Argonauts de Toronto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Argonaute (homonymie).
Argonauts de Toronto
Argonauts de Toronto Logo

Fondé le/en 1873
Siège Toronto, Ontario, Canada
Stade Centre Rogers
Ligue Ligue canadienne de football
Division Est
Couleurs       Bleu léger et       Bleu foncé[1]
Entraîneur-chef Scott Milanovich
Directeur général Jim Barker
Propriétaire(s) David Cynamon et Howard Sokolowski

Les Argonauts de Toronto sont une franchise de football canadien de la Ligue canadienne de football. L'équipe est une des plus vieilles équipe de sport professionnelle en Amérique du Nord. Elle est basée à Toronto en Ontario au Canada et existe depuis 1873. Avec 16 Coupes Grey remportée, l'équipe est la plus titrée de la compétition avec dix titres lors des trente premières années et six titres depuis 1983.

Historique[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

La Coupe Grey présentée en 2006.
Coupe Grey

L'équipe a remporté à quinze reprise la Coupe Grey, elle est l'équipe la plus titrée de la LCF. Elle a participé au total à 21 finales de la Coupe se plaçant ainsi à la seconde place au niveau des participations derrière les 23 apparitions des Eskimos d'Edmonton[2].

  • 15 victoires — 1914, 1921, 1933, 1937, 1938, 1945, 1946, 1947, 1950, 1952, 1983, 1991, 1996, 1997, 2004 et 2012.
  • 6 défaites — 1911, 1912, 1920, 1971, 1982 et 1987
Champion de division

L'équipe évolue au sein de la division Est et a fini à quinze reprises en tête de la division.

  • Première place de la division — 1936, 1937, 1945, 1960, 1971, 1982, 1983, 1984, 1986, 1988, 1991, 1996, 1997, 2005, 2007

Historique détaillé[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

La franchise est créée en 1873 par l'association d'aviron de la ville de Toronto, l’Argonaut Rowing Club, les dirigeants du club ayant la volonté d'occuper et de maintenir en forme ses rameurs durant les mois impraticables pour l'aviron[3]. Le club est créé sous le nom de Argonaut Rugby Football Club mais très vite les dirigeants voient que la pratique du football canadien entraîne la blessure des rameurs et les deux clubs se séparent assez rapidement. Lors des premières années, les matchs de l'équipe ne sont qu'épisodique, l'équipe ne jouant que quand elle est défiée par d'autres équipes - par exemple des équipes de Hamilton ou de l'Université de Toronto. L'équipe prend très rapidement ses couleurs actuelles : les teintes de bleu choisies sont celles des universités anglaises d'Oxford et de Cambridge[1].

En 1908, Lord Earl Grey, Gouverneur général du Canada donne une coupe à son nom, la Coupe Grey afin de reconnaître l'équipe amateur championne du football canadien[2]. L'équipe des Argonauts accède à la finale pour la première fois en 1911 contre les joueurs de l'université de Toronto. Les Toronto Varsity Blues sont alors champions en titre depuis la première édition de la Coupe[4]. 13 687 spectateurs assistent à cette troisième finale de la Coupe Grey dans le Varsity Stadium, tout juste achevé 90 minutes avant le coup d'envoi du match. Les conditions météorologique de la veille, des chutes de neiges, ont poussé le personnel du stade à étendre de la paille pour protéger le terrain mais finalement, c'est le gel qui viendra perturber les joueurs et supprimer les appuis. Le premier point vient par un joueur des Argonauts, Ross Binkley qui inscrit un botté rouge pour l'ouverture du score[5]. Finalement, les Varsity remportent la Coupe en gagnant le match 14 à 7[6]. L'année suivante, l'équipe va une nouvelle fois perdre en finale contre les Alerts de Hamilton. À la base, l'Université McGill aurait dû jouer la finale contre les Argonauts mais la direction de l'école refuse que ses étudiants quitte la ville et préfère qu'ils étudient. Finalement les Alerts participent au match et même s'ils ne partent pas favoris, ils vont remporter la victoire 11 à 4[7].

Deux ans plus tard, les Argonauts vont prendre leur revanche et guidés par Jack O'Connor, meilleur pointeur cette saison, battre les Varsity sur le score de 14 à 2. C'est la première fois qu'une autre équipe touche le trophée : les Varsity considéraient qu'ils pouvaient conserver le trophée tant qu'ils ne perdaient pas en finale. N'ayant pas jouer les finales de 1912 et 1913, ils avaient gardé le trophée[8]. Glad Murphy et Freddie Mills ont inscrit les deux touchers de l'équipe alors qu'O'Connor a connu une soirée à oublier en ratant la majorité de ses tentatives de bottés. Entre 1915 et 1919 la Coupe Grey n'est pas mise en jeu en raison de la Première Guerre mondiale.

