Steve Howe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Howe.

Steve Howe

Description de cette image, également commentée ci-après

Steve Howe en 1977

Informations générales
Naissance (68 ans)
Holloway, Londres
Genre musical rock progressif, hard rock
Instruments guitare
Années actives depuis 1964
Site officiel stevehowe.com

Stephen James "Steve" Howe (né à Holloway, dans le nord de Londres, le ) est un guitariste de rock britannique. Il a deux fils qui sont aussi musiciens, Dylan est batteur et Virgil est claviériste. Ses influences sont diverses, allant du jazz au classique et du country au rock, Wes Montgomery et Chet Atkins sont ses deux plus grandes influences, Kenny Burrell, Chuck Berry et George Harrison comptent aussi parmi les musiciens qui l'ont influencés.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Après avoir appris seul la guitare, Steve Howe rejoint d'abord le groupe The Syndicats en 1963 (dont le tube Maybellene est repris sur le 33T LP compilation On the scene, de chez Colombia), un autre guitariste ayant joué pour ce même groupe s'appelait Peter Banks ! Puis il rejoint The In crowd en 1965, rebaptisé par la suite Tomorrow, qui est à l'époque considéré, aux côtés de Pink Floyd et Soft Machine, comme l'un des fleurons du psychédélisme britannique, notamment avec son single My White Bicycle. Cette formation n'enregistre qu'un unique album (Tomorrow) avant de disparaître en 1968. Après avoir auditionné sans succès pour remplacer le guitariste David O'List au sein des Nice de Keith Emerson, il forme le groupe Bodast (également connu sous le nom de Canto) en 68, avec Clive Skinner au chant et à la guitare, Dave Curtis à la basse et Bobby Clarke à la batterie. Ils enregistrent suffisamment de matériel pour un album, mais leur label Tétragramme, malgré qu'il ait eu du succès aux États-Unis avec Deep Purple, a fermé ses portes juste avant de programmer une date de sortie pour l'album. Une chanson du groupe, intitulée Nether street est finalement devenue le troisième segment de Starship Trooper, Würm sur le Yes Album. Les enregistrements de 1968 ont finalement été dévoilés en 1981, et plus récemment par RPM Records en 2000.

Avec Yes[modifier | modifier le code]

En 1970, Steve Howe rejoint Yes, où il remplace Peter Banks. Il participe à tous les albums du groupe entre The Yes Album (1971) et Drama (1980). Il est remplacé par Trevor Rabin de 1983 à 1994 et forme durant ce temps le quatuor Asia avec Geoff Downes, John Wetton et Carl Palmer. Virtuose dans un groupe de virtuoses, Steve Howe apporte à Yes son incroyable vélocité, sa dextérité ébouriffante et un sens aigu du drame, "Machine Messiah" sur l'album Drama, qui en fait un des guitaristes de rock les plus emblématiques des années 1970 et 1980.

Formé au jazz comme Bill Bruford (une de ses influences est Wes Montgomery), Steve a toujours fait preuve d'un sens de la mélodie qui a fait de morceaux pourtant peu accessibles comme Yours is No Disgrace ou Perpetual Change des classiques du rock progressif. Howe a joué pendant une grande partie de sa carrière sur une Gibson ES 175D qu'il portait très haut pour pouvoir atteindre les aigus du bout du manche.

Le style de Howe est volcanique, rarement à l'époque on aura entendu un tel déluge sonore, ses chorus sont cataclysmiques mais d'un lyrisme étonnant et ses grilles d'accords touffus au possible, il n'a rien a envier à un John McLaughlin mais possède une sensibilité très rock qui explose sur des morceaux comme Roundabout ou Parallel (en live sur Yesshows).

À noter que Steve est aussi à l'aise à l'acoustique (Clap, Mood for A day) qu'à l'électrique ce qui lui a valu d'être le premier guitariste de rock invité à Séville au Classic Guitar World aux côtés des Andrès Ségovia, John Williams et Paco De Lucia. En 1989, Howe retrouve ses anciens camarades de Yes au sein de la formation Anderson Bruford Wakeman Howe (ils ne peuvent pas jouer sous le nom de « Yes » à l'époque, celui-ci étant détenu par le bassiste Chris Squire). Howe retrouve Yes à partir du double live Keys to Ascension en 1996 jusqu'à aujourd'hui.

Carrière solo[modifier | modifier le code]

En 1975, Steve Howe débute sa carrière solo avec Beginnings, suivi en 1979 de The Steve Howe Album. Après son passage dans Anderson Bruford Wakeman Howe, il se consacre ensuite beaucoup plus à sa carrière solo, publiant plusieurs albums dans les années 1990 et 2000.

Autres groupes[modifier | modifier le code]

En 1981, après la séparation de Yes, Howe participe à la fondation du supergroupe Asia en compagnie de John Wetton, Geoff Downes et de Carl Palmer. Il participe aux deux premiers albums du groupe avant de le quitter suite à des désaccords avec Wetton ; il est remplacé par Mandy Meyer. Howe retrouve brièvement Asia pour Aqua (1992) et la tournée 1992-1993, puis à partir de 2007 pour les albums Phoenix, Omega et XXX. Il a, depuis, quitté Asia pour se consacrer à sa carrière autant avec Yes qu'en solo, il a été remplacé par Sam Coulson.

