Le Corrège

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Correggio (homonymie) et Allegri.

Le Corrège

Description de cette image, également commentée ci-après

Le Corrège

Nom de naissance Antonio Allegri da Correggio
Naissance 1489
Correggio
Décès 5 mars 1534
Correggio
Activités Peinture
Élèves Antonio Bernieri, Parmigianino
Mouvement artistique Renaissance
Influencé par Andrea Mantegna
A influencé Federico Barocci,

Antonio Allegri da Correggio, dit Il Correggio, en français Le Corrège (Correggio, v. 1489 – Correggio, 5 mars 1534), est l’un des grands maîtres de la Renaissance de l'école de Parme.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père, Pellegrino Allegri, notable de Correggio, le destine à une profession libérale, mais Antonio prend goût à la peinture au contact de son oncle Lorenzo qui est son premier maître.

Il poursuit sa formation à Correggio auprès d'Antonio Bartolotti (~1450-1527), dont il devint l'assistant[1], mais il quitta la ville en 1503 pour poursuivre ses études d'abord à Modène puis à Mantoue.
En 1511, fuyant la peste qui sévit à Correggio, il découvre à Mantoue les travaux d'Andrea Mantegna (1431-1506) à l'Eglise San Andrea. Il y travailla avec Lorenzo Costa l'Ancien (1460-1535), aux peintures qui décoraient le studiolo d'Isabelle d'Este.

Le Corrège qui a un tempérament inventif et sensuel peint pour Frédéric II de Mantoue des séries mythologiques érotiques : Io, Léda et Danaé (1530).

Malgré un voyage à Rome, il vit replié dans sa province ce qui lui permet d'être différent tout en tenant compte des créations de ses homologues tels que Mantegna, Léonard de Vinci, Raphaël et Michel-Ange.

En 1519, on lui commande à Parme le décor d'une voûte au couvent Saint-Paul (dit chambre de l'abesse) ; il s'agit d'une œuvre composée de seize compartiments en ombelle garnis de fruits en guirlandes, des Putti représentent les âges de l'homme. Cette œuvre exécutée à l'âge de vingt ans, qui ressemble à une Sixtine de fantaisie, lui permet de se fixer à Parme. Son talent original se révèle dans les grandes fresques qu’il y réalise (fresques de l’église Saint-Jean l’Évangéliste, 1520-1524 ; l’Assomption de la Vierge, coupole du Duomo, 1524-1530, où l'on note l'influence de Melozzo da Forlì). Il peint également des toiles religieuses, dans lesquelles il utilise à merveille le clair-obscur. Sa conception de la perspective tournoyante font de lui l'un des précurseurs du Baroque.

Il a eu pour élèves Antonio Bernieri et Francesco Mazzola, dit « le Parmesan » qui ne lui survécut que six ans (1503-1540).

