Orthoptera

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les orthoptères ou Orthoptera (du grec orthos, droit, et ptéron, aile) sont un ordre de la classe des insectes.

Ces animaux arthropodes se caractérisent par des ailes droites. On estime à 22 000 le nombre d'espèces présentes sur la planète. La grande majorité est phytophage (qui se nourrit de végétaux) bien que plusieurs espèces soient régulièrement prédatrices. Cet ordre est scindé en deux sous-ordres : les ensifères (grillons et sauterelles) et les caelifères (criquets).

Distribution[modifier | modifier le code]

Ils se rencontrent sur tous les continents sauf en Antarctique.

Description[modifier | modifier le code]

Phases successives de la métamorphose Hémimétabole des Orthoptères, ici chez un criquet.

Les orthoptères sont caractérisés par des ailes droites. Certaines espèces sont aptères ou pourvues d'ailes fortement réduites, comme les Éphippigères. Ils appartiennent au groupe des insectes Hémimétaboles, caractérisés par leur métamorphose incomplète. L'œuf pondu par la femelle livre directement un juvénile, réplique identique de l'adulte, aptère et immature. Il se développera par mues successives jusqu'à atteindre le stade de l'imago (adulte). Les orthoptères se distinguent en ce sens des insectes à métamorphose complète, ou Holométaboles, dont la métamorphose inclut un stade transitoire de nymphe dont la morphologie est très différente de l'imago.

Morphologie[modifier | modifier le code]

Les deux paires d'ailes, lorsqu'elles sont développées, sont différentes. Les ailes antérieures sont coriaces et recouvrent et protègent la paire postérieure. Nommées tegmina (singulier tegmen), elles ne participent pas au vol. La paire postérieure est membraneuse et est repliée sous la paire antérieure au repos.

Régime alimentaire[modifier | modifier le code]

99 % des espèces connues sont phytophages[1].

Stridulations[modifier | modifier le code]

Fichier audio
Stridulations de Homoeogryllus japonicus (info)

Des difficultés  pour  écouter le fichier ? Des problèmes pour écouter le fichier ?

Les orthoptères sont capables d'émettre des sons par le mouvement de différentes parties du corps. On parle de stridulations ou de « chant ». Ce sont en général les mâles qui émettent ces sons. La plupart des Ensifères (sauterelles et grillons) chantent en frottant leurs deux ailes antérieures (les tegmina) l'une contre l'autre. Les Caelifères frottent leurs fémurs postérieurs contre les tegmina (élytres).

La faune de France[modifier | modifier le code]

La faune de France métropolitaine comprend 220 espèces d'orthoptères, dont environ 100 espèces de criquets [2]. La plupart sont communes à l'ensemble de l'Europe et de la Sibérie.

Liste des sous-ordres[modifier | modifier le code]

Selon Orthoptera Species File (17 mai 2012)[3] :


Selon ITIS (17 mai 2012)[4] & NCBI (17 mai 2012)[5] :

Description des sous-ordres[modifier | modifier le code]

  • Ensifères : ils sont reconnaissables par des antennes fines très développées et à la tarière en lame de sabre chez la femelle. Celle-ci est composée de six valves chez les sauterelles et quatre chez les grillons. Les pattes postérieures sont, comme chez tous les orthoptères, très développées et adaptées au saut, les autres pattes étant marcheuses. L'organe de l'audition de ces insectes est situé sur les tibias antérieurs. On note que le robuste pronotum est surmonté d'une tête dotée d'yeux de taille modeste ainsi que de deux ocelles chez la plupart des sauterelles, trois chez les grillons. On observe aussi la présence de fortes pièces buccales de type broyeur. La stridulation est l'apanage des mâles (sauf exception): elle est produite par le frottement des élytres l'un sur l'autre, l'élytre gauche comportant une râpe frottant sur le grattoir de l'élytre droit[6]. Les juvéniles ressemblent de plus en plus aux adultes au fur et à mesure des mues.
  • Caelifères : ils se caractérisent par de courtes antennes qui vont peu au-delà de la tête et du pronotum réunis. Ils sont essentiellement phytophages et peuvent occasionner de grands dommages notamment sous les tropiques. Les acridiens ou acrididés constituent l'essentiel des représentants de l'ordre des caelifères.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Coray A. et Thorens P., Orthoptères de Suisse : clé de détermination, vol. 5, Neuchâtel, Centre Suisse de cartographie de la faune, coll. « Fauna Helvética »,‎ 2001, 236 p.
    édition trilingue allemand, français, italien
  • Jean-François Voisin, Atlas des Orthoptères et des Mantides de France, Paris, Muséum national d'histoire naturelle de Paris, coll. « Patrimoines naturels »,‎ 31 décembre 2003, 104 p. (ISBN 2-85653-562-3)
  • Heiko Bellmann et Gérard Luquet, Guide des Sauterelles, Grillons et Criquets d’Europe occidentale, Paris, Delachaux et Niestlé, coll. « les guides du naturaliste »,‎ 11 juin 2009, 383 p. (ISBN 978-2-603-01564-3)
  • Lucien Chopard, Faune de France : Orthoptéroïdes, Paris, Lechevallier,‎ 1952, 359 p.
  • Bernard Defaut, La détermination des Orthoptères de France, à compte d'auteur,‎ 2001, 85 p.
    Clé à jour de toutes les espèces, mais sans illustrations. Disponible auprès de l'auteur.
  • (it) Fontana P., Buzzetti F.M., Cogo A. et Odé B., Guida al riconoscimento e allo studio di Cavallette, Grilli, Mantidi e Insetti Affini del Veneto, Vicenza, Museo Naturalistico Vicenza,‎ 2002, 591 p. (ISBN 8890018437)
  • Les 3 volumes de la faune d'Europe de Kurt HARZ, en noir et blanc :
    • (de) HARZ K., 1969 - Die Orthopteren Europas : 1. W. Junk, La Haye, 769 pages.
    • (de) HARZ K., 1975 - Die Orthopteren Europas : 2. W. Junk, La Haye, 939 pages.
    • (de) HARZ K. et KALTENBACH A., 1976 - Die Orthopteren Europas : 3. W. Junk, La Haye, 434 pages.
  • (nl) Kleukers R., Nieukerken E. van, Odé B., Willemse L., Wingerden, W. van ; 1997 - De Sprinkhanen en Krekels van Nederland (Orthoptera). Nationaal Natuurhistorisch Museum, KNNV Uitgeverij & EIS-Nederland, Leiden. Nederlandse Fauna, 416 pages.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jose Luis Viejo Montesinos (1998). Evolución de la fitofagia en los insectos, Boletín de la Real Sociedad Española de Historia Natural (Actas), 95 : 23-30. (ISSN 0583-7499)
  2. Selon l'OPIE en 2008 (Lien-source, consulté 2011-07-14)
  3. Orthoptera Species File, consulté le 17 mai 2012
  4. ITIS, consulté le 17 mai 2012
  5. NCBI, consulté le 17 mai 2012
  6. André-Jacques Andrieu et Bernard Dumortier, "Stridulations" in Entomophononia édité par INRA Éditions. Voir : http://www.inra.fr/opie-insectes/stridu.htm

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :