Jack Bruce

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jack Bruce

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Jack Bruce en 2006

Informations générales
Nom de naissance John Symon Asher Bruce
Naissance 14 mai 1943
Bishopbriggs, East Dunbartonshire, Écosse Écosse
Activité principale auteur-compositeur-interprète
Genre musical rock progressif, jazz-rock fusion, blues rock, hard rock, rock psychédélique, jazz
Instruments Guitare basse, guitare, harmonica, contrebasse, violoncelle
Années actives 1962 -
Labels EMI Group
RSO Records
Site officiel http://jackbruce.com/

John Symon Asher Bruce dit Jack Bruce (né le 14 mai 1943 dans le comté de Lanarkshire en Écosse) est un musicien britannique (bassiste, harmoniciste, violoncelliste et aussi pianiste), chanteur et compositeur[1] principalement connu pour avoir été membre du groupe Cream.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jack Bruce est né à Glasgow en Écosse mais ses parents voyageaient beaucoup au Canada et aux États-Unis. Il fut inscrit dans 14 écoles différentes avant d'obtenir un prix de violoncelle et de composition à la Royal Scottish Academy of Music.

Ses premières lettres de noblesse furent réalisées au sein des Blues Incorporated de Alexis Korner en 1962, dans lequel figuraient entre autres[2] Cyril Davies, Charlie Watts, Ginger Baker, Mick Jagger[3]. Puis il rejoint en 1963 le groupe de l'organiste Graham Bond comme bassiste avec Ginger Baker, le saxophoniste Dick Heckstall-Smith et le guitariste John McLaughlin. Ce groupe jouait des styles variés allant du bebop au blues en passant par le rhythm and blues.

Il joua ensuite brièvement dans la formation de John Mayall (The Bluesbreakers) avant d'obtenir la position qui le rendra célèbre : bassiste et chanteur principal du premier power trio de l'histoire du rock : Cream avec le batteur Ginger Baker et le guitariste Eric Clapton. Jack Bruce signait la plupart des chansons originales du groupe en compagnie du poète Pete Brown. On peut citer notamment : Sunshine of Your Love, White Room, Politician, et I Feel Free.

Après Cream, Jack Bruce travailla avec de célèbres musiciens, dont Lou Reed en 1973 avec Berlin, Frank Zappa en 1974 pour l'album Apostrophe, et collaboré avec des grands du jazz comme Tony Williams, John McLaughlin, et Carla Bley. Parmi ses albums solo après Cream, on citera notamment : Songs For a Tailor (1969) (avec des musiciens comme Chris Spedding, Jon Hiseman, Dick Heckstall-Smith, Art Themen et George Harrison[4]), Harmony Row (1971) ou Out Of The Storm (1974). Il se partagea ensuite entre projets rock (West, Bruce and Laing, BLT avec Robin Trower...) et jazz (avec Michael Mantler, Kip Hanrahan, Carla Bley, etc.). Sa discographie solo des années 1960/70, y compris son album inédit de 1978 Jet Set Jewel, a été rééditée récemment, remasterisée et agrémentée de nombreux bonus. Également au programme, un double-live inédit de 1975 témoignant de son éphémère groupe en compagnie de Carla Bley et Mick Taylor, fraîchement débarqué des Rolling Stones.

Dans les années 1990, il continua à enregistrer et à tourner jusqu'au début des années 2000 où on lui diagnostiqua un cancer du foie en 2003, ce qui ralentit quelque peu ses activités au cours des années suivantes. On peut citer la pseudo reformation de Cream avec un autre guitariste britannique grand amateur de Blues, Gary Moore : Bruce-Baker-Moore, avec l'album Around the Next Dream en 1994 ; mais également des collaborations, tournées, projets, avec Ringo Starr dans son All-Starr Band, Uli Jon Roth, Glenn Hughes and Michael Schenker, John Cage, John McLaughlin, … Il rejoua avec Eric Clapton et Ginger Baker pour une série de concerts, qui donnèrent lieu à un DVD, au Royal Albert Hall de Londres en 2005.

Style[modifier | modifier le code]

Le style de Jack Bruce (en tant que bassiste) est basé sur sa formation technique classique (il a même dit que Jean-Sébastien Bach avait écrit les meilleures lignes de basse jamais composées !). Son jeu de basse est également marqué par l'influence de James Jamerson et de Charlie Mingus.

En tant que chanteur, il combine puissance et suavité, une caractéristique qui a particulièrement été exploitée par Kip Hanrahan avec qui il a collaboré régulièrement durant les années 1980 et 1990.

Discographie[modifier | modifier le code]

Carrière solo[modifier | modifier le code]

  • Songs For A Tailor (1969)
  • Things We Like (1971 mais enregistré en 1968)
  • Harmony Row (1971)
  • Out of the Storm (1974)
  • Live 75 (enregistré en 1975 et sorti en 2003)
  • How's Tricks (1977)
  • Jet Set Jewel (enregistré en 1978 et sorti en 2003)
  • I've Always Wanted To Do This (1980)
  • Automatic (1987)
  • A Question of Time (1990)
  • Something Els (1993)
  • Cities Of The Heart (1993)
  • Monkjack (1995)
  • Shadows In The Air (2001)
  • More Jack Than God (2003)
  • Bird Alone (2005)

Albums Live[modifier | modifier le code]

Date Albums
Juin 1975 Live at Manchester Free Trade Hall '75
(2-CD coffret publié en 2003)
1971–1978 Spirit- Live at the BBC 1971-1978
(3-CD coffret publié en 2008)
Mars 1994 Cities of the Heart
(double album)
Octobre 2001 Live at the Milky Way
(publié en octobre 2010)
Décembre 2007 Live with the HR Big Band

Comme sideman[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Brigitte Tast, Hans-Juergen Tast „be bop - Die Wilhelmshoehe rockt. Disco und Konzerte in der Hoelle" Verlag Gebrueder Gerstenberg GmbH & Co. KG, Hildesheim, ISBN 978-3-8067-8589-0.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Jack Burce, Biography » par Richard Skelly sur allmusic.com
  2. Le personnel était très mouvant.
  3. Des photos de cette époque avec ce fabuleux personnel figurent dans le livre de Bill Wyman : Rolling With The Stones.
  4. Il joue de la guitare sur "Never Tell Your Mother She's Out Of Tune" sous le nom de "L'Angelo Misterioso".

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :