Le Corrège

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Correggio (homonymie) et Allegri.

Le Corrège

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Le Corrège

Nom de naissance Antonio Allegri da Correggio
Naissance 1489
Correggio
Décès 5 mars 1534
Correggio
Activités Peinture
Élèves Antonio Bernieri, Parmigianino
Mouvement artistique Renaissance
Influencé par Andrea Mantegna
Influença Federico Barocci,

Antonio Allegri da Correggio, dit Il Correggio, en français Le Corrège (Correggio, v. 1489 – Correggio, 5 mars 1534), est l’un des grands maîtres de la Renaissance de l'école de Parme.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père, Pellegrino Allegri, notable de Correggio, le destine à une profession libérale, mais Antonio prend goût à la peinture au contact de son oncle Lorenzo qui est son premier maître.

Il poursuit sa formation à Correggio auprès d'Antonio Bartolotti (~1450-1527), dont il devint l'assistant[1], mais il quitta la ville en 1503 pour poursuivre ses études d'abord à Modène puis à Mantoue.
En 1511, fuyant la peste qui sévit à Correggio, il découvre à Mantoue les travaux d'Andrea Mantegna (1431-1506) à l'Eglise San Andrea. Il y travailla avec Lorenzo Costa l'Ancien (1460-1535), aux peintures qui décoraient le studiolo d'Isabelle d'Este.

Le Corrège qui a un tempérament inventif et sensuel peint pour Frédéric II de Mantoue des séries mythologiques érotiques : Io, Léda et Danaé (1530).

Malgré un voyage à Rome, il vit replié dans sa province ce qui lui permet d'être différent tout en tenant compte des créations de ses homologues tels que Mantegna, Léonard de Vinci, Raphaël et Michel-Ange.

En 1519, on lui commande à Parme le décor d'une voûte au couvent Saint-Paul (dit chambre de l'abesse) ; il s'agit d'une œuvre composée de seize compartiments en ombelle garnis de fruits en guirlandes, des Putti représentent les âges de l'homme. Cette œuvre exécutée à l'âge de vingt ans, qui ressemble à une Sixtine de fantaisie, lui permet de se fixer à Parme. Son talent original se révèle dans les grandes fresques qu’il y réalise (fresques de l’église Saint-Jean l’Évangéliste, 1520-1524 ; l’Assomption de la Vierge, coupole du Duomo, 1524-1530, où l'on note l'influence de Melozzo da Forlì). Il peint également des toiles religieuses, dans lesquelles il utilise à merveille le clair-obscur. Sa conception de la perspective tournoyante font de lui l'un des précurseurs du Baroque.

Il a eu pour élèves Antonio Bernieri et Francesco Mazzola, dit « le Parmesan » qui ne lui survécut que six ans (1503-1540).

