Émile Saisset

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saisset.

Émile-Edmond Saisset, né à Montpellier le 16 septembre 1814 et mort à Paris le 27 décembre 1863, est un philosophe français.

Normalien, agrégé de philosophie et docteur ès lettres, il est professeur de philosophie à Caen de 1838 à 1840[1], puis à Paris au lycée Henri-IV, à l'École normale et au Collège de France. Il fonde avec Amédée Jacques La Liberte de penser en 1847. Il est élu membre de l'Académie des sciences morales et politiques en 1863.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Ænésidème (thèse, 1840)
  • Euler. Lettres à une princesse d'Allemagne sur divers sujets de physique et de philosophie, précédées de l'éloge d'Euler par Condorcet. Nouvelle édition, avec une introduction et des notes (1843)
  • Essais sur la philosophie et la religion au XIXe siècle (1845)
  • Manuel de philosophie à l'usage des collèges (1846) Texte en ligne
Introduction et psychologie, par Amédée Jacques. Logique et histoire de la philosophie, par Jules Simon, Morale et théodicée, par Émile Saisset.
  • La Cité de Dieu de saint Augustin, traduction nouvelle avec une introduction et des notes (4 volumes, 1855)
  • Mélanges d'histoire, de morale et de critique (1859)
Saint Anselme. Giordano Bruno. Michel Servet. De l'état moral de notre époque. De la Renaissance religieuse. Du Socialisme. La Philosophie positive. Une logique nouvelle à l'Oratoire.
  • Introduction critique aux œuvres de Spinoza (1860)
  • Œuvres de Spinoza traduites par Émile Saisset, avec une introduction critique (3 volumes, 1861)
  • Précurseurs et disciples de Descartes (1862). Réédition: Slatkine, Genève, 1969. Texte en ligne
Roger Bacon. La Réforme de Ramus. La Vie et l'œuvre de Descartes. Spinoza et la philosophie des Juifs. La Personne de Malebranche. Leibnitz et la dernière philosophie allemande.
  • Essai de philosophie religieuse (2 volumes, 1862) Texte en ligne
  • L'Âme et la vie, suivi d'un Examen critique de l'esthétique française (1864)
  • Critique et histoire de la philosophie, fragments et discours (1865)
  • Le Scepticisme, Ænésidème, Pascal, Kant : études pour servir à l'histoire critique du scepticisme ancien et moderne (1865) Texte en ligne
  • Œuvres complètes de Platon (sous la direction d'Émile Saisset, 1867-75)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Charles-Hippolyte Pouthas, « Le collège royal de Caen sous l'administration de l'abbé Daniel – 1827-1839 » dans Mémoires de l'Académie nationale des sciences, arts et belles-lettres de Caen, Caen, Henri Delesques, 1905

Sources[modifier | modifier le code]

Grand dictionnaire universel du XIXe siècle - Tome 14