Bataille de Seven Pines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Seven Pines
Bataille de Seven Pines, Alfred Waud (1862).
Bataille de Seven Pines, Alfred Waud (1862).
Informations générales
Date 31 mai - 1er juin 1862
Lieu Comté de Henrico, Virginie
Issue Indécise
Belligérants
US flag 34 stars.svg États-Unis (Union)
CSA FLAG 28.11.1861-1.5.1863.svg États confédérés
Commandants
George McClellan Joseph E. Johnston
Gustavus Woodson Smith
Forces en présence
~40 000 hommes ~40 000 hommes
Pertes
5031
dont:
790 morts,
3594 blessés,
647 capturés ou disparus
6134
dont:
980 morts,
4749 blessés,
405 capturés ou disparus
Guerre de Sécession
Batailles
Campagne Péninsulaire

Hampton Roads · Yorktown · Williamsburg · Eltham's Landing · Drewry's Bluff · Hanover Court House · Seven Pines · Sept Jours

Coordonnées 37° 31′ 15″ N 77° 18′ 15″ O / 37.5209, -77.3042 ()37° 31′ 15″ Nord 77° 18′ 15″ Ouest / 37.5209, -77.3042 ()  

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de Seven Pines.

Géolocalisation sur la carte : Virginie

(Voir situation sur carte : Virginie)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de Seven Pines.

La bataille de Seven Pines, également connue sous le nom de bataille de Fair Oaks ou bataille de Fair Oaks Station, fut une des plus importantes batailles de la guerre de Sécession. Elle se déroula entre le 31 mai et le 1er juin 1862, dans le comté de Henrico, Virginie (États-Unis). Elle fut le temps fort d'une offensive dans la Péninsule de Virginie (en), conduite par le major-général George McClellan, pendant laquelle l'Armée du Potomac atteignit les faubourgs de Richmond, la capitale des États confédérés.

Déroulement de la bataille[modifier | modifier le code]

Théâtre des opérations lors de la bataille.

Le 31 mai 1862 le Général Joseph E. Johnston de l'Armée des États confédérés essaya de défaire deux corps de l'Armée de l'Union qui semblaient isolés au sud de la Rivière des Chickahominy (en). Les assauts des confédérés, bien qu'ils ne fussent pas bien coordonnés, réussirent à repousser le IV° Corps (en) et à lui infliger de lourdes pertes. Des renforts furent envoyés, et chacun des camps belligérants engagea de plus en plus de troupes dans cette action. Défendues par le III° Corps (en) et la division du Major-général John Sedgwick, qui appartenait au II° Corps (en) commandé par le Major-général Edwin Vose Sumner (en), qui traversèrent le fleuve gonflé par la pluie sur le Grapevine Bridge alors que celui-ci était tout prêt d'être emporté par le courant, finirent par être stabilisées. Le Général Johnston fut gravement blessé au cours des combats et le commandement de l'Armée des États confédérés fut temporairement confié au Major-général Gustavus Woodson Smith.

Le 1er juin 1862, les confédérés renouvelèrent leurs assauts contre les fédéraux, qui avaient acheminés des troupes supplémentaires, mais progressèrent peu. Chacun des deux camps s'attribua la victoire de ces journées.

Bilan et conséquences[modifier | modifier le code]

Bien que la bataille n'apportât aucun gain tactique, elle fut la principale bataille du théâtre oriental de la Guerre de Sécession et la seconde, après la Bataille de Shiloh, pour les pertes qu'elle engendra (près de 11 000 hommes tués, blessés ou disparus). Elle marqua le commencement de la fin de l'offensive de l'Union qui se conclut par la Bataille de Sept Jours et la retraite de son armée à la fin du mois de juin.

Le Brigadier général Robert H. Hatton (en) qui commandait la 4e brigade de la 1re division de l'Armée de Virginie du Nord fut tué sur le champ de cette bataille le 31 mai 1862.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]