Mick Taylor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Taylor.
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Mike Taylor.

Mick Taylor

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Mick Taylor en 1972 avec les Rolling Stones

Informations générales
Naissance 17 janvier 1949 (65 ans)
Welwyn Garden City
Activité principale Guitariste
Instruments Guitare
Années actives Depuis 1967
Site officiel www.micktaylor.com/

Mick Taylor est un guitariste anglais né le 17 janvier 1949 à Welwyn Garden City en Angleterre.

Il est particulièrement célèbre pour avoir été le guitariste des Rolling Stones de 1969 à 1974, en remplacement de Brian Jones. Contrairement à Brian Jones (son prédécesseur) et à Ron Wood (son successeur), Mick Taylor joue de la guitare soliste au sein du groupe.

Biographie[modifier | modifier le code]

En juin 1967, à 18 ans, Mick Taylor débute aux côtés de John Mayall dans les Bluesbreakers, avec qui il reste deux années entières, enregistrant cinq albums dont deux live.

Fin mai 1969, il remplace Brian Jones au sein des Rolling Stones. Peu de temps après la mort de Brian Jones, Mick Jagger contacte John Mayall pour lui demander s'il ne connaissait pas un bon guitariste, et ce dernier lui conseille son propre musicien, Mick Taylor. Taylor fait sa première prestation avec les Stones, le 5 juillet 1969, à Hyde Park, lors du concert gratuit donné devant 500.000 personnes, en mémoire de Brian Jones, deux jours après sa mort.

Mick Taylor passe cinq ans au sein des Rolling Stones. Il participe à l'enregistrement de sept albums dont Let It Bleed en 1969 et Exile on Main St. en 1972.

Durant son passage dans le groupe, Mick Taylor n'est crédité que pour un seul titre : Ventilator Blues, sur Exile on Main St. Néanmoins, il affirme avoir contribué de manière importante à la composition de six autres morceaux : Time Waits for No One sur It's Only Rock 'N Roll, Sway, Moonlight Mile et le final de Can't You Hear Me Knocking sur Sticky Fingers, et Tops, une chute de Goats Head Soup sortie sur Tattoo You, sept ans après son départ du groupe.

Mick Taylor ne témoigne pas de réelle volonté de demeurer au sein du groupe et souhaite suivre un jour sa propre voie. Très souvent humilié par Keith Richards, épuisé par des problèmes de drogues et par une certaine frustration musicale (ses talents étant méprisés et certaines de ses parties de guitare retirées au mixage au profit de celles de Richards), il quitte le groupe le 12 décembre 1974. Il est remplacé par Ron Wood.

Après son départ, Taylor fait ensuite quelques tournées avec Jack Bruce en avril 1975, Alvin Lee en 1981, John Mayall en 1982 et 1983, Bob Dylan en 1984 ou encore Billy Preston. Il apparaît également, entre autres, sur des albums de Ron Wood (I've Got My Own Album to Do), Billy Preston, Bob Dylan (Infidels et Real Live), Percy Sledge, Bill Wyman, Al Kooper, Gong (Expresso II) et Elliott Murphy (Rock Ballad).

En 1979, il sort un premier album solo, bien accueilli par la presse et les critiques, mais qui ne connaît pas de succès commercial. Depuis, il tourne de façon assez irrégulière (par exemple avec Carla Olson), et fait des apparitions en invité lors de quelques concerts (Allman Brothers, Joe Walsh, Grateful Dead, Johnny Copeland, Dick Rivers).

