Bernard Bourgeois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bourgeois.

Bernard Bourgeois est un universitaire et philosophe français, membre de l'Académie des sciences morales et politiques, né le 2 septembre 1929 à Varennes-Saint-Sauveur. Président de l'Académie pour 2014.

Il s’est spécialisé dans l'histoire de la philosophie allemande moderne de Kant à Marx,notamment Hegel, dont il a traduit plusieurs ouvrages.

Ses domaines d’études comprennent donc la logique et la dialectique, la raison et le droit politique, la philosophie de l'histoire, les rapports de la religion et de la philosophie, ainsi que la pédagogie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bernard Bourgeois est un ancien élève à l'École normale supérieure de la promotion 1951. Il est agrégé de philosophie en 1954.

Après son service militaire comme officier de tirailleurs en Algérie de 1954-1957, il est professeur au lycée de Mâcon de 1957 à 1963.

Puis il enseigne à la Faculté des Lettres et Sciences humaines de Lyon. Il soutient son doctorat à la Sorbonne en 1972 et devient professeur à l'université Lyon 2, puis l'université Lyon-III jusqu'en 1989. En mars 1979, il est élu en tant que vice-président enseignant de Lyon-III, et exprime ses craintes face à la situation de l'université [1].

En 1989, il est élu professeur à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Il a assumé parallèlement de nombreuses responsabilités institutionnelles en tant que doyen de la Faculté de Lyon, membre du Conseil national des universités, membre de la Commission française pour l'UNESCO et directeur d'une UMS regroupant la Fondation pour la Science, l'Institut international de philosophie et la Société française de philosophie.

Il a présidé également le jury d'agrégation de 1980 à 1986 et de 1998 à 1999.

Depuis 1991 il préside la Société française de philosophie.

Il est également directeur de la Revue de métaphysique et de morale, ainsi que membre du Conseil d'administration de la « Fondation Ostad Elahi – éthique et solidarité humaine » depuis la création de cette dernière en 2000[2].

Il est élu le 2 décembre 2002 à l'Académie des sciences morales et politiques dans la section philosophie.

Bourgeois et Hegel[modifier | modifier le code]

Les travaux de Bernard Bourgeois sur la philosophie de Hegel se situent dans la problématique de la philosophie française du XXe siècle inaugurée par Jean Wahl et Alexandre Kojève et poursuivie avec Jean Hyppolite. Hegel est alors une figure dominante de la philosophie autour de laquelle se cristallisent plusieurs courants philosophiques de l'existentialisme, de la phénoménologie, du marxisme et bientôt de la déconstruction.

Bourgeois a vu dans le hégélianisme non pas un antécédent du marxisme, mais a considéré au contraire le marxisme comme une parenthèse de l'histoire et le hégélianisme comme la philosophie de la liberté[réf. nécessaire]. Il amorce une polémique contre la doctrine de la fin de l'histoire de Francis Fukuyama lequel considère la démocratie libérale comme le point final de l'évolution idéologique de l'humanité[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Rapport Rousso (2001), chap. II, p.45
  2. Page présentant l'administration de la Fondation sur le site officiel de la Fondation Ostad Elahi - éthique et solidarité humaine.
  3. Voir La Raison moderne et le droit politique, Paris, Vrin, 2000

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1968 - L’idéalisme de Fichte
  • 1969 - La pensée politique de Hegel
  • 1970 - Hegel à Francfort ou Judaïsme, Christianisme, Hégélianisme
  • 1986 - Le droit naturel de Hegel. Commentaire
  • 1990 - Philosophie et droits de l’homme
  • 1991 - Éternité et historicité de l’Esprit selon Hegel
  • 1992 - Études hégéliennes. Raison et décision
  • 1995 - La philosophie allemande classique
  • 1998 - Hegel
  • 2000 - Fichte
  • 2000 - Le vocabulaire de Fichte
  • 2000 - Le vocabulaire de Hegel
  • 2000 - L’idéalisme allemand : alternatives et progrès
  • 2000 - La raison moderne et le droit politique
  • 2001 - Hegel. Les actes de l’Esprit

Traductions[modifier | modifier le code]

  • 1972 - Hegel, Des manière de traiter scientifiquement du droit naturel
  • 1970 - Hegel, Encyclopédie des sciences philosophiques - I - La science de la logique
  • 1978 - Hegel, Textes pédagogiques
  • 1988 - Hegel, Encyclopédie des sciences philosophiques - III - Philosophie de l’esprit
  • 1994 - Hegel, Concepts préliminaires de l’Encyclopédie des sciences philosophiques
  • 1997 - Hegel, Préface. Introduction à la Phénoménologie de l’Esprit
  • 2004 - Hegel, Encyclopédie des sciences philosophiques - II - Philosophie de la Nature
  • 2006 - Hegel, Phénoménologie de l'Esprit

Hommages[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]