Nightwish

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fairytale bookmark silver light.png Vous lisez un « bon article ».

Nightwish

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Nightwish et Troy Donockley, 2009.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau de la Finlande Finlande
Genre musical Metal symphonique[1], power metal
Années actives Depuis 1996
Labels Spinefarm Records, Nuclear Blast
Roadrunner Records, Universal Music Group
Vertigo Records (Mercury)
Nems Enterprises, Century Media Records
Drakkar Records
Site officiel nightwish.com
Composition du groupe
Membres Tuomas Holopainen
Marco Hietala
Erno « Emppu » Vuorinen
Floor Jansen
Troy Donockley
Kai Hahto
Anciens membres Tarja Turunen(révoquée)
Sami Vänskä(révoqué)
Anette Olzon
Jukka « Julius » Nevalainen(pause indéterminée)
Logo

Nightwish est un groupe de metal symphonique finlandais, formé en 1996, à Kitee, dans la région de la Carélie du Nord. Il est considéré comme l'un des représentants du genre et comme l'un des groupes responsables du gain de popularité que connaît le metal symphonique à la fin des années 1990[2]. Bien que le groupe soit devenu célèbre dans son pays natal dès la sortie de son premier single, The Carpenter (1997), sa renommée internationale ne débute qu'avec la sortie des albums Oceanborn (1998) et Wishmaster (2000). La chanson Sleeping Sun (composée en 1999) est le premier des singles du groupe à paraître au-delà des frontières de la Finlande, lui permettant ainsi de se faire connaître à travers toute l'Europe[3].

En octobre 2005, les membres du groupe décident de se séparer de leur chanteuse, Tarja Turunen, qui est officiellement remplacée, en mai 2007, par la chanteuse suédoise d'Alyson Avenue, Anette Olzon[4]. Cette dernière quitte à son tour le groupe en octobre 2012[5], après avoir enregistré l'album Dark Passion Play, sorti en septembre 2007[6] ainsi qu’Imaginaerum, sorti en novembre 2011 en Finlande et en décembre 2011 dans le reste de l'Europe[7].

La chanteuse Floor Jansen, du groupe néerlandais ReVamp , ex-chanteuse d’After Forever, remplace Anette Olzon pour la fin de la tournée d’Imaginaerum, en attendant que le groupe trouve une remplaçante officielle. En octobre 2013, les membres du groupe annoncent que Floor Jansen et Troy Donockley deviennent membres permanents.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation (1996)[modifier | modifier le code]

Tuomas Holopainen, fondateur du groupe et auteur compositeur de la plupart des chansons.

Nightwish est né d'une idée de Tuomas Holopainen, après une nuit avec des amis autour d'un feu de camp[8]. Le groupe se forme peu après, en juillet 1996[8],[9]. Tuomas Holopainen invite le guitariste Erno Matti Juhani « Emppu » Vuorinen, dont il fait la connaissance peu de temps avant, ainsi que Jukka Antero Nevalainen et la chanteuse Tarja Turunen, sans encore connaître vraiment les performances vocales de celle-ci. Ils ne découvrent véritablement ses capacités dans le domaine du chant lyrique que lorsqu'elle répète pour la première fois avec le groupe[8].

À cette époque, leur style est fondé sur les expérimentations de Tuomas Holopainen avec des claviers, des guitares acoustiques et les vocalises classiques de Tarja Turunen[9]. Les trois musiciens enregistrent alors leur première démo acoustique (sans nom) d'octobre à décembre 1996[9]. Le nom « Nightwish » provient du titre de la première chanson que le groupe enregistre avec tous ses membres[10],[11], la démo comprenant ce morceau ainsi que The Forever Moments et Etiäinen. La première idée du groupe est de composer des musiques intimistes, faites pour être jouées autour d'un feu de camp[12]. Cependant, après l'enregistrement, Tuomas trouve que la voix d'opéra de Tarja est trop puissante pour un tel projet[8], et décide d'ajouter aux compositions des éléments de metal[9],[13].

Rapprochement du style metal (1997)[modifier | modifier le code]

Jukka Nevalainen (batteur) rejoint officiellement le groupe en 1997.

Début 1997, le batteur Jukka Nevalainen rejoint le groupe[14]. En même temps, la guitare acoustique d’Emppu Vuorinen est remplacée par une guitare électrique : deux décisions logiques qui font suite à l'intention de Tuomas Holopainen de changer le style original de Nightwish et lui donner un son plus metal. Le groupe se rapproche alors de ce qu'il est aujourd'hui[9]. En avril 1997, Nightwish se rend en studio pour enregistrer sept chansons, dont une version améliorée de la chanson de leur démo Etiäinen[14]. Le groupe n'ayant pas encore de bassiste, la guitare basse est assurée, au même titre que les guitares électrique et acoustique, par Emppu Vuorinen[15]. En mai, il signe un contrat avec le label finlandais Spinefarm Records, pour deux albums[9]. Angels Fall First, le premier album, sort en novembre[9] et atteint la 31e place des charts finlandais[9]. Le single intitulé The Carpenter sort en avril et se positionne à la troisième place[9].

Nightwish fait son premier concert après un an d'existence, en décembre 1997, dans leur ville natale, Kitee. Durant l'hiver 1997-1998, le groupe se produit seulement sept fois car le batteur Jukka Nevalainen et le guitariste Emppu Vuorinen doivent effectuer leur service militaire et Tarja Turunen n'a pas fini ses études[14]. Pendant ce temps, Spinefarm Records se rend compte du potentiel du groupe et étend le contrat à un album supplémentaire[14].

Renommée internationale (1998–2000)[modifier | modifier le code]

En 1998, le groupe s'agrandit avec l'apparition d'un nouveau membre, le bassiste Sami Vänskä[8], un vieil ami de Tuomas Holopainen. Après le tournage de son premier clip pour la chanson The Carpenter de l'album Angels Fall First, le groupe sort un second album, Oceanborn. Le chanteur Tapio Wilska (ex-membre du groupe Finntroll) participe à deux chansons (Devil and the Deep Dark Ocean et The Pharaoh Sails to Orion)[9], devenant le premier guest à apparaître dans un album de Nightwish. Oceanborn monte à la 5e place des charts finlandais[14] ; le premier single de l'album, Sacrament of Wilderness, apparaît directement à la première place des singles et y reste plusieurs semaines[9],[14]. Le second single à venir est Walking in the Air, une reprise de l'œuvre d'Howard Blake[16], une partie de la bande son du Bonhomme de Neige[16]. Tuomas voit pour la première fois ce dessin animé sept ans auparavant, et rêve de faire une reprise de la musique[17]. Il confie que ce morceau est, pour lui, le plus beau et le plus émouvant qui ait été écrit[18].