En 1920, l'équipe perd une nouvelle fois en finale contre les Varsity devant plus de 10 000 personnes sur le score de 16 à 3[9]. L'année suivante, l'équipe compte dans ses rangs Lionel Conacher, futur vedette sportive canadienne, et elle est invaincue sur la saison régulière. Lors de son premier match inscrit 23 des 27 points de son équipe[10]. En finale, pour la première fois une équipe de l'Est et une autre de l'Ouest s'affrontent et la confrontation tournera à l'avantage des Argonauts, les Eskimos d'Edmonton étant battus sur le score de 23 à 0[4],[11].

Au cours des saisons qui vont suivre, l'équipe va connaître des hauts et des bas mais ne parvenant plus à la finale de la Coupe Grey. En 1932, l'équipe fait venir Lew Hayman de l'université de Syracuse afin d'aider Buck McKenna et finalement quand ce dernier tombe malade Hayman prend les rênes de l'équipe et va mener son équipe en 1933 à la finale de la Coupe[4]. Les adversaires du jour sont les Imperials de Sarnia et le match se termine sur le score de 4 à 3[12]. L'équipe de Sarnia jouant à domicile sur un terrain gelé et enneigé a perdu ce match qui s'est révélé être une bataille défensive plutôt qu'offensive. Ab Box, le punter des Argonauts leur a sauvé le match en dégageant son camp tout au long de la partie.

L'équipe va remporter deux nouvelles finales en 1937[13] et 1938[14] à chaque fois contre les Blue Bombers de Winnipeg sur la marque de 4-3 et de 30-7. Lors de la seconde victoire en finale de la Coupe Grey avec la plus petite marge possible, une nouvelle expression voit le jour dans le monde du football canadien : « Argo Bounce », en français, le rebond des Argos. En effet lors de la finale, Bud Marquardt joueur de Winnipeg est à la lutte à la course avec Ted Morris des Argonautes mais le rebond de la balle envoie directement celle-ci dans les bras de Morris empêchant Winnipeg d'avoir une nouvelle occasion de marquer des points. Morris est également la vedette de la finale de 1938 bloquant une attaque de Marquardt au cours du troisième quart. Au cours de cette dernière saison, trois joueurs des Argonauts entre dans l'histoire du football canadien en finissant aux trois premières places des pointeurs : Annis Stukas, Art West et Red Storey[4].

L'après-guerre[modifier | modifier le code]

De 1942 à 1944, la Seconde Guerre mondiale fait que les équipes de l'est ne jouent plus au football canadien mais en 1945, les Argonauts sont de retour dans la compétition. L'équipe est entraînée par Ted Morris, l'ancien joueur et guidé par une formidable combinaison de joueurs : le quarterback Joe Krol et le wide receiver Royal Copeland font trembler les défenses adverses[15]. Les Argonauts vont battre trois années de suite les Blue Bombers de Winnipeg : 35 à 0 en 1945[16], 28 à 6 l'année suivante[17] et enfin 10 à 9 en 1947[18]. Au cours de la saison de 1946, les Argonauts voyagent pour la première fois en avion pour se rendre à Winnipeg[19].

La finale de 1947 est une finale largement disputée par les Blue Bombers et avec une minute restant dans le temps règlementaire, le score était encore de 9 partout. Finalement, à la suite d'une erreur de Winnipeg, Kroll réussit un dernier botté finissant en touche et donne un point pour la victoire finale. La Coupe faillit ne pas être remise cette année-là, le club d'aviron ayant subi un incendie au cours de l'année mais miraculeusement, la Coupe Grey n'étant pas tombée au sol, elle survit et est remise aux Argonautes, dernière équipe championne composée uniquement de Canadiens.

Après deux saisons sans finale pour les Argonauts, ils jouent une nouvelle fois pour la Coupe Grey en 1950 avec encore une fois l'équipe de Winnipeg. Entraînés par Frank Clair, l'équipe va remporter sa huitième Coupe avec encore une fois des conditions météorologiques déplorables. Les Blue Bombers sont une nouvelle fois blanchis[20] 13 à 0 mais cela sera la dernière fois qu'une équipe en blanchit une autre en finale de la Coupe Grey[21]. L'état du terrain est aggravé par la décision surprenante prise par les responsables du stade, le Varsity Stadium, d'utiliser un bulldozer pour tenter de le rendre praticable. Le résultat sera désastreux et la finale prend le surnom de « Mud Bowl » (en français le bowl de la boue). Les Argonauts ne devront leur victoire qu'à la taille des crampons choisis[15].

En 1951, l'équipe ne parvient pas à atteindre la finale mais elle décroche son neuvième titre en 1952 contre les Eskimos d'Edmonton. L'équipe est composée de Nobby Wirkowski en tant que quaterback, Ulysses Curtis running back et des receveurs : Royal Copeland, Bill Bass, Rod Smylie et Zeke O'Connor. Curtis porte la balle sur 985 yards au cours de la saison établissant le record de l'époque pour la franchise dont 208 au cours du même match contre Montréal[22]. Menés 5 à 0 au début du match, les Argonauts vont finalement remporter le match sur le score de 21 à 11 et Frank Filchock entraîneur des Eskimos est renvoyé à la suite de la défaite de son équipe[23].

Au cours des deux saisons qui vont suivre, les Argonauts manquent les séries éliminatoires et finalement quand ils parviennent à se qualifier en 1955 c'est pour mieux être éliminés en finale de division contre Montréal. En 1956 et 1957, malgré les courses de Dick Shatto, l'équipe finit à la quatrième place de la division et rate encore les séries[24].

En 1956, la Canadian Football Council est créée pour rassembler les ligues amateurs de l'est et de l'ouest mais en 1958 l'instance change de nom afin de quitter la Canadian Rugby Union et la Ligue canadienne de football est fondée[25].

Les débuts médiocres dans la LCF[modifier | modifier le code]

En 1957, la franchise est revendue à un groupe d'investiseurs donc fait partie le magnat des médias John Basset. Deux saisons plus tard, l'équipe quitte son stade habituel du Varsity Stadium pour rejoindre le Canadian National Exhibition Stadium. L'inauguration du stade est faite lors d'un match amical contre les Cardinals de Chicago, ancienne franchise de la National Football League. Les Argonauts vont mener 13 à 1 dans un premier temps mais finalement l'équipe de la NFL s'impose sur le score de 55 à 26[24].

Les saisons des Argonauts ne sont pas aussi bonnes qu'avant et entre 1957 et 1966 l'équipe ne se qualifie que deux fois pour les séries éliminatoires. 1960 marque tout de même l'arrivée au club de Lou Agase en tant qu'entraîneur et de Tobin Rote, quart-arrière des Lions de Détroit de la NFL. Lors de la seconde qualification pour les séries, en 1961, l'équipe passe le premier tour en battant les Rough Riders d'Ottawa, champions en titre, et au cours du premier match du second tour, ils surprennent tout le monde en s'imposant contre les Tiger-Cats de Hamilton 25-7. Les Tiger-Cats vont cependant se relever et gagne la seconde confrontation sur le score de 48-2 pour un score cumulé de 55 à 27. Au cours des années qui vont suivre, les joueurs et entraîneurs des Argonauts vont changer de manière incessante[24].

Le renouveau[modifier | modifier le code]

Logo en 1994

En 1967, un nouvel entraîneur arrive derrière le banc des Argonauts en la personne de Leo Cahill. Il s'impose immédiatement en réalisant une série de mouvements et il aligne alors les joueurs suivants : Dick Thornton, Ed Learn, Marv Luster, Jim Rountree, Norm Stoneburgh, Danny Nykoluk, Mel Profit, Mike Wadsworth ou encore Wally Gabler. L'équipe finit alors à la troisième place de la division et malgré l'élimination au premier tour des séries contre les Rough Riders (38-22), pour la première fois depuis six ans, la situation semble s'améliorer pour les Argonauts[26].

La progression continue en 1968 et l'ajout de Bill Symons au sein de l'équipe, celui-ci remportant le titre de meilleur joueur de la saison de la LCF, première historique pour la franchise[27]. Il profite également de la saison pour dépasser la barre des 1 000 yards courus. L'équipe finit à la seconde place du classement, bat Hamilton au premier tour des séries sur le score de 33-21 avec notamment une course de 100 yards de Symons mais les joueurs sont battus une nouvelle fois par Ottawa 47-27. Le scénario de la saison suivante est le même que celui de 1968 avec une seconde place, une victoire au premier tour et Ottawa en tant qu'adversaire du second tour. Au cours du premier match, Ottawa est battue 22-14 et Cahill se permet de faire une déclaration à la presse affirmant que seul une intervention divine pourra faire perdre ses joueurs la semaine suivante. Malheureusement pour les Argonauts, Ottawa va tout de même remporter le match suivant sur le score de 32-3 pour un score cumulé de 46-25[26].

Logo en 1995

Lors de la saison suivante, malgré les bonnes courses de Symons (908 yards) et la signature du jeune Jim Corrigall, les Argonauts laissent la dernière place des séries aux Alouettes de Montréal. Ce n'est qu'en 1971 que l'équipe va parvenir une nouvelle fois à la finale de la Coupe Grey et ceci près de 20 ans après leur dernière apparition. Joe Theismann, Leon McQuay, Jim Stillwagon, Tim Anderson et Gene Mack sont les nouveaux venus de l'équipe qui parvient à se hisser en finale de la 59e édition de la Coupe. Opposés aux Stampeders de Calgary, absents de la finale depuis 1948, les Argonauts vont craquer lors de la première mi-temps du match. Menés 14 à 3 à la reprise, les Argonauts ne parviendront à inscrire que 8 points de plus. Le match aurait pu tourner à l'avantage de Toronto à quelques minutes de la fin mais des fumbles ont donné le titre à Calgray. Cahill est tout de même récompensé par le titre de meilleur entraîneur de la saison et il reçoit le trophée Annis Stukus allant avec le titre[28],[26].

Joueurs[modifier | modifier le code]

Joueurs actuels[modifier | modifier le code]

À jour au 2 décembre 2012[29]

1 Noel Prefontaine
2 Chad Owens
4 Pacino Horne
5 Ejiro Kuale
6 Marcus Ball
7 Trevor Harris
8 Ahmad Carroll
9 Maurice Mann
10 Danny Desriveaux
11 Dontrelle Inman
12 Jarious Jackson
13 Anthony Alix
15 Ricky Ray
16 Ken-Yon Rambo
17 Zach Collaros
18 Djems Kouame
19 Jalil Carter
20 Bryan Payton
21 Gerald Riggs Jr.
24 Evan McCollough
25 Patrick Watkins
26 Jordan Younger
27 Étienne Boulay
28 Brandon Isaac
30 Swayze Waters
32 Andre Durie
33 Jeff Johnson
38 Johnnie Dixon
39 Matt Black
42 Walter Spencer

44 Chad Kackert
45 Robert McCune
46 Jason Pottinger
47 Kyle Jones
51 Tristan Black
52 Wayne Smith
54 Chris Van Zeyl
57 Marc Parenteau
59 Joe Eppele
61 Cedric Gagne-Marcoux
64 Andrew Jones
65 Tony Washington
67 Jeff Keeping
68 Joel Reinders
69 Gerald Cadogan
78 Adriano Belli
81 Jason Barnes
82 Chad Rempel
83 Julian Feoli-Gudino
84 Samuel Tranks
87 Quincy Hurst
88 Mike Bradwell
89 Spencer Watt
90 Donte Paige-Moss
91 David Lee
94 Kevin Huntley
95 Ricky Foley
96 Armond Armstead
97 Alexander Robinson
99 Ronald Flemons

Anciens joueurs[modifier | modifier le code]

Temple de la renommée interne[modifier | modifier le code]

Étant donné que l'équipe existe depuis 1873, de nombreux anciens joueurs font partie aujourd'hui d'un temple de la renommée interne à l'équipe. Ce temple existe depuis 1963 et sept joueurs y firent leur entrée lors de son inauguration[30].

Numéros retirés[modifier | modifier le code]

Comme d'autres franchises de sport d'Amérique du Nord, les Argonauts ont honoré certains de leurs anciens joueurs en retirant leur maillot, plus aucun joueur ne pouvant porter leur maillot.

Temple de la renommée de la LCF[modifier | modifier le code]

Joueurs récompensés[modifier | modifier le code]

Comme de nombreuses ligues professionnelles d'Amérique du Nord, la Ligue canadienne de football remet chaque année, des trophées aux meilleurs joueurs. Certains trophées sont uniquement des trophées de la division Est alors que d'autres récompenses les meilleurs joueurs de toute la ligue.

Trophée Terry Evanshen

Ce trophée récompense chaque année le meilleur joueur de la saison pour la division Est. Avant 1994 le trophée Jeff Russel récompensait ce joueur. Terry Evanshen est un ancien joueur des Argonauts[31],[32].

