Mike Ratledge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Michael R. "Mike" Ratledge, né le 6 mai 1943 à Maidstone dans le Kent, est un musicien britannique. Ratledge appartient à l'école dite de Canterbury et a été un membre important de Soft Machine[1].

Biographie et carrière[modifier | modifier le code]

Mike Ratledge est né à Maidstone dans le Kent. Dans son enfance, il reçoit une formation musicale classique, qui correspond aux goûts de ses parents. Il apprend le piano, et joue des pièces classiques pour piano et clarinette avec son ami Brian Hopper, qui est son condisciple à la Simon Langton School de Canterbury.

Dans cette même école, Ratledge fait également la connaissance de Hugh Hopper le jeune frère de Brian, et de Robert Wyatt. En 1961 il rencontre Daevid Allen, qui les initie au jazz. Ratledge découvre les pièces pour piano de Cecil Taylor, puis devient familier de la musique de Thelonious Monk, Miles Davis et John Coltrane. En 1963 il joue dans le Daevid Allen Trio.

Au contraire de ses amis, Ratledge a souhaité continuer ses études, notamment à l'University College, où il a obtenu des diplômes en psychologie et en philosophie. Dans le même temps il a pris des leçons de musique et reçu l'enseignement des musiciens de jazz d'avant-garde Mal Dean et Rab Spall. Une fois diplômé de l'université d'Oxford, Ratledge avait l'intention de s'inscrire dans une université aux États-Unis, mais son inscription trop tardive ne fut pas acceptée[2].

En 1966, ses amis fondèrent un nouveau groupe et proposèrent à Ratledge de les rejoindre. Robert Wyatt, Daevid Allen et Kevin Ayers furent avec lui les membres fondateurs de Soft Machine. Dans les années qui suivirent il y eut de nombreux changements dans la composition du groupe, et en 1973 Ratledge était le dernier membre de l'équipe originelle.

Ratledge a épousé Marsha Hunt le 15 avril 1967.

En novembre 1973, Ratledge participe à une exécution en studio des Tubular Bells de Mike Oldfield enregistrée par la BBC. L'enregistrement est disponible dans le DVD de Mike Oldfield intitulé Elements - The Best of Mike Oldfield.

En 1976 Ratledge décide de quitter Soft Machine, confiant le groupe à la supervision de Karl Jenkins. Différentes informations circulèrent alors sur une éventuelle carrière solo, mais cette dernière ne se concrétisa pas. En 1977, Ratledge composa et réalisa la bande musicale du film Riddles of the Sphinx[3].

Dans les années 1980 Ratledge se consacra à la composition et à la production musicale pour la publicité et le théâtre, notamment en collaboration avec Karl Jenkins. Ce dernier l'entraîna en 1995 dans le projet Adiemus (Karl Jenkins, Mike Ratledge, Miriam Stockley). Dans le premier album d'Adiemus, intitulé Songs of Sanctuary, le rôle de Ratledge fut toutefois limité à la coproduction avec Karl Jenkins, ainsi qu'à la programmation des percussions électroniques[4]. Ratledge n'a pas collaboré aux travaux suivants d'Adiemus.

Le style de Mike Ratledge a continuellement évolué depuis l'époque psychédélique voire pataphysique des deux premiers albums de Soft Machine jusqu'au jazz-rock de Bundles, évoquant Mahavishnu et John McLaughlin. Bien qu'il soit un instrumentiste reconnu, son intérêt pour la composition ira sans cesse croissant.

Instrumentalement, son jeu d'orgue est très caractéristique et constitue une marque distinctive des premiers albums, avant que le saxophone puis la guitare ne prennent progressivement le pas dans les solos. Plus tard, Ratledge s'investira également beaucoup dans le piano électrique, d'abord sur un pianet Hohner, puis sur un Rhodes. Venu plus tard au synthétiseur que nombre de ses contemporains, il a laissé le souvenir d'une grande inventivité sur son EMS.

La chanson Was a friend de Robert Wyatt, a été inspirée à ce dernier par les relations difficiles qu'il avait avec Mike Ratledge.

Source[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]