En 1999, il enregistre le single Sleeping Sun (Four Ballads of the Eclipse), à l'occasion de l'éclipse solaire du 11 août 1999[8] vue d'Allemagne[19]. Le single (qui contient Sleeping Sun, Walking in the Air, Angels Fall First et Swanheart) se vend à 15 000 exemplaires, le premier mois, en Allemagne[9]. Sleeping Sun amène le groupe à tourner son troisième vidéoclip et devient l'une des chansons de Nightwish à grand succès, avec les futurs Nemo et Wish I Had an Angel[8]. Oceanborn devient disque d'or en août de cette même année[20]. L'année suivante, en 2000, Nightwish participe aux sélections finlandaises de l'Eurovision[14] avec la chanson Sleepwalker[21] (sortie ensuite sur l'édition spéciale de l'album suivant). Il termine second, remportant le télévote du public, mais le jury ne les place que troisième[22], et la Finlande est finalement représentée par Nina Åström[23]. En mai, il sort son troisième album studio, Wishmaster, qui devient directement numéro un des charts finlandais et y demeure trois semaines avant de devenir disque d'or[9]. La sortie de l'album est précédée par celle d'un CD promotionnel, The Kinslayer, une chanson que Tuomas Holopainen a écrite au sujet de la fusillade du lycée Columbine[8]. La chanson est un dialogue entre Tarja Turunen et un guest (interprété par Ike Vil, chanteur de Babylon Whores).

Apparition d'orchestrations et nouveau bassiste (2001–2003)[modifier | modifier le code]

Marco Hietala (de Tarot) remplace Sami Vänskä à la guitare basse en 2001.

En 2001, Nightwish enregistre une reprise de Gary Moore : Over the Hills and Far Away[9]. Ce morceau sort dans l'EP Over the Hills and Far Away avec deux nouvelles chansons et un remake d'Astral Romance[14], une chanson du premier album ; Tony Kakko (de Sonata Arctica) et Tapio Wilska participent à l'enregistrement. Ce disque obtient le statut de disque d'or en Finlande[9]. Le groupe sort aussi VHS, DVD et CD de l'enregistrement d'un concert à Tampere, le 29 décembre 2000, intitulé From Wishes to Eternity. Peu après, Tuomas trouve que Sami Vänskä n'est plus assez motivé et lui propose de quitter le groupe[19]. Il est remplacé par Marco Hietala[24], qui conserve sa place dans le groupe Tarot, qu'il a formé avec son frère (il quitte cependant son autre groupe, Sinergy[14],[9]). Le bassiste, en plus de jouer de son instrument, s'occupe des chœurs masculins au sein de Nightwish. Tuomas déclare, par la suite, que Sami et lui restent en contact[25], afin de mettre fin aux rumeurs selon lesquelles ils ne se soient plus reparlé depuis.

En 2002, Nightwish sort Century Child, accompagné des singles Ever Dream et Bless the Child[26]. La principale différence avec les autres albums est la participation d'un orchestre sur Bless the Child, Ever Dream, Feel For You et Beauty of the Beast, rapprochant les morceaux de la musique classique. The Phantom of the Opera est leur version du fameux morceau d'Andrew Lloyd Webber de la comédie musicale du même nom. Century Child est certifié disque d'or seulement deux heures après sa sortie, et platine deux semaines après[9] ; un record dans les charts d'albums finlandais. Après le clip de Bless the Child, un clip est enregistré pour End of All Hope mais sans le support d'un single. Le clip contient des scènes du film finlandais Kohtalon kirja[27]. En 2003, Nightwish sort un second DVD, intitulé End of Innocence, qui raconte, pendant deux heures, l'histoire du groupe à travers les dires de Tuomas Holopainen et Jukka Nevalainen. Le documentaire inclut également quelques instants de concerts.Tarja Turunen se marie durant l'été 2003, faisant naître des rumeurs sur la dissolution prochaine du groupe[28]. Pourtant, le groupe continue à jouer en concert pendant encore un an et sort un autre album.

Grande tournée mondiale (2004–2005)[modifier | modifier le code]

Le groupe en juin 2005, lors d'un festival à Himos (Finlande).

L'album Once sort le 7 juin 2004, suivi du premier single de l'album, Nemo (« personne » en latin). Le single est en tête des charts en Finlande et en Hongrie et apparaît dans le top dix de cinq autres pays. Nemo demeure un des singles de Nightwish à avoir obtenu le plus de succès à ce jour[8]. Le groupe utilise un orchestre complet sur neuf des onze chansons de l'album. À la différence de Century Child, Nightwish décide cette fois de chercher un orchestre en dehors de la Finlande, choisissant l'Orchestre philharmonique de Londres. Les orchestrations, les arrangements pour chœur et orchestre, ainsi que la direction sont assurés par Pip Williams[29],[30].

Once est aussi le second album à inclure une longue chanson en finnois, Kuolema Tekee Taiteilijan. Les ventes de Once le fait triple disque de platine en Finlande, disque de platine en Allemagne, disque d'or en Suède et numéro un des charts en Grèce, en Norvège et en Hongrie. D'autres singles suivent : Wish I Had an Angel (inclus dans la bande son du film Alone in the Dark), Kuolema Tekee Taiteilijan (uniquement en Finlande et au Japon) et The Siren. Le succès de l'album aboutit au Once World Tour, une tournée mondiale qui permet aux membres du groupe de jouer dans de nombreux pays qu'ils n'avaient encore jamais visités. Nightwish joue par la suite à la cérémonie d'ouverture des Championnats du monde d'athlétisme 2005, organisés à Helsinki[28].

Un best of sort en septembre 2005, intitulé Highest Hopes[8], qui comprend des chansons de leur discographie entière ainsi qu'une reprise live de High Hopes des Pink Floyd[31]. Cette chanson est la seconde dans laquelle Marco Hietala chante seul, après la reprise live de Symphony of Destruction du groupe de thrash Megadeth sur le début de la même tournée[32]. En plus de cette reprise, un remake de leur chanson Sleeping Sun est inclus dans l'album[8], et sort en single[33]. Un nouveau clip pour Sleeping Sun est tourné, mettant en scène les membres du groupe dans une bataille médiévale[34].

