François-Xavier de Saxe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
François-Xavier de Saxe
Image illustrative de l'article François-Xavier de Saxe

Surnom Comte de Lusace
Naissance 25 août 1730
Dresde
Décès 21 juin 1806 (à 76 ans)
Origine Drapeau de l'Électorat de Saxe Électorat de Saxe
Grade Generalfeldmarschall, Lieutenant général
Faits d'armes 1762 : Bataille de Lutzelberg
Hommages 4 cloches ainsi qu'une rue à son nom
Autres fonctions Régent de Saxe
Franz Xaver von Sachsen.jpg

François-Xavier Louis Auguste Albert Bennon de Saxe et Pologne, duc de Saxe, comte de Lusace, (en allemand Franz Xaver Ludwig August Albrecht Benno von Sachsen und Polen und Lausitz (25 août 1730 à Dresde, 21 juin 1806 à Zabeltitz), fils de Frédéric-Auguste II de Saxe, roi de Pologne et de l'archiduchesse Marie-Josèphe d'Autriche, fut de 1763 à 1768, régent de l'électorat de Saxe pour son neveu Frédéric-Auguste III de Saxe après avoir été nommé le 12 août 1758 lieutenant général et maréchal des armées du roi Louis XV de France

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en Saxe, le prince François Xavier Louis Auguste Albert Bennon y vécut de 1730 à 1751 avant d'emménager à Versailles avec sa sœur (1751-1763). Duc de Saxe par sa naissance, mais connu en France sous le nom de « comte de Lusace », il était le deuxième fils et le quatrième enfant d'Auguste III de Saxe, électeur de Saxe, et roi de Pologne, et de l'archiduchesse Marie-Josèphe d'Autriche. Il était donc également oncle des rois Louis XVI, Louis XVIII et Charles X de France, des rois Charles IV d'Espagne et Ferdinand IV de Naples, de l’impératrice Marie-Louise, épouse de l’Empereur Léopold II et du roi Frédéric-Auguste Ier de Saxe pendant la minorité duquel il fut régent. Ses frères Albert, beau-frère de la reine Marie-Antoinette, fut gouverneur des Pays-Bas autrichiens et Clément-Wenceslas, prince-archevêque-électeur de Trèves.

Lieutenant général des armées françaises[1] depuis 1758, il commandait un corps d’armée saxon pendant la guerre de Sept Ans. Il fut le vainqueur de la Bataille de Lutzelberg en 1762. À la mort de son frère aîné, il devient régent de Saxe (1763-1768)[2]. Suite au pacte conclu le 11 avril 1764 entre la Prusse et la Russie, François-Xavier renonce (mais seulement formellement) au trône de Pologne en octobre 1765, au bénéfice de Stanislas-Auguste Poniatovski : il ne sera jamais roi de Pologne.

Après sa défaite à la Guerre de Sept Ans, le Royaume de Saxe devait multiplier ses ressources minières pour pouvoir faire face au paiement de l’indemnité de guerre imposée par la Prusse. Sur proposition des conseillers Friedrich-Wilhelm von Oppel (1720−1767), Carl-Wilhelm et Friedrich Anton von Heynitz, François-Xavier créa en 1765 l’École des Mines de Freiberg (Kurfürstlich-Sächsische Bergakademie zu Freiberg), qui est la plus ancienne école d'ingénieurs d'Allemagne.

Il vécut un temps à Rome avec sa femme (1768-1771) puis s'installa au château de Chaumot, dans l’Yonne (1771-1775). Il assista à l'agonie du roi Louis XV puis au sacre de son neveu Louis XVI (1774-1775). Il acheta le château de Pont-sur-Seine et y demeura jusqu’à la Révolution (1775-1792)[3]. Il s'éteint à l'âge de 76 ans dans son château de Zabeltitz (1792-1806).

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Le 9 mars 1765 à Dresde, il contracta un mariage morganatique avec la comtesse Claire Spinucci (née le 3 août 1741 à Fermo, fille du comte Giuseppe Spinucci et de la comtesse Béatrice Spinucci. Mariée, la comtesse Claire Spinucci fut titrée comtesse de Lusace (Claire von Lausitz). Ce mariage n'a jamais été reconnu par la maison royale de Saxe, mais il fut légitimé par Louis XVI. De ce mariage naquirent 9 enfants tous titrés comtes ou comtesses de Lusace (von der Lausitz) :

  • Claire Marie Auguste Béatrice de Saxe (27/3/1766 Dresde - 18/11/1766 Dresde)
  • Louis Rupert Joseph Xavier ou Ludwig von der Lausitz (1766-1782), dit l'abbé de Saxe, clerc du diocèse de Troyes.
  • Josef ou Joseph Xavier Charles Raphaël Philippe Bénit (1767-1802), dit le Chevalier de Saxe, fait chevalier de l'ordre de Malte en mars 1782, tué en duel par le prince Nikolaï Grigorievitch Chtcherbatov à Teplitz[4].
  • Elisabeth Anne Ursule Cordule Xavière de Saxe (1768-1844), dite Mademoiselle de Saxe, mariée à Henri de Preissac, duc d'Esclignac (1763-1837). Leur fils Charles-Philippe épousera la nièce de Talleyrand, Georgine.
  • Maria Anna ou Anne Violante Catherine Marthe Xavière de Saxe (1770-1845), mariée à Don Paluzzo Altieri, prince di Oriolo (1760-1834).
  • Béatrix ou Beatrice Marie Françoise Brigide de Saxe, née à Chaumot (1772-1806), mariée à Don Raffaele Riario-Sforza, marquis di Corleto (1767-1797).
  • Kunegunde ou Cunégonde Anne Hélène Marie Joséphe de Saxe, née à Chaumot (1774-1828), mariée à Don Giovanni, marquis Patrizi Naro Montoro (1775-1818).
  • Christine Sabine de Saxe (1775-1837), mariée à Don Camillo Massimiliano Massimo, prince di Arsoli (1770-1840). Son fils était le Cardinal Francesco Saverio Massimo (de 1806 à 1848)..
  • Cécile de Saxe (17/12/1779 Pont-sur-Seine - 24/6/1781 Pont-sur-Seine).

Le descendant direct du prince était le baron Camillo Freiherr de Seebach, représentant le gouvernement saxon, auquel les « épaves » de la fortune du prince ont été restituées.

Quelques possessions[modifier | modifier le code]

Vue générale de Sézanne, prise du Nord

Sources[modifier | modifier le code]

  1. D'Allemagne en Champagne : Xavier de Saxe (1730-1806), seigneur de Pont-sur-Seine, actes du colloque, 6 et 7 octobre 2006, textes réunis par Jean-Luc Liez, Troyes, Communauté de l'agglomération troyenne (CAT) et Archives de l'Aube, 2008. Programme
  2. Colloque à Chemnitz en juillet 2008 et exposition au Schlossbergmuseum de Chemnitz à l'automne 2009. Catalogue de l'exposition : Die Gesellschaft des Fürsten. Prinz Xaver von Sachsen und seine Zeit. Programme
  3. Exposition à l'Université de Reims Champagne-Ardenne (Bibliothèque universitaire Robert de Sorbon), du 31 mars au 14 juin 2010 : Sur les traces de Xavier de Saxe (1730-1806) : un prince européen en Champagne[8]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Portraits

Notes et références[modifier | modifier le code]