Zak McKracken and the Alien Mindbenders

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Zak Mc Kracken
and the Aliens Mindbenders
Éditeur Lucasfilm Games
Développeur Lucasfilm Games
Concepteur Ron Gilbert
David B. Fox[1]
Matthew Alan Kane[2]
David Spangler
Musique Matthew Alan Kane

Date de sortie Octobre 1988[3]
Genre Aventure
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme Amiga, Atari ST, Commodore 64, DOS, FM Towns
Média Disquettes, CD-ROM
Contrôle Clavier, souris

Moteur SCUMM

Zak Mc Kracken and the Aliens Mindbenders est un jeu d'aventure graphique de type pointer-et-cliquer développé et édité par Lucasfilm Games en octobre 1988 sur Commodore 64, Amiga, Atari ST et PC. Initialement commercialisé en version 16 couleurs et basse résolution, le jeu a ensuite été réédité sur ces plates-formes en version haute définition puis sur FM Towns en 256 couleurs 1990. Le jeu se déroule en 1997 et suit les aventures du journaliste Zak et de trois de ses amis dans leur tentative d’empêcher des extraterrestres de réduire l’intelligence de l’humanité. Pour cela, le joueur doit voyager dans différentes régions du monde et de mars et résoudre des puzzles. Le jeu a été conçu par David Fox et s’inspire de science-fiction, des comédies, des extraterrestres et des concepts New Age de l’époque. Il a notamment été aidé par l’auteur David Spangler et Matthew Alan Kane. Le jeu est basé sur le moteur SCUMM développé par Ron Gilbert pour Maniac Mansion. À sa sortie, le jeu est bien accueilli par la presse spécialisée, la plupart des critiques jugeant néanmoins qu’il aurait pu être encore meilleur.

Trame[modifier | modifier le code]

Le jeu se déroule en 1997 et suit les aventures du journaliste Zak McKracken qui travaille pour le tabloïd National Inquisitor. Lors d’un reportage concernant un écureuil à deux têtes sévissant dans la région de Seattle, Zak découvre que des extraterrestres projettent d’envahir la terre. Pour cela, ils ont pris le contrôle d’une compagnie de téléphone de San Francisco qu’ils utilisent pour diffuser une tonalité très aiguë visant à réduire l’intelligence de l’humanité afin de la rendre incapable de résister à une invasion. Pour les stopper, Zak cherche à reconstituer un ancien mécanisme de défense créé par une autre race d’extraterrestre, les fragments de celle-ci ayant été dispersés dans le monde entier ainsi que sur Mars. Dans son aventure, il est aidé par Annie Larris, une scientifique indépendante, et par les étudiants Melissa China et Leslie Bennett[4],[5].

Le joueur devra visiter une collection de lieux et de croyances sorties du patrimoine mystique de culture populaire.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Zak Mc Kracken and the Aliens Mindbenders est un jeu d'aventure en 2D se jouant en vue à la troisième personne. Via une interface en pointer-et-cliquer, le joueur dirige des personnages et doit résoudre des puzzles pour avancer dans le jeu. Le joueur peut interagir avec son environnement en utilisant quinze commandes verbales comme la commande « ramasser » qu'il peut utiliser pour ramasser un objet. Chacun des quatre personnages disposent de capacités spécifiques. Ainsi, Zak est le seul personnage à pouvoir apprendre à utiliser les pouvoirs des artefacts extraterrestre qu’il découvre. De son coté, Annie peut utiliser son savoir pour déchiffrer des textes ou des messages. Certains puzzles nécessitent la coopération de plusieurs personnages. Chacun des personnages peut être tué et, bien qu’il soit possible de continuer l’aventure, il n’est alors plus possible de terminer le jeu[4].

L'action du jeu est fréquemment interrompue par des dialogues non-interactifs, fournissant au joueur des informations concernant le scénario. Le joueur n’a cependant pas la possibilité d’entamer lui-même une conversation[4].

Développement[modifier | modifier le code]

Le jeu a été conçu par David Fox. Pour celui-ci, il s’inspire de ses thèmes favoris comme la science-fiction, les comédies, les extraterrestres, les concepts New Age et les phénomènes psychiques. Lors de la conception, il est notamment aidé par l’auteur New Age David Spangler. Il est ensuite rejoint sur le projet par le compositeur Matthew Alan Kane qui l’aide à scripter le jeu et à approfondir le coté fou de l’univers du jeu[2]. D’après Fox, le projet original se voulait en effet beaucoup plus sérieux et c’est sous l’impulsion de Ron Gilbert qu’il a été décidé de rendre celui-ci beaucoup plus farfelu[5]. Du fait de la participation de Kane, le jeu bénéficie d’une des plus importantes librairies de musique et d’effet sonore de l’époque[3]. Le jeu est le deuxième titre basé sur le moteur SCUMM développé par Ron Gilbert pour Maniac Mansion[3],[5].

Version[modifier | modifier le code]

Il existe trois versions principales du jeu, chacune ayant été commercialisée sur plusieurs plates-formes. La version originale, en 16 couleurs et basse résolution, a été publiée sur Commodore 64, Amiga, Atari ST et PC en octobre 1988[3]. Le jeu a ensuite été réédité sur ces plates-formes en version haute définition. Enfin, une version 256 couleurs et haute résolution a été publié en 1990 mais uniquement sur FM Towns. Celle-ci bénéficie également d’une bande son de qualité CD-ROM[4].

Références[modifier | modifier le code]

Références mystiques[modifier | modifier le code]

Le jeu se veut une parodie des histoires présentes dans les tabloïdes de centre-d'achat et des almanachs de phénomènes bizarres, New Age et autres.

On retrouve dans le jeu de nombreuses références :

  • Celle à la présence de vie sur Mars suite à la polémique des années 80 reliée à la prétendue découverte d'un visage sur Mars situé sur Cydonia Mensae qui se trouve être dans le jeu non pas une banale colline mais un édifice des martiens représentant bien un visage.

Autres références culturelles[modifier | modifier le code]

  • Ce jeu comporte diverses références à un autre jeu LucasFilm Games, Maniac Mansion.

Accueil[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes obtenues
Zak Mc Kracken and the Aliens Mindbenders
Média Nat. Notes
Sur Commodore 64
Dragon Magazine US 3.5/5[6]
Computer + Video Games GB 85 %[7]
Commodore User GB 77 %[8]
Commodore Computing International GB 80 %[9]
Datormagazin SWE 60 %[10]
.info GB 4.5/5[11]
Zzap!64 GB 93%[12]
Sur Amiga
Amiga Format GB 71 %[13]
The One GB 73 %[14]
Tilt FR 85 %[15]
Zzap!64 GB 90%[12]
Rétrospective
Adventure Gamers US 4/5[4]
Amiga Joker GB 81 %[16]
Jeuxvideo.com FR 90 %[5]

Suite[modifier | modifier le code]

Une suite non officielle, intitulée Zak McKracken – Between Time and Space (de), a été développée par des admirateurs du jeu ; elle est sortie en 2008.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) James Hague, « Interview de David Fox », sur dadgum.com.
  2. a et b (en) HM, « Changing Lives: David Fox – Part 2 », sur electrondance.com,‎ 9 août 2011.
  3. a, b, c et d (en) « 20th Anniversary », LucasArts,‎ 24 juin 2003.
  4. a, b, c, d et e (en) Berian Morgan Williams, « Test de Zak Mc Kracken and the Aliens Mindbenders », sur Adventure Gamers,‎ 25 novembre 2006.
  5. a, b, c et d (en) Mordicus, « Test de Zak Mc Kracken and the Aliens Mindbenders », sur Jeuxvideo.com,‎ 12 mars 2010.
  6. (en) Lesser, Hartley, Patricia et Kirk, « The Role of Computers », Dragon Magazine, no 142,‎ 1989, p. 42-51.
  7. (en) Tony Dillon, « Test de Zak Mc Kracken and the Aliens Mindbenders », Computer + Video Games, no 87,‎ 1989, p. 46-47.
  8. (en) Ken McMahon, « Test de Zak Mc Kracken and the Aliens Mindbenders », Commodore User,‎ 1989, p. 31.
  9. (en) Ken McMahon, « Test de Zak Mc Kracken and the Aliens Mindbenders », Commodore Computing International, no 6,‎ 1989, p. 82-83.
  10. (en) Lennart Nilsson, « Test de Zak Mc Kracken and the Aliens Mindbenders », Datormagazin, no 6,‎ 1989, p. 13.
  11. (en) Judith Kilbury-Cobb, « Test de Zak Mc Kracken and the Aliens Mindbenders », .info, no 23,‎ 1988, p. 59.
  12. a et b (en) Gordon Houghton, « Test de Zak Mc Kracken and the Aliens Mindbenders sur Amiga », Zzap!64, no 47,‎ 1989, p. 70-71 (lire en ligne).
  13. (en) Gary Barrett, « Test de Zak Mc Kracken and the Aliens Mindbenders sur Amiga », Amiga Format, no 10,‎ 1989, p. 84.
  14. (en) Brian Nesbitt, « Test de Zak Mc Kracken and the Aliens Mindbenders sur Amiga », The One, no 7,‎ 1989, p. 72-74.
  15. « Test de Zak Mc Kracken and the Aliens Mindbenders sur Amiga », Tilt, no 72,‎ 1989, p. 64.
  16. (en) Max Magenauer, « Test de Zak Mc Kracken and the Aliens Mindbenders sur Amiga », Amiga Joker,‎ 1992, p. 101.

Liens externes[modifier | modifier le code]