Pablo de Céspedes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pablo de Céspedes

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Pablo de Céspedes

Naissance 1538
Cordoue
Décès 1608
Cordoue
Nationalité Espagnol
Activités Peintre
Autres activités sculpteur, architecte, humaniste et poète
Maîtres Federigo Zuccaro
Élèves Antonio Mohedano, Juan Luis Zambrano, Antonio de Contreras, Juan de Peñalosa
Mouvement artistique Peintre maniériste

Pablo de Céspedes (né à Cordoue en 1538 - mort le 26 juillet 1608 dans la même ville) était un artiste-peintre, sculpteur, architecte, humaniste et poète espagnol.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pablo de Céspedes, est l'un des représentants les plus importants de l'école de Cordoue pendant le dernier tiers du XVIe siècle.

Fils d'Alonzo de Céspedes de souche noble et d'Olaya Arroyo, Pablo naquit dans la maison de son grand-oncle, chanoine de la cathédrale, ou il fût élevé jusque l'âge de dix-huit ans.

En 1556 il entama de brillantes études à l'université d'Alcalá de Henares qui firent de lui un véritable humaniste. Plusieurs années plus tard, vers 1559 il entreprit un premier voyage en Italie et séjourna à Rome, il y retourna une seconde fois (les dates et la durée sont imprécises). C'est en Italie qu'il sentit naître sa vocation nouvelle et qu'il rajouta la culture des arts à celle des lettres. Il se lia d'amitié avec Federigo Zuccaro et travailla dans son atelier sous sa direction.

De retour en Espagne, il s'installa comme chanoine à Cordoue mais se rendit à maintes reprises à Séville, où il fréquenta l'Académie de Mal Lara et de Francisco Pacheco. En 1587, il peignit à Guadalupe avec Federigo Zuccaro le retable de la chapelle Sainte-Anne dans un pur style romaniste. Le Retable de la Cène et celui de Sainte Anne ont des accents plus personnels : éclairage latéral, lourdes draperies, nature morte au premier plan annoncent l'école andalouse du début du XVIIe siècle.

Pablo de Céspedes doit sa célébrité à ses écrits théoriques, dont les principaux sont le Discours sur la comparaison de l'art antique et moderne (1604) et le Poème de la Peinture, publié par Francisco Pacheco dans son Art de la peinture, paru en 1649. Ces ouvrages, qui témoignent de l'érudition de leur auteur, firent connaître à l'Espagne les peintres italiens.

Ses contemporains ont loué dans sa peinture les coloris qui l'apparente au Correge, mais les œuvres qui nous sont parvenues sont plus proches de Michel-Ange que du maître de Parme (Nativité, chapelle de la Descente de Croix, Rome, église de la Trinité-des-Monts). Par une fatalité déplorable, de nombreux tableaux de Céspedes sont aujourd'hui disparus ou peut-être attribués à d'autres peintres, les œuvres encore répertoriées sont donc de ce fait d'une extrême rareté.

Galerie[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Espagne[modifier | modifier le code]

Italie[modifier | modifier le code]

États-Unis[modifier | modifier le code]

Collections privées[modifier | modifier le code]

  • Saint Barthélemy
  • Saint Jean-Baptiste
  • Saint Paul

Notes et références[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire des peintres Bénézit.
  • Dictionnaire de la peinture Larousse.
  • Histoire des peintres de toutes les écoles, école espagnole par Louis Viardot, Renouart éditeur, 1869: https://archive.org/details/histoiredespeint08blanuoft.
  • Falley D'Este Lauriane : Les fresques de Pablo de Céspedes à l'église de la Trinité-des-Monts à Rome. In: Mélanges de l'Ecole française de Rome. Italie et Méditerranée T. 102, N°1. 1990. pp. 43-76.

Liens[modifier | modifier le code]