Grim Fandango

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grim Fandango
Image illustrative de l'article Grim Fandango

Éditeur LucasArts
Développeur LucasArts
Concepteur Tim Schafer
Musique Peter McConnell

Date de sortie novembre 1998
Version 1.01 (15 décembre 1998)
Genre Aventure
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme PC (Windows), Mac
Média 2 CD-Rom
Langue Français
Contrôle Clavier, manette de jeu

Évaluation ELSPA : 11+
ESRB : Teen
SELL : Tout public
Moteur GrimE

Grim Fandango (Fandango Funèbre[1]) est un jeu d'aventure graphique réalisé par Tim Schafer pour le studio LucasArts en 1998. Grim Fandango a été acclamé par les critiques et les fans de jeu d'aventure et même considéré comme l'un des meilleurs jeux du genre, il n'a toutefois pas été un succès commercial.

Une version remastérisée est en préparation dans le studio Double Fine, le studio actuel de Tim Schafer. Cette version a été annoncé à la conférence Sony de l'E3 2014. C'est une exclusivité sur consoles PS4 et PS Vita, mais elle sera disponible sous Windows, Mac OS X et Linux[2].

Trame[modifier | modifier le code]

Univers[modifier | modifier le code]

L'intrigue se déroule au pays des morts, dans un monde inspiré de la mythologie aztèque. Les êtres humains qui ont poussé leur dernier souffle se retrouvent tous dans ce monde, en prenant l'apparence de squelettes. Ils voyagent alors quatre années à travers le Pays des Morts (ou 8e monde) vers le Neuvième Monde, leur destination finale est le pays du repos éternel. Pour ce voyage, ils ne sont pas tous logés à la même enseigne. En fonction de leur vie passée, certaines âmes ont le droit d'utiliser un moyen de transport. D'autres doivent effectuer le voyage à pied et prennent ainsi le risque de s'égarer à jamais. D'autres enfin doivent s'acquitter de travaux d'intérêt général Page d'aide sur l'homonymie et contribuent à faire fonctionner la société, aidés dans leur tâche par des démons immortels. Le pays des morts s'est modernisé pour ressembler au monde occidental contemporain, avec une très forte nuance hispanique.

La plupart des personnages sont d'aspect squelettique, ou plutôt de calaveras — mot espagnol familier qui désigne les squelettes décoratifs utilisés lors de la fête des morts mexicaine — inspirés du travail de l'artiste mexicain José Guadalupe Posada. Les fleurs transmettent non pas la gaieté, mais plutôt l'horreur, car elles sont utilisées comme objet de mort au travers d'armes à feu qui permettent de "germer" les squelettes (de les tuer comme on pourrait le faire à un vivant).

De manière inhabituelle, le jeu combine cette mythologie des Enfers avec l'architecture, le design, les motifs de l’art déco des années 1930 et une ambiance évoquant les films noirs. La seconde partie du jeu, où Calavera dirige un casino s'inspire des films de Humphrey Bogart comme Le Faucon maltais, Key Largo, et Casablanca. En effet dans le jeu, l’arnaqueur Chinchilla Charlie (Chowchilla Charlie en V.O.) apparaît comme une réminiscence du personnage de Guillermo Ugarte joué par Peter Lorre. Bogen, le chef corrompu de la police, se réfère au Capitaine Louis Renault joué par Claude Rains. Mise à part cela, Tim Schafer a déclaré que la véritable inspiration provient du film Assurance sur la mort, dans lequel un homme ordinaire (un vendeur d'assurance, pas un détective) est impliqué dans une intrigue de meurtre[3].

On peut se demander comment est-ce que les âmes des morts (sous l'apparence de squelettes) peuvent mourir une seconde fois dans le Pays des Morts (notamment sous l'influence de la « germination ») alors qu'il est précisé de nombreuses fois qu'ils ne peuvent mourir parce qu'ils sont déjà morts. Soit la germination détruit entièrement les âmes en les réduisant à néant, soit leur âme est transférée dans les plantes ou absorbée par elles. Tim Schafer a suggéré que cette « seconde mort » les renvoyait dans le monde des vivants[réf. nécessaire].

Personnages[modifier | modifier le code]

La plupart des personnages sont hispaniques et en plus de leur accent prononcé, d'occasionnels mots espagnols sont entremêlés dans les dialogues. La majeure partie des personnages fument (en grande partie pour l'effet cinématographique).

