Vierge dorée (Amiens)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Vierge dorée
Image dans Infobox.
Copie de l'original
Date
milieu du XIIIe siècle
Technique
Hauteur
230 cmVoir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte des Hauts-de-France
voir sur la carte des Hauts-de-France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de la Somme
voir sur la carte de la Somme
Red pog.svg

La Vierge dorée est une sculpture du trumeau du portail du bras sud du transept de la cathédrale d'Amiens qui représente une Vierge à l'Enfant. Son nom lui vient de la polychromie dorée dont les traces sont encore visibles de nos jours.

Historique[modifier | modifier le code]

La statue de la Vierge dorée ornait le trumeau du portail dont l'iconographie sculptée est consacrée à saint Honoré, évêque d'Amiens. C'est à partir du XVIIIe siècle, qu'elle fut désignée sous le nom de Vierge dorée[1]. En 1980, afin de la préserver des intempéries et de la pollution, la statue fut démontée et, après restauration, replacée à l'intérieur de la cathédrale contre le pilier de la chapelle Saint-Pierre-et-Saint-Paul. Un moulage recouvert d'une patine dorée remplace depuis, l'original au trumeau du portail.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

La statue de la Vierge dorée mesure 2,30 m de haut[2], elle daterait des années 1240[1], elle marque une évolution de la statuaire mariale au Moyen Âge. Le poids du corps reposant sur la jambe gauche, un léger déhanchement a été représenté par l'artiste resté anonyme. La Vierge porte l'Enfant Jésus sur le bras gauche et le regarde en souriant. C'est là une des premières représentations de Vierge hanchée de l'époque médiévale. La finesse des traits du visage de la Vierge, son sourire tendre et gracieux ainsi que l'aspect enfantin de Jésus contrastent avec l'aspect quelque peu hiératique de la Vierge à l'Enfant du portail de la Mère-Dieu de la façade occidentale de la cathédrale[3].

Selon Iliana Kasarska :

« Les proportions allongées, l'élégance du déhanchement, la générosité des plis de son manteau ainsi que le sourire subtil dirigé vers l'Enfant en font l'une des statues les plus célèbres de l'art gothique[4]. »

Moulages de la statue[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Xavier Bailly et Jean-Bernard Dupont (dir.), Histoire d'une ville : Amiens, Amiens, Scérén-C.R.D.P., , 161 p. (ISBN 978-2-86615-391-5).
  2. Maurice Duvanel et Jean Macrez, La Cathédrale Notre-Dame d'Amiens, Amiens, Editions Poiré-Choquet, 1998 (ISBN 9 782 950 214 751)
  3. Georges Durand, La Cathédrale d'Amiens, Amiens, Imprimerie Yvert, 1950
  4. Jean-Luc Bouilleret (sous la direction) Amiens, Collection La Grâce d'une cathédrale, Editions La Nuée Bleue (ISBN 9 782 716 507 820)
  5. « Vierges à l'enfant », sur Cité de l'architecture & du patrimoine (consulté le 4 août 2020).