Pierre Le Muet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pierre Le Muet
Présentation
Naissance 7 octobre 1591
Dijon
Décès 28 septembre 1669 (à 77 ans)
Paris
Nationalité française
Activité(s) architecte du roi
Œuvre
Réalisations achèvement du Val-de-Grâce
Publications Maniere de bien bastir pour toutes sortes de personnes…
traductions de Vignole et Palladio (Les Quatre Livres…)

Pierre Le Muet est un architecte, né à Dijon le 7 octobre 1591 et mort le 28 septembre 1669 à Paris[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Dijon en 1591, il est nommé architecte du roi en 1616, sous la régence de Marie de Médicis. En 1632, il épouse Marie Autissier, fille de Jean Autissier, entrepreneur maître maçon parisien et promoteur, en 1607, du lotissement de la rue Dauphine dans l'actel VIe arrondissement de Paris. Non loin de là, rue Christine, les époux Le Muet sont propriétaires de deux maisons (actuels no 2 et 6). Ils demeurent au no 6 jusqu'en 1669, année du décès de Pierre Le Muet[2],[3].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Après la mort de Jacques Lemercier (1654), qui avait lui-même remplacé François Mansart, Le Muet est chargé de l'achèvement du Val de Grâce. Il donne les plans de l'église des Petits-Pères (1628) à Paris, ainsi que des châteaux de Pont (1638) à Pont-sur-Seine (Aube) et de Chavigny (1637) à Lerné (Indre-et-Loire), avant de poursuivre et d'achever la construction interrompue du château de Tanlay (1643-1649) à Tanlay (Yonne).

Pierre Le Muet a également fourni les plans des hôtels particuliers suivants:

Immeuble no 18 rue Vivienne
  • 1639 : Hôtel Coquet (1639-1644), ultérieurement hôtel Desmarets, construit pour Jacques Coquet, trésorier de France, agrandi par Jacques Bruand en 1658-1661 puis transformé au XIXe siècle ; rue Vivien, actuelle rue Vivienne (no 18), Paris.
  • 1643 : trois petites maisons, connues aussi sous la désignation Petit hôtel Tubeuf (1643-1644) construites pour Jacques Tubeuf, futur surintendant des finances, familier et prête-nom de Mazarin, lorsqu'il loua à ce dernier l'ancien hôtel Duret de Chevry, qu'il avait acquis en 1641 ; maisons détruites lors de la construction de la Bibliothèque impériale ; rue Neuve-des-Petits-Champs, actuelle rue des Petits-Champs, Paris.
  • 1644 : Hôtel d'Avaux (1644-1650), ultérieurement hôtel de Beauvilliers ou hôtel de Saint-Aignan, construit pour Claude de Mesme, comte d'Avaux, puis transformé pour Paul de Beauvilliers, duc de Saint-Aignan, qui l'acheta en 1688 ; 71 rue Saint-Avoye, actuelle rue du Temple (no 71), Paris.
  • 1646 : écuries et bibliothèque de l'ancien hôtel Duret de Chevy, cité ci-dessus, pour Jacques Tubeuf, rue Neuve des Petits-Champs, détruites.
  • 1647 : Hôtel de Comans d'Astry construit pour Thomas de Comans d'Astry, conseiller du roi, Quai de Béthune (no 18), Paris (attribué)
  • 1649 : Hôtel Tubeuf (1649-1655), ultérieurement hôtel Colbert de Torcy construit pour Jacques Tubeuf, rue Vivien, actuelle rue Vivienne (no 16), Paris.
  • 1650 : Hôtel de Chevreuse, dit aussi hôtel de Luynes, construit pour Marie de Rohan-Montbazon, duchesse de Chevreuse. Cet hôtel, qui fut également habité par Louis Charles, duc de Luynes, fils du premier lit de la duchesse, a été détruit lors du percement du boulevard Saint-Germain. Il était situé à l'emplacement de l'actuelle rue de Luynes, à Paris.
  • 1659 : plan de l'hôtel de Laigue (1659-1661), rue Saint-Guillaume (no 16), Paris

Écrits[modifier | modifier le code]

Il a traduit Palladio (1626) et Vignole (1632).

On lui doit également le livre Manière de bâtir pour toutes sortes de personnes. Voir la bibliographie et les ouvrages en ligne sur le site "Architectura" du Centre d'études supérieures de la Renaissance de Tours, http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Auteur/Le_Muet.asp?param=

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Claude-Xavier Girault, Manuel de l'étranger à Dijon : ou Essais historiques et biographiques sur la capitale de la Bourgogne et sur cette ancienne province, Dijon, V. Lagier,‎ 1824, in-duodecimo, 564 p. (OCLC 25737850, notice BnF no FRBNF30512253, lire en ligne), p. 515.
  2. « Protections Patrimoines du VIe arrondissement de Paris », dans Règlement du PLU, t. II, annexe VI, Paris,‎ s.d. (lire en ligne), p. 163-432
    « 6 rue Christine : Maison du XVIIe siècle. Elle fut la propriété et la résidence jusqu'à son décès de l'architecte du roi Pierre Le Muet et de son épouse Marie Autissier, petite fille du maître-maçon Jean Autissier, promoteur du lotissement de la rue Dauphine en 1607. Elle présente une façade composée de deux travées et élevée de trois étages carrés conservant à rez-de-chaussée l'arcade d'une ancienne porte cochère. Appuis de fenêtre Louis XVI à rez-de-chaussée. Rue ouverte en 1607 en même temps que la rue Dauphine et la rue d'Anjou (de Nesle) sur les terrains de l'hôtel et collège de Saint-Denis. »
  3. [1]
  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.