Pont-sur-Seine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pont (toponyme).
Pont-sur-Seine
L'église.
L'église.
Blason de Pont-sur-Seine
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Champagne-Ardenne
Département Aube
Arrondissement Nogent-sur-Seine
Canton Nogent-sur-Seine
Intercommunalité Communauté de communes du Nogentais
Maire
Mandat
Michel Cunin
2014-2020
Code postal 10400
Code commune 10298
Démographie
Population
municipale
1 040 hab. (2011)
Densité 64 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 31′ 11″ N 3° 35′ 44″ E / 48.5197, 3.595648° 31′ 11″ Nord 3° 35′ 44″ Est / 48.5197, 3.5956  
Superficie 16,15 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte administrative de l'Aube
City locator 14.svg
Pont-sur-Seine

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte topographique de l'Aube
City locator 14.svg
Pont-sur-Seine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pont-sur-Seine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pont-sur-Seine

Pont-sur-Seine est une commune française située dans le département de l'Aube en région Champagne-Ardenne. Elle est limitrophe et équidistante à Nogent-sur-Seine et Romilly-sur-Seine. La commune fait partie de la communauté de communes du Nogentais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située sur la rive gauche de la Seine, à une altitude de 71m environ, la commune présente une superficie voisine de 16 km2.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Au Néolithique se dressait un bâtiment, semblable à un temple, dont l'empreinte a été retrouvée en 2009 par des archéologues de l'Inrap. Il date probablement de 3500 à 2500 av. J.-C.[1]

Au 6e siècle la ville s'appelle "Duodecim Pontes" : la ville aux douze ponts ; c'est le point de passage de la grande voie romaine reliant Beauvais à Troyes.

Au 13e siècle, après son rattachement au royaume de France, la ville est ceinturée de murailles flanquées de tours et de fossés.

En 1814, le prince de Wurtemberg incendiera le château, propriété de Madame, mère de Napoleon Bonaparte après l'avoir pillé.

Au cours de la Révolution française, la commune, alors nommée Pont-le-Roi, fut renommée Pont-sur-Seine, nom qu'elle porte depuis[2].

Le 8 septembre 1961 un attentat de l'OAS survient contre le véhicule du général de Gaulle lors d'un déplacement de ce dernier vers Colombey-les-Deux-Églises. Il y avait alors près de la mairie, un café-restaurant où les policiers arrêtèrent un des auteurs de l'attentat ; le café n'existe plus, mais une plaque rappelle cet épisode.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie de Pont sur Seine y contient un local pour les conseils municipaux situé au 1er étage, ainsi que le bureau du maire au rez-de-chaussée.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
années 70 années 80 Irène Fanielle Sans étiquette  
années 80 années 90 Henri Choiselat Sans étiquette  
années 90 mars 2001 Fernande Champenois Sans étiquette  
mars 2001 mars 2020 Michel Cunin[3] Sans étiquette  

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 040 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
970 888 941 756 870 906 850 907 931
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
900 916 902 854 820 872 806 816 782
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
756 714 678 698 787 781 732 723 739
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
746 734 925 994 887 935 978 990 1 040
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Sports[modifier | modifier le code]

  • Association de football féminin, créée en 2004 : équipe de football évoluant en catégorie « division d'honneur » de la ligue de Champagne-Ardenne.

L'association de football féminin de Pont-sur-Seine, propose aux jeunes filles dès l'âge de 6 ans la pratique de ce sport et enseigne les règles du football.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église de Pont[modifier | modifier le code]

L'église actuelle est une église romane dont subsistent la tour nord et le transept qui datent du XIIe siècle, agrandie ensuite au XVIe siècle. Elle est surmontée d'une flèche octogonale de style roman haute de 36 mètres qui contient deux cloches, une de 1648 l'autre de 1838. Les murs de l'église en pierre de pays enduits de mortier et de ciment. L'entrée principale à l'ouest, sobre et dans décors est une simple ouverture ogivale à deux tores. est flanquée de deux chapelles. Le portail nord, Renaissance, est richement décoré, surmonté d'un arc orné, dans la gorge, de feuilles e de figures du XVIe siècle, lui-même surmonté d'une archivolte appuyée sur des aiguilles. Sur le trumeau on peut admirer une jolie statue d'une sainte Pèlerine en costume Renaissance. En haut de l'accolade, une statue de sainte Catherine représente, suivant un épisode de la tradition chrétienne, à ses pieds un philosophe qu'elle a confondu. De part et d'autre de cette statue sont placés saint-Pierre et saint-Paul. Au-dessus de la statue, un fronton sculpté est orné de têtes de dragons et de gargouilles.

À l'intérieur l'église est entièrement revêtu de peinture exécutées en 1636 par Eustache Lesueur d'après des cartons de Philippe de Champaigne sur la commande de Claude Bouthillier de Chavigny. Dans la nef principale sont représentés sur le mur nord : des prophètes de l'ancien Testament de la Bible : Moïse, Jérémie et Isaïe ; sur le mur sud des prophètes du nouveau Testament  : David, Salomon, Aggée. Le maître autel, retable avec douze colonnes corinthiennes, est surmonté d'un tableau représentant la Résurrection, peint par Philippe de Champaigne. Derrière l'autel se trouve la chasse de saint-Vital en bois de rose flanquée de seize colonnettes en ébène et ornée de dorures, dissimulée derrière une fausse porte.

Le château[modifier | modifier le code]

En 1632, Claude Bouthillier de Chavigny, surintendant des finances de Louis XIII achète la seigneurie de Pont. Il fait construire le château sur les plans de l'architecte Pierre Le Muet.

Le François-Xavier de Saxe achète le château en 1775 et y réside jusqu'en 1792.

Bonaparte offrit le château, qu'il avait connu et apprécié du temps du Maréchal, à sa mère, titrée Madame, Mère de l'Empereur, à l'avènement de l'Empire en mai 1804. Elle y séjourne de 1805 jusqu'en 1813. La demeure est ruinée par les troupes prussiennes lors de la Campagne de France en 1814. La mère du "souverain de l'Ile d'Elbe" revend la propriété suivant les prescriptions des traités de Chaumont, Fontainebleau et Chatillon sur Seine, concernant les avoirs de la dynastie impériale sur le territoire français.

Le domaine va entrer dans le patrimoine de la Famille Casimir-Perier, banquiers impliqués dans la politique de leur temps.

En 1821, Casimir Perier, qui deviendra Président du Conseil de Louis-Phlippe Ier dix ans plus tard, fait reconstruire un nouveau château. Son petit-fils, Jean Casimir-Perier, sera un éphémère Président de la République française de 1894 à 1895 et est enterré dans le cimetière de la commune.

En 1980 la famille Perier vendra le château.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

François-Xavier de Saxe

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Un site néolithique exceptionnel à Pont-sur-Seine
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Pont-sur-Seine », École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) (consulté le 28 décembre 2012)
  3. Site officiel de la préfecture de l‘Aube
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011