Alfonso Salmeron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alfonso Salmeron

Alfonso Salmeron, né à Tolède (Espagne) le 8 septembre 1515 et décédé à Naples (Italie le 13 février 1585), était un prêtre jésuite espagnol, l'un des six premiers compagnons d'Ignace de Loyola avec lesquels il prononça à Montmartre (Paris) les vœux de pauvreté et chasteté (15 août 1534). Ce groupe est à l'origine de la Compagnie de Jésus. Il est l'auteur de commentaires scripturaires sur le Nouveau Testament qui furent remarqués en son temps.

Formation[modifier | modifier le code]

Après ses études de littérature et philosophie à Alcalá de Henares, il vient à Paris en compagnie de son ami Jacques Lainez, pour y poursuivre la philosophie et la théologie. Grace à Lainez il rencontre Ignace de Loyola et quelques autres qui formaient un groupe d'amis dans le Seigneur'. C'est le groupe fondateur de la Compagnie de Jésus. Ensemble ils prononcent à Montmartre, le 15 aout 1534, des voeux privés de chasteté et de pauvreté. Ils sont décidés à marcher 'à la suite du Christ' (La sequela Christi).

Les études terminées, Salmeron et ses 'amis dans le Seigneur' se retrouvent tous à Venise en janvier 1537. Ils ont pour but de se rendre en pèlerinage à Jérusalem, comme ils se l'étaient promis à Montmartre. Alors que plusieurs membres du groupe sont ordonnés prêtres à Venise le 24 juin 1537, Salmeron recevra le sacerdoce le 8 septembre, et célèbre peu après sa première messe (à Vicence). Aucun navire ne partant pour la Terre sainte le groupe abandonne l'idée de pèlerinage. Salmeron passe alors quelque temps à Sienne au service des pauvres et des enfants illettrés.

En mai 1538 les amis se rendent par petits groupes à Rome pour offrir au pape leurs personnes et services apostoliques. La Compagnie de Jésus étant approuvée (septembre 1540) Salmeron et ses compagnons prononcent leurs vœux solennels, le 22 avril 1541, dans la Basilique Saint-Paul-hors-les-murs en tant que membres profès de la nouvelle Compagnie de Jésus à la tête de laquelle ils viennent d'élire Ignace de Loyola.

Au service du Pape[modifier | modifier le code]

Cet automne là, le pape Paul III envoie Salmeron et Paschase Broët comme nonce apostoliques en Irlande. Ils y arrivent en février 1542 et y restent un mois. Les deux années suivantes, Salmeron prêche à Rome où ses commentaires sur l'Épître aux Éphésiens font forte impression.

Il rejoignit le 18 mai 1546 avec Jacques Lainez le Concile de Trente en tant que théologiens de Paul III. La question de la Justification était alors vivement débattue. Les deux jésuites s'attirèrent le respect de tous et leurs discours furent imprimés et distribués à tous les évêques.

Les deux années suivantes, il les passa à prêcher à Bologne, Venise, Padoue et Verone.

Le 4 octobre 1549, Salmeron et ses compagnons Le Jay et Pierre Canisius devinrent Docteurs de l'Université de Bologne, car ils purent ainsi, à l'invitation de Guillaume IV de Bavière accepter des chaires à Ingolstadt. Salmeron entrepris d'interpréter l'Epitre aux Romains. Il attira l'attention de tous par ses connaissances et la subtilité de ses explications. À la mort du duc Guillaume, et à la demande de l'évêque de Vérone, Salmeron y retourna (septembre 1550). Il commenta l'évangile de Saint Matthieu.

En 1551, il fut convoqué par Ignace à Rome pour travailler sur les Constitutions de la Compagnie de Jésus.

Il vint ensuite à Naples inaugurer le premier collège de la Compagnie, mais fut rapidement rappelé par Ignace pour se rendre à la nouvelle session du Concile de Trente comme théologien de Jules III. Durant les travaux préparatoires, Lainez et Salmeron, comme théologiens du pape, présentèrent leur vœux en premiers. Après la nouvelle interruption du Concile, Paul IV l'envoya à la Diète d'Augsbourg en mai 1555 avec le nonce Lippomanus, puis en Pologne et dans l'actuel Belgique, en 1556 et 1557.

Diego Lainez, successeur d'Ignace de Loyola comme Supérieur Général, nomma Salmeron premier Supérieur Provincial de Naples (1558), et vicaire général (1561) pendant l'absence de Lainez, envoyé en France avec la légation pontificale.

Le Concile de Trente reprenant en mai 1562, un troisième pape Pie IV choisit à nouveau Salmeron et Lainez comme ses théologiens. Leur rôle était très délicat car la discussion portait sur l'origine divine des droits et devoirs des évêques.

L'exégèse biblique[modifier | modifier le code]

De 1564 à 1582, Salmeron s'engagea principalement dans une activité de prédication et de travaux sur l'Écriture Sainte, qui furent volumineux. Le cardinal Robert Bellarmin passa cinq mois à Naples pour les revoir. Il soulignait les éléments qui lui semblaient peu probants: le lendemain Salmeron présentait une nouvelle version.

L'œuvre principale de Salmeron est contenue dans les seize volumes de Commentaires des Écritures "Alfonsi Salmeronis Toletani, e Societate Jesu Theologi, Commentarii in Evangelicam Historiam et in Acta Apostolorum, in duodecim tomos distributi", onze sur les Evangiles, un sur les Actes des Apôtres, et quatre sur les Epitres de Paul. Une première partie fut éditée à Madrid de 1598 à 1601. L'édition de Cologne de 1612-15 est complète.

La précision critique de Salmeron, son étude judicieuse des Pères de l'Église firent de son exégèse des Écritures Saintes une référence. Les Actes du Concile de Trente montre à quel point il influença les délégués sur la question de la Justification, le sens de la Sainte Eucharistie (Sacrifice et mémorial), la pénitence, le purgatoire, les indulgences... Des questions brûlantes et controversées en raison des progrès des idées "hérétiques" y compris chez une minorité de la hiérarchie de l'Église.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • William V. Bangert: Claude Jay and Alfonso Salmeron, two early Jesuits, Chicago, Loyola University Press, 1985, pp.147-352.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]