Roger Arnaldez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Roger Arnaldez, né à Paris le et mort le , est un islamologue français, éditeur de Philon d'Alexandrie.

Il est élu membre de l’Académie des sciences morales et politiques en 1986 et préside l’Académie en 1997[1]. Il est également membre associé de l'Académie royale de Belgique et membre correspondant de l'Académie de la langue arabe du Caire.

Il a été cité par le pape Benoît XVI dans son fameux discours qui entraîna la controverse de Ratisbonne.

Roger Arnaldez s'est intéressé à un auteur anglais, Gilbert Keith Chesterton (29 mai 1874 - 14 juin 1936), auquel il a consacré un ouvrage.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Grammaire et théologie chez Ibn Hazm de Cordoue (Vrin, 1956)
  • Hallâj ou la religion de la croix (Plon la recherche de l'absolu, 1963)
  • Mahomet (Seghers, 1970)
  • Jésus, fils de Marie, prophète de l'Islam (Desclée de Brouwer, 1980)
  • Le Coran (Desclée, 1983)
  • L'Islam (Desclée-Novalis, 1988)
  • Jésus dans la pensée musulmane (Desclée, 1988)
  • Trois messagers pour un seul Dieu (Albin Michel, 1991)
  • À la croisée des trois monothéismes (Albin Michel, 1993)
  • Averroès (Balland, 1998)
  • Révolte contre Jéhovah. Essai sur l'originalité de la Révélation chrétienne.(Ed. Cerf, 1998)
  • Chesterton, un penseur pour notre temps (Éditions de Paris, 2001)
  • L'homme selon le Coran (Hachette Littératures, 2002)

Références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]