Éviction de Tarja Turunen (2005)[modifier | modifier le code]

Tarja Turunen est mise à l'écart par le reste du groupe.

Après le concert au Hartwall Areena d'Helsinki le 21 octobre 2005, dont l'enregistrement sort en juin 2006 sur le DVD End of an Era, le groupe connaît un tournant historique. Tuomas Holopainen, avec l'accord et le soutien de Marco Hietala, Emppu Vuorinen et Jukka Nevalainen, décide qu'il serait préférable de continuer l'aventure sans Tarja Turunen. Un sentiment qu'ils expriment dans une lettre ouverte[35] que Tuomas Holopainen donne à Tarja après le concert[36], et qui est ensuite mise en ligne sur le site du groupe[37]. Selon la lettre, le renvoi de Tarja a été décidé parce qu'elle ne s'investissait pas assez dans le groupe, privilégiant souvent sa carrière soliste. De plus, elle n'était, à leur goût, plus trop en accord avec l'esprit et la mentalité de Nightwish, par exemple en ce qui concerne la question financière. Il semblerait que le principal problème ne vienne pas entièrement de Tarja elle-même, mais du manager de celle-ci, qui se trouve également être son mari, Marcelo Cabuli, un homme d'affaires argentin. De l'aveu des autres membres, s'il est possible de virer un manager, il est plus difficile de virer un mari. Ne souhaitant pas interférer dans leurs affaires de couple, ils ont choisi la solution de renvoyer leur chanteuse.

En réponse, Tarja publie à son tour une lettre ouverte sur son site personnel[38], et à travers diverses interviews. Elle déclare que cette décision fut un choc pour elle, car elle n'en avait pas été informée avant que la lettre lui soit donnée[39]. Elle juge les attaques personnelles sur son mari infondées, et que jouer ce tour au public était « bêtement cruel »[9]. Après avoir eu connaissance des réactions de Tarja, Tuomas Holopainen approfondit son explication à travers une interview réalisée le 9 novembre 2005, soit dix jours après le concert.

Les quatre membres restants ont l'intention de continuer à faire leur musique sans changer de style musical[40], et doivent donc trouver une remplaçante à Tarja. Le groupe passe une annonce pour que les femmes intéressées envoient leur démo pour passer une audition[41] (le chant lyrique n'étant pas obligatoirement souhaité). À ce moment, les spéculations commencent à circuler pour savoir qui prendra la suite de Tarja Turunen. En réponse à ces rumeurs, le groupe déclare sur leur site que les fans ne doivent croire aucune autre source que le groupe lui-même. Le groupe ne recevra pas moins de 2000 démos pour les auditions. Le 24 mai 2007, la chanteuse Anette Olzon du groupe suédois Alyson Avenue est officiellement annoncée comme étant la nouvelle chanteuse de Nightwish[42].

Nouveau départ (2007–2009)[modifier | modifier le code]

« Elle avait tout à fait la voix que nous cherchions, puissante et émouvante à la fois. […] Elle a une voix de conteuse, très chaude et humaine, qui nous a directement touchés au cœur[43] (Tuomas Holopainen à propos d'Anette Olzon, le 11 juillet 2007). »

Anette Olzon, chanteuse du groupe entre mai 2007 et octobre 2012.

Le 1er avril 2007, le groupe transmet par l'intermédiaire de son site internet un poisson d'avril : il annonce l'arrivée de Harder, Faster Nightwish, leur 6e album et le premier sans Tarja Turunen, accompagné d'un nouveau logo. Cette information fut démentie le lendemain[44]. En février, Eva, le premier single du nouvel album, était annoncé pour le 30 mai. Cependant, à cause d'une fuite sur un site de téléchargement britannique, le single sort le 25. Eva est distribué uniquement via internet, les profits vont à une œuvre de charité, Die Arche[45]. Le deuxième single, Amaranth, était prévu pour le 22 août 2007 et après deux jours seulement, il est déjà disque d'or. Un troisième single Erämaan Viimeinen, qui n'apparaît pas sur les premières versions de l'album, sort le 2 décembre 2007 uniquement en Finlande. C'est en fait Last of The Wilds (le morceau instrumental de l'album) auquel ont été ajoutées des paroles finlandaises chantées par Jonsu, la chanteuse du groupe Indica (Anette Olzon ne parlant pas le finnois). Le single est rapidement hissé au premier rang des charts finlandais. Le quatrième single, intitulé Bye Bye Beautiful, est une chanson qui porte sur le renvoi de Tarja[46]. Le cinquième single est The Islander. Il est sorti le 21 mai 2008 en Finlande, et le 30 mai pour les autres pays d'Europe. Par ailleurs, Tuomas a confié que c'était le premier extrait de Dark Passion Play qu'il aurait souhaité voir paraitre, s'il n'y avait pas encore eu de changement de chanteuse[47].

Dark Passion Play, le nouvel album, sort le 28 septembre 2007. Le 14 décembre 2007, il passe le cap des 100 000 exemplaires vendus et atteint déjà la sixième place des meilleures ventes d'album en France dès la première semaine de sa sortie[48]. Deux ans plus tard, l'album est certifié disque de platine en Suisse[49]. Ce nouvel opus invite davantage au « voyage » par rapport aux albums précédents, et notamment à travers la culture celte et la musique irlandaise dont il est inspiré[50], avec des chansons comme The Islander (le clip au thème maritime est caractéristique de l'ambiance recherchée[51]), Last of The Wilds ou encore Meadows of Heaven, où la cornemuse et la flûte irlandaise sont entendues à plusieurs reprises. Tuomas Holopainen veut également intégrer à cet album quelques sonorités arabisantes notamment à travers la chanson Sahara. Le groupe entreprend une grande tournée mondiale, jalonnée dès les premiers mois avec de nombreux concerts à guichets fermés dans plusieurs pays dont la Finlande, les États-Unis, l'Irlande, le Royaume-Uni et la France[52].

Nightwish, au Zénith de Paris, le 23 mars 2009.

Le 15 février 2008, le groupe remporte les Echo Awards en Allemagne avec la chanson Amaranth[53]. Ils étaient nommés dans la catégorie Rock/Alternative (international). Plusieurs dates de concerts ont dû être annulées fin septembre 2008, sur la fin de la tournée américaine notamment, car Olzon était tombée sérieusement malade. Les concerts ont pu cependant reprendre assez rapidement[54]. Par la suite, le groupe est nommé en octobre 2008 dans la catégorie du meilleur artiste européen[55] aux MTV Europe Music Awards et remporte le Muuvi Award, en Finlande, du meilleur clip vidéo pour The Islander, en avril 2009[19]. La grande tournée du Dark Passion Play World Tour prend fin au Hartwall Arena à Helsinki le 19 septembre 2009[56] (c'est également dans cette salle que s'est terminée la tournée de leur précédent album Once en octobre 2005). Le groupe finlandais Apocalyptica a assuré la première partie du concert.

Nightwish a par ailleurs enregistré une reprise de The Heart Asks Pleasure First, de la bande originale du film La Leçon de piano, composée par Michael Nyman. Cette version réorchestrée comprend des paroles écrites par Tuomas Holopainen et chantées par Anette Olzon. Avant et pendant l'enregistrement de la chanson, le groupe n'avait toujours pas reçu la permission de l'utiliser. C'est pourquoi elle n'apparait pas sur l'album Dark Passion Play. Pour le dernier concert du Dark Passion Play World Tour à l'Hartwall Arena de Helsinki, la reprise de cette chanson a pu être entendue pour la première fois, puisqu'elle fut diffusée en fin de concert[57]. En décembre 2009, Michael Nyman donne finalement son accord pour la reprise[58]. Celle-ci est présente en bonus sur le second single de l'album Imaginaerum, The Crow, The Owl and The Dove sorti le 29 février 2012[59].

Imaginaerum et changement de membres (depuis 2010)[modifier | modifier le code]

Floor Jansen remplace Anette temporairement et finalement intègre le groupe.

En mai 2009, Tuomas Holopainen confie à un journaliste qu'il avait un rêve en tête depuis ses débuts dans la composition[60], et que le groupe mettra tout en œuvre pour réaliser ce projet sur le prochain album, dont la compositon s'est achevée en avril 2010[61]. L'enregistrement de l'album commence fin 2010, pour une sortie prévue à l'automne 2011[62], permettant en parallèle à la chanteuse Anette Olzon de consacrer du temps à sa seconde maternité, avant la réalisation du projet[63].

En février 2011, le nom du nouvel album est annoncé : Imaginarium. Cependant le 31 août 2011, le groupe annonce que l'album se nommera finalement Imaginaerum, pour éviter la confusion possible avec d'autres œuvres portant le nom Imaginarium[64]. Cet album, composé de 13 pistes est sorti le 30 novembre 2011 en Finlande, le 2 décembre en Europe puis le 5 décembre suivant en France[65]. Il sera suivi d'un long métrage éponyme, produit par Nightwish et Solar Film Inc. Le film Imaginaerum, dont la sortie se déroule en novembre 2012 en Finlande, est réalisé par Stobe Harju, le réalisateur du clip The Islander[66]. Les membres du groupe y jouent plusieurs personnages. Le 1er octobre 2012, Nightwish annonce le départ d'Anette Olzon (d'un commun accord). Elle est remplacée à titre provisoire par Floor Jansen pour le reste de la tournée[67]. Finalement, le 9 octobre 2013, le groupe annonce que Floor Jansen et Troy Donockley, qui avait déjà collaboré sur Dark Passion Play et Imaginaerum, deviennent membres permanents[68].

Le 6 août 2014, Jukka Nevalainen annonce ne plus être le batteur du groupe, et ce pour une durée indéterminée[69]. Souffrant d'insomnies occasionnelles mais sévères depuis plusieurs années, cela affectait sa précision et sa rigueur, notamment pendant les tournées[69]. Il continuera cependant à gérer les affaires quotidiennes du groupe[69]. Kai Hahto, des groupes Swallow the Sun et Wintersun, le remplace en tant que batteur pour le prochain album[69].

Influence[modifier | modifier le code]

Tuomas Holopainen, l'auteur de la plupart des paroles et des partitions du groupe, dit avoir puisé la majorité de son inspiration dans les musiques de films[70], prenant pour exemple les musiques de Van Helsing[71], et Crimson Tide[71], et pratiquement tout ce qui est écrit par Hans Zimmer[71],[72],[73] (compositeur des films tels que Pirates des Caraïbes, Gladiator, Le Roi lion ou encore Le Dernier Samouraï, dont le thème principal du film est repris en introduction aux concerts de la tournée du Once World Tour[74]). Des chansons comme Beauty of the Beast et Ghost Love Score[70] sont de bons exemples de cette influence. Tuomas déclare, de son côté, avoir été profondément touché par la musique du film Le Village composée par James Newton Howard[75].

D'autre part, Tuomas Holopainen s'inspire également d'évènements réels, comme c'est le cas par exemple pour Sleeping Sun (écrite suite à l'éclipse solaire de 1999[76]), The Kinslayer (où Tuomas, particulièrement bouleversé par le drame de Columbine la même année, écrit les paroles en hommage aux victimes[77],[76]), ou encore Creek Mary's Blood évoquant les envahisseurs blancs sur les terres indiennes : « J'ai toujours été fasciné par leur culture, leur histoire et surtout par leur relation avec la Nature. Je respecte énormément ce peuple. Ce que les blancs leur ont fait subir est pour moi une des plus grandes atrocités de l'humanité. Je le place au même niveau que l'holocauste… Il m'était donc cher de faire une chanson sur ce peuple et mes sentiments à leur égard[70]. »

D'un autre côté, Nightwish est une source d'inspiration pour d'autres groupes. Simone Simons, la chanteuse du groupe Epica, s'est décidée à suivre des cours de chant classique après avoir entendu un album de Nightwish[78]. L'ancienne chanteuse de Visions of Atlantis, Nicole Bogner, s'est aussi grandement inspirée de Nightwish pour leur premier album[79]. Sander Gommans du groupe After Forever admet que Nightwish a certainement eu une influence dans la création de leurs chansons[80]. Tony Kakko, chanteur de Sonata Arctica explique combien il s'inspirait de la musique de Nightwish[81].

Style musical[modifier | modifier le code]

Tuomas Holopainen au Zénith de Paris, en avril 2008.

