Honky Tonk Women

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Honky Tonk

Honky Tonk Women

Single par The Rolling Stones
Face B You Can't Always Get What You Want
Sortie 4 juillet 1969 (UK)
11 juillet 1969 (US)
Durée 3:02
Genre rock
Auteur-compositeur M. Jagger - K. Richards
Producteur Jimmy Miller
Label Decca (UK)
London (US)
Classement 1er (Royaume-Uni, États-Unis)

Singles par The Rolling Stones

Honky Tonk Women est une chanson des Rolling Stones parue sur 45 tours en 1969, quelques jours après la mort de Brian Jones. Une version country de cette chanson, Country Honk, apparaît sur l'album Let It Bleed, sorti en novembre 1969. Une version live de Honky Tonk Women figure sur Get Yer Ya-Ya's Out!, enregistré pendant la tournée américaine de 1969.

Dernier 45 tours des Rolling Stones des années 1960, Honky Tonk Women marque l'apparition de Mick Taylor au sein du groupe. C'est d'ailleurs lui qui a orienté le morceau country original (Country Honk) vers quelque chose de beaucoup plus lourd. Enregistré pendant les sessions de Let it Bleed, ce blues de trois minutes deviendra une des chansons favorites des fans et reste aujourd'hui un classique encore joué en concert par les Rolling Stones. La cloche de vache qui marque le début de la chanson est une idée du producteur Jimmy Miller. Au niveau des paroles, Mick Jagger reprend son thème favori de la misogynie, en parlant des femmes d'une façon détachée et cynique.

Inspiration et Enregistrement[modifier | modifier le code]

Cette chanson fut écrite par Mick Jagger et Keith Richards pendant leurs vacances au Brésil, de fin décembre 1968 à début janvier 1969. Inspirés par les gauchos brésiliens du ranch où Jagger et Richards passaient leurs vacances à Matão, São Paulo, le titre était au départ plus une chanson country, jouée tout à l'acoustique. Richards a déclaré : « [It] was originally written as a real Hank Williams/Jimmie Rodgers/1930s country song. »[1] ("Au départ, la chanson était vraiment écrite comme une véritable chanson country des années 1930 dans le style de Hank Williams et Jimmie Rodgers.")

Deux versions du titre furent enregistrées par le groupe: le succès connu de tous, qui apparaît sur le 45-tours et leur compilation de leurs singles de la fin des années 1960, Through the Past, Darkly (Big Hits Vol. 2); et une version plus honky-tonk intitulée "Country Honk" avec de légers changements dans les paroles, et qui apparaît sur l'album Let It Bleed. L'interprétation qui en fait lors du concert enregistré sur l'album Get Yer Ya-Ya's Out! est encore différente des deux versions précédentes, la version connue et la version country, avec une introduction à la guitare très différente et un deuxième couplet radicalement modifié; elle est cependant plus proche de la version connue que de la version country.

À propos du thème de la chanson, une « honky tonk woman » fait référence aux entraîneuse des bars du Far West, qui peuvent être également des prostituées; le lieu de départ de la narration dans le premier couplet de la version blues (la version connue) se situe à Memphis, tandis que l'action se déroule à Jackson pour "Country Honk"[2].

« I met a gin soaked bar-room queen in Memphis »

« I'm sittin' in a bar, tipplin' a jar in Jackson »

Au départ, le groupe a enregistré la chanson intitulée « Country Honk », à Londres début février 1969. Puis elle devint la version que tout le monde connaît, plus électrique, avec plus de riffs de guitare, plus rock'n'roll, le hit "Honky Tonk Women" au cours du printemps 1969, avant que Mick Taylor ne rejoigne le groupe[3]. Dans une interview donnée pour le magazine Crawdaddy, Richards cite Taylor comme ayant fortement influencé la chanson : "... the song was originally written as a real Hank Williams/Jimmie Rodgers/1930s country song. And it got turned around to this other thing by Mick Taylor, who got into a completely different feel, throwing it off the wall another way."[4] ("Au départ, la chanson était vraiment écrite comme une véritable chanson country des années 1930 dans le style de Hank Williams et Jimmie Rodgers. Et elle devint l'autre version grâce à Mick Taylor qui la transposa dans un style totalement différent, rejetant l'ancienne version et repensant tout depuis le départ.") Cependant, en 1979, Taylor déclara la chose suivante : « I definitely added something to Honky Tonk Women, but it was more or less complete by the time I arrived and did my overdubs. »[5] (« Bien sûr que j'ai rajouté quelque chose à Honky Tonk Women, mais tout était déjà plus ou moins en place au moment où je suis arrivé pour participer au réenregistrement. »)

Le titre est différent de la version country dès l'introduction, ne démarrant pas par un riff de guitare mais par un beat joué grâce à une cloche de vache. Le producteur des The Rolling Stones Jimmy Miller joua lui-même de la cloche de vache pour l'enregistrement.

Ry Cooder a affirmé que le principal riff de guitare du titre était de lui, et a accusé les Rolling Stones de "ripping him off". ("lui avoir raflé.") Le pianiste des Rolling Stones Ian Stewart déclara à propos de cette chanson : "C'est dix fois Keith qu'on entend sur cette chanson."

Sortie[modifier | modifier le code]

Le titre resta à la première place du Billboard Hot 100 quatre semaines à partir du 23 août 1969. Le single sorti au Royaume-Uni le jour suivant la mort du membre fondateur du groupe, Brian Jones. "You Can't Always Get What You Want" était le titre présent sur la face B. Il fut plus tard édité sur l'album-compilation du groupe Through the Past, Darkly (Big Hits Vol. 2) en septembre.

Musiciens[modifier | modifier le code]

  • Batterie : Charlie Watts
  • Basse : Bill Wyman
  • Guitare rythmique électrique : Keith Richards
  • Guitare électrique principale : Keith Richards (incl. solo) & Mick Taylor
  • Chanteur principal : Mick Jagger
  • Chœurs : Keith Richards, Reparata & The Delrons, Nanette Workman (Contrairement à ce qui est indiqué sur la pochette), Doris Troy
  • Piano: Ian Stewart
  • Cloche de vache : Jimmy Miller
  • Cuivres : Steve Gregory, Bud Beadle

Reprises[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Steve Appleford, The Rolling Stones It’s Only Rock and Roll: Song by Song, New York, Schirmer Books,‎ 1997, p. 88
  2. The Rolling Stones "Honky Tonk Women". Time Is on Our Side. (accessed 19 May 2007).
  3. Unterberger, Richie. « Honky Tonk Women ». allmusic. 2007 (accessed 19 May 2007).
  4. (en) Steve Appleford, The Rolling Stones It’s Only Rock and Roll: Song by Song, New York, Schirmer Books,‎ 1997, p. 88
  5. (en) Ian McPherson, « Track Talk: Honky Tonk Women » (consulté le 2009-08-27)