Roger Clemens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pix.gif Roger Clemens Baseball pictogram.svg
Lipofsky-Roger-Clemens.jpg
Lanceur partant
Frappeur droitier  Lanceur droitier
Premier match
15 mai 1984
Statistiques de joueur (1984-2007)
Matchs 709
Victoires-Défaites 354-184
Retraits sur des prises 4672
Sauvetages 0
Manches lancées 4916 2/3
Moyenne de points mérités 3,12
Équipes

William Roger Clemens (né le 4 août 1962 à Dayton, Ohio), surnommé « The Rocket », est un lanceur des Ligues majeures de baseball. Considéré comme un des plus grands lanceurs de tous les temps. Ses 349 victoires représentent le meilleur total de victoires en Ligue majeure depuis la saison 1950. Il a remporté 7 trophées Cy Young au titre de meilleur lanceur, deux de plus que tout autre lanceur des Ligues majeures. Il est l'un des quatre lanceurs à avoir retiré plus de 4000 frappeurs sur prises en carrière.

Le 13 décembre 2007, le nom de Roger Clemens est apparu sur la liste des joueurs suspectés de dopage et cités par le rapport Mitchell.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Roger Clemens a grandi à Dayton jusqu'à l'âge de 15 ans. En 1977, il entre au lycée Spring Woods de Houston au Texas. Lors de ses trois années, il est parmi les meilleurs athlètes du lycée en baseball, football américain et basket-ball. Il est supervisé par les recruteurs des Phillies et des Twins, mais préfère s'inscrire à l'université[1].

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Il débute sa carrière universitaire au Junior College San Jacinto de Pasadena (Texas) avec un bilan de 9 victoires pour 2 défaites. Il est choisi par les Mets de New York au 12e tour de la draft 1981 (289e choix global), mais ne signe pas de contrat professionnel. Il s'inscrit à l'Université du Texas à Austin où il intègre l'effectif des Longhorns. En deux saisons, il accumule 25 victoires pour deux défaites et 241 retraits sur prises en 275 manches lancées. Il mène son équipe à la victoire lors de la finale universitaire en 1983 (College World Series) en remportant le dernier match de la série contre l'Université d'Alabama.

Carrière en ligue majeure[modifier | modifier le code]

Red Sox de Boston[modifier | modifier le code]

Clemens a commencé sa carrière en Ligue majeure avec les Red Sox de Boston en 1984. En 1986, il remporte 24 matchs et subit 4 défaites[2], soit un pourcentage de victoires de 85,71 %. Il est sélectionné pour le match des étoiles où il lance les 3 premières manches pour la Ligue américaine sans concéder de point. En fin de saison, il participe aux séries éliminatoires avec les Red Sox. Il est crédité d'une victoire et d'une défaite en 5 apparitions en tant que lanceur partant. Il remporte le trophée Cy Young et le trophée de meilleur joueur des ligues majeures. Depuis 1984, aucun autre lanceur n'a remporté le trophée de meilleur joueur des Ligues majeure, Pedro Martínez a fini deuxième en 1999. En 1987, il finit la saison avec 20 victoires et 9 défaites. Il décroche son second trophée Cy Young. Entre 1986 et 1992, il cumule au moins 17 victoires chaque saison, pour un total de 136 victoires en 7 saisons, soit une moyenne de plus de 19 victoires par saison.

En 1993, il ne gagne que 11 matchs pour 14 perdus. C'est la première saison de sa carrière où il n'enregistre pas un pourcentage de victoires supérieur à 50 %. Il ne remporte que 9 victoires en 1994, 10 en 1995 et termine sa 13e saison à Boston avec un bilan de 10 victoires pour 13 défaites en 1996. Le 5 novembre 1996, il devient agent libre et signe le 13 décembre avec les Blue Jays de Toronto.

Blue Jays de Toronto[modifier | modifier le code]

En 1997 avec les Blue Jays de Toronto il a gagné le triple couronne en menant la Ligue américaine en victoires, à la moyenne de points mérités et aux retraits sur prises. Il a remporté le trophée Cy Young et a fini 10e lors du vote pour le meilleur joueur. En 1998 il a répété exactement cette performance, en gagnant le triple couronne, en remportant le trophée Cy Young et en finissant 11e lors du vote pour le meilleur joueur[2].

