Enclave de Lado

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

4° 50′ N 29° 50′ E / 4.83, 29.83 ()

Armes de l'enclave de Lado
Les murs de Dufile, occupée par les Belges de 1902 à 1907
Carte de l'enclave de Lado

L'enclave de Lado ou enclave de Redjaf est un territoire qui fait actuellement partie du Soudan du Sud et de l'Ouganda, mais qui fut occupé de 1894 à 1910 par l'État indépendant du Congo. Le territoire comprenait notamment le site de l'actuelle capitale du Soudan du Sud, Djouba.

Histoire[modifier | modifier le code]

Lorsque survint en 1881 au Soudan la révolte Mahdiste contre l'occupation égyptienne, Léopold II de Belgique, souverain de l'État indépendant du Congo, vit là une occasion pour étendre ses territoires jusqu'au Nil.

Le territoire faisait partie d'Equatoria, dirigée par Emin Pacha, mais ce dernier fut évacué par Henry Morton Stanley lors de son expédition de 1886 à 1889.

À partir de 1890, plusieurs expéditions furent montées pour occuper des territoires au nord-est du Congo. Guillaume Van Kerkhoven fut le premier à atteindre le Nil en 1891. La station de Ganda fut créée sur les bords du fleuve. Louis Napoléon Chaltin s'établit durablement à Redjaf en 1897, qu'il prit le 17 février. Les Britanniques préférèrent négocier pour éviter que le territoire tombât aux mains de la France (la tension culmina avec la crise de Fachoda en 1898) et signèrent au nom de l'Égypte le 12 mai et le [1] deux traités qui lui accordaient un territoire identifié sous le nom d’« enclave de Lado », et qui retournerait à la Grande-Bretagne à la mort de Léopold II. En échange, Léopold s'engageait à céder une bande de terre pour permettre le passage du chemin de fer du Cap au Caire à construire.

Le territoire fut soustrait de la province soudanaise de Bahr el-Ghazal (la rivière des gazelles) et fut limité à la latitude 5° 30′ nord et à la longitude 30° est. Il s'étendait jusqu'à la rive ouest du Nil. Sa superficie était environ 39 000 km2 pour une population d'environ 250 000 personnes. Il comprenait la capitale Lado ainsi que Redjaf, port permettant l'accès vers l'aval du fleuve et qui fut le lieu de résidence des administrateurs coloniaux. Djouba, l'actuelle capitale du Soudan du Sud, sera établie entre ces deux localités. Dufile (en) (actuellement en Ouganda, faisant face à Nimule), la place-forte construite par Emin Pacha en 1879, fut occupée à partir de 1902. Le poste le plus septentrional de l'enclave sur le Nil fut Kiro.

L'enclave revint au Soudan anglo-égyptien en 1910 et la partie sud fut cédée à l'Ouganda en 1912.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le traité portait également sur les limites, ou les moyens de les établir, de la botte du Katanga.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]