Joystick

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Joystick (homonymie).
Voici les différents éléments d'un joystick :
1 manche
2 socle
3 gâchette
4 boutons supplémentaires
5 bouton supplémentaire
6 manette des gaz
7 bouton principal
8 ventouses
(certains éléments sont optionnels)

Un joystick est un périphérique informatique constitué d'un manche posé sur un socle. Des boutons-pressoirs sont également accessibles sur le manche ou le socle. L'utilisateur peut agir sur le périphérique soit en bougeant le manche dans une direction, soit en pressant les boutons.

Description[modifier | modifier le code]

L'anglicisme joystick peut être traduit en français par manche [à balai]. En anglais, le terme désigne à la fois le périphérique pour ordinateur ou autre système informatique (consoles de jeu vidéo, simulateurs de vol civils, ou militaires) permettant de jouer, ou d'utiliser des simulations de vol, et d'autre part les manches à balai présents dans les aéronefs, alors qu'en France, il désigne plus exclusivement le périphérique pour ordinateur, et on utilisera plutôt le terme de manche [à balai] pour la commande présente dans les aéronefs ; par conséquent, le terme est à peu près intraduisible et est utile pour désigner le périphérique pour ordinateur. Il peut parfois être appelé manette de jeu, mais le terme est impropre car il désigne plutôt ce que l'on appelle en anglais joypad, à savoir une manette de jeu vidéo, comportant pour les modèles les plus simples une croix directionnelle et des boutons.

Schématiquement, le joystick est composé d'une base assurant la stabilité, et d'un manche que l'on déplace sur 2 axes (il existe aussi des joysticks 3 axes où l'on peut réaliser une torsion du manche), ce dernier comportant des boutons (mais il peut aussi s'en trouver sur la base).

Les premiers joysticks ne comportaient qu'un bouton et avaient des directions numériques, c'est-à-dire qu'il n'existait que deux valeurs possibles pour l'inclinaison du manche selon une direction, 0 ou 1 (par exemple, au centre ou à droite). Aujourd'hui la plupart des joysticks utilisent un système analogique qui leur permet d'avoir un grand nombre d'inclinaisons possibles et donc une réaction proportionnelle. On trouve également des boutons analogiques où la réaction est proportionnelle à la pression exercée sur le bouton.

Même s'il peut, et surtout "a pu" servir de dispositif de pointage, le joystick est plus particulièrement dédié au jeu vidéo. Sur un ordinateur ou autre système informatique, le joystick est particulièrement adapté aux simulations de vol (avion, hélicoptère,…), puisque ces engins se commandent grâce à un manche à balai - par extension, le joystick est à privilégier pour tout type de simulateur de « vol », y compris pour piloter un vaisseau spatial dans un univers futuriste ! Il existe notamment des joysticks représentant plus ou moins fidèlement les manches à balai d'avions et qui sont utilisées dans les simulateurs de vol.

Depuis le milieu des années 1990, les évolutions, trouvailles, et améliorations ergonomiques ont été très nombreuses pour les joysticks vendus au grand public ; il est, par exemple, devenu très commun pour un joystick de comporter des commandes de type manette des gaz (throttle en anglais), permettant de régler la puissance moteur, ou palonnier (rudder en anglais), correspondant au gouvernail, tous deux sur un axe. Les boutons de type coolie hat (en forme de chapeau chinois, habituellement sur le sommet du joystick, que l'on peut pousser sur 4 ou 8 directions) sont maintenant souvent présents, sauf sur les modèles d'entrée de gamme.

On trouve aussi des joysticks interactifs, qui agissent sur l'utilisateur à l'aide d'un système à retour de force (ou force feedback, en anglais) ou grâce à des vibrations mécaniques.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Arcade[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Joystick de borne d'arcade.

Dans l'univers de l'arcade, le joystick comporte bien plus de spécificité que le joystick classique ainsi que le joystick industriel. Ce matériel est généralement axé sur sa robustesse, produit sous l'hypothèse qu'il sera utilisé dans les établissements commerciaux, comme dans les salles d'arcade ou les cafés, où ils peuvent être lourdement ou grossièrement utilisés. La durabilité du joystick est l'une des caractéristiques distinctives des « authentiques » des pièces détachées d'arcade en comparaison avec les nombreuses imitations conçues à faible coût pour un usage privé à la maison.

Joysticks industriels[modifier | modifier le code]

L'usage des joysticks est devenu de plus en plus répandu dans de nombreuses applications industrielles comme : grues, équipements forestiers, machines agricoles, véhicules spéciaux… En fait, le joystick industriel vient remplacer de plus en plus fréquemment les commandes mécaniques traditionnelles dans presque tous les systèmes de contrôle hydraulique comme l'A380 qui voit le traditionnel manche remplacé par un joystick et une souris.

Le joystick industriel est ainsi par nature plus robuste qu'un joystick de loisir. Il doit en particulier avoir une durée de vie extrêmement élevée. La maturité de la technologie à effet Hall a permis cette performance depuis les années 1980 en tant que technologie sans contacts.

En Europe, il existe un certain nombre de fabricants de joysticks industriels[1],[2],[3].

Les plus grands fabricants de joysticks industriels sont capables de développer des poignées spécifiques pour répondre aux contraintes d'ergonomie données par leurs clients.

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]