Bien que controversé, le genre de ce groupe peut être qualifié de metal symphonique[1]. Mais le terme « metal symphonique » est en fait une appellation large et imprécise regroupant plusieurs styles de metal différents (black metal symphonique, death metal symphonique, power metal symphonique, etc.)[82]. C'est pourquoi on précise parfois en parlant de « power metal symphonique » à propos de Nightwish (du moins dans ses premiers albums)[82],[83],[84]. Par la suite, le groupe a évolué vers une forme de heavy metal symphonique. Mais le style du groupe doit aussi une grande part de son originalité à la voix de sa chanteuse Tarja Turunen jusqu'à son renvoi. Ayant suivi une formation de chant lyrique[83], Tarja utilisait en effet toutes les possibilités qu'offre cette technique vocale sur un accompagnement metal, apportant tantôt une profondeur, tantôt une certaine légèreté que l'on retrouve dans l'opéra. C'est pourquoi certains commentateurs ont aussi qualifié la musique de Nightwish d'« operatic metal »[85] (traduction littérale de « metal lyrique »). Marco Hietala, le bassiste et chanteur du groupe, définit leur musique de « film score metal »[86] (traduction littérale de « musique de film metal ») du fait que le groupe tire une grande partie de son inspiration des musiques de films. Mais il faut préciser que l’emploi de termes comme Operatic metal, Film score metal, ne sont que des appellations informelles proposées pour essayer de décrire certains aspects originaux du groupe. Mais ils ne contestent pas le fait que le groupe joue du metal symphonique. Ces termes ne correspondent pas à un véritable genre officiel. C’est juste une façon de préciser certains aspects qui font la particularité du groupe lui-même.

Une confusion persiste aussi à classer Nightwish parmi les groupes de metal gothique. Bon nombre de commentateurs ont tendance à classer à tort Nightwish comme du metal gothique[87]. Tuomas Holopainen, le compositeur du groupe, rejette fermement cette étiquette : « Je ne considère pas Nightwish comme étant un groupe de gothique. Ce style de musique est une caractéristique de groupes comme Paradise Lost, Type O Negative ou Lacrimosa. Peut-être que nos paroles sont dans une verve post-gothique mais notre musique est différente[88]. » Il précise également dans une autre interview : « (Tuomas Holopainen) : Nous sommes plus ou moins habillés en noir et nous avons une chanteuse. Mais c’est à peu près tout. Je veux dire, tant de gens nous considèrent comme un groupe de metal gothique mais je ne suis absolument pas d’accord. Je ne pense pas… que nous puissions être mis dans cette catégorie. (Interviewer) : Comment vous classifieriez-vous ? (Tuomas Holopainen): C’est du heavy metal symphonique, ou juste du heavy metal si vous préférez[89]. »

Cette confusion avec le gothic metal s'explique principalement par le fait que le groupe mise sur le chant féminin et sur un aspect mélodique. Or les chants féminins sont souvent vus comme une des caractéristiques principales du metal gothique. De ce fait, on a souvent assimilé le groupe à du gothique. Mais comme le remarque une des figures importantes du gothic metal, Liv Kristine, (ex-chanteuse de Theatre of Tragedy, un des principaux pionniers et fondateurs du gothic metal[90]), l'étiquette « gothique » est souvent mal comprise : elle souligne que ce n'est pas parce qu'un groupe a recours au chant féminin que cela en fait forcément un groupe de gothique[91]. Le principal malentendu à propos de Nightwish se situe dans le fait que le metal symphonique et le metal gothique sont des sous-genres parents souvent confondus du fait de la présence fréquente de chanteuses dans ces deux tendances stylistiques. En fait, les bases esthétiques de Nightwish (tout particulièrement dans les premiers albums) étaient très largement ancrées dans le power metal et non dans le metal gothique, comme le souligne Tuomas Holopainen, lors d'un entretien avec l'équipe de Dark Side Of Metal Earth (Site internet français consacré à la planète metal) : « (Dark Side of Metal) : À l’époque de Once, déjà, la musique de Nightwish était devenue plus heavy, plus metal. C’est encore plus le cas sur Dark Passion Play. Oceanborn et Wishmaster, par exemple, étaient beaucoup plus lyriques. (Tuomas Holopainen) : C’était plus du power metal traditionnel, en effet[92]. » En effet, Nightwish, notamment dans ses trois premiers albums, s'appuie avant tout sur des rythmiques speed ou heavy metal, accompagnées d'un chant privilégiant un registre aigu, les solos de guitare et de claviers, une atmosphère épique et des thèmes de fantasy (traits davantage typiques du power metal que du gothic). Comme le confirment les encyclopédies de référence du metal[93],[94], Nightwish est un groupe de power metal symphonique à tendance lyrique[83],[95].

Musicalement, Nightwish reste relativement éloigné de vrais groupes gothiques sombres tels que Theatre of Tragedy, Tristania ou The Sins of Thy Beloved qui misent certes sur le chant féminin et une base mélodique, mais prennent leurs racines dans le doom-death[96]. S'il est vrai que certaines chansons lentes de Nightwish (par exemple Swanheart ou Sleeping Sun) peuvent plus ou moins rappeler, du fait de leurs atmosphères mélancoliques et contemplatives, quelques traits du gothic metal, elles n'en demeurent pas moins trop éloignées des atmosphères sombres caractéristiques de ce style. Cependant, Nightwish semble adopter un style différent depuis Century Child, qui s'est ensuite développé avec Once. Les guitares sont downtuned (c'est-à-dire accordées plus bas que l'accord standard), et les rythmes suivent un tempo un peu plus lent, plus proche du heavy metal moderne que du style ancien mélodique du power metal[92]. De plus, la voix de Tarja perd en partie de son côté lyrique pour devenir plus proche de celle d'une chanteuse de rock normal. L'ajout de la voix masculine du nouveau bassiste Marco Hietala ajoute une nouvelle dimension, plus rugueuse, aux chansons. Les thèmes d'évasion-fantasy des anciens morceaux sont doucement remplacés par un imaginaire post-gothique[88].

L'album Dark Passion Play poursuit sur la voie dégagée par Once, dans un style hétérogène, mélange de metal dur, de son pop et des éléments symphoniques chers au groupe, avec la présence toujours plus remarquée des orchestrations, assurées depuis Once par l'Orchestre philharmonique de Londres. Tuomas, qui se considère comme une personne ouverte d'esprit[97], déclare d'une manière générale que Nightwish n'avait pas de « fil rouge » concernant leur style musical : « […] Notre musique est le résultat d'une fusion de multitudes de styles : il y a le côté doux avec les ballades, le côté grandiose avec l'orchestre et le côté plus heavy avec les guitares thrash. Si un Indien vient jouer sur un de nos morceaux, c'est bon également car ça sonnera toujours comme du Nightwish. […] Je ne me sens aucunement limité par le fait que l'album sortira sous le nom de « Nightwish ». J'ai rencontré des gens qui m'ont dit qu'il n'y avait aucun fil rouge dans notre musique et je suis totalement d'accord avec cela. J'en suis même fier[70]. »

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

Chronologie[modifier | modifier le code]

Présence des instruments

Présence des voix

Discographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Discographie de Nightwish.

Albums studio[modifier | modifier le code]

Albums live[modifier | modifier le code]

Tournées et invités[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Tournées de Nightwish.
Album Nom de la tournée Année(s) Nombre de concerts
Angels Fall First 1997 Un seul (Kitee, Finlande)
Oceanborn Oceanborn European Tour 1998-1999 66
Wishmaster Wishmastour 2000-2001 97
Century Child Century Child World Tour 2002-2003 58
Once Once Upon a Tour 2004-2005 130
Dark Passion Play Dark Passion Play World Tour 2007-2009 194
Imaginaerum Imaginaerum World Tour 2012-2013 92

Les invités aux tournées incluent :

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Album Dark Passion Play, 2007
    • Quadruple disque de platine en Finlande (120 000 albums vendus)
    • Disque de platine en Suisse (40 000 albums vendus)
    • Disque d'or en Suède (30 000 albums vendus)
    • Disque d'or en Allemagne (100 000 albums vendus)
    • Disque d'or en Pologne (10 000 albums vendus)
    • Disque d'or en Autriche (10 000 albums vendus)
    • Disque d'or en Finlande pour le single Amaranth.
    • Disque d'or en Autriche, en mars 2008.
    • Quatre Emma Awards 2008 (en Finlande) pour les catégories : Groupe de l'année, meilleur album de metal, meilleur album, meilleure vente d'album de l'année.
    • Vainqueur au Echo Awards 2008 (en Allemagne) dans la catégorie Rock/Alternatif.
    • Muuvi Award en Finlande, du meilleur clip vidéo pour The Islander, en avril 2009.
  • DVD End of an Era, 2006
    • Disque d'or en Finlande (15 000 exemplaires vendus)
    • Disque d'or en France (10 000 exemplaires vendus)
    • Disque de platine en Allemagne (50 000 exemplaires vendus)[98]
  • Compilation Highest Hopes, 2005
    • Double disque de platine en Finlande (60 000 exemplaires vendus)
    • Disque d'or en Norvège (20 000 exemplaires vendus)
  • Album Once, 2004
    • Disque de platine pour le single Nemo en Finlande.
    • Disque d'or pour le single Nemo en Suède.
    • Triple disque de platine en Finlande. (90 000 albums vendus)
    • Disque de platine en Allemagne (200 000 albums vendus)
    • Disque d'or en Suisse pour l'album.
    • Disque d'or en Autriche pour l'album.
    • Disque d'or en Suède (30 000 albums vendus)
  • DVD End of Innocence, (2003) : disque d'or en Allemagne
  • Album Century Child, (2002)
    • Disque d'or (en deux jours) puis disque de platine en Finlande pour le single Ever Dream.
    • Disque d'or (en deux heures) en Finlande pour l'album.
    • Double disque de platine pour l'album.
  • Album Over the Hills and Far Away (2001) : double Disque de Platine en Finlande. (20 000 singles (considéré comme tel) vendus)
  • Album Wishmaster (2000) : disque de Platine en Finlande (30 000 albums vendus)

Nominations

  • Meilleure chanson de l'année (pour Amaranth), aux Emma Awards 2008 en Finlande[99].
  • Meilleur groupe international, aux Metal Hammer Golden Gods 2008.
  • Meilleur artiste européen, aux MTV Europe Music Awards 2008.
  • Meilleur groupe international, aux Golden Gods Awards 2012[100].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Liste des groupes > Heavy Symphonique > Nightwish », sur spirit-of-metal.com (consulté le 15 septembre 2011).
  2. (en) « Brief Description of Metal Genres, as they are used as a reviewing and classification tool… », sur metalcrypt.com (consulté le 16 juillet 2007).
  3. « Sleeping Sun », sur nightwish.fr (consulté le 11 septembre 2011).
  4. (en) « Nightwish Announces New Singer », sur Roadrunner Records (consulté le 16 juillet 2007).
  5. « "Nemo", le prochain single de Nightwish! De nouvelles infos sur le prochain album ! (voir la page news) », sur nightwish.fr,‎ 1er février 2004 (consulté le 1er octobre 2012).
  6. (en) « The Band - Discography. Dark Passion Play (2007). », sur nightwish.com (consulté le 16 juillet 2007).
  7. (en) « Imaginaerum », sur nightwish.com,‎ 9 septembre 2011 (consulté le 9 septembre 2011).
  8. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k « Biographie », sur nightwish.fr (consulté le 7 mai 2008).
  9. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q et r Garry Sharpe Young, Metal: the definitive Guide,‎ 2007, p. 285-287.
  10. « Oceanborn FAQ », sur nightwish.org.uk,‎ 10 mai 2008 (consulté le 24 mars 2013).
  11. « Nightmail de juin 2006, réponses de Tuomas - « Nightwish est simplement le nom de la toute première chanson que j’ai écrite. » (dixième question) », sur nightwish.fr (consulté le 12 mai 2008).
  12. « Tuomas - Réponses de Tuomas - « L’idée originelle du groupe était de faire simplement de la musique acoustique autour d’un feu de camp. » (troisième réponse) », sur nightwish.fr,‎ août 2007 (consulté le 12 mai 2008).
  13. (en) « Biography », sur nightwish.com (consulté le 14 septembre 2011).
  14. a, b, c, d, e, f, g, h et i « Biography », sur nightwish-power.com,‎ 5 janvier 2007 (consulté le 24 mars 2013).
  15. « Nightwish - biographie - discographie - line up », sur zonemetal.com (consulté le 12 mai 2008).
  16. a et b (en) « The Snowman (1982) », sur Internet Movie DataBase (consulté le 12 mai 2007).
  17. (en) « Profil de Tuomas Holopainen », sur nightwish.com (consulté le 15 septembre 2011).
  18. « Tuomas - réponses de Tuomas », sur nightwish.fr,‎ août 2007 (consulté le 12 mai 2007), Walking In The Air de Howard Blake. Pour moi, c’est toujours le morceau de musique le plus beau et le plus émouvant qui ait été écrit. (septième réponse).
  19. a, b et c (en) « Biography », sur nightwish.com (consulté le 7 mai 2008).
  20. « Nightwish », sur musicmight.com (consulté le 28 décembre 2005).
  21. « Wishmaster », sur nightwish.fr (consulté le 7 mai 2008).
  22. « Deep Silent Complete », sur nightwish.fr (consulté le 12 mai 2008).
  23. « 45e Concours Eurovision de la Chanson 2000 - Présenté par Anders Lundin et Kattis Ahlström », sur eurovision-fr.net, Globen à Stockholm en Suède,‎ 13 mai 2000 (consulté le 12 mai 2008).
  24. « Marco Hietala rejoint le groupe comme bassiste et chanteur », sur zonemetal.com (consulté le 7 mai 2008).
  25. « Tuomas - réponses de Tuomas », sur nightwish.fr,‎ novembre 2006 (consulté le 12 mai 2008), Nous avons revu Sami de nombreuses fois » (avant-dernière réponse).
  26. « Discographie », sur nightwish.com (consulté le 7 mai 2008).
  27. « DVD Kohtalon kirja », sur kohtalonkirja.com (consulté le 14 septembre 2011).
  28. a et b « Présentation et discographie du groupe », sur Cryptic Madness (consulté le 21 octobre 2014).
  29. (en) « Nightwish Once in Finnvox, Tuomas Holopaïnen under RockUnited trial », sur rockunited.com (consulté le 12 mai 2008).
  30. « Biographie », sur darkpageofwonder.free.fr (consulté le 12 mai 2008).
  31. (en) « Nightwish biography », sur thetabworld.com (consulté le 12 mai 2008).
  32. « End Of An Era », sur nightwish.fr (consulté le 12 mai 2008).
  33. « News », sur darkpageofwonders.free.fr (consulté le 12 mai 2008).
  34. [vidéo] Sleeping Sun sur YouTube.
  35. (en) « Open letter to Tarja », sur nightwish.com (consulté le 15 juillet 2008).
  36. « News (Renvoi de Tarja) », sur Nightwish-France,‎ 24 octobre 2005 (consulté le 12 mai 2008).
  37. « Renvoi de Tarja - Lettre ouvert », sur nightwish.com,‎ octobre 2005 (consulté le 12 mai 2008).
  38. (en) « Interview with Tarja Turunen (ex Nightwish) », sur musicisifaze,‎ 30 novembre 2005 (consulté le 15 septembre 2011).
  39. « Premières réactions officielles de Tarja suite à son départ forcé… », sur Nightwish France,‎ 24 octobre 2005. (consulté le 12 mai 2008).
  40. « Tuomas a confirmé que le style musical du groupe ne changera pas avec le départ de Tarja », sur Nightwish-France,‎ 31 octobre 2005 (consulté le 12 mai 2008).
  41. « Biographie de Nightwish », sur darkpageofwonders.free.fr (consulté le 12 mai 2008).
  42. « Site web officiel, news du mois de mai », sur nightwish.com (consulté le 14 septembre 2011).
  43. Dark Side Of Metal, « Interview Nightwish »,‎ 11 juillet 2007 (consulté le 15 septembre 2011).
  44. « Site Web officiel, news du mois d'avril » (consulté le 14 septembre 2011).
  45. « Profil Anette - Association (fin de page) », sur nightwish.fr (consulté le 12 mai 2008).
  46. « Page concernant la chanson Bye Bye Beautiful sur le fan-club français. » (consulté le 14 septembre 2011).
  47. « Page spéciale The Islander », sur Nightwish France (consulté le 14 juin 2008).
  48. « Dark Passion Play », sur lescharts.com (consulté le 5 mai 2008).
  49. (en) « Nightwish - Certified Platinum and Gold in Switzerland », sur nuclearblast.de,‎ 30 mars 2009 (consulté le 21 octobre 2014).
  50. « Chronique de l'album Dark Passion Play », sur heavylaw.com (consulté le 9 mai 2009).
  51. « Ambiance particulière du clip de The Islander », sur YouTube (consulté le 9 mai 2009).
  52. « Historique des concerts (avec indication des concerts complets (voir à partir de l'année 2007) », sur Nightwish-France (consulté le 9 mai 2009).
  53. « News : Nightwish remporte l'Echo Award », sur Nightwish-France,‎ 16 février 2008 (consulté le 12 mai 2008).
  54. « Fin de la tournée US annulée », sur Nightwish-France,‎ 27 septembre 2008 (consulté le 13 novembre 2008).
  55. « Nightwish nommé aux MTV Europe Music Awards 2008 », sur nightwish.fr,‎ 19 octobre 2008 (consulté le 13 novembre 2008).
  56. « News : Nightwish and Apocalyptica at Hartwall Arena », sur nightwish.com,‎ 2 avril 2009 (consulté le 24 avril 2009).
