Grand Prix automobile de Tripoli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Grand Prix de Tripoli

Tracé de la course

Drapeau La Mellaha

Données de la course
Nombre de tours 30
Longueur du circuit 13,140 km
Distance de course 394,2 km
Résultats
Vainqueur 1940 Drapeau de l'Italie Giuseppe Farina,
Alfa Romeo,
h 54 min 16 s 4[1]
Pole position 1940 Drapeau de l'Italie Giuseppe Farina,
Alfa Romeo,
min 37 s 85
Record du tour en course 1940 Drapeau de l'Italie Giuseppe Farina,
Alfa Romeo,
min 40 s 91

Le Grand Prix automobile de Tripoli est une course automobile qui a eu lieu de 1925 à 1940 dans les environs de Tripoli.

Historique[modifier | modifier le code]

En Italie, les sports automobiles sont très populaires. Pour promouvoir le tourisme en Libye, alors colonie italienne, les dirigeants décident d'organiser une course au niveau local. Soutenu par le Gouverneur général Emilio de Bono, très enthousiaste au projet, celui-ci s'avère initialement être un succès, mais, finalement, rencontre de nombreux problèmes. Financièrement d'abord, puisqu'en 1929 seule l'intervention personnelle de De Bono empêche l'épreuve d'être annulée et en 1930, la course s'est déroulée sur un terrain des plus spartiates. Ensuite, vint le manque d'intérêt du public, puis la mort de Gastone Brilli-Peri au cours des essais de la même édition 1930[2] firent perdre à l'épreuve tout ses sponsors. La mort de Brilli-Peri signa un coup d'arrêt pour le Grand Prix qui n'eut pas lieu en 1931.

Grand Prix de Tripoli 1937

Le président du Club Automobile de Tripoli, Edigio Sforzini décide de réorganiser la course, cette fois sur un circuit construit comme en Europe. C'est le gouvernement italien qui finance la construction du nouveau circuit grâce à la promotion de la colonie sur des foires.

Le circuit de la Mellaha, d'une longueur de 13,140 km (8,165 mi) est achevé en 1933[2] à proximité du lac salé de la Mellaha, de Suq al Jum'ah (ou Suk el Giuma, ou Sugh el Giumaa (سوق الجمعة)) et de Tajura. Pour accueillir des spectateurs, le circuit était doté d'une immense tribune couverte d'une capacité de dix mille personnes faisant face à une grande tour de chronométrage[3]. Moderne, le circuit utilise des technologies de pointe comme des feux de départ électriques et se met au niveau des circuits européens[2].

En 1933, l'Italie renforce sa domination en Afrique du Nord. La Cyrénaïque et la Tripolitaine sont réunies sous la direction du nouveau Gouverneur général Italo Balbo. Pour rendre l'épreuve attractive, rien n'est épargné aux pilotes participant à l'épreuve : traités comme des rois, il séjournent dans le luxueux Hôtel Uaddan avec son casino, se voient offrir des places pour un dîner théâtre et se divertissent dans le palais personnel de Balbo. Richard Seaman décrira alors l'épreuve comme l'"Ascot des circuits automobiles"[3]. De plus, la prime accordée au vainqueur finissait de faire du Grand Prix de Tripoli l'un des rendez-vous les plus populaires du calendrier.

De 1933 à 1938 l'épreuve se dispute sous la règlementation de la Formule Libre. Il n'y avait donc aucune restriction de poids, de moteur ou de cylindrée pour ce qui était alors le circuit le plus rapide du monde. En 1939, les organisateurs décident de mettre fin à la domination allemande en inscrivant le Grand Prix dans la règlementation des voiturettes où ni Daimler-Benz AG, ni Auto Union AG n'ont d'automobile conformes à la cylindrée maximale de 1 500 cm3. Cependant, Mercedes-Benz réalise en quelques mois seulement le modèle W165 qui aux mains d'Hermann Lang et de Rudolf Caracciola se classent respectivement première et deuxième, à la grande déception des organisateurs[4]. En 1940, seules les Alfa Romeo et Maserati se sont engagées, ainsi que quelques pilote indépendants. Giuseppe Farina remporte alors sa seule et unique victoire majeure avant-guerre[1]. Ce fut une victoire à la Pyrrhus et le dernier résultat pour les italiens, car après la Seconde Guerre mondiale, le Grand Prix de Tripoli n'a jamais été réorganisé.

Accusations de tricherie en 1933[modifier | modifier le code]

Le Grand Prix a eu lieu en même temps qu'une loterie de l'état libyen et, dans le cas de l'épreuve inaugurale de la Mellaha les délais avant l'obtention des résultats étaient très longs. D'octobre 1932 au 16 avril 1933, le gouvernement a vendu des billets de loterie de douze lires. Après avoir versé les prix, ils ont mis le reste comme le prix à une loterie spéciale en fonction du résultat de la course. Trente billets ont été tirés au sort, huit jours avant l'événement, les numéros correspondant à ceux des voitures. Le vainqueur remportant trois millions de lires, le second, deux millions et le troisième un million. Alfred Neubauer a écrit dans son livre Speed Was My Life [Männer, Frauen und Motoren : Die Erinnerungen des Mercedes-Rennleiters] paru en 1958 que Tazio Nuvolari, Achille Varzi et Baconin Borzacchini se seraient échangés leurs numéros dans le but de partager à terme sept millions et demi de lires ensemble. Toutefois, les recherches ont démontré que l'histoire est un mythe populaire[2].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Année Vainqueur Voiture Circuit Résultats
1925 Drapeau de l'Italie Renato Balestrero OM Tripoli Résultats
1926 Drapeau de la France François Eysserman Bugatti Tripoli Résultats
1927 Drapeau de l'Italie Emilio Materassi Bugatti Tripoli Résultats
1928 Drapeau de l'Italie Tazio Nuvolari Bugatti Tripoli Résultats
1929 Drapeau de l'Italie Gastone Brilli-Peri Talbot Tripoli Résultats
1930 Drapeau de l'Italie Baconin Borzacchini Maserati Tripoli Résultats
1931-1932 Non couru
1933 Drapeau de l'Italie Achille Varzi Bugatti Mellaha Résultats
1934 Drapeau de l'Italie Achille Varzi Alfa Romeo Mellaha Résultats
1935 Drapeau de l'Allemagne Rudolf Caracciola Mercedes-Benz Mellaha Résultats
1936 Drapeau de l'Italie Achille Varzi Auto Union Mellaha Résultats
1937 Drapeau de l'Allemagne Hermann Lang Mercedes-Benz Mellaha Résultats
1938 Drapeau de l'Allemagne Hermann Lang Mercedes-Benz Mellaha Résultats
1939 Drapeau de l'Allemagne Hermann Lang Mercedes-Benz Mellaha Résultats
1940 Drapeau de l'Italie Giuseppe Farina Alfa Romeo Mellaha Résultats

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Leif Snellman, Felix Muelas, « XIV° GRAN PREMIO DI TRIPOLI », sur THE GOLDEN ERA OF GRAND PRIX RACING (consulté le 20 avril 2011)
  2. a, b, c et d (en) H. Donald Capps, « Tripoli 1933 - A Hard Look at the Legend », sur THE GOLDEN ERA OF GRAND PRIX RACING
  3. a et b (en) Dennis David, « The Circuits », sur ddavid.com, Grand Prix History
  4. (en) Leif Snellman, « XIII° Tripoli Grand Prix », sur THE GOLDEN ERA OF GRAND PRIX RACING

Source de traduction[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]