En 1986, Steve Hackett, ancien guitariste de Genesis fonde le groupe GTR avec Steve Howe. Ce groupe enregistre un unique album intitulé simplement GTR, le groupe se dissout en 1987, après le départ de Steve Hackett. Un album en concert a été publié en 1997 dans la collection "King Biscuit" et tout simplement intitulé "King Biscuit Flower Hour Presents GTR".

Divers[modifier | modifier le code]

En 1990 il participe à l'enregistrement d'Innuendo avec le groupe Queen en jouant de la guitare classique dans la partie centrale.

Famille[modifier | modifier le code]

Il a deux fils musiciens, Virgil qui est claviériste et Dylan qui est batteur, avec lesquels il joue parfois sur un album en trio. En 2003, son propre fils Virgil réalise, sous le vocable The Verge, l'album Yes Remixes.

Discographie[modifier | modifier le code]

Avec The Syndicats[modifier | modifier le code]

  • 1964 : Maybelline / True to me
  • 1965 : Howling for my baby / What to do
  • 1965 : On the horizon / Crawdaddy Simone

Avec The In Crowd[modifier | modifier le code]

  • 1965 : That's how strong my love is / Things she says
  • 1965 : Why must they criticise / I don't Mind
  • 1965 : Stop, Wait a minute / You're on your own

Avec Tomorrow[modifier | modifier le code]

(Singles)

  • 1967 : My white bicycle/Claramount lake (Parlophone)
  • 1967 : Revolution/Three jolly little dwarves (Parlophone)

(Albums)

  • 1968 : Tomorrow (Parlophone) (rééd. Tomorrow featuring Keith West, 1999)
  • 1998 : 50 Minute Technicolor Dream (RPM 184)

Avec Bodast[modifier | modifier le code]

  • 1981 : The Bodast Tapes - Featuring Steve Howe (Cherry Red Records)
  • 1990 : The Early Years - Steve Howe with Bodast (CS Records)
  • 2000 : Spectral Nether Street - The Complete Collection (RPM Records)

En solo[modifier | modifier le code]

Avec Yes[modifier | modifier le code]

Avec Steve Hackett[modifier | modifier le code]

  • 1986 : GTR
  • 1997 : GTR live king biscuit

Avec Anderson Bruford Wakeman Howe[modifier | modifier le code]

Avec Asia[modifier | modifier le code]

  • 1982 : Asia
  • 1983 : Alpha
  • 1990 : Then & Now (compilation, + quatre inédits)
  • 1992 : Aqua - Steve joue aussi sur cet album
  • 2001 : Aura - Steve est présent sur cet album
  • 2007 : Fantasia - Live in Tokyo (plus DVD)
  • 2008 : Phoenix (plus DVD)
  • 2010 : Omega
  • 2010 : Spirit of the night Live Album CD plus DVD
  • 2010 : Asia (remasterisé sous le format Super Audio CD)
  • 2012 : XXX
  • 2014 : High Voltage Live - Formation classique du groupe

Avec Paul Sutin[modifier | modifier le code]

  • 1995 : Seraphim
  • 1995 : Voyagers

Avec Oliver Wakeman[modifier | modifier le code]

  • 2001 : The 3 Ages of Magick

Participations[modifier | modifier le code]

  • 1972 : Lou Reed de Lou Reed Avec Rick Wakeman
  • 1972 : Curtiss Maldoon de Curtiss Maldoon
  • 1973 : All to bring you morning de Johnny Harris Avec Jon Anderson et Alan White
  • 1973 : Six Wives of Henry The 8th de Rick Wakeman Avec Chris Squire, Bill Bruford et Alan White
  • 1976 : Ramshackled de Alan White Avec Jon Anderson
  • 1982 : Industry Standard des Dregs
  • 1984 : Welcome to the Pleasuredome de Frankie Goes to Hollywood
  • 1985 : The Murder of Love de Propaganda
  • 1988 : Transportation de Billy Curie
  • 1988 : Guitar Speak Artistes Variés
  • 1988 : Say something de Andy Leek
  • 1989 : Animal logic de Animal Logic
  • 1991 : Innuendo de Queen
  • 1992 : Classical Connection II de Rick Wakeman Avec Chris Squire et Bill Bruford
  • 1993 : Symphonic music of Yes de The London Philarmonic Orchestra avec Jon Anderson et Bill Bruford
  • 1995 : Excerpts from groups and sessions de Keith West
  • 1995 : Yin and Yang de Fish
  • 1995 : Tales from Yesterday Artistes Variés Avec Billy Sherwood, Peter Banks et Patrick Moraz
  • 1998 : Age of Impact de Explorers Club
  • 1998 : Starship Troopers sur le DVD 5 Years in a Livetime de Dream Theater
  • 2002 : Raising the Mammoth de Explorers Club
  • 2011 : Seeking Major Tom de William Shatner Avec Patrick Moraz

DVDthèque[modifier | modifier le code]

  • 2002 : Classic Rock Legends - Steve Howe
  • 2004 : Live Legends - Careful With That Axe
  • 2005 : Steve Howe's Remedy

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • The Steve Howe Guitar Collection, Steve Howe, Tony Bacon, et Miki Slingsby, novembre 1993, éd. Backbeat (UK)
  • Steve Howe Guitar Pieces, Steve Howe tablatures, 1980, Wise Publications; rééd. éd. International Music Publications, avril 2000.

Liens externes[modifier | modifier le code]