Michael Nyman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nyman.

Michael Nyman

Description de cette image, également commentée ci-après

Michael Nyman en 2010

Naissance 23 mars 1944 (70 ans)
Stratford, Londres, Royaume-Uni
Activité principale Compositeur, pianiste
Style Musique contemporaine
Musique minimaliste
Site internet www.michaelnyman.com

Michael Nyman[1], né à Stratford, Londres le 23 mars 1944, est un compositeur, pianiste, librettiste et musicologue anglais essentiellement connu pour ses musiques de films, dont la plupart des films de Peter Greenaway, La Fin d'une liaison de Neil Jordan, Bienvenue à Gattaca d'Andrew Niccol ou La Leçon de piano de Jane Campion. Il compose également pour le spectacle vivant, opéras ou ballets, ainsi que pour divers ensembles instrumentaux. Il a collaboré avec de nombreux artistes et musiciens dont Carsten Nicolai ou Damon Albarn, chanteur du groupe Blur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Michael Nyman suit des études supérieures de musique à la ACS Royal Academy of Music et au King's College de Londres, étudiant le piano, le clavecin, et la musique baroque anglaise, dont certains éléments se retrouveront dans ses compositions[2]. Mélomane, il commence sa carrière en tant que critique musical, se mêlant tant de musique savante et expérimentale que de musique populaire ou de rock. Il est le premier à appliquer le terme minimalisme au domaine de la musique[3].

Il ne se tourne véritablement vers la composition qu'en 1976, avec une première expérience dans la musique de scène et un arrangement de chants populaires vénitiens pour une comédie de l'auteur italien Carlo Goldoni. C'est également en 1976 qu'il crée son propre ensemble, qui, avant d'être The Michael Nyman Band, s'appelait The Campiello Band[4]. Sa collaboration avec le cinéaste Peter Greenaway, amorcée par quelques courts métrages à la fin des années 1960, se concrétise réellement avec le film Meurtre dans un jardin anglais en 1982[3].

Ses recherches musicologiques aboutissent à la publication, en 1974, du livre Experimental Music - Cage and Beyond, ouvrage théorique qui fait autorité dans le domaine de la musique contemporaine[2].

Sa musique trouve son inspiration dans la musique baroque anglaise et des compositeurs comme Haendel ou Purcell tout autant que dans la musique minimaliste ou répétitive de compositeurs contemporains comme Philip Glass[2].

Son expression artistique s'est diversifiée depuis 2008, avec la publication d'un recueil de photographies, Sublime, et l'exposition de photographies et de courts métrages dans une galerie d'art anglaise[4].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1963 : Divertimento (Flute, Hautbois et Clarinette)
  • 1965 : Canzona (Flute)
  • 1974 - Bell Set No. 1 (percussion)
  • 1976 - 1-100 (4-6 pianos)
  • 1976 - (Première) Waltz in D
  • 1976 - (Seconde) Waltz in F
  • 1977 - In Re Don Giovanni (ensemble)
  • 1978 - The Otherwise Very Beautiful Blue Danube Waltz (pianos)
  • 1980 - A Neat Slice of Time (chœur)
  • 1981 - Think Slow, Act Fast (ensemble)
  • 1981 - M-Work
  • 1981 - Two Violons
  • 1982 - Four Saxes (quatuor de saxophones)
  • 1983 - A Handsome, Smooth, Sweet, Smart, Clear Stroke: Or Else Play Not At All (orchestre)
  • 1983 - Time's Up (musique de chambre)
  • 1983 - Love is Certainly, at Least Alphabetically Speaking (soprano et bande)
  • 1984 - The Abbess of Andouillets (chœur)
  • 1985 - Nose-List Song (soprano et orchestre)
  • 1985 - String Quartet no 1
  • 1988 - String Quartet no 2
  • 1989 - Out of the Ruins (chœur)
  • 1989 - The Fall of Icarus (bande)
  • 1989 - L'Orgie parisienne Arthur Rimbaud (pour soprano ou mezzo soprano et orchestre)
  • 1990 - Shaping the Curve (saxophone soprano, quatuor à cordes ou piano)
  • 1990 - Polish Love Song (soprano et piano)
  • 1990 - String Quartet No. 3
  • 1991 - Musique à grande vitesse (MGV)
  • 1992 - Anne de Lucy Songs (soprano et piano)
  • 1993 - Concerto pour piano (piano et orchestre)
  • 1993 - Songs for Tony (quatuor de saxophones)
  • 1995 - String Quartet No. 4
  • 1997 - Strong on the Causes of Oaks (orchestre)
  • 1997 - The Promise (piano)
  • 2001 - A Dance He Little Thinks Of (orchestre)
  • 2003 - Concerto pour violon (violon et orchestre)
  • 2006 - Gdm for Marimba and Orchestra (concerto)
  • 2006 - Acts of Beauty'
  • 2007 - Eight Lust Songs
Opéras
Musiques de films
Musiques de jeux vidéo
Générique
  • Chaine de télévision La Sept (1989)
Livres

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]