Joueur de la saison

Le meilleur joueur de la LCF est choisi entre le meilleur joueur de l'Est (vainqueur du trophée Terry Evanshen) et celui de l'Ouest (récompensé par le trophée Jeff Nicklin). Le choix est réalisé par les journalistes canadiens.

  • 1968 - Bill Symons
  • 1982 - Condredge Holloway
  • 1990 - "Pinball" Clemons
  • 1996 et 1997 - Doug Flutie
  • 2005 - Damon Allen
Trophée Lew Hayman

Le trophée Lew Hayman récompense le meilleur joueur d'origine canadienne de la division Est. Décerné pour la première fois en 1975, le titre de meilleur joueur canadien était tout de même désigné à partir de 1956. Hayman est également passé au sein des Argonauts mais en tant qu'entraîneur[33].

Canadien de la saison

Le meilleur joueur de la saison d'origine canadienne est choisi par les journalistes du monde du football canadien enter le champion de l'Est et celui de l'Ouest (vainqueur du trophée Dr. Beattie Martin).

Trophée James P. McCaffrey

Ce trophée récompense le meilleur joueur de l'Est dans le secteur défensif de son équipe. Comme le trophée Hayman, il est remis pour la première fois en 1975 mais le titre de meilleur défenseur était décerné chaque année depuis 1955.

Trophée Frank M. Gibson

Le trophée Frank M. Gibson est un trophée récompensant le meilleur joueur dans sa première année pour la division de l'Est. Le trophée est remis pour la première fois en 1975 alors que le titre de meilleure recrue date de 1972[34].

Trophée Léo Dandurand

Le trophée Léo Dandurand est remis chaque année au meilleur joueur de la première ligne (lineman) de la division Est. Le premier titre est remis en 1974 alors que le trophée est remis initialement en 1975.

Stades[modifier | modifier le code]

Prototype de l'Exhibition Stadium

Les Argonauts évoluent dans le stade du Centre Rogers depuis 1989 mais ont utilisé d'autres stades par le passé.

Le Rosedale Field, premier stade de l'équipe, avait une capacité de 4 000 places assises 10 000 places supplémentaires debout. Les Argonauts y ont joué leurs matchs entre 1874 et 1897 puis entre 1908 et 1915. La première finale de la Coupe Grey s'est jouée le 4 décembre 1909 sur la pelouse de Rosedale entre deux équipes de Toronto[35]. Aujourd'hui, le stade n'existe plus et a été remplacé par des terrains de sport pour le football, le tennis, le hockey et le baseball[36].

Entre 1898 et 1907, l'équipe joue ses matchs dans le Varsity Stadium et y jouera jusqu'en 1958. En 1959, l'équipe quitte le Varsity Stadium pour rejoindre le Canadian National Exhibition Stadium. L’Exhibition Stadium a ouvert ses portes pour la première fois en 1879[37] et a été remis à neuf à plusieurs reprises. L'inauguration du stade est faite lors d'un match amical contre les Cardinals de Chicago, ancienne franchise de la National Football League. Les Argonauts vont mener 13 à 1 dans un premier temps mais finalement l'équipe de la NFL s'impose sur le score de 55 à 26[24].
Au cours des années 1970, le stade est à nouveau rénové afin de pouvoir accueillir les matchs de l'équipe de baseball des Blue Jays de Toronto[38].

La nécessité d'avoir un nouveau stade est apparu lors du 70e match de la Coupe Grey. Surnommé « Rain Bowl », le match eut lieu en novembre 1982 et fut joué avec des conditions climatiques très mauvaise. Le match a été perturbé par le temps froid et les pluies, et les spectateurs furent exposés au mauvais temps. Parmi eux, se trouvait le Premier ministre de l'Ontario, Bill Davis et le match était regardé à la télévision par plus de 7 862 000 canadiens - la plus grande audience TV du pays à cette époque[39]. Sept mois plus tard, en juin 1983, le Premier ministre Davis a formellement annoncé qu'un comité de trois personnes allait réfléchir à la possibilité de construire un stade couvert sur le site de l'Exhibition Place.

