Léon Lamotte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Léon Lamotte
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
(à 99 ans)
Amiens
Nationalité
Activité
Formation
École nationale des beaux-arts d'Amiens
Œuvres principales
à Amiens, bas-relef La Joie de vivre, place Saint-Jacques
Saint Antoine, rue de Noyon
Gloire au travail, square Montplaisir

Léon Lamotte, né à Amiens le 7 janvier 1912 et mort dans la même ville le 22 mai 2011, à l'âge de 99 ans, est un sculpteur français du XXe siècle. Il travaillait aussi bien la pierre, le bronze, le bois, le grès ou le marbre.

Biographie[modifier | modifier le code]

C’est à l’âge de 13 ans qu’il évoque sa volonté de devenir menuisier « comme son grand-père ». Il s’inscrit à l’École des Beaux Arts d’Amiens. Vers l'âge de 25 ans, Il s’installe à Montières, quartier d'Amiens dans la maison de son grand-père pour y commencer sa carrière professionnelle. Il a été grandement influencée par les expositions internationales de Paris de 1932 et 1937. C'est durant cette période qu’il développe un intérêt particulier pour l’art africain.

Après 1945, différents travaux de reconstruction vont lui permettre de garder son indépendance.

Léon aimait également peindre. Ses peintures ne sont pas achevées, dans un souci de laisser à la pensée de chacun la liberté de s’exprimer.

Il travailla beaucoup en Picardie et notamment pour la cathédrale Notre-Dame d'Amiens. Longtemps au service des monuments historiques, il a refusé l'atelier au Louvre que l'État lui proposait pour rester chez lui, à Amiens, dans le quartier de Montières[1]. Il fut membre de l'Académie des sciences, des lettres et des arts d'Amiens.

À la fin de sa vie, il a fit don de son atelier et tout ce qu'il contenait à la communauté d'agglomération d'Amiens Métropole.

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

  • une statue de François Ier au château de Crèvecœur-le-Grand dans le département de l'Oise.
  • plusieurs façades de la Grand Place d'Arras.
  • restauration des dosserets des stalles de la cathédrale d'Amiens.
  • chœur de la collégiale d'Aire-sur-la-Lys.
  • restauration de la statue de Napoléon Ier à Boulogne-sur-Mer (Monument de la Grande Armée).
  • statue de Saint Antoine le Grand et son cochon, au-dessus de l'entrée d'une charcuterie, rue de Noyon à Amiens (1950).
  • La Joie de vivre, bas-relief, place Saint-Jacques à Amiens
  • statue de Saint-Pierre et fonts baptismaux, église de Miannay
  • fonts baptismaux, église Notre-Dame de Doullens
  • Gloire au travail, square Montplaisir, Amiens (1979)
  • statue de Napoléon, maison Napoléon à Saint-Riquier
  • Aurore, statue, école maternelle de Villers-Bocage
  • un bas-relief de Saint Martin (1997) pour les 1 500 ans de sa naissance.
  • Rose de Picardie, place La Barre, quartier de Montières, Amiens, 2004.
  • Stèle commémorative en hommage à Georges Quarante et Edmond Fontaine, morts durant la 2nde Guerre Mondiale, sur le pont enjambant la Somme dans le quartier Etouvie, Amiens.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marie-Louise Alexandre, Francine Brandicourt, Samsonette Cosserat et al., Léon Lamotte : peintre et sculpteur, Amiens, Association des Amis de Léon Lamotte, 2006 (ISBN 2-9526904-0-5)
  • Jeannine et Claude Verdier, Léon Lamotte, sculpteur et peintre amiénois, C. Verdier, 2003 (ISBN 2-9519953-0-X)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marie-Louise Alexandre, Francine Brandicourt, Samsonette Cosserat et al., Léon Lamotte : peintre et sculpteur, Amiens, Association des Amis de Léon Lamotte, 2006, (ISBN 2-9526904-0-5)