Jimmy Miller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jimmy Miller, né à New York le 23 mars 1942 et mort le 22 octobre 1994, est un producteur américain de musique rock. Il produisit nombre d'albums rock importants des années 1960 et 1970.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jimmy Miller travailla d'abord avec Steve Winwood, enregistrant donc avec le Spencer Davis Group, puis Traffic, et Blind Faith, avant de travailler avec les Rolling Stones (tous leurs albums entre Beggars Banquet et Goats Head Soup), puis avec les Plasmatics et avec Motörhead. Parmi ses dernières productions, on compte deux titres sur l'album Screamadelica de Primal Scream en 1991.

Miller était également un percussionniste réputé pour un son de batterie particulier, notamment avec les Rolling Stones. Il joua des percussions sur certains de leurs enregistrements, dont la fameuse cloche de vache en introduction de Honky Tonk Women et la batterie sur You Can't Always Get What You Want. Ce qui était le plus important pour Jimmy Miller était qu'un enregistrement sonne, à la fois, comme il le sentait et comme le groupe pensait qu'il devait sonner, plutôt que d'essayer de parvenir à la meilleure production possible. Si une chanson nécessitait que les voix soient enfouies dans le mix, alors il le faisait, même si cela rendait le morceau non diffusable sur les radios AM de l'époque. Exile on Main Street des Rolling Stones est le meilleur exemple de cette démarche. À ce jour, beaucoup de critiques citent Exile on Main Street comme l'un des meilleurs albums de rock jamais réalisé.

Les Rolling Stones ont cessé leur collaboration avec Miller après leur album Goats Head Soup de 1973, très probablement en raison de son addiction à l'héroïne dont il ne put jamais se défaire jusqu'à sa mort. Mais nombre de ceux qui ont travaillé avec lui gardent des souvenirs positifs, tel Eddie Kramer (qui seconda aussi Shel Talmy, autre grand producteur « anglais » venu des États-Unis) qui a décaré : « (Jimmy) était un génie et un être humain merveilleux. Il avait cette faculté stupéfiante pour prendre un groupe de musiciens, les faire répéter, les mettre dans le studio et les rendre tellement passionnés par ce qu'ils faisaient, et faire que tout semblait être un grand jeu. J'ai réalisé que c'était de cette manière que les disques devaient être produits. Jimmy était un catalyseur formidable... »

Liens externes[modifier | modifier le code]