Out of Our Heads

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Out of Our Heads est un album des Rolling Stones parus en 1965, sous la forme de deux éditions distinctes pour le marché américain et britannique. La première est sortie aux États-Unis le 30 juillet 1965 et la seconde au Royaume-Uni le 24 septembre 1965. Les deux éditions originales avaient des pochettes d'album différentes, et partagaient six titres en commun sur les douze. Les titres ont été enregistrés entre l'automne 1964 et l'été 1965 et présentent autant de compositions originales que de reprises de rhythm and blues et de rock and roll. La réédition en CD a réuni les titres des deux éditions.

Titre majeurs[modifier | modifier le code]

Sur l'édition britannique figure la chanson "Heart of Stone" alors inédite au Royaume-Uni mais déjà parue aux États-Unis : en single en décembre 1964 et sur l'album The Rolling Stones, Now! en février 1965.

Sur l'édition américaine figurent les titres The Last Time et Satisfaction déjà parus en single au Royaume-Uni et aux États-Unis au début de l'année 1965.

Pochette[modifier | modifier le code]

La pochette de l'édition britannique est une photo noir et blanc de David Bailey des cinq membres du groupe serrés entre deux murs, Brian Jones à genou au premier plan. Cette même photo sera reprise pour la pochette de l'album December's Children, sorti uniquement aux États-Unis en décembre 1965. La pochette de l'édition américaine est un gros plan sur les visages des cinq membres du groupe très proches les uns des autres et c'est Keith Richards qui est au premier plan.

Circonstances d'écriture de Satisfaction[modifier | modifier le code]

Il existe deux versions des faits. La première présente Satisfaction comme une chanson élaborée en groupe lors des répétitions. Elle sonnait à l'origine plutôt comme une folk-song. La seconde version, plus communément admise, raconte que Keith Richards, un matin de mai 1965, aurait eu l'idée d'écouter les bandes d'un magnétophone qu'il avait l'habitude de laisser la nuit au pied de son lit. Il se serait alors entendu fredonner un air qu'il aurait enregistré la nuit, sans s'en souvenir. C'est cet air qui est devenu le riff de Satisfaction. Il est à noter que ce riff serait très inspiré du tube Dancing in the Street de Martha and the Vandellas sorti quelque temps auparavant.

Ironie de l'histoire, lors de la production de l'album, alors que le groupe devait décider de la chanson qui deviendrait le prochain single, Keith Richards s'était opposé au choix de Satisfaction...

Titres[modifier | modifier le code]

Édition américaine[modifier | modifier le code]

  • face A :
  1. Mercy, Mercy (Don Covay/Ronnie Miller) – 2:45
  2. Hitch Hike (Marvin Gaye/William Stevenson/Clarence Paul) – 2:25
  3. The Last Time (Mick Jagger/Keith Richards) – 3:41
  4. That's How Strong My Love Is (Roosevelt Jamison) – 2:25
  5. Good Times (Sam Cooke) – 1:58
  6. I'm Alright (Ellas McDaniel) – 2:23
  • face B :
  1. (I Can't Get No) Satisfaction (Mick Jagger/Keith Richards) – 3:43
  2. Cry to Me (Bert Russell) – 3:09
  3. The Under Assistant West Coast Promotion Man (Nanker Phelge) – 3:07
  4. Play with Fire (Nanker Phelge) – 2:14
  5. The Spider and the Fly (Mick Jagger/Keith Richards) – 3:38
  6. One More Try (Mick Jagger/Keith Richards) – 1:58

Édition anglaise[modifier | modifier le code]

  • face A :
  1. She Said Yeah (Sonny Christy/Roddy Jackson) – 1:34
  2. Mercy, Mercy
  3. Hitch Hike
  4. That's How Strong My Love Is
  5. Good Times
  6. Gotta Get Away (Mick Jagger/Keith Richards) – 2:06
  • face B :
  1. Talkin' About You (Chuck Berry) – 2:31
  2. Cry to Me
  3. Oh Baby (We Got a Good Thing Goin') (Barbara Lynn Ozen) – 2:08
  4. Heart of Stone (Mick Jagger/Keith Richards) – 2:50
  5. The Under Assistant West Coast Promotion Man
  6. I'm Free (Mick Jagger/Keith Richards) – 2:24

Musiciens[modifier | modifier le code]

The Rolling Stones[modifier | modifier le code]

Musiciens supplémentaires[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Jukebox magazine no 186, décembre 2002, p. 8-9