Sticky Fingers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sticky Fingers

Album par The Rolling Stones
Sortie 23 avril 1971
Enregistré décembre 1969 – janvier 1971 sauf Sister Morphine en mars 1969
Durée 46:25
Genre Rock
Producteur Jimmy Miller
Label Rolling Stones, Atlantic
Critique

Albums par The Rolling Stones

Sticky Fingers est un album des Rolling Stones sorti en 1971. C’est le premier album réalisé pour leur propre maison de disques et le premier avec Mick Taylor comme membre à part entière.

Enregistrement[modifier | modifier le code]

Bien que les sessions aient commencé véritablement en mars 1970, il y avait eu auparavant des enregistrements à Muscle Shoals (Alabama) en décembre 1969 et Sister Morphine, qui avait été enregistrée en mars 1969, avait été gardée pour cet album.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

L'album se distingue par un son profond et bluesy, en partie grâce à l'influence de Mick Taylor et son jeu à la slide, aussi bien sur Sway et Moonlight Mile, qu'il a composées lui-même (sans pour autant être crédité), que sur Wild Horses.

Sur Sister Morphine, la partie de guitare slide est assurée par Ry Cooder. Cette chanson avait d'abord été enregistrée par Marianne Faithfull, qui a écrit l'essentiel des paroles, avant que les Stones n'en fassent leur propre version. Titre phare de l'album, Brown Sugar est dynamité par le saxophone de Bobby Keys. La chanson qui parle ouvertement de drogue reste aujourd'hui un des standards du groupe, et a été entièrement composée, musique et paroles, par Mick Jagger, contrairement à la croyance qui en fait l'archétype d'une chanson à la Keith Richards. Quant à Wild Horses, elle contient parmi les plus belles paroles écrites par Mick Jagger et prouve que les Rolling Stones pouvaient sortir du registre sexiste pour livrer des ballades.

Le titre de l'album serait dû à un film pour adultes.

Pochette[modifier | modifier le code]

Photographie promotionnelle du groupe pour la sortie de l'album

La pochette de l'album Sticky Fingers dispose d'une fermeture éclair qui s'ouvre pour révéler un homme en sous-vêtements de coton. Elle a été conçue par l'artiste pop art américain Andy Warhol, photographiée par Billy Name et son design est du fait de John Pasche. La photo représente l'entrejambe de Joe Dallesandro serrée dans des jeans étroits, bien que beaucoup de fans pensaient qu'il s'agissait de Mick Jagger. Les personnes impliquées dans la réalisation de la pochette ont indiqué que Warhol avait photographié plusieurs hommes (mais pas Jagger) mais qu'il n'avait jamais révélé quel cliché il a utilisé. Parmi les candidats, Jed Johnson, l'amant de Warhol à l'époque, a nié que la photo lui ressemblait, bien que son frère jumeau Jay Johnson fasse partie des possibilités. Les personnes les plus impliquées dans la prise de photos considèrent que Corey Tipping, artiste et designer, est le candidat le plus probable. Enfin, c'est la première fois que figure sur un album des Rolling Stones leur célèbre logo en forme de langue et de lèvres, créé par John Pasche.

Cependant, la fermeture éclair pose problème aux détaillants, ceux-ci se plaignant qu'elle endommage les disques (en vinyle) lorsqu'ils sont empilés les uns sur les autres. La fermeture est donc légèrement ouverte jusqu'au milieu du disque afin de réduire les dégâts le plus possible.

En 2003, VH1 élit la pochette de Sticky Fingers comme la meilleure pochette d'album de tous les temps.

La pochette Too Fast for Love de Mötley Crüe sorti en 1981 est un hommage à la pochette de Sticky Fingers.

Réception[modifier | modifier le code]

La chanson Brown Sugar fut numéro 1 aux États-Unis et numéro 2 au Royaume-Uni. L’album a été aussi très bien reçu, atteignant la première place dans de nombreux pays.

Titres[modifier | modifier le code]

Toutes les compositions sont de Mick Jagger et Keith Richards, sauf indication contraire.

  1. Brown Sugar - 3:50
  2. Sway - 3:45 (arrangements par Paul Buckmaster, Nicky Hopkins au piano)
  3. Wild Horses - 5:41
  4. Can't You Hear Me Knocking - 7:17 (avec Billy Preston à l’orgue)
  5. You Gotta Move (Fred McDowell/Reverend Gary Davis) - 2:32
  6. Bitch - 3:42
  7. I Got The Blues - 4:00 (avec Billy Preston à l’orgue)
  8. Sister Morphine (Mick Jagger/Keith Richards/Marianne Faithfull) - 5:34 (avec Ry Cooder à la guitare et Jack Nitzsche au piano)
  9. Dead Flowers - 4:05
  10. Moonlight Mile - 5:56

Liens externes[modifier | modifier le code]