Yankees de New York[modifier | modifier le code]

Clemens a rejoint les Yankees de New York en 1999 et n'a gagné que 14 matchs pour 10 perdus[2] mais les Yankees se sont qualifiés pour les Séries Mondiale. Les Yankees ont gagné les Séries Mondiale 4 matchs à 0 contre les Braves d'Atlanta, chacun des 4 lanceurs partants des Yankees avait enregistré une victoire, y compris Clemens qui n'a permis qu'un seul point en 7 2/3 manches lancées[3]. Les Yankees ont répété cette performance en 2000 en remportant la Série Mondiale contre les Mets de New York. Cette fois Clemens a gagné le seul match qu'il a commencé en lançant 8 manches sans permettre de point[4]. En 2001 Clemens a eu sa première saison notable avec les Yankees, et a gagné 20 matchs pour 3 perdus[2] et vers la fin de la saison, avait gagné 20 matchs pour un perdu la seule fois qu'un lanceur a gagné 20 matchs sur 21. Cette fois les Yankees se sont qualifiés pour les Séries Mondiale, mais ont perdu contre les Diamondbacks de l'Arizona. 3 matchs à 4. Clemens a gagné son premier match et menait 2 points à un après 8 manches lors du dernier match. Il a été remplacé par Mariano Rivera le stoppeur célèbres des Yankees, qui a permis deux points et a perdu le match 3 à 2[5].

Clemens a gagné 13 matchs en 2002 et 17 matchs en 2003 à l'âge de 40 ans[2].

Astros de Houston[modifier | modifier le code]

Au début de 2004 Clemens a rejoint les Astros de Houston près de chez lui au Texas. Il a gagné 18 matchs pour 4 perdus en 2004 (81,82 %) et a remporté son 7e trophée Cy Young[2]. En 2005 il a mené la Ligue à la moyenne de points mérités avec une moyenne de 1,87 mais n'a gagné que 13 matchs, et a fini 3e lors du vote pour le vainqueur du trophée Cy Young[2]. Les Astros se sont qualifiés pour les séries éliminatoires où ils ont battu les Braves d'Atlanta puis les Cardinals de Saint-Louis avant de perdre les Séries Mondiale aux White Sox de Chicago. Clemens a commencé le premier match des Séries Mondiale et a été enlevé après deux manches ayant permis trois points. Il a enregistré une non-décision mais les Astros ont perdu le match, et enfin la série 4 matchs à 0[6],[7].

Clemens a pris sa retraite à la fin de 2005 mais est revenu en 2006 après la moitié de la saison, et a gagné 7 matchs pour 6 perdus avec une moyenne de points mérités de 2,30 et 102 retraits sur prises en 130 manches[2]. À la fin de cette saison, il a encore annoncé sa retraite.

Retour aux Yankees[modifier | modifier le code]

Le 6 mai 2007, Roger Clemens annonce qu'il revient aux Yankees et espère relancer au début du mois de juin, après une remise en condition en ligue mineure[8],[9]. Son contrat d'une saison prévoit un salaire de 4,5 millions de dollars par mois effectif en ligue majeure. Il a alors besoin de 14 victoires pour dépasser Kid Nichols, le 7e lanceur de tous les temps au nombre de victoires en carrière.

Le 9 juin 2007, Clemens rejoue en ligue majeure après trois matchs de préparation en ligue mineure. Son retour aurait dû se produire plus tôt sans une douleur aux adducteurs contractée une semaine auparavant[10]. Face aux Pirates de Pittsburgh, il lance pendant 6 manches (108 lancers), retire 7 batteurs sur prises et obtient sa 349e victoire en carrière[11].

Allégations de dopages et procès[modifier | modifier le code]

Le nom de Roger Clemens est mentionné à 82 reprises dans le rapport Mitchell sur le dopage dans le baseball professionnel. Il est dénoncé comme utilisateur de stéroïdes par José Canseco dans son livre controversé, Juiced, ainsi que par ses anciens coéquipiers Jason Grimsley et Andy Pettitte. L'ancien entraîneur des Yankees de New York Brian McNamee prétend dans le rapport avoir injecté du Winstrol à Clemens en 1998, 2000 et 2001. Clemens nie les allégations et apparaît à l'émission 60 Minutes pour tenter d'en convaincre le public le 6 janvier 2008.

Le 13 février 2008, Clemens comparaît devant le congrès des États-Unis et, sous serment, déclare n'avoir jamais utilisé de stéroïdes et que les seules injonctions qu'il a reçues étaient des injections de lidocaïne et de vitamine B12. Il nie avoir été présent à une soirée chez José Canseco où le sujet des stéroïdes aurait été discuté. Il nie également avoir confié à Andy Pettitte avoir pris de l'hormone de croissance, alors que Pettitte avait déclaré sous serment le 4 février avoir eu cette conversation avec Clemens. Durant cette conversation, Clemens aurait dit à Pettitte que McNamee lui avait injecté de l'hormone de croissance.

Des contradictions dans les déclarations de Clemens, notamment le désaccord sur ce qui aurait ou pas été discuté avec Andy Pettitte, suscite la suspicion du département américain de la Justice, qui croit que Clemens a menti sous serment. Le 19 août 2010, Clemens est accusé d'obstruction au Congrès (un chef d'accusation), d'avoir fait de fausses déclarations (trois chefs), et de parjure (deux chefs). Un premier procès est annulé au deuxième jour des procédures, le 14 juillet 2011, des éléments de preuve ayant été qualifiés d'inadmissibles par le juge. L'année suivante, le 18 juin 2012, après 10 semaines de procès et 10 heures de délibérations, un jury déclare Clemens non coupable de tous les chefs d'accusation déposés contre lui[12]. Brian McNamee fut témoin à ce procès, et sa crédibilité fut mise en doute, même par les procureurs.

Temple de la renommée du baseball[modifier | modifier le code]

Le nom de Roger Clemens apparaît sur les bulletins de vote remis aux membres de l'Association des chroniqueurs de baseball d'Amérique pour l'élection de 2013 au Temple de la renommée du baseball. La candidature de Clemens, qui comme celle de Barry Bonds, serait une formalité sans les allégations de dopage à son endroit, est contestée. L'ancien lanceur ne reçoit que 37,6 % d'appuis à sa première année d'éligibilité au Temple, alors que 75 % sont requis pour l'élection. Bonds, lui aussi admissible pour la première fois, ne reçoit que 36,2 %.

Carrière et classements[modifier | modifier le code]

Après la saison 2011 des Ligues majeures de baseball, Roger Clemens est :

  • classé 3e de l'histoire pour les retraits sur des prises en carrière (4672)[13]
  • classé 9e pour les victoires (354)[14]
  • classé 18e pour le pourcentage de victoires (65,8 %)[15]
  • classé 7e pour les parties jouées comme lanceur partant (706)[16]
  • classé 16e pour les manches lancées (4916 2/3)[17]

En date du 20 août 2012, Clemens est :

  • classé 19e de l'histoire pour les retraits sur des prises par 9 manches lancées (8,55)[18].
  • classé 26e de l'histoire pour les blanchissages (46)[19].

Retour au jeu à 50 ans[modifier | modifier le code]

En 2012, Clemens annonce qu'il effectuera un retour au jeu, peu après son 50e anniversaire de naissance le 4 août. Clemens doit lancer pour les Skeeters de Sugar Land, un club de baseball indépendant de l'Atlantic League le 25 août 2012[20].

Honneurs[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. The Roger Clemens Foundation, Biographie de Roger Clemens
  2. a, b, c, d, e, f, g et h Profil de Clemens sur baseball-reference.com
  3. Palmarès de la série sur baseball-reference.com
  4. Palmarès de la série sur baseball-reference.com
  5. Palmarès sur baseball-reference.com
  6. Feuille de match sur baseball-reference.com
  7. Palmarès sur baseball-reference.com
  8. (en) ESPN.com, Clemens to make about $4.5 million per month, ESPN.com news services, 7 mai 2007
  9. (en) MLB.com, Clemens announces return to Yanks, Bryan Hoch, 6 mai 2007
  10. (en) MLB.com, Clemens scratched from start, Bryan Hoch, 2 juin 2007
  11. (en) MLB.com, Clemens earns win in return to Yanks, Bryan Hoch, 9 juin 2007
  12. (en) Roger Clemens est acquitté de parjure, Joseph White, Associated Press, 18 juin 2012.
  13. (en) Career Leaders & Records for Strikeouts, baseball-reference.com. Consulté le 21 août 2012.
  14. (en) Career Leaders & Records for Wins, baseball-reference.com. Consulté le 21 août 2012.
  15. (en) Career Leaders & Records for Win-Loss %, baseball-reference.com. Consulté le 21 août 2012.
  16. (en) Career Leaders & Records for Games Started, baseball-reference.com. Consulté le 21 août 2012.
  17. (en) Career Leaders & Records for Innings Pitched, baseball-reference.com. Consulté le 21 août 2012.
  18. (en) Career Leaders & Records for Strikeouts per 9 IP, baseball-reference.com.
  19. (en) Career Leaders & Records for Shutouts, baseball-reference.com.
  20. (en) Clemens' comeback planned for one game, Alyson Footer / MLB.com, 21 août 2012.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :