Dominique Parodi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Parodi.
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Dominique-Alexandre Parodi.

Dominique Parodi est un philosophe français, membre de l'Institut, né à Gênes en 1870 et mort à Paris en 1955.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dominique Hippolyte Tite Marius Parodi est né à Gênes en Italie le 2 mai 1870. Il est le fils de Dominique-Alexandre Parodi, auteur dramatique, et de Vittoria d'Aste. À sa majorité, il choisit la nationalité française[1].

Reçu à l'École normale supérieure, il y est élève de 1890 à 1893. Il obtient l'agrégation de philosophie en 1893[1].

Professeur de philosophie, Dominique Parodi enseigne d'abord au lycée de Rodez, de 1893 à 1893, puis au lycée de Limoges de 1897 à 1899. Il effectue un remplacement au lycée Lakanal en 1899-1900, est ensuite en poste au lycée de Bordeaux de 1902 à 1905, puis à Paris aux lycées Saint-Louis et Henri-IV en 1905-1906, au lycée Charlemagne de 1906 à 1909, au lycée Michelet de 1909 à 1912, au lycée Condorcet de 1912 à 1917[1].

Pendant la Première Guerre mondiale, il est mobilisé dans les services auxiliaires, attaché au Consulat de France à Vintimille puis chargé de mission en Italie[1].

Inspecteur de l'académie de Paris à partir de 1917, Il est nommé en juillet 1919 inspecteur général de l'Instruction publique, inspecteur général de l'enseignement du second degré, puis de l'Éducation nationale[1].

Parodi écrit de nombreux articles pour divers recueils, traduit les œuvres choisies de Berkeley qu'il publie en 1895. Il fait paraître ses propres premiers ouvrages en 1909 et 1910 : Traditionalisme et démocratie, puis Le Problème moral et la pensée contemporaine.

Il est membre de l'Académie des sciences morales et politiques[2].

Il meurt le 12 novembre 1955 à Paris 15e[1].

Hommages[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Traditionalisme et démocratie, Colin, 1909
  • Le Problème moral et la pensée contemporaine, Alcan, 1910
  • La Philosophie contemporaine de la France : essai de classification des doctrines, Alcan, 1919
  • Les Bases psychologiques de la vie morale, Alcan, 1928
  • Du Positivisme à l'idéalisme, études critiques, Vrin, 1930
  • En quête d'une philosophie : La conduite humaine et les valeurs idéales, Alcan, 1939
  • Le Problème politique et la démocratie, PUF, 1945

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g « Parodi, Dominique Hippolyte Tite Marius », « Notice no 19800035/0096/12019 », base Léonore, ministère français de la Culture.
  2. a et b « Parodi, Dominique (1870-1955) », Notice BnF no FRBNF12401436g.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • René Poirier, Notice sur la vie et les travaux de Dominique Parodi (1870-1955), Paris, Institut de France, Académie des sciences morales et politiques, 1959, 29 pages ; lue dans la séance du 13 avril 1959.
  • André Lalande, « Dominique Parodi (1870-1955) » in Revue de Métaphysique et de Morale, no 4, octobre-décembre 1955.
  • Jean Nabert, « Dominique Parodi (1870-1955) » in Les Études philosophiques, no 1, 1956.
  • Dictionnaire des philosophes, Presses universitaires de France, 1984.

Liens externes[modifier | modifier le code]