Son fils Pomponio Allegri (v. 1521 - ap. 1593) fut peintre mais ne reçut de son père que quelques enseignements.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Madonna del Latte
Io et Zeus
  • La Vierge à l'Enfant avec deux anges et des chérubins, (1510-1520), huile sur bois, 20 × 16,3 cm, Galerie des Offices, Florence
  • Vierge à l'Enfant, Elisabeth et Jean-Baptiste (1510-1512), huile sur panneau, (60 cm × 43 cm), Philadelphia Museum of Art
  • Mariage mystique de Sainte Catherine (1510-1514), huile sur panneau, (136 cm × 123 cm), Institute of Arts, Détroit
  • Mariage mystique de Sainte Catherine (1510-1515), huile sur toile, National Gallery of Art, Washington
  • Saint Antoine abbé (v. 1515) huile sur bois, 48 × 38 cm, Musée Capodimonte, Naples[2]
  • Vierge à l'Enfant avec saint Jean (1512-1514), huile sur toile, château des Sforza, Civiche Raccolte d'Arte, Milan
  • Vierge à l'Enfant (1512-1514), huile sur toile, (66 cm × 55 cm), Kunsthistorisches Museum, Vienne
  • L'Adieu du Christ à sa mère (1514), huile sur toile, (86,7 cm × 76,5 cm), National Gallery, Londres
  • Vierge à l'Enfant avec saint François (1514), huile sur panneau, (299 cm × 245 cm), Gemäldegalerie, Dresde
  • Les Saints Pierre, Marthe, Marie Madeleine et Léonard (1514-1516), huile sur toile, (221,6 cm × 161 cm), Metropolitan Museum, New York
  • La Sainte Famille avec saint Jean (1515), huile sur toile, (26 cm × 20 cm), musée d'art du comté de Los Angeles
  • Salvator Mundi (1515), huile sur panneau, (42,6 cm × 33 cm), National Gallery of Art, Washington
  • Portrait d'une jeune femme (1515), huile sur panneau, (42 cm × 33 cm), Lowe Art Museum, Miami
  • Vierge à l'Enfant (La Zingarella), (1515-1516), huile sur panneau, musée Capodimonte de Naples
  • Vierge à l'Enfant avec Jean-Baptiste (1516), huile sur toile, (48 cm × 37 cm), musée du Prado, Madrid
  • Adoration des mages (1516-1518), huile sur toile, (84 cm × 108 cm), Pinacothèque de Brera, Milan
  • Nativité avec sainte Elisabeth et saint Jean (1512), huile sur toile, (77 cm × 99 cm), Pinacothèque de Brera, Milan
  • Repos pendant la Fuite en Egypte avec saint François (1516-1517), huile sur toile, 123,5 × 106,5 cm, Galerie des Offices, Florence. Exécuté pour la chapelle Munari de l'église San Francesco à Corregio
  • Noces mystiques de sainte Catherine (1517-1518), huile sur panneau, 28,5 × 23,5 cm, Musée Capodimonte, Naples
  • Portrait d'une Dame (1517-1519), huile sur toile, 103 × 87,5 cm, musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg
  • La Vierge adorant l'Enfant (v. 1520), huile sur bois, 81 × 77 cm, Galerie des Offices, Florence
  • La Sainte Famille avec saint Jérôme (1519), huile sur panneau, (68,8 cm × 56,6 cm), Royal Collection, Windsor
  • La Chambre de saint Paul (1519-1520), fresques, Parme
  • Le Mariage mystique de sainte Catherine, avec saint Sébastien (1520), huile sur panneau, 105 × 102 cm, musée du Louvre, Paris
  • Lucrèce (1520-1530), huile sur toile, (166 cm × 94 cm), Kunsthistorisches Museum, Vienne
  • Vision de saint Jean à Patmos (1520-1521), fresque, Eglise San Giovanni Evangelista, Parme
  • Tête d'ange (1522), fragment, fresque, (35,6 cm × 35,6 cm), National Gallery, Londres
  • Tête d'un ange (1522), fragment, fresque, (36 cm × 33 cm), National Gallery, Londres
  • Têtes de deux anges (1522), fragment, fresque, (44,5 cm × 61 cm), National Gallery, Londres
  • Vierge à l'Enfant à l'échelle (1523), fresque, (196 cm × 141,8 cm), Galleria Nazionale, Parme
  • Madone au panier (1524), huile sur panneau, 33 × 25 cm, National Gallery, Londres
  • Martyre de saint Placide, Flavie, Eutichio et Vittorino (1524-1525), huile sur toile, (160 cm × 185 cm), Galleria Nazionale, Parme
  • Noli me tangere (1525), huile sur toile, (130 cm × 103 cm), Museo del Prado, Madrid
  • Déposition de Croix (1525), huile sur toile, (158,5 cm × 184,3 cm), Galleria Nazionale, Parme
  • Portrait d'un étudiant (1525), huile sur toile, (55 cm × 40 cm), musée Thyssen-Bornemisza, Madrid
  • Vierge à l'Enfant à la coupe (1525-1530), huile sur toile, (216,7 cm × 137,3 cm), Galleria Nazionale, Parme
  • Pilate montre Jésus au peuple (Ecce Homo), (1525-1530) huile sur toile, 99 × 80 cm, National Gallery, Londres
  • Assomption de la Vierge (1526-1530), fresque, (1093 cm × 1195 cm), Duomo, Parme
  • Vierge à l'Enfant de saint Jérôme (1527-1528), huile sur panneau, (235 cm × 141 cm), Galleria Nazionale, Parme
  • Vénus, Mercure et Cupidon ou L'Education à l'amour (1528), huile sur toile, 155 × 91,5 cm, National Gallery, Londres
  • Vénus et Cupidon avec un Satyre (1528), huile sur toile, 188 × 125,5 cm, musée du Louvre, Paris
  • Adoration des bergers (1528-1530), huile sur toile, 256,5 × 188 cm, Gemäldegalerie, Dresde
  • Saint Joseph et un donateur (1529), tempera sur toile, deux panneaux de 170 × 65 cm, Musée Capodimonte, Naples
  • Tête du Christ couronné d'épines (1530), huile sur panneau, J. Paul Getty Museum, Los Angeles
  • Vierge à l'Enfant avec des saints' (1530-1532), huile sur toile, (285 cm × 190 cm), Gemäldegalerie, Dresde
  • La Lecture de sainte Catherine (1530-1532), huile sur toile, (64,5 cm × 52,2 cm), Royal Collection, Windsor
  • Danae (1531), tempera sur panneau, 161 × 193 cm, Galerie Borghese, Rome
  • L'Enlèvement de Ganymède (1531-1532), huile sur toile, 163,5 × 70,5 cm, Kunsthistorisches Museum, Vienne
  • Io et Jupiter (1531-1532), huile sur toile, 163,5 × 70,5 cm, Kunsthistorisches Museum, Vienne
  • Leda et le cygne (1531-1532), huile sur toile, 152 × 191 cm, Gemäldegalerie (Berlin)
  • Allégories des Vices et Allégorie des Vertus (1532-1534), huile sur toile, 149 × 88 cm, musée du Louvre, Paris. provient du studiolo d'Isabelle d'Este

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Quirino Bigi, Notizie di Antonio Allegri, Antonio Bartolotti suo maestro, e di altri ..., Google books (lire en ligne), p. 233
  2. (en) Nicola Spinosa, The National Museum of Capodimonte, Electa Napoli,‎ 1996, 303 p. (ISBN 88-435-5600-2), p.64

Liens externes[modifier | modifier le code]