  57. « Fin du concert du 19 septembre 2009 à Helsinki », sur YouTube (consulté le 22 avril 2010).
  58. « News », sur Nightwish France,‎ 24 décembre 2009 (consulté le 22 avril 2010).
  59. « News », sur Nightwish France,‎ 11 janvier 2012 (consulté le 22 février 2012)
  60. « Interview de Tuomas réalisée en mai 2009 à propos du prochain album », sur Metal Reviews (consulté le 8 juillet 2009).
  61. « Nightmail », sur nightwish.fr,‎ avril 2010 (consulté le 16 avril 2010)
  62. « Bio 2010 », sur nightwish.fr (consulté le 15 juillet 2010), …se retrouveront ensuite en studio à partir de l'automne 2010 pour commencer l'enregistrement. L'album est alors prévu pour le dernier trimestre 2011" - Biographie du groupe sur Nightwish France.
  63. (en) « NIGHTWISH Singer Anette Olzon Reveals She's Pregnant », sur RadioTangra,‎ 4 mars 2010 (consulté le 21 octobre 2014).
  64. (en) Tokemaster General, « NIGHTWISH To Release Storytime Single In November », sur KNAC,‎ 6 septembre 2011 (consulté le 21 octobre 2014).
  65. Nightwish-France, news du 9 septembre 2011.
  66. MetalDen, « NIGHTWISH Imaginarium », sur Rock Meeting,‎ 15 décembre 2011 (consulté le 21 octobre 2014).
  67. (en) Robert Pasbani, « NIGHTWISH Part Ways With Vocalist; Announce Replacement », sur Metal Injection,‎ 1er octobre 2012 (consulté le 21 octobre 2014).
  68. (en) « Nightwish Add Floor Jansen and Troy Donockley to Permanent »,‎ 9 octobre 2013 (consulté le 9 octobre 2013).
  69. a, b, c et d (en) « Unfortunate news from Jukka », sur nightwish.com,‎ 6 août 2014 (consulté le 17 août 2014).
  70. a, b, c et d « Interview de Tuomas Holopainen », sur Metal Immortel,‎ 22 avril 2004 (consulté le 14 septembre 2011).
  71. a, b et c (en) « Interview with Tuomas Holopainen - Nightwish »,‎ 11 janvier 2004 (consulté le 15 septembre 2011).
  72. « Interview de Tuomas et Anette », sur antithetik.free.fr,‎ 11 juillet 2007 (consulté le 15 septembre 2011).
  73. « Wish I Had an Interview », sur Music Players (consulté le 15 septembre 2011).
  74. « Page sur le concert du Hartwall Areena », sur nightwish.fr (consulté le 15 juin 2008).
  75. Nicolas, « JAMES NEWTON HOWARD .:. The Village (2004) », sur Webzine Nightwish,‎ 6 avril 2010 (consulté le 21 octobre 2014).
  76. a et b « Biographie de Nightwish sur Nightwish-France, paragraphe concernant l'année 1999. », sur nightwish.fr (consulté le 3 mai 2008)
  77. « The Kinslayer - Liste des chansons écrites en mémoire de la tragédie de Columbine », sur Geocities (consulté le 3 mai 2008).
  78. (en) « EPICA's SIMONE SIMONS Discusses Her Pregnancy And NIGHTWISH Singer Changes (Video) », sur Blabbermouth,‎ 25 juin 2013 (consulté le 21 octobre 2014).
  79. (en) Nicole Bogner, « Visions of Atlantis », sur Musical Discoveries (consulté le 30 décembre 2005).
  80. (en) « After Forever, symphonic metal-edged rock with operatic vocals », sur Musical Discoveries (consulté le 30 décembre 2005).
  81. « NIGHTWISH & SONATA ARCTICA - The Ties That Bind », sur Bravewords,‎ 11 novembre 2004 (consulté le 21 octobre 2014).
  82. a et b (en) « Metal Crypt, Brief Description of Metal Genres, as they are used as a reviewing and classification tool". » (consulté le 10/05/2008)
  83. a, b et c (en) Eduardo Rivadavia, « Nightwish - Century Child », sur Allmusic (consulté le 15 septembre 2011).
  84. « Biographie Nightwish. »
  85. (en) Garry Sharpe, Young in Metal: The Definitive Guide, Jawbone Press,‎ 2007 (ISBN 978-1-906002-01-5), p. 285.
  86. (de) « Interview: Nightwish »,‎ 30 novembre 2007 (consulté le 15 septembre 2011), Nightwish sind die Erfinder des Film Score Metal, wie Bassist/Vokalist Marco Hietala ihren Sound treffend bezeichnet.
  87. (en) Chad Bowar, « Nightwish - Dark Passion Play », sur About.com (consulté le 21 octobre 2014).
  88. a et b « Interview with Anette et Tuomas », sur hallofmetal.com (consulté le 21 octobre 2014).
  89. Maria Paula Carvalho. Nightwish Interview [Globo News]. “Well, we kind of dress in black and we have a female singer, but that's pretty much it. I mean so many people consider us as a gothic metal band but I totally disagree. I don't think that… we can be put into that category”.
  90. Estée, « Chronique - Velvet Darkness They Fear », sur Obsküre (consulté le 21 octobre 2014).
  91. (en) « Report: GRAMMY.com - Metal's Female Ranks On The Move », sur Brave Words,‎ 5 novembre 2007 (consulté le 21 octobre 2014).
  92. a et b Dark side of Metal, « Interview de Nightwish », sur heavencanwait.free.fr (consulté le 15 septembre 2011).
  93. « Encyclopaediae metallum » (consulté le 15 septembre 2011).
  94. « Bio BNR », sur BNR,‎ 15 octobre 2007 (consulté le 15 septembre 2011).
  95. Cityvox, « Biographie Nightwish, Metal brulant venu du froid », sur concerts.fr (consulté le 15 septembre 2011).
  96. Leguay, « Gothic metal », Carnets noirs : musiques, attitudes, cultures gothiques, électroniques & industrielles Acte I La scène internationale, Paris, France, E-dite,‎ 2006 (ISBN 2-84608-176-X).
  97. « Tuomas Holopainen de Nightwish présente son projet solo », sur La Grosse Radio,‎ 4 avril 2014 (consulté le 21 octobre 2014).
  98. (en) « Nightwish : End Of An Era DVD Certified Platinum In Germany », sur Blabbermouth,‎ 16 juin 2008 (consulté le 17 juin 2008).
  99. (en) « NIGHTWISH Performs At Germany's ECHO AWARDS; Video Available », sur Blabbermouth,‎ 16 février 2008 (consulté le 21 octobre 2014).
  100. (en) « Nuclear Blast bands nominated for Golden Gods Awards! », sur Nuclear Blast,‎ 8 mars 2012 (consulté le 21 octobre 2014).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Cyril Brizard (dir.), Le monde du metal symphonique : vers une sociologie de l'œuvre comme création continuée, l'exemple de Nightwish : Thèse de doctorat en sociologie, Université de Grenoble,‎ 2011, 648 p. (lire en ligne)
    En bonus : 1 DVD audio-vidéo
  • (en) Garry Sharpe Young, Metal: The Definitive Guide, Londres, Royaume-Uni, Jawbone Press,‎ 2007, 495 p. (ISBN 978-1-906002-01-5), p. 285-287 Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • Biographie écrite entre 1999 et 2005, Mape Ollila :
    • (fi) Mape Ollila, Nightwish, Like Kustannus Oy,‎ 2006 (ISBN 952-471-692-5)
    • (en) Mape Ollila, Once Upon a Nightwish, Deggael Communications,‎ 2007 (ISBN 978-952-99749-2-4)
    • Mape Ollila (trad. Manuel Rabasse), Nightwish : les archanges tombent en premier, 1996-2006, Camion Blanc,‎ avril 2011, 651 p. (ISBN 2357791217).
  • Sources principales pour la partie « Biographie » : Biographie sur Nightwish-France, le site officiel.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 22 mai 2008 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.