Uriah Heep (groupe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Uriah Heep (personnage)

Uriah Heep

Description de cette image, également commentée ci-après

Mick Box, avec Uriah Heep à Chateau Neuf, Oslo, le 1er avril 1977

Informations générales
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical Hard rock, rock progressif, heavy metal, classic rock
Années actives Depuis 1969
Labels Bronze Records
Island Records
Sanctuary Records
Mercury Records
Site officiel www.uriah-heep.com
Composition du groupe
Membres Mick Box
Bernie Shaw
Phil Lanzon
Russell Gilbrook
Anciens membres David Byron
Lee Kerslake
Gary Thain
Ken Hensley
John Lawton
Trevor Bolder
John Wetton

Uriah Heep (/yʊˈraɪə hiːp/) est un groupe de rock britannique, fondé en 1969 à Londres (après s'être appelé The Stalkers puis Spice de 1967 à 1969).

Grâce à des albums au succès commercial notable, dans les années 1970, le groupe connaît le succès en Grande-Bretagne et en Europe continentale, mais moindre aux États-Unis.

L'originalité du groupe consiste à marier un guitariste au son hard (Mick Box), utilisant fréquemment la pédale wah-wah, un chanteur aux capacités étonnantes (David Byron), employant volontiers le vibrato, et un organiste-pianiste-guitariste (Ken Hensley), apportant une touche très subtile, mélodique, progressive ou folk, le tout enrichi par des orchestrations de chœurs.

Histoire du groupe[modifier | modifier le code]

.

Ken Hensley, à Chateau Neuf, le 1er avril 1977.

Le titre de leur premier album, Very 'eavy... Very 'umble, est une référence à une phrase récurrente (« very 'umble ») de Uriah Heep, personnage du roman David Copperfield de Charles Dickens, dont le groupe a tiré son nom. La pochette du disque, avec un visage étrange couvert de toiles d'araignées, donne le ton. Gypsy, le morceau qui ouvre l'album avec son riff lourd et efficace, restera l'une des chansons préférées du public.

Le deuxième album, Salisbury, plus proche du rock progressif, contient une piste de 16 minutes et est accompagné d'un orchestre. Une des chansons de Salisbury est Lady in Black, probablement le titre le plus connu du groupe. Tous les morceaux sont superbes : Bird of Prey avec son tempo très heavy, The park aux ambiances délicates, Time to Live au riff efficace, mais, aussi, High Priestess aux accents très proches de Yes, un autre groupe de rock britannique.

Look at Yourself, troisième album paru fin 1971, inclut le single July Morning. La couverture est amusante et audacieuse puisque chaque auditeur peut se mirer lui-même sur le recto du disque. Le bassiste Paul Newton fait sa dernière apparition dans le groupe.

Des membres importants sont recrutés. Ils connaîtront un avenir riche avec Uriah Heep. Lee Kerslake prend place derrière les fûts et Gary Thain, bassiste doué, complète la formation. Le line up reste stable pendant quelques années. La musique et les couvertures sont de plus en plus proches du rock progressif, mais gardent cette touche électrique et heavy caractéristique.

En 1972 sort Demons and Wizards, avec le morceau Easy Livin', qui donnera naissance à un single et sera un hit. L'album se termine par un morceau de près de 15 minutes (avec ambiance « floydienne » et chœurs aériens) : Paradise/The Spell. Cette année 1972 est particulièrement prolifique, puisqu'un autre album est mis sur le marché : The Magician's Birthday. On retiendra les brillants Sunrise, Echoes in the Dark, Sweet Lorraine.

Les concerts du groupe sont enregistrés et, au tout début de l'année 1973, apparaît leur premier album live, Uriah Heep Live, avec sa couverture noire très sobre. Toujours en 1973, un nouvel album studio voit le jour : Sweet Freedom. Uriah Heep est toujours au sommet de sa forme.

1974 : un autre opus, Wonderworld, est enregistré.

Toutefois, un premier incident va obscurcir l'ascension du groupe. Gary Thain, le bassiste, s'électrise gravement durant un concert. Sa santé en sera considérablement altérée. Le , âgé de 27 ans, il est retrouvé mort chez lui, victime d'une surdose d'héroïne[1]. John Wetton, ancien membre de King Crimson, rejoint Uriah Heep. Le groupe enregistre deux albums qui marquent la fin de la première grande période : Return to Fantasy et High and Mighty, dont le premier titre, One way or another est chanté par John Wetton lui-même,. Est-ce un présage ? En effet, High and Mighty est le dernier album de Uriah Heep avec David Byron, le chanteur d'origine, qui préfère ensuite voler de ses propres ailes.

Après le remplacement de David Byron, en 1976, par John Lawton, les compositions du groupes passent d'un univers fantasy à un hard rock plus classique. Trevor Bolder, qui a été le bassiste de David Bowie à l'époque de Spiders from Mars, rejoint la formation.

En 1977 sortent deux albums : Firefly et Innocent Victim.

En 1978 est enregistré un autre disque : Fallen Angel, avec une superbe ballade, Come Back to Me.

