Greg Lake

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Greg Lake

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Greg Lake en 2005

Informations générales
Nom de naissance Gregory Stuart Lake
Naissance 10 novembre 1947
Poole, Dorset
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical rock, rock progressif
Instruments basse, guitare
Années actives depuis 1966
Site officiel greglake.com

Gregory Stuart Lake, dit Greg Lake, né le 10 novembre 1947 à Poole, dans le comté du Dorset, en Angleterre, est un bassiste, guitariste, chanteur, auteur-compositeur et producteur de musique britannique. Il est l'un des membres fondateurs des groupes rock progressif King Crimson et Emerson, Lake & Palmer.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Greg Lake commence à jouer avec les Unit Four dès 1963, un groupe qui comprend John Dickerson aux claviers, Dave Jennes à la basse et Kenny Beveridge à la batterie, lui-même est guitariste et chanteur, ils n'enregistrent pas et la formation dure un an. Par la suite, Greg entre dans un autre groupe, les Time Checks avec un ex-Unit Four, Dave Jennes passé à la guitare alors que la basse est tenue par Bev Strike et la batterie par Tony Batey. Une autre année passe et Lake joue de la guitare et chante pour The Shame, avec John Dickerson aux claviers qui a joué avec The Unit Four, Billy Nims batteur et Malcolm Braiser bassiste. Ils enregistrent un premier single Too old to go away little girl/Don't bother me, en 1967.

En 1968, Lake est le guitariste des Shy Limbs avec John Dickerson aux claviers, Alan Bowry à la basse et au chant et Andy McCullough à la batterie - ce dernier remplacera Michael Giles au sein de King Crimson pour leur 3ième album - avec lesquels il enregistre 2 singles, Reputation/Love et ensuite Lady in black/Trick or two. Tout cela nous mène à la formation The Gods en 1968, qui contient de futurs membres de Uriah Heep, soit Lee Kerslake batteur et Ken Hensley aux claviers, Joe Konas à la guitare, Greg passe à la basse et au chant ; ils n'enregistreront aucun single avec cette formation, puisque Greg ne passera qu'un temps avec le groupe, il sera remplacé par Mick Taylor, futur Rolling Stones.

King Crimson[modifier | modifier le code]

Greg Lake retrouve Robert Fripp un vieil ami du Dorset, qui cherche un bassiste chanteur pour un tout nouveau groupe, King Crimson. La formation regroupe donc Robert Fripp à la guitare et au mellotron, Ian McDonald au mellotron, saxophone et flûte, Michael Giles à la batterie et Peter Sinfield est parolier. C'est avec King Crimson que Lake connait la consécration et le succès, la sortie de leur premier album In the court of the Crimson King, en octobre 1969, créé un choc, dès la première pièce de l'album. 21st century schizoid man, est une explosion de décibels dans un jazz free totalement éclaté. Peter Townshend des Who dira de cet album que c'est " un chef-d'oeuvre de l'étrange " et le critique Edward Macan dans son livre Rocking the Classics note que ce premier album de Crimson " « pourrait être l'album de rock progressif le plus influent jamais publié ».

Après des débuts fort remarqués au Speakeasy Club ainsi qu'au non moins fameux Marquee Club, où des musiciens tels que Jimi Hendrix et Peter Townshend viennent les écouter, le groupe ouvre le concert des Rolling Stones qui réunit 300 000 personnes en hommage à Brian Jones. Le groupe part ensuite en tournée aux États-Unis, de Boston à San Francisco. La tournée épuise Ian McDonald qui finit par quitter le groupe, suivi par le batteur Michael Giles, qui participera tout de même au deuxième album In the wake of Poseidon, avec Greg Lake qui participe au chant. Lors de deux festivals Greg rencontre Keith Emerson, alors claviériste des Nice, ils auront ainsi l'occasion d'improviser ensemble et, après la séparation de leurs formations respectives, auront l'idée de former un nouveau groupe. Avant de rencontrer Carl Palmer, ils pensent d'abord à Mitch Mitchell, ex-batteur du Jimi Hendrix Experience, mais ce sera finalement Palmer qui prendra le poste. Une rumeur circule qu'ils auraient pensé à inclure Jimi Hendrix à leur formation, ce qui aurait donné naissance au quatuor H.E.L.P. et qu'ils auraient même joué ensemble, entre deux prestations, lors du festival de l'ile de Wight. Ce qui n'a jamais pu être prouvé.

Emerson, Lake & Palmer[modifier | modifier le code]

Donc c'est sous la forme d'un trio que le groupe se retrouve pour l'enregistrement de leur premier album intitulé tout simplement Emerson, Lake & Palmer en 1970. Avec des pièces comme Take a pebble et Knife Edge, cet album marque le rock progressif par l'ingéniosité de Keith Emerson aux claviers et la voix claire et limpide de Greg Lake. La batterie de Carl Palmer est mise au premier plan sur la pièce Tank, on retrouve même une chanson à tendance folk - plutôt inhabituelle pour un tel groupe - avec Lucky Man que Lake a composé alors qu'il n'avait que 12 ans. Étrangement, malgré la fascination de Keith Emerson pour le synthétiseur Moog, ce premier album du groupe n'en contient que très peu, si ce n'est pour la fin de la pièce Tank et le fameux solo pour conclure la chanson fétiche de Lake Lucky Man.

Après des albums comme Pictures at an exhibition, Tarkus et Trilogy, le trio sort son œuvre la plus aboutie Brain Salad Surgery. Après une pause de trois ans pendant lesquels ils peaufinent le double album Works Vol 1, ils partent en tournée avec un orchestre symphonique. Mais les coûts trop élevés freinent ce projet trop ambitieux, ils terminent la tournée épuisés et sans enthousiasme. Alors qu'ils souhaitent un repos bien mérité, leur contrat de disque leur impose un dernier album, ce sera donc l'étrange Love Beach avec la longue suite Memoirs of an officer and a gentleman. La pochette du disque, où ils ressemblent aux Bee Gees, ne les présente pas sous leur meilleur jour. Les précédents albums avaient été produits par Greg Lake, cette fois-ci c'est Keith Emerson qui s'y colle, les deux autres se désintéressant totalement du projet.

Carrière solo[modifier | modifier le code]

Après la séparation du groupe, Greg Lake se consacre à sa carrière solo, il publie deux albums rock mainstream comme pour se démarquer de ELP. Il joue même avec Gary Moore sur son premier album, en compagnie de Michael Giles, ex-King Crimson, à la batterie ainsi que Clarence Clemons au saxophone. Après un deuxième disque solo sur lequel Gary Moore collabore aussi à la guitare, Lake participe à divers projets. Il tourne au Japon avec le groupe Asia, il remplace John Wetton comme bassiste et chanteur et retrouve ainsi son partenaire Carl Palmer. À noter aussi, la participation de Lake à l'album solo de Peter Sinfield Still, sa performance vocale sur la pièce-titre vaut largement l'achat de cet album, sur lequel on retrouve d'autres musiciens ex-King Crimson, dont Ian Wallace à la batterie, Robin Miller au cor anglais, Boz Burrell et John Wetton à la basse, Mel Collins aux saxophone et Keith Tippett au piano. Greg Lake agit aussi en tant que producteur associé avec Mel Collins, l'album étant produit par Sinfield lui-même.

Discographie[modifier | modifier le code]

The Shame

The Shy Limbs

King Crimson[modifier | modifier le code]

Peter Sinfield[modifier | modifier le code]

Emerson, Lake and Palmer[modifier | modifier le code]

Emerson, Lake and Powell[modifier | modifier le code]

All-Starr Band[modifier | modifier le code]

Solo[modifier | modifier le code]

Live[modifier | modifier le code]

Compilation[modifier | modifier le code]

  • 1997 : The Greg Lake Retrospective: From the Beginning
  • 1998 : From the Underground: The Official Bootleg
  • 2001 : Greg Lake
  • 2003 : From the Underground II - Deeper Into The Mine: An Official Greg Lake Bootleg

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :