Pendentif (architecture)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir pendentif.
Pendentifs dans le Parlement Suisse.

Le pendentif dans l'architecture classique désigne un triangle sphérique de paroi formé dans une voûte hémisphérique par la pénétration côte à côte de deux berceaux demi-cylindriques de voûte. Il est différent de l'écoinçon qui est un triangle plan.

Les pendentifs permettent de couvrir un espace à plan de base carrée avec une coupole circulaire[1].

Le pendentif est en général assisé, c'est-à-dire formé de blocs dont le lit de pose est horizontal. Il peut parfois être composé de portions de rangée horizontale de voussoirs à joints non horizontaux comme ceux qui composent les rouleaux, ces rangs faisant un cercle complet dans la voûte.

Le pendentif de Valence, d'après le Pendentif, monument de Valence (Drôme), autrement appelé voûte ou coupole en pendentifs, est un type de voûte où les pendentifs se rejoignent pour former la voûte et ne sont pas nécessairement construits par lits horizontaux (coupole « assisée »), mais en suivant les quatre arcs en plein cintre du support, selon un appareil de plan carré (Valence), ou encore en partant des angles (« appareillage en chevrons »).

On appelle pendentif de Modène (rare) une portion de voûte d'ogives gothique comprise entre deux arcs, formant un triangle.

Pour certains auteurs, le pendentif s'oppose à la trompe pour élever ce cercle superposé au carré, la trompe-sous-le-coin de forme conique concerne le raccord des parois entre des arcs établis dans des plans formant un angle rentrant. Pour d'autres auteurs il s'agit du même objet, la trompe est une forme de pendentif, ou bien aussi encore le pendentif est une forme de trompe[2].

Ce terme pendentif désigne encore la décoration peinte sur des surfaces polygonales souvent curvilignes et comprises entre des portions de voûtes ou de baies cintrées.

En l'architecture gothique le pendentif d'une clef de voûte est le motif de décoration sculpté pour être pendant.

Le pendentif est un autre nom du cul-de-lampe qui est le support sans colonne en saillie de mur d'une colonnette départ d'arc ou d'une nervure de voûte.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Éliane Vergnolle, La création architecturale en Franche-Comté au XIIe siècle : du roman au gothique, éd. Presses Univ. Franche-Comté, 2001, p. 335
  2. Jean-Marie Pérouse de Montclos, Architecture, méthode et vocabulaire, éd. du patrimoine.