Sur les années à venir divers projets ont émergé, y compris un grand stade couvert sur Exhibition Place avec un toit soutenu par air, semblable au BC Place Stadium de Vancouver. En 1985, une compétition internationale de design a été lancée pour concevoir une nouvelle enceinte, avec le choix d'un site pour le stade. Certains des emplacements ont inclus l'Exhibition Place, l'aéroport de Downsview, et l'Université York. Le site final fut choisi à la base de la Tour CN pas loin de la Gare Union, une gare importante et un hub de passage. Le projet de Robbie et Allen fut choisi pour la conception du stade. Créé sous le nom de SkyDome, le stade a été renommé Centre Rogers le 2 février 2005[40].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Les couleurs bleues utilisées sont celle de Cambridge correspondant au code hexadécimal #ADD8E6 et celle d'Oxford au code #002147, article sur http://www.ox.ac.uk.
  2. a et b (fr) Histoire et liste des finales de la Coupe Grey sur http://www.lcf.ca/.
  3. (en) [doc] Historique du club d'aviron Argonaut Rowing Club sur http://www.argonautrowingclub.com/.
  4. a, b, c et d (en) Historique des Argonauts de 1873 à 1938 sur http://www.argonauts.ca/.
  5. (fr) Finale 1911 de la Coupe Grey sur http://www.lcf.ca/.
  6. (en) Historique des Toronto Varsity Blues sur http://varsityblues.ca/.
  7. (fr) Finale 1912 de la Coupe Grey sur http://www.lcf.ca/.
  8. (fr) Finale 1914 de la Coupe Grey sur http://www.lcf.ca/.
  9. (fr) Finale 1920 de la Coupe Grey sur http://www.lcf.ca/.
  10. (en) Biographie de Conacher sur http://www.argonauts.ca/.
  11. (fr) Finale 1921 de la Coupe Grey sur http://www.lcf.ca/.
  12. (fr) Finale 1933 de la Coupe Grey sur http://www.lcf.ca/.
  13. (fr) Finale 1937 de la Coupe Grey sur http://www.lcf.ca/.
  14. (fr) Finale 1938 de la Coupe Grey sur http://www.lcf.ca/.
  15. a et b (en) Historique des Argonauts de 1939 à 1952 sur http://www.argonauts.ca.
  16. (fr) Finale 1945 de la Coupe Grey sur http://www.lcf.ca/.
  17. (fr) Finale 1946 de la Coupe Grey sur http://www.lcf.ca/.
  18. (fr) Finale 1947 de la Coupe Grey sur http://www.lcf.ca/.
  19. (en) Grandes date de l'histoire de la LCF, les années 1940, article sur http://www.cfl.ca/.
  20. Le terme blanchi est emprunté au terme de hockey sur glace du blanchissage.
  21. (fr) Finale 1950 de la Coupe Grey sur http://www.lcf.ca/.
  22. En 2007, Curtis est le septième meilleur porteur de balle de l'histoire de la franchise sur une saison et le second sur un match derrière les 215 yards de Gill Fenerty en 1988, liste des records de course sur (en) http://www.argonauts.ca/.
  23. (fr) Finale 1952 de la Coupe Grey sur http://www.lcf.ca/.
  24. a, b, c et d (en) Historique des Argonauts de 1953 à 1966 sur http://www.argonauts.ca.
  25. (en) Grandes date de l'histoire de la LCF, les années 1950, article sur http://www.cfl.ca/.
  26. a, b et c (en) Historique des Argonauts de 1967 à 1971 sur http://www.argonauts.ca.
  27. (en) Biographie de Symons sur http://www.argonauts.ca/.
  28. (fr) Finale 1971 de la Coupe Grey sur http://www.lcf.ca/.
  29. Liste des joueurs sur le site des Argonauts de Toronto
  30. (en) Liste des membres du temple de la renommée des Argonauts sur http://www.argonauts.ca/.
  31. (en) Biographie de Evanshen sur http://www.argonauts.ca/.
  32. (en) Liste des récipiendaires du trophée du meilleur joueur de la division Est sur http://www.rauzulusstreet.com/.
  33. (en) Biographie de Hayman sur http://www.jewishsports.net/.
  34. (en) Courte biographie de Gibson sur http://www.cfl.ca/.
  35. (fr) Finale 1909 de la Coupe Grey sur http://www.lcf.ca/.
  36. (en) Page sur la première finale de la Coupe Grey sur http://www.torontohistory.org/.
  37. (en) Présentation de l'Exhibition Stadium sur http://www.ballparks.com/.
  38. (en) Article sur l'Exhibition Stadium sur http://www.ballparksofbaseball.com/.
  39. (en) Grandes lignes de l'histoire de la LCF sur http://www.cfl.ca/.
  40. (en) Histoire du Centre Rogers sur http://www.rogerscentre.com/.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]