John Lawton est à son tour remplacé par John Sloman, en 1980. Le groupe enregistre l'album Conquest, peu remarqué et pourtant non dépourvu d'intérêt. Chris Slade, qui connaîtra ses heures de gloire en tant que batteur d'AC/DC, se joint au groupe pour cet album. La couverture fait allusion à la célèbre photo de la bataille d'Iwo Jima, dans les îles du Pacifique, durant la fin de la Seconde Guerre mondiale. Les soldats sont remplacés par les musiciens du groupe. Puis Ken Hensley abandonne également son poste. Il préfère se consacrer à la spiritualité et au mysticisme. Toutefois, il ne délaisse pas tout à fait la musique, puisqu'il fera une apparition dans le groupe de rock sudiste Blackfoot. Ce départ aurait dû sonner le glas du groupe, car en était non seulement l'organiste, le pianiste, le guitariste, mais aussi le principal compositeur.

Pourtant, en 1981, contre toute attente, le groupe se reforme. Peter Goalby remplace John Lawton au chant, Bob Daisley remplace à la guitare basse Trevor Bolder, et Lee Kerslake remplace Chris Slade à la batterie. Le groupe, ainsi composé, sort deux albums : Abominog (1982) et Head First (1983). Trevor Bolder réintègre le groupe en 1983[2]. Cette nouvelle formation devait s'appeler « Mick Box band », mais la maison de disques a tenu à ce que soit conservé le nom de Uriah Heep.

David Byron, le chanteur d'origine, meurt le , de maladie, à l'âge de 38 ans. La même année sort Equator, suivi de quatre autres albums, jusqu'en 1998, avec Sonic Origami.

Entre 1986 et 2007, après l'entrée du chanteur Bernie Shaw, la composition du groupe reste inchangée, jusqu'à ce que le batteur Lee Kerslake quitte le groupe, en , pour raisons de santé[3], et est remplacé par Russell Gilbrook. En 2008 parait l'album Wake the Sleeper. Le groupe retourne aux textes fantastiques. Ils utilisent la double batterie sur deux titres de Wake the Sleeper : "Wake the Sleeper" et "Warchild". Beaucoup de critiques aiment Wake the Sleeper et disent que c'est l'un des meilleurs albums du groupe.

Uriah Heep, qui joue dans plus de quarante pays à travers le monde, ne connaît pas un grand succès en France, où la critique le boude. Néanmoins, après près de 25 ans d'absence à Paris, il donne un concert remarqué, à l'Olympia, le [4], avec Blue Öyster Cult.

En 2011, Uriah Heep sort l'album Into the Wild, qui a un son plus massif et plus lourd que le prédécdent[réf. nécessaire]. En est issu le clip du single Nail on the Head.

Ses morceaux les plus célèbres sont Gypsy, Lady in Black, July Morning, The Wizard, Easy livin', Wonderworld, Return to Fantasy et Weep in Silence.

Uriah Heep au Hellfest 2012.

Personnel[modifier | modifier le code]

Pour le tableau complet, voir l'article : Membres de Uriah Heep.

Formation actuelle :

Discographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Discographie de Uriah Heep.
Année Albums studio Albums live Compilations
1970 Very 'eavy... Very 'umble - -
1971 Salisbury
Look at Yourself
-
-
-
-
1972 Demons and Wizards
The Magician's Birthday
-
-
-
-
1973 Sweet Freedom Uriah Heep Live -
1974 Wonderworld - -
1975 Return to Fantasy - -
1976 High and Mighty - The Best of Uriah Heep
1977 Firefly
Innocent Victim
-
-
-
-
1978 Fallen Angel - -
1980 Conquest - -
1982 Abominog - -
1983 Head First - -
1985 Equator - -
1986 -
-
Live at Shepperton '74
Live in Europe 1979
Anthology
-
1988 - Live in Moscow -
1989 Raging Silence - -
1991 Different World - -
1994 -
-
-
-
-
-
Lady in Black
The Lansdowne Tapes
A Time of Relevation
1995 Sea of Light - -
1996 - Spellbinder Live -
1997 - King Biscuit Flower Hour Presents In Concert -
1998 Sonic Origami - -
2000 - Future Echoes of The Past Uriah Heep: the collection
2001 -
-
Acoustically Driven
Electrically Driven
Remasters: The Official Anthology
20th Century Masters: The Millennium Collection: The Best of Uriah Heep
2002 - The Magician's Birthday Party -
2003 - Live in the USA The 'Where Are They Now' Files: Heep O' Shite
2004 - Magic Night Rainbow Demon: Live & In the studio 1994-1998
2005 - Chapter & Verse
2006 -
-
-
-
The Very Best of Uriah Heep
Easy Livin': Singles A's & B's
2007 - - Loud, Proud & Heavy: The Very Best of Uriah Heep
2008 Wake the Sleeper - -
2011 Into the Wild - -

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Uriah Heep Story : February 1972 - February 1975 - Site officiel
  2. (en) Uriah Heep Story : May 1983 - November 1985 - Site officiel
  3. (en) Uriah Heep Story : January 2007 - Present Day - Site officiel
  4. Photo report : URIAH HEEP @ Olympia 06/09/2009 - Photos de Michel Monteils, Libération

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]