Son fils Pomponio Allegri (v. 1521 - ap. 1593) fut peintre mais ne reçut de son père que quelques enseignements.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Madonna del Latte
Io et Zeus
  • La Vierge à l'Enfant avec deux anges et des chérubins, (1510-1520), huile sur bois, 20 × 16,3 cm, Galerie des Offices, Florence
  • Vierge à l'Enfant, Elisabeth et Jean-Baptiste (1510-1512), huile sur panneau, (60 cm × 43 cm), Philadelphia Museum of Art
  • Mariage mystique de Sainte Catherine (1510-1514), huile sur panneau, (136 cm × 123 cm), Institute of Arts, Détroit
  • Mariage mystique de Sainte Catherine (1510-1515), huile sur toile, National Gallery of Art, Washington
  • Saint Antoine abbé (v. 1515) huile sur bois, 48 × 38 cm, Musée Capodimonte, Naples[2]
  • Vierge à l'Enfant avec saint Jean (1512-1514), huile sur toile, château des Sforza, Civiche Raccolte d'Arte, Milan
  • Vierge à l'Enfant (1512-1514), huile sur toile, (66 cm × 55 cm), Kunsthistorisches Museum, Vienne
  • L'Adieu du Christ à sa mère (1514), huile sur toile, (86,7 cm × 76,5 cm), National Gallery, Londres
  • Vierge à l'Enfant avec saint François (1514), huile sur panneau, (299 cm × 245 cm), Gemäldegalerie, Dresde
  • Les Saints Pierre, Marthe, Marie Madeleine et Léonard (1514-1516), huile sur toile, (221,6 cm × 161 cm), Metropolitan Museum, New York
  • La Sainte Famille avec saint Jean (1515), huile sur toile, (26 cm × 20 cm), musée d'art du comté de Los Angeles
  • Salvator Mundi (1515), huile sur panneau, (42,6 cm × 33 cm), National Gallery of Art, Washington
  • Portrait d'une jeune femme (1515), huile sur panneau, (42 cm × 33 cm), Lowe Art Museum, Miami
  • Vierge à l'Enfant (La Zingarella), (1515-1516), huile sur panneau, musée Capodimonte de Naples
  • Vierge à l'Enfant avec Jean-Baptiste (1516), huile sur toile, (48 cm × 37 cm), musée du Prado, Madrid
  • Adoration des mages (1516-1518), huile sur toile, (84 cm × 108 cm), Pinacothèque de Brera, Milan
  • Nativité avec sainte Elisabeth et saint Jean (1512), huile sur toile, (77 cm × 99 cm), Pinacothèque de Brera, Milan
  • Repos pendant la Fuite en Egypte avec saint François (1516-1517), huile sur toile, 123,5 × 106,5 cm, Galerie des Offices, Florence. Exécuté pour la chapelle Munari de l'église San Francesco à Corregio
  • Noces mystiques de sainte Catherine (1517-1518), huile sur panneau, 28,5 × 23,5 cm, Musée Capodimonte, Naples
  • Portrait d'une Dame (1517-1519), huile sur toile, 103 × 87,5 cm, musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg
  • La Vierge adorant l'Enfant (v. 1520), huile sur bois, 81 × 77 cm, Galerie des Offices, Florence
  • La Sainte Famille avec saint Jérôme (1519), huile sur panneau, (68,8 cm × 56,6 cm), Royal Collection, Windsor
  • La Chambre de saint Paul (1519-1520), fresques, Parme
  • Le Mariage mystique de sainte Catherine, avec saint Sébastien (1520), huile sur panneau, 105 × 102 cm, musée du Louvre, Paris
  • Lucrèce (1520-1530), huile sur toile, (166 cm × 94 cm), Kunsthistorisches Museum, Vienne
  • Vision de saint Jean à Patmos (1520-1521), fresque, Eglise San Giovanni Evangelista, Parme
  • Tête d'ange (1522), fragment, fresque, (35,6 cm × 35,6 cm), National Gallery, Londres
  • Tête d'un ange (1522), fragment, fresque, (36 cm × 33 cm), National Gallery, Londres
  • Têtes de deux anges (1522), fragment, fresque, (44,5 cm × 61 cm), National Gallery, Londres
  • Vierge à l'Enfant à l'échelle (1523), fresque, (196 cm × 141,8 cm), Galleria Nazionale, Parme
  • Madone au panier (1524), huile sur panneau, 33 × 25 cm, National Gallery, Londres
  • Martyre de saint Placide, Flavie, Eutichio et Vittorino (1524-1525), huile sur toile, (160 cm × 185 cm), Galleria Nazionale, Parme
  • Noli me tangere (1525), huile sur toile, (130 cm × 103 cm), Museo del Prado, Madrid
  • Déposition de Croix (1525), huile sur toile, (158,5 cm × 184,3 cm), Galleria Nazionale, Parme
  • Portrait d'un étudiant (1525), huile sur toile, (55 cm × 40 cm), musée Thyssen-Bornemisza, Madrid
  • Vierge à l'Enfant à la coupe (1525-1530), huile sur toile, (216,7 cm × 137,3 cm), Galleria Nazionale, Parme
  • Pilate montre Jésus au peuple (Ecce Homo), (1525-1530) huile sur toile, 99 × 80 cm, National Gallery, Londres
  • Assomption de la Vierge (1526-1530), fresque, (1093 cm × 1195 cm), Duomo, Parme
  • Vierge à l'Enfant de saint Jérôme (1527-1528), huile sur panneau, (235 cm × 141 cm), Galleria Nazionale, Parme
  • Vénus, Mercure et Cupidon ou L'Education à l'amour (1528), huile sur toile, 155 × 91,5 cm, National Gallery, Londres
  • Vénus et Cupidon avec un Satyre (1528), huile sur toile, 188 × 125,5 cm, musée du Louvre, Paris
  • Adoration des bergers (1528-1530), huile sur toile, 256,5 × 188 cm, Gemäldegalerie, Dresde
  • Saint Joseph et un donateur (1529), tempera sur toile, deux panneaux de 170 × 65 cm, Musée Capodimonte, Naples
  • Tête du Christ couronné d'épines (1530), huile sur panneau, J. Paul Getty Museum, Los Angeles
  • Vierge à l'Enfant avec des saints' (1530-1532), huile sur toile, (285 cm × 190 cm), Gemäldegalerie, Dresde
  • La Lecture de sainte Catherine (1530-1532), huile sur toile, (64,5 cm × 52,2 cm), Royal Collection, Windsor
  • Danae (1531), tempera sur panneau, 161 × 193 cm, Galerie Borghese, Rome
  • L'Enlèvement de Ganymède (1531-1532), huile sur toile, 163,5 × 70,5 cm, Kunsthistorisches Museum, Vienne
  • Io et Jupiter (1531-1532), huile sur toile, 163,5 × 70,5 cm, Kunsthistorisches Museum, Vienne
  • Leda et le cygne (1531-1532), huile sur toile, 152 × 191 cm, Gemäldegalerie (Berlin)
  • Allégories des Vices et Allégorie des Vertus (1532-1534), huile sur toile, 149 × 88 cm, musée du Louvre, Paris. provient du studiolo d'Isabelle d'Este

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Quirino Bigi, Notizie di Antonio Allegri, Antonio Bartolotti suo maestro, e di altri ..., Google books (lire en ligne), p. 233
  2. (en) Nicola Spinosa, The National Museum of Capodimonte, Electa Napoli,‎ 1996, 303 p. (ISBN 88-435-5600-2), p.64

Liens externes[modifier | modifier le code]