Aéroport de Moscou-Cheremetievo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aéroport international Chérémétiévo
Международный Аэропорт Шереметьево
Image illustrative de l'article Aéroport de Moscou-Cheremetievo
Localisation
Pays Drapeau de la Russie Russie
Oblast Oblast de Moscou
Ville Moscou
Date d'ouverture 1964
Coordonnées 55° 58′ 01″ N 37° 25′ 00″ E / 55.966918, 37.4167355° 58′ 01″ Nord 37° 25′ 00″ Est / 55.966918, 37.41673  
Altitude 192 m (630 ft)

Géolocalisation sur la carte : Moscou

(Voir situation sur carte : Moscou)
Aéroport international Chérémétiévo

Géolocalisation sur la carte : Russie

(Voir situation sur carte : Russie)
Aéroport international Chérémétiévo
Pistes
Direction Longueur Surface
07L/25R 3 550 m (11 647 ft) Béton
07R/25L 3 700 m (12 139 ft) Béton
Informations aéronautiques
Code AITA SVO
Code OACI UUEE
Type d'aéroport Public
Site web aéroport Consulter
L'aéroport international Chérémétiévo.

L'aéroport international Chérémétiévo (en russe : Международный Аэропорт Шереметьево /ʂɨrʲɪˈmʲetʲjɪvə/, en anglais : Sheremetyevo) (code AITA : SVO • code OACI : UUEE), parfois appelé Chérémétiévo-2 ou Sheremetyevo-2, est un aéroport qui dessert la ville de Moscou en Russie.

Situé à une trentaine de kilomètres au nord de la capitale russe, l'aéroport international de Chérémétiévo-2 a été construit à l'occasion des Jeux olympiques d'été de 1980. Il s'est ajouté au complexe aéroportuaire de Chérémétiévo-1 qui a été ouvert en 1964.

C'est le deuxième plus grand aéroport de Russie après Domodedovo. En 2012, 228 868 vols y ont transporté 26 188 000 passagers[1]. C'est la principale plate-forme de correspondance de la compagnie Aeroflot.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le terminal F construit pour les J.O. de Moscou.

L'aéroport de Chérémétiévo est inauguré le 11 août 1959. Le premier décollage d'un avion de ligne a lieu le 1er juin 1960 à destination de Berlin. Ce nouvel aéroport se situe près du village de Cheremetievsky qui lui donne son nom. Il est desservi par l'Aéroexpress depuis la gare de Biélorussie et dispose d'une navette gratuite entre Chérémétiévo-2 et Chérémétiévo-1. Le premier ensemble, Chérémétiévo-1, entre en service le 3 septembre 1964 pour servir initialement à des vols intérieurs à la Russie. Il est aussi utilisé pour le premier service passager d'un Tupolev Tu-134, qui part de Chérémétiévo vers Stockholm le 12 septembre 1967, et le premier service passager d'un Iliouchine Il-62, à destination de Montréal le 15 septembre 1967.

Le second ensemble, Chérémétiévo-2, est ouvert le 1er janvier 1980 en vue des Jeux olympiques de 1980. Il est construit en s'inspirant de l'aéroport international de Hanovre Langenhagen. Il est prévu pour les vols internationaux. Chérémétiévo-1 et Chérémétiévo-2 ne sont pas liés physiquement. Il s'agit en fait de deux aéroports séparés par une certaine distance, qui se partagent des pistes. Cette configuration est assez inhabituelle bien qu'elle soit aussi celle des aéroports de Pulkovo-Saint Pétersbourg, Minneapolis-Saint Paul, de Kingsford Smith-Sydney, de Perth, de Budapest et de Manille.

À partir des années 2000, Chérémétiévo subit la concurrence de Domodedovo qui est plus récent et plus confortable. De grandes compagnies aériennes changent alors d'aéroport, notamment Lufthansa, British Airways, Iberia Airlines, Japan Airlines, Brussels Airlines, Austrian Airlines et Swiss International Air Lines.

Le terminal E inauguré en 2010.
La salle d'embarquement à Chérémétiévo « F ».

Depuis le 25 décembre 2009, les numéros des terminaux ont été remplacés par des lettres. Le 3 juillet 2010, les terminaux D, E, F et le terminal ferroviaire sont reliés par des passages couverts pour le public[2], ainsi que vers les services de sécurité le 2 novembre 2010[3]. Après la reconstruction de la partie sud, 25 millions de passagers peuvent être accueillis chaque année. Ensuite, après la reconstruction de la partie nord, la capacité de l'aéroport montera à 40 millions de voyageurs par an[4].

En décembre 2011, un nouveau Centre de contrôle régional (ACC) est ouvert[5]. L'aéroport a aussi une cellule de crise pour gérer les situations d'urgence[6].

Depuis le 23 juin 2013, Edward Snowden y séjourne en zone de transit. En provenance de Hong Kong où il s'était rendu après avoir quitté les États-Unis, il reste en attente d'asile[7].

Accès terrestre[modifier | modifier le code]

Le train Aéroexpress à la gare de Biélorussie à Moscou.

Train[modifier | modifier le code]

Depuis novembre 2004, une voie de chemin de fer rapide, Aéroexpress, a été mise en place entre la gare de Saviolovo dans Moscou, et la gare de Lobnia qui se trouve à 7 kilomètres de l'aéroport. Le reste de la distance doit se faire en bus ou en taxi. Le 10 juin 2008, une station a été ouverte devant le terminal F pour une liaison ferroviaire directe avec la gare de Saviolovo. Des navettes de bus transportent les passagers vers les terminaux B et C[8]. Depuis le 28 aout 2009, la ligne est étendue au-delà de Saviolovo jusqu'à la gare de Biélorussie dans Moscou. Il est prévu qu'en 2015, une voie de chemin fer connecte entre eux les trois principaux aéroports moscovites. Aéroexpress est une filiale de la Compagnie des chemins de fer russes[9].

Route[modifier | modifier le code]

L'autoroute M10 est la voie principale d'accès à l'aéroport. Elle est parfois très embouteillée. Elle est empruntée par les voitures de particuliers, les taxis, les mini-bus privés (marchroutka), et les autobus, pour rejoindre le centre de Moscou. À l'intérieur de l'aéroport, des navettes de bus font la liaison entre la partie nord (terminaux B et C) et la partie sud (terminaux D, E, et F).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :