Armoiries de la Belgique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Armoiries de la Belgique
Image illustrative de l'article Armoiries de la Belgique
Versions
Image illustrative de l'article Armoiries de la Belgique
Armoiries moyennes

Image illustrative de l'article Armoiries de la Belgique
Petites armoiries
Détails
Souverain Philippe
Adoption 1921
Timbre Couronne royale
Écu De sable au lion rampant d'or armé et lampassé de gueules. L'écu, timbté d'un heaume d'or couronné, est posé sur une main de justice et un sceptre au lion croisés.
Supports Deux lions léopardés au naturel.
Devise L'Union fait la force – Eendracht maakt macht - Einheit macht stark
Ordres Ordre de Léopold Ier
Autres éléments Manteau ponceau doublé d'hermine et timbré de la couronne royale.
Précédentes versions 1837
Usage Souverain et famille royale (grandes armoiries)
Gouvernement (armes d'État)

Les armoiries de la Belgique se composent d'un lion d'or, armé et lampassé de gueules, sur champ de sable. Elles sont issues des armes des ducs de Brabant. Elles sont déclinées en plusieurs niveaux :

  • les grandes armoiries du Royaume ;
  • les petites armoiries du Royaume ;
  • les armes d'État [1].

À ces armoiries s'ajoutent les armes des régions et communautés.

Les armoiries du royaume[modifier | modifier le code]

Les grandes armoiries du royaume[modifier | modifier le code]

Dès 1830, la constitution du royaume fixe que les armoiries en seront un "lion belgique", sans plus de précision. Il faut attendre un arrêté royal de Léopold Ier sur les sceaux de l'État, en 1837, pour que celles-ci soient formellement fixées.

Les armes du royaumes sont définies comme un lion d'or, armé et lampassé de gueules, sur champ de sable. Elles sont soutenues par deux "lions léopardés au naturel", tenant une lance terminée par le drapeau national. L'écu, entouré par le grand collier de l'ordre de Léopold Ier et timbré d'un heaume d'or couronné, est posé sur une main de justice et un sceptre au lion croisés. Le tout est accompagné de la devise nationale et placé sur un manteau de gueules doublé d'hermine et timbré d'une couronne royale.

Au-dessus du manteau, se trouvent un panonceau (gonfalon) aux couleurs du royaume et chargé d'un écu aux armes de la province de Brabant ; de part et d'autre, se trouvent huit bannières aux armes des huit autres provinces originelles. Bien que la chose ne soit mentionnée dans aucun texte réglementaire, on trouve parfois deux bannières supplémentaires aux armes des deux nouvelles provinces issues, en 1995, du démembrement de celle de Brabant.

Armoiries du Royaume de Belgique (10 provinces).

Les petites armes du royaume[modifier | modifier le code]

Pour alléger la composition précédente, il arrive que les bannières et le gonfalon soient supprimés pour former de petites armoiries royales. Cette composition simplifiée, quoique régulièrement utilisée, notamment sur les timbres et les pièces de monnaie, n'est prévue par aucun texte réglementaire.

Les armes d'État[modifier | modifier le code]

Les armes d'État sont une version simplifiées des armes royales utilisées par le gouvernement. Elles ne comprennent que l'écu, le collier, les sceptres et la devise. Au lieu du heaume couronné, l'écu est directement timbré d'une couronne royale.

Les symboles des communautés et des régions[modifier | modifier le code]

La Communauté flamande[modifier | modifier le code]

Armoiries de la Communauté flamande.

La communauté reçoit ses armoiries le 30 mars 1988.

Les armoiries montrent le lion des Flandres tel qu'il fut dans les armes des comtes de Flandre depuis le XIIe siècle.

La Région flamande étant gérée par la Communauté flamande, elle ne possède pas à proprement parler d'armoiries.

La Wallonie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Drapeau de la Wallonie.
Armoiries de la Wallonie.

L'emblème de la Wallonie est composé d'un coq hardi (c'est-à-dire patte droite levée et bec clos) rouge sur fond jaune. Ces couleurs prennent leur origine de la ville de Liège.

La Fédération Wallonie-Bruxelles[modifier | modifier le code]

En mai 2011, la Communauté française se rebaptise "Fédération Wallonie-Bruxelles". Dès le mois de septembre de la même année, elle adopte un nouvel emblème, qui ne constitue pas des armoiries à proprement parler.

La Communauté germanophone[modifier | modifier le code]

Emblème de la Communauté germanophone.

La communauté rend officiel son nouvel emblème le 1er octobre 1990.

Le lion est le lion du Limbourg, comme cette région appartenait jadis au Limbourg (par après à d'autres États et maintenant à la province de Liège).

Les neuf fleurs symbolisent les neuf communes germanophones.

La Région de Bruxelles-Capitale[modifier | modifier le code]

Emblème de la Région de Bruxelles-Capitale.

Depuis 1991, l'iris est l’emblème de la Région.

La présence de l'iris est millénaire à Bruxelles, et le symbole fut fort répandu dans les sigles officiels (détail).

Il ne faut pas confondre avec les armes de la ville de Bruxelles représentant Saint-Michel terrassant de son épée le diable.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le dessin officiel des armes d'État peut être vu sur le site du Service public fédéral des Affaires étrangères