Manuel Calavera dit Manny — doublé par Tony Plana (version originale anglaise) et Mario Santini (version française)

Pour expier des péchés commis dans sa vie, Manny a dû devenir agent de voyage au Département des Morts (DDM) dans la ville d'El Alamoual. Pour gagner son propre passage au Neuvième Monde, il doit vendre différentes offres de voyages. Les plus méritants se voient octroyer un billet pour le « Neuf Express », un train à grande vitesse permettant de faire le voyage en quatre minutes au lieu de quatre années. Les moins chanceux n'auront le droit, par exemple, qu'à un simple bâton agrémenté d'une boussole pour les guider (L'excelsior Plus). Manny recherche les bons clients, dont les vies saines méritent un passage rapide à travers le pays des morts, pour lui permettre de gagner à son tour son passage, mais aussi pour son prestige personnel. Malheureusement pour lui, tous les bons clients sont récupérés "par hasard" par son collègue de travail Domino Hurley.
Son nom, Calavera, signifie "tête de mort" en espagnol.

Mercedes Colomar dite Meche — doublée par Maria Canals (version anglaise) et Nathalie Homs (version française)

Meche (prononcer Métché), est une femme pour laquelle Manny va peu à peu éprouver de l'attirance. Bien qu'elle ait vécu la vie d'une sainte, le DDM ne lui accorde curieusement pas de billet pour le Neuf Express, et Manny la laisse malgré lui, faire le voyage seule et à pied. Après avoir été renvoyé du département, Manny fait tout pour la retrouver durant les quatre années dans le jeu.

Glottis — doublé par Alan Blumenfeld (version anglaise) et Christian Pélissier (version française)

Personnage comique, Glottis est un énorme démon orange, qui est mécanicien au DDM puis chauffeur de Manny, et qui a des tendances alcooliques. Quand Glottis est mis à la porte du département, il se joint à Manny et devient son ami au grand cœur et compagnon de route dans sa recherche de Meche tout au long du jeu.

Hector LeMans — doublé par Jim Ward (version anglaise) et Michel Elias (version française)

L'antagoniste principal, Hector LeMans est le baron du crime du pays des morts. Il est spécialisé dans la revente mercantile de billets. Avec l'aide de ses hommes de main, il vole les billets pour le Neuf Express des gens méritants et les revend aux personnes riches. Dans le jeu, ses interventions teintes de brutalité montrent qu'il ne plaisante pas.
Son nom exotique, LeMans, est fondé sur Le Mans.

Salvador Limones — doublé par Sal Lopez (version anglaise) et Michel Vigné (version française)

Salvador Limones est à la tête de l'organisation souterraine AAP (l'Alliance des âmes perdues) qui se bat contre Hector LeMans par tous les moyens. Limones recrute Manny afin d'avoir un agent infiltré au DDM puis l'aide à s'évader d'El Alamoual afin de démanteler la tentaculaire organisation du DDM.
Son prénom Salvador, signifie "sauveur" et son nom Limones signifie "citrons".

Scénario[modifier | modifier le code]

Manuel Calavera dit Manny est un agent de voyage qui est chargé d'aider ses âmes, après les avoir cherchées habillé en Grande Faucheuse (son habit de travail, et il doit porter en plus des échasses car il est trapu) pour le compte du Département des Morts. Le DDM est une compagnie administrative qui aide les nouveaux morts à accéder au pays du repos éternel : plus les âmes ont été exemplaires dans leur vie, plus elles auront droit à un moyen plus facile et rapide pour y accéder, sans avoir à braver les dangers du parcours.

Malgré la bonne volonté qu'il met dans son travail, Manny a du mal à trouver de bons clients et donc des contrats en or afin de pouvoir lui-même gagner le droit d'atteindre le pays du repos éternel… ce qui est peu facilité par son arrogant rival en affaires, Domino Hurley, pistonné par son patron irascible et corrompu, Don Copal. Il ne trouve du réconfort qu'envers la secrétaire de ce dernier, Eva.

Afin de pouvoir augmenter ses chances, Manny prend comme chauffeur un sympathique gros démon orange, Glottis, qui devient son meilleur ami, et trafique des papiers afin de récupérer un client initialement destiné à Domino : une cliente, Mercedes Colomar dite Meche. Ayant été une femme généreuse et de grand cœur dans sa vie, elle a de quoi constituer une bonne affaire pour Manny, et elle ne le laisse d'ailleurs pas indifférent du côté affectif… Mais Manny découvre que ses dossiers sont déjà trafiqués par la direction, ce qui la destine automatiquement à devoir marcher sans aide à travers le pays. Manny se fait blâmer par la direction l'accusant du trafic et il se fait mettre en garde à vue tandis que Meche disparaît dans la nature…

Manny rencontre Salvador Limones, un ancien militaire révolutionnaire qui le libère et l'invite à rejoindre l'Alliance des Āmes Perdues, organisation secrète qui vise à combattre le DDM et ses administrations, corrompus par l'argent.

