Eberhard VII de Wurtemberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Eberhard de Wurtemberg (homonymie).

Eberhard VII de Wurtemberg (né à Stuttgart le 16 décembre 1614, décédé à Stuttgart le 2 juillet 1674) fut duc de Wurtemberg de 1628 à 1674.

Biographie[modifier | modifier le code]

Eberhard VII vers 1670

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Eberhard VII devint duc de Wurtemberg en 1628 pendant la Guerre de Trente Ans après la mort de son père Jean-Wurtemberg. Il était alors âgé de quatorze ans. Il fut placé sous la tutelle de son oncle, Louis-Frédéric de Wurtemberg-Montbéliard et de sa mère Barbara Sophie de Brandebourg.

À la suite de l'Édit de Restitution promulgué par l'Empereur Ferdinand II le 6 mars 1629, le Wurtemberg perdit environ un tiers de son territoire. Tous les biens d'Église qui avaient été sécularisés après la Paix de Passau de 1552 durent en effet être rendues.

Le tuteur d'Eberhard, Jean-Frédéric participa à la Guerre de Trente Ans aux côtés des Suédois après la bataille de Lützen à la fin de l'année 1632. Son but était de libérer le territoire du duché des troupes ennemies et de récupérer les biens qui avaient dû être rendus. Malgré des succès, on le soupçonna d'agir par intérêt personnel. La tutelle lui fut alors retirée par le Conseil secret et les États du duché.

Entrée en fonction, fuite et retour[modifier | modifier le code]

Après qu'Eberhard fut déclaré majeur par l'Empereur Ferdinand II, il prit la tête du gouvernement avec l'assistance du chancelier Jakob Löffler le 8 mai 1633. Il entra ensuite dans la Ligue d'Heilbronn, fondée par le chancelier suédois Axel Oxenstierna et regroupant les États protestants des cercles de Franconie, de Souabe et du Rhin. Les troupes du Wurtemberg furent ainsi aussi touchées par la défaite protestante lors de la bataille de Nördlingen le 6 septembre 1634. Le Wurtemberg fut alors pillé et incendié.

Eberhard partit en exil à Strasbourg. Il y maria le 26 février 1637 la comtesse du Rhin Anne-Catherine de Salm-Kyrbourg, une fille du général suédois Johann Kasimir von Salm-Kyrburg. Après de longues négociations avec l'Empereur Ferdinand III, il rentra au Wurtemberg le 20 octobre 1638. Cependant, l'Empereur avait donné de grandes parties du duché à ses favoris et une recatholisation menaçait.

Fin de la guerre et reconstruction[modifier | modifier le code]

Lors des négociations qui aboutirent au Traité de Westphalie de 1648, l'ambassadeur wurtembourgeois Johann Konrad Varnbüler négocia un retour du duché dans ses anciennes frontières. Le Wurtemberg avait été dépeuplé pendant la guerre par la pauvreté, la faim et des épidémies de peste : la population était passée de 350 000 habitants en 1618 à 120 000 en 1648. La reconstruction des structures économiques et administratives du duché fut donc la tâche la plus importante de l'après-guerre.

Descendance[modifier | modifier le code]

Eberhard épouse en 1637 Anne-Catherine de Salm-Kyrbourg (1614-1655). Quatorze enfants sont nés de cette union :

Veuf, Eberhard épouse en 1656 Dorothée d'Oettingen (1636-1698). Ils ont dix enfants :

  • Georges-Frédéric (1657-1685) ;
  • Albert-Christian (1660-1663) ;
  • Louis (1661-1698) ;
  • Joachim-Ernest (1662-1663) ;
  • Philippe-Sigismond (1663-1669) ;
  • Charles-Ferdinand (1667-1668) ;
  • Jean-Frédéric (1669-1693) ;
  • Sophie-Charlotte (1671-1717), épouse en 1688 le duc Jean-Georges II de Saxe-Eisenach ;
  • Eberhard (1672-1672) ;
  • Emmanuel-Eberhard (1674-1675) ;

Sources[modifier | modifier le code]