Démo (musique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir démo.

En musique, une démo ou maquette est un enregistrement destiné à un producteur de disques (enregistrement auto-produit) ou à une maison de disques. Pour un chanteur, la démo peut être la reprise d'une chanson afin de faire entendre sa voix. Un musicien peut lui composer une musique, mais ne pas y coller du chant, et la démo est dans ce cas destinée à des chanteurs — exemple : Le DJ Spiller avait composé une démo appelée Mighty Miami : le morceau définitif, Groovejet, sera chanté par Sophie Ellis Bextor. Les versions démos peuvent faire l'occasion de titres bonus, ou bien être offerts ensuite en téléchargement sur le site web des artistes. Éventuellement, une démo peut ensuite être remixée ou réenregistrée. La musique ou la mélodie de la version finale peut être différente de celle de la démo, de même que les paroles (parfois pour cause de censure).

Un artiste, un groupe ou tout ensemble musical, quel qu’il soit, dès lors qu’il décide de laisser une trace de sa musique via un support physique, rencontre des contraintes techniques. Si les musiques actuelles, tout particulièrement les musiques amplifiées, nécessitent un investissement matériel important pour être jouées, il en va de même pour l’enregistrement de ces musiques qui dépend entièrement du matériel d’enregistrement et des compétences du technicien (ingénieur du son) dans une logique de qualité au niveau de la restitution et de la fidélité. On remarque, par ailleurs, les progrès qui ont été fait dans ce domaine tirant la qualité de l’ensemble des productions vers le haut. La révolution numérique et la dématérialisation du matériel de traitement du son (le matériel se voit de plus en plus remplacé par le logiciel) concourent à cet accès de plus en plus facile à un enregistrement de qualité. Certains artistes peuvent ainsi se payer un enregistrement très professionnel sans pour autant réussir à le faire distribuer par les voies consacrées ou à le faire presser. Résulte aussi de tout ceci un certain alignement des productions en termes de qualité formelle ; d’ailleurs, ce phénomène amplifie l’abondance des productions et tend à rendre floues les éléments qui permettaient de distinguer la démo (ou maquette) du véritable album.

Traditionnellement, la démo permettait à un artiste de s’auto-diffuser ou de préparer un enregistrement professionnel sur la base d’un travail préparatoire. On parle par exemple de démo quand il s’agit d’envoyer un disque à un producteur ou un label afin de le faire distribuer et, généralement, la démo se définit par l’absence de pressage, c'est-à-dire par une autoproduction totale, souvent accompagnée d’une autodiffusion. De plus la démo se caractérise aussi par une qualité qui est généralement moindre que celle d’un album : compositions moins abouties (peu d’arrangements, jeu parfois approximatif, etc.) et enregistrement moins travaillé. Il arrive souvent qu’un artiste repéré par un producteur via sa démo doive réenregistrer les titres qui y figuraient d’une manière plus professionnelle en vue d’une diffusion réelle. Par le passé, les démo étaient généralement enregistrées sur un support cassette, seul dispositif permettant un enregistrement analogique avant la démocratisation des graveurs de CD. Par la suite, le CD gravé (ou CD-R) est très vite devenu le support privilégié de toute maquette diffusée si l’on exclut la diffusion non matérielle (sur Internet).

Articles connexes[modifier | modifier le code]