Keith Richards, après l'avoir très mal traité (il ira jusqu'à dire dans une interview que Mick Taylor avait « détruit le concept même des Rolling Stones »), a par la suite estimé que les Stones avaient perdu, avec son départ, un très grand musicien de studio. Dans ses mémoires "Life" (édition française Pierre Lafond, traduction Bernard Cohen), Keith Richards lui reproche en définitive de n'avoir jamais voulu s'intégrer au groupe, se mettant systématiquement à part sur un plan musical et communiquant peu avec les autres musiciens. Comme il n'entrait pas dans le jeu d'une "bête de scène" et préférait une carrière de musicien plus tranquille, loin des tournées, Keith Richards et Mick Jagger auraient finalement souhaité en 1976 son remplacement par Ron Wood, plus spectaculaire, plus en phase avec les autres musiciens, plus apte à tenir sur scène sur de longues tournées. Keith reconnait davantage une erreur de recrutement par les meneurs du groupe (c'est-à-dire lui et Mick Jagger).

Mick Taylor a enregistré plusieurs titres avec Keith, The Harder They Come en 1975 et I Could Have Stood You Up sur l'album solo de Richards Talk Is Cheap (1988). Il compte également quelques sessions radio avec les Stones et quelques apparitions sur scène avec le groupe. Il était présent lors de la cérémonie d'intronisation des Rolling Stones au Rock and Roll Hall of Fame, en 1989.

Quand Bill Wyman quitte les Stones en 1993, un journaliste soumet l'idée à Keith Richards de réintégrer Mick Taylor, tandis que Ron Wood reprendrait la basse. Keith trouve que c'est une idée géniale, mais ne réussit pas à convaincre Mick Jagger.

Mick Taylor a cependant participé aux overdubs de la nouvelle édition d'Exile On Main Street, au début de l'année 2010. Depuis son départ en 1974, c'est la première fois qu'il joue en studio avec les membres des Rolling Stones.

Le 25 novembre 2012, il remonte sur scène avec le groupe, à l'O2 Arena de Londres, à l'occasion de leur nouvelle tournée, pour jouer sur Midnight Rambler. Le succès de sa réintégration à temps partiel sur scène est tel que le groupe l'emmène en tournée aux États-Unis et il joue alors sur deux à quatre titres par concert, sur des chansons comme Midnight Rambler, Love in Vain, Can't You Hear Me Knockin', Sway et sur le morceau final, (I Can't Get No) Satisfaction.

Le 13 juin 2014, Mick Taylor rejoint les Rolling Stones en concert au Stade de France de Paris pour un Midnight Rambler qui dure de longues minutes, ainsi que pour (I Can't Get No) Satisfaction qui conclut le show.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Taylor a été marié deux fois. Il a eu une fille, Chloé Taylor qui est née le 6 janvier 1971, avec Rose Miller[1].

Taylor épouse Rose en 1975 après avoir quitté les Stones et divorce quelques années plus tard.

Sa deuxième fille Emma est née d'une relation courte avec une américaine, qui a chanté avec le groupe de chœurs de Taylor à une seule occasion.

Taylor réside actuellement dans le Suffolk.

Discographie[modifier | modifier le code]

Avec John Mayall and the Bluesbreakers
  • 1967 : Crusade
  • 1968 : The Diary of a Band Volume 1 and 2 (oct.-nov. 1967, live)
  • 1968 : Bare Wires
  • 1968 : Blues from Laurel Canyon
  • 1969 : Looking Back (1964-67) (Suspicious (part 2))
  • 1971 : Thru the Years (1964-68) (Suspicious (part 1), Knockers Step Forward, Hide And Seek)
  • 1971 : Back to the Roots (nov. 1970, double 33 T, 2 CD)
  • 1977 : Primal solos (mai et déc. 1968, live) (Intro – Look at the Girl, Wish You Were Mine, Start Walkin')
  • 1992 : The 1982 Reunion Concert (17/6/82, live)
  • 1992 : Cross Country Blues (mai 81 et juillet 84)
  • 2003 : Rolling with the Blues (6 morceaux live, 1982)
  • 2003 : 70th Birthday Concert (double CD live)
Avec les Rolling Stones

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Benoît Feller, « L’homme qui voulait exister », mai 1995, in Rock & Folk, Spécial Hors-série nº 10, « Nos années Stones : 1963-1995 », juin 1995, p. 42, 43.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. François Bon, Rolling Stones, une biographie, 2002, p. 854

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :