Palais de l'évêché d'Amiens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Palais de l'évêché d'Amiens
Image illustrative de l’article Palais de l'évêché d'Amiens
Présentation
Rattachement Amiens
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Province Picardie Picardie
Département Somme
Ville Amiens
Coordonnées 49° 53′ 42″ nord, 2° 18′ 09″ est
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Palais de l'évêché d'Amiens
Géolocalisation sur la carte : Somme
(Voir situation sur carte : Somme)
Palais de l'évêché d'Amiens

Le palais de l'évêché d'Amiens, proche de la cathédrale, est l'ancienne résidence des évêques d'Amiens, situé dans le Parc de l'Evéché d'Amiens.

Histoire[modifier | modifier le code]

Bâtie au fond d’un parc près de la face Nord de la Cathédrale Notre-Dame d'Amiens, l'ancien palais épiscopal datant du XIIIe siècle était occupé jusqu’en 1906 par l'évêque d'Amiens et ses services administratifs.

En 1508, les fameuses stalles du chœur, qui sont un chef-d’œuvre de sculpture sur bois avec 4 700 figurines, furent sculptées dans un atelier de l’évêché par six maîtres huchiers, compagnons du devoir, et ajustées sur place, dans le chœur de la cathédrale. Cette réalisation fut exécutée par tenons et mortaises de 1508 à 1519. Les deux stalles maîtresses hautes de 13,50 m étaient destinées l’une à l’évêque, l’autre au roi. C’est le doyen du chapitre Adrien de Hénencourt qui en finança la réalisation. À l’époque, l’évêque d’Amiens était François de Halluin, qui fut tué par un sanglier, et qui fit refaire la flèche de la cathédrale de 1528 à 1530.

Destructions et reconstructions[modifier | modifier le code]

Bâti en même temps que la cathédrale, un premier palais épiscopal fut détruit à la fin du XVIIe siècle. C’est Monseigneur François Lefebvre de Caumartin, évêque d’Amiens de 1618 à 1652, qui le fit rebâtir presque entièrement tel que nous le connaissons aujourd’hui.

En 1638, le roi Louis XIII logea au palais épiscopal en revenant de consacrer la France à la Vierge à Abbeville.

En 1667, c’est Louis XIV qui fut reçu par Mgr François Faure et logea à l’évêché.

Mgr de Villaret étant évêque d'Amiens, le palais épiscopal connut un drame qui aurait pu lui être fatal puisqu’un incendie faillit le détruire le sous l’épiscopat de Louis-François-Gabriel d'Orléans de la Motte, dont le logis fut complètement brûlé. Il y avait alors à droite du péristyle une chapelle qui fut détruite en 1802 par l'évêque Mgr de Villaret.

Une propriété de l’État[modifier | modifier le code]

Conformément à la loi de nationalisation des biens de l’Église de 1789, la cathédrale et le palais épiscopal devinrent propriété de l’État.

En 1791, l'évêque d'Amiens, Mgr Machault d'Arnouville, refusa de prêter serment à la constitution. Il fut révoqué et émigra. Pour le remplacer, Mgr Desbois de Rochefort fut élu évêque d'Amiens conformément à la loi sur la constitution civile du clergé. Cet évêque habita donc le palais jusqu’en 1801, année du Concordat.

Le palais épiscopal accueillit encore Bonaparte, alors Premier Consul, en 1803.

Napoléon III vint également à Amiens pour l’inauguration de la chapelle Sainte Theudosie en 1854, il fut reçu à l’évêché par Mgr de Salinis et de plusieurs évêques et archevêques.

La fin de la fonction épiscopale du bâtiment[modifier | modifier le code]

C’est le que le palais épiscopal perdit sa fonction. En effet, suite à la Loi de séparation des Églises et de l'État, Mgr Dizien, évêque d’Amiens depuis 1896, dut sans esprit de retour quitter en pleine nuit son évêché qui fut installé rue de Constantine, maintenant rue Jean XXIII.

Laissé longtemps à l’état d’abandon, l’ancien évêché abrita divers services administratifs de la ville.

On a prêté au Général de Gaulle, en visite à Amiens en 1945, le désir de réaffecter l’ancien évêché au diocèse d'Amiens mais Mgr Martin aurait décliné cette proposition.

Après 1946 l'évêché fut occupé d'une part par l'École de Médecine, d'autre part par l'École de Droit, ainsi