Manny décide de l'aider, et de partir ensuite à la recherche de Meche, bravant mafia, gangsters, corruption et dangers dans une aventure qui lui prendra des années et dans des évènements qui décolleront à chaque fois le Jour des Morts.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Grim Fandango est un jeu d'aventure, le premier à utiliser le moteur GrimE. Ce moteur supporte l'affichage 3D, et représente une innovation dans les jeux d'aventure. L'interface et la manière de diriger le personnage change profondément par rapport à un jeu d'aventure pointer-et-cliquer classique. À la place d'utiliser la souris pour déplacer le personnage et interagir avec le décor, le protagoniste, Manuel Calavera dit Manny est contrôlé à l'aide des flèches directionnelles du clavier (ou éventuellement d'une manette de jeu). En marchant à travers les différents environnements, Manny tourne la tête pour regarder les objets intéressants ; le joueur peut alors, en pressant un bouton, lui indiquer d'interagir avec cet objet. L'inventaire est accessible avec un bouton, et lorsqu'un objet est sélectionné, Manny fourre sa main dans sa poche pour l'en sortir.

Cette nouvelle forme d'interaction élaborée pour Grim Fandango n'existant pas dans d'autres jeux d'aventure réalisés jusque là offre une manière unique et innovante de jouer. Elle a d'ailleurs surpris certains critiques.

Développement[modifier | modifier le code]

Grim Fandango est sorti seulement sur CD-Rom et inclut une bande son complète avec les voix ainsi que des sous-titres. Le jeu a été conçu par Tim Schafer, coconcepteur de Maniac Mansion: Day of the Tentacle, et créateur de Full Throttle, et, plus récemment de Psychonauts. LucasArts avait mis beaucoup d'espoir en Grim Fandango dans l'attente de remettre au goût du jour le genre du jeu d'aventure graphique, qui au cours des années 1990 est entré dans une phase de déclin, écrasé par l'augmentation de la mode du visuel novateur et des jeux de plus en plus impressionnants, comme les jeux de tir subjectif. C'est la première aventure de LucasArts depuis Labyrinth qui n'utilise pas le moteur de jeu SCUMM, mais a utilisé le moteur Sith, initié par Jedi Knight: Dark Forces II, pour créer un nouveau moteur GrimE. Les personnages en 3 dimensions et le système de contrôle rendent le jeu complètement différent des ceux utilisant SCUMM, bien qu'il ait conservé beaucoup des conventions de LucasArts en ce qui concerne les énigmes, le style des dialogues et dans une moindre importance, le fait qu'il ne soit pas possible de mourir.

L'apparence des personnages et le nom de famille de Manny sont directement inspirés du folklore mexicain, plus particulièrement du jour des morts, célébration où sont confectionnées des figurines à l'apparence de squelettes appelées calaveras[4].

Le nom du jeu devait d'abord être Deeds of the Dead (Les Contrats de la Mort), mais LucasArts n'a pas voulu qu'une référence à la mort apparaisse dans le titre.[réf. nécessaire]

La musique du jeu a été créée par le compositeur de LucasArts, Peter McConnell. Elle recèle des morceaux de jazz, folk et swing.

Voix françaises[modifier | modifier le code]

  • Mario Santini : Manny Calavera / Toto Santos
  • Christian Pelissier : Glottis / Velasco / le croupier
  • Nathalie Homs : Mercedes Colomar dite Meché / Eva / Olivia Ofrenda / Pugsy
  • Michel Elias : Hector LeMans / le commissaire Bogen / Aitor / Nick Virago / un tueur à gages / le garde-barrière / Bowsley / un Bone Appart
  • Michel Vigné : Salvador Limones / le réparateur de tube à message / Chinchilla Charlie / Membrillo / Gunnar
  • Hugues Martel : Domino Heurley / le clown / Raoul / le serveur du Caveau Bleu / le commentateur des courses de chat / les frères Doug / Chepito / l'autre Bone Appart
  • Philippe Cariou : Celso Flores / Don Copal / Maximino / Alexi / Terry / l'enseigne Arnold / l'autre tueur à gages / les mécaniciens Mayas / l'agent de l'A.A.P.
  • Gérard Surugue : Bruno Martinez / Silsko
  • Brigitte Guedj : Lupe / Bibi
  • Anne Jolivet : Lola
  • Marie Vincent : Carla

Accueil[modifier | modifier le code]

Critiques de la presse spécialisée
Publication Note
IGN.com 8,2 / 10[5]
GameSpot 9,3 / 10[6]
JeuxVideo.com 17 / 20[7]
Compilations de plusieurs critiques
Game Rankings 93 % (basé sur 31 critiques)[8]
Metacritic 94 % (basé sur 15 critiques)[9]

À sa sortie, Grim Fandango a reçu un accueil quasi uniformément positif. Ron Dulin de GameSpot en a félicité l'écriture, l'humour, les situations et les personnages, sans fabrication à l'excès aidant à construire un univers crédible[6] ; Steve Hill de PCZone a souligné la qualité de la production dans l'ensemble, les personnages, la musique et l'atmosphère soulignant que ces ingrédients pourraient en faire un très bon film[10] ; Trent C. Ward de IGN finit sa revue en affirmant que Grim Fandango est de loin, le meilleur jeu d'aventure sorti[5]

D'un autre côté, Circe de la revue WomenGamers, bien qu'ayant apprécié la créativité du scénario et l'atmosphère mexicaine, a trouvé l'interface maladroite de par la restriction des actions disponibles[11], critique également exprimée par Ron Dulin et Trent C. Ward, à un degré moindre.

La presse française a fait un très bon accueil au jeu, le magazine Joystick souligne que le jeu possède « une vraie bande son qui pose l'ambiance », et des « doublages français […] irréprochables » et lui accorde une note de design de 93 % ; mais lui reproche sa « difficulté [qui] dessine des dos d'âne chaotiques » rendant la progression difficile dès le début du jeu[12].

En dépit des bonnes critiques, Grim Fandango ne s'est pas vendu aussi bien que d'autres jeux aventures plus anciens, ce qui a conduit à le regarder comme l'achèvement du genre aventure. Les pessimistes lui attribuent ainsi, par le fait qu'en dépit de sa grande qualité et des récompenses gagnées — incluant le jeu de l'année 1998 par GameSpot devant le jeu de stratégie en temps réel StarCraft et le jeu de tir en vue subjective Half-Life — il ne s'est pas bien vendu, il a terni l'image de la demande existante pour les jeux d'aventure au cours des années suivantes.

Récompense[modifier | modifier le code]

Allusions[modifier | modifier le code]

  • Comme de coutume dans les jeux LucasArts, une référence à Grim Fandango apparaît dans le jeu The Curse of Monkey Island: Guybrush trouve un squelette identique à Manny affalé à la table d'un restaurant, avec un badge demandant de parler de Grim Fandango; ce qui est semblable à un vieux pirate portant un badge demandant de parler de Loom dans The Secret of Monkey Island (ce vieux pirate s'appelle Cobb, et il est fondé sur un personnage de Loom qui s'appelle Cob).
  • Les logos des jeux d'aventure LucasArts Sam and Max Hit the Road et Full Throttle sont visibles chez le tatoueur Toto Santos, sur une affiche au mur.
  • La musique jouée pendant l'arrestation de Terry, l'abeille des mers, est une interprétation de l'Internationale.
  • Dans la version originale, Manny peut demander à un clown qu'il lui sculpte un ballon en forme de Robert Frost, donnant l'apparence d'une tête d'homme à casquette fumant la pipe. Dans la version française, ce nom est remplacé par le Capitaine Haddock. Manny dit cependant qu'il ne « ressemble pas du tout au Capitaine Haddock »
  • La première image du jeu montre un cendrier avec des figurines de musiciens-squelettes en tenue folklorique mexicaine à côté. La dernière image du jeu, elle, montre un bassin d'eau de la même forme que le cendrier et avec des véritables musiciens-squelettes en tenue folklorique mexicaine, jouant pour le départ du Neuf-Express. Ces mêmes musiciens-squelettes peuvent d'ailleurs être vus par-delà la foule dans la fête du Jour des Morts à El Alamoual.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Grim Fandango, qui signifie littéralement fandango funèbre ou fandango sinistre, fait allusion à une poésie qu'a écrit le personnage Olivia Ofrenda. Elle conte l'histoire de deux amants maudits et perdus, à la recherche l'un de l'autre, ce qui reflète les périples de Manny.
  2. (en) « Reap your heart out! Grim Fandango available on PC, Mac, Linux, PS4, and Vita! », sur Double Fine,‎ 09/07/2014 (consulté le 13/07/2014)
  3. (en) Interview de Tim Schafer par Celia Pearce, « Game Noir - A Conversation with Tim Schafer », sur Game Studies,‎ 7 mars 2003 (consulté le 9 juin 2007)
  4. Tim Schafer, (en) Journal de production
  5. a et b (en) Trent C. Ward, « Grim Fandango review », sur IGN.com,‎ 3 novembre 1998
  6. a et b (en) Ron Dulin, « Grim Fandango review », sur GameSpot,‎ 30 octobre 1998
  7. (fr) Jérôme Stolfo, « Test de Grim Fandango », sur JeuxVideo.com,‎ 3 décembre 1998
  8. (en) « Grim Fandango reviews », sur Game Rankings
  9. (en) « Grim Fandango reviews », sur Metacritic
  10. Steve Hill, PCZone, (en), Grim Fandango, 2001
  11. Circe, WomenGamers, (en), Grim Fandango, 1999
  12. monsieur pomme de terre, Joystick no 95 page 72, Grim Fandango, novembre 1998

Liens externes[modifier | modifier le code]