Elliott Murphy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Murphy.
Elliott Murphy, cliché de Christian Taillemite au New Morning 16/03/07

Elliott Murphy (né le 16 mars 1949 à Garden City, New York) est un auteur-compositeur-interprète, musicien et écrivain américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Encouragé par sa mère Josephine, Elliott Murphy apprend la guitare à l’âge de douze ans. Avec son époux Elliott Senior, elle lui transmet sa passion de la musique et du spectacle. Elliott Murphy a seize ans lorsque son père décède. Il dédiera plusieurs chansons à ses parents : On Elvis Presley Birthday, Time Flies, Pneumonia Alley.

Il commence à jouer de la guitare à 12 ans avec son groupe The Rapscallions. Adolescent, il joue dans de petits groupes amateurs de rythm'n blues. Il part ensuite pour l'Europe et y renforce sa formation de musicien en jouant dans les rues de nombreuses villes.

Elliott Murphy enregistre en 1973 chez Polydor son premier album, Aquashow pour lequel il est accompagné par un groupe de folk-rock dont fait partie son frère Matthew Murphy à la basse.

Le disque est suivi de trois albums Lost Generation (1975), Night Lights (1976) et Just a Story From America (1977). Ces albums ne rencontrent toutefois pas le succès escompté auprès du grand public.

Il signe chez New Rose Records en 1985 avec l’album Milwaukee produit par Jerry Harrison du groupe Talking Heads.

De nombreux disques enrichissent sa discographie dans les années 1980 et 1990, dont 12 (1990), où figure la chanson Something like Steve Mc Queen, et Selling The Gold (1995) dans lequel Bruce Springsteen, son vieil ami, l'accompagne, dans les chœurs, sur un titre.

Le public américain semblant peu réceptif à sa musique, Elliott Murphy s’expatrie à Paris en 1989. Il y vit depuis, avec sa femme et son fils. Il est rejoint en 1996 par le guitariste français Olivier Durand (ex Little Bob Story). Elliott Murphy enchaine depuis les albums : Beauregard (1998), String Of Storm (2003) et Coming Home Again (2007).

Elliott Murphy parcourt l’Europe, enchainant un nombre impressionnant de concerts. Il s'est affirmé comme un formidable artiste de scènes sur lesquelles il a l'habitude de se donner sans compter. En témoigne le concert qu'il a donné le 9 juin 2007 au Spirit of 66 à Verviers (Belgique) au cours duquel il a joué pendant 4 heures et 20 minutes sans interruption[1].

Posant un regard tendre sur l'aspect erratique de nos existences il chante nos fêlures intimes. Pour Elliott Murphy, la musique et la littérature (en particulier F. Scott Fitzgerald) sont indispensables car c’est l’art qui nous console, nous élève et nous rend heureux.

Le 29/06/2013, il a participé au concert de Bruce Springsteen et The E-Street Band au Stade de France à PARIS en interprétant avec son fils et The Boss BORN TO RUN...

sa filleule se nomme Juliette Bulteau, elle est la fille de Michel Bulteau.

Notes[modifier | modifier le code]

  • 1969 : il écrit les notes de la pochette du légendaire Live 69 du Velvet Underground.
  • 1972 : petit rôle au cinéma dans le Roma de Fellini.
  • 1981 : Joue le rôle d'une Rock Star dans New York Beat Movie de Edo Bertoglio.
  • 1984 : joue son rôle dans l'épisode du 11/12/84 de La Edad de Oro de Paloma Chamorro.
  • 1989 : s'installe définitivement à Paris (le 14 juillet).
  • 1995 : il écrit la musique originale et fait une apparition dans le film Sylvie, ses mots pour le dire de Daniel Schweizer sous forme d'un extrait de concert organisé en 1993-94 à Genève dans le cadre de la Journée Mondiale de Lutte contre le SIDA.
  • 1996 : début de la collaboration avec Olivier Durand et actuellement guitariste-chanteur du groupe Normandy All Stars
  • 1997 : écrit la musique du film court métrage Tout le monde descend de Laurent Bachet.
  • 2009 : sortie d'une chanson-hommage "Johan & Elliott" par le songwriter français Jessepop.

Discographie[modifier | modifier le code]

Elliott Murphy, cliché de Christian Taillemite au New Morning 16/03/07
  1. 1973 : Aquashow (Polydor)
  2. 1975 : Lost Generation (Rca, rééd. CD en 1990)
  3. 1976 : Night Lights (Rca, réed. CD en 1990)
  4. 1977 : Just a Story From America (Columbia, rééd CD en 1990)
  5. 1980 : Affairs (Courtisane, rééd CD en 1990, New Rose et 1996, Musidisc)
  6. 1982 : Murph the Surf (Courtisane, rééd CD en 1990, New Rose et 1996, Musidisc)
  7. 1984 : Party Girls and Broken Poets (Wea, rééd CD en 1984, Déjàdisc)
  8. 1986 : Milwaukee (New Rose, rééd CD en 1990
  9. 1987 : Change Will Come (New Rose)
  10. 1987 : Après le déluge (New Rose, rééd CD en 1996)
  11. 1990 : 12 (New Rose)
  12. 1991 : Live Hot Point (New Rose, rééd CD en 1991 et 1996, Musidisc)
  13. 1992 : If Poets Were King (New Rose, rééd CD en 1996, Musidisc)
  14. 1992 : Diamonds By The Yard (Razor & Tie)
  15. 1992 : Unreal City (Razor & Tie)
  16. 1993 : Paris/New York (New Rose)
  17. 1995 : Selling the Gold (Musidisc)
  18. 1996 : Going Through Something (Déjàdisc)
  19. 1998 : Beauregard (Last Call)
  20. 1999 : April - Live (Last Call)
  21. 2000 : Rainy Season
  22. 2001 : La terre commune (w/ Ian Matthews) (Last Call)
  23. 2001 : Last of the Rock Stars... And Me and You with the Rainy Season Band (Last Call)
  24. 2001 : Live In Solingen (w/ Ian Matthews) (Last Call)
  25. 2002 : Soul Surfing (w/ Rainy Season) (Last Call)
  26. 2002 : Soul Surfing - The Next Wave (EP Last Call)
  27. 2002 : Murph the Surf (nouvelle version de l'album de 1982, avec nouvelle jaquette et 1 morceau supplémentaire)
  28. 2003 : Live In Wredenhagen (Last Call)
  29. 2003 : Vintage Series Vol.1 (Last Call)
  30. 2003 : Lost Generation + Night Lights + Double CD nouvelle version des albums de 1975-76 avec 11 bonus (Last Call)
  31. 2003 : Vintage Series Vol. 2 (Last Call)
  32. 2003 : Strings of the Storm (Double CD Last Call)
  33. 2004 : Vintage Series Vol. 3 (Last Call)
  34. 2004 : Vintage Series Vol. 4 (Last Call)
  35. 2004 : Vintage Series Vol. 5 (Last Call)
  36. 2005 : Vintage Series Vol. 6 (Last Call)
  37. 2005 : Vintage Series Vol. 7 (Last Call)
  38. 2005 : Vintage Series Vol. 8 (Last Call)
  39. 2005 : Never Say Never - The Best of 1995-2005... and More (Last Call)
  40. 2006 : Murphy Gets Muddy (Last Call)
  41. 2007 : Coming Home Again (Last Call)
  42. 2008 : Notes from the Underground (Last Call)
  43. 2009 : Alive in Paris (CD & DVD Last Call)
  44. 2010 : Elliott Murphy (Last Call)
  45. 2011 : Just a Story from New York (Last Call)
  46. 2013 : It takes a worried man (Last Call)

Participations[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Cold and Electric (1989) Entreligne (France) Ediciones Clip (Spain) Edition Nautilus (Germany/Switz)
  • The Lion Sleeps Tonight (1990) Librairie Gibert Joseph (France) Stultifera Navis (Spain)
  • Where the Women are Naked and the Men are Rich (1995) Celeste (Spain)
  • Café Notes (2002) Hachette Littératures (France) FBE Edizioni (Italy)
  • Poetic Justice (2005) Hachette Littératures (France) FBE Edizioni (Italy)

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Set list de ce concert sur le site d'Elliott Murphy

Liens externes[modifier | modifier le code]