Global Strike Command

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Air Force Global Strike Command
Emblème du Global Strike Command
Emblème du Global Strike Command

Période 12 janvier 2009 (Provisoire)
7 août 2009 (Activation)
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Branche United States Air Force
Type Commandement majeur
Rôle Dissuasion nucléaire, bombardement stratégique
Effectif 21 829 personnes
Composée de 8th Air Force
20th Air Force
Garnison Barksdale Air Force Base
Commandant James Kowalski (en)

Le Air Force Global Strike Command (AFGSC), abrégé en Global Strike Command, est un commandement majeur de l'United States Air Force qui prend en compte les missions nucléaires de l'armée de l'air des États-Unis à partir d'août 2009[1] qui sont dévolu au Air Force Space Command et au Air Combat Command jusqu'à cette date.

Son quartier général se situe à Barksdale Air Force Base en Louisiane[2].

Historique[modifier | modifier le code]

Le Secrétaire a la force aérienne Michael Donley (en) discutant de la création du Global Strike Command lors de la conférence de presse du 24 octobre 2008.

Annoncé le 24 octobre 2008, il s'agit de la plus importante réorganisation de la force de dissuasion des États-Unis depuis la dissolution du Strategic Air Command.

Une équipe de 55 personnes formé sur le Bolling Air Force Base (en) dirigé par le Brigadier General James Kowalski (en) est chargé de préparer l'organigramme et les modalités de ce commandement[3].

En avril 2009, elle a choisi Barksdale AFB comme quartier général de cette unité.

Le 16 avril 2009, le secrétaire à la Défense Robert Gates annonce que Lieutenant général Frank G. Klotz[4] est nommé comme premier commandant du Global Strike Command après son approbation par le Sénat des États-Unis.

Le 7 août 2009, le commandement est devenu officiellement actif. Le siège comprend alors 900 personnes, et est prévu pour atteindre la pleine capacité opérationnelle le 7 août 2010 avec un effectif total au 30 septembre de 21 829 personnes (19 321 militaires et 2 508 civils)[5]. La 20e Air Force, l'organisation du service des missiles balistique, passe sous son commandement en décembre 2009 et la 8th Air Force, la composante bombardier, passe sous son commandement en avril 2010[6],[7].

Le 30 septembre 2010, il a été déclaré pleinement fonctionnel et relève du United States Strategic Command, on notera qu'il n'est pas chargé des armes nucléaires tactique[8].

En 2013, le taux de disponibilité des bombardiers américains était le suivant, 75 % pour le B-52, 58 % pour le B-1B et 46,8 % pour le B-2[9].

Organisation[modifier | modifier le code]

Un B-52H photographié avec sa puissance de feu déployé à Barksdale Air Force Base.
Un LGM-30 Minuteman dans son silo en 1989.
Techniciens travaillant sur les ogives nucléaires W78 d'un LGM-30 Minuteman.

Relevant du United States Strategic Command; Il prend en compte la 8th Air Force contrôlant les bombardiers stratégique à capacité nucléaire soit 57 Boeing B-52 Stratofortress et 20 Northrop B-2 Spirit ainsi la 20th Air Force s'occupant des 450 missiles balistique intercontinentaux LGM-30 Minuteman en service en 2008[10] et depuis le 1er décembre 2009 du 625th Strategic Operations Squadron (625 STOS) chargé du ciblage stratégique dans le cadre de la planification opérationnelle et le 576th Flight Test Squadron (en) chargé des tests de missiles balistiques.

Unités[modifier | modifier le code]

Liste des commandants du Global Strike Command[modifier | modifier le code]

Commandants du AFGSC Photographie du au
1er Lieutenant général Frank G. Klotz Ltgen klotz fg.jpg 2009 janvier 2011
2e Lieutenant général James M. Kowalski[12] James Kowalski.jpg janvier 2011 en cours

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Air Force Nuclear Enterprise Roadmap report calls for new command, headquarters agency, site officiel de l'USAF, 24 octobre 2008,
  2. (en) Barksdale chosen for Global Strike Command HQ, Air Force Time. 4 avril 2009
  3. (en) Hoffman, Michael, Provisional nuclear command stands up, Military Times (en), 13 janvier 2009.
  4. (en) Biographie officielle de Frank G. Klotz sur le site de l'USAF
  5. [PDF](en) The Air Force in Facts and Figures, Air Force Magazine,‎ mai 2011, 62 p. (lire en ligne), p. 43
  6. (en) Jim Garamone, « Global Strike Command Will Stress Nuclear Mission », sur http://www.defenselink.mil, American Forces Press Service,‎ 7 août 2009 (consulté le 18 août 2009)
  7. (en) Elaine M. Grossman, « Global Strike Command Set to Take Control of Dual-Capable Bombers », sur http://gsn.nti.org/, Global Security Newswire,‎ 27 janvier 2010 (consulté le 28 janvier 2010)
  8. « Le GSC opérationnel », Défense et Sécurité internationale, no 64,‎ novembre 2010, p. 12 (ISSN 1772-788X)
  9. « Le B-2 en perte de disponibilité », Défense et Sécurité internationale, no 97,‎ novembre 2013, p. 13 (ISSN 1772-788X)
  10. (en)[PDF] Global Stryke : Air Force activates provisional commmand Air Man Magazine, mars-avril 2009
  11. Anciennement Space Wing, changement de nom comme les autres unités de missiles en juin 2008
  12. (en)« Lt. Gen. James M. Kowalski », sur USAF,‎ 2011 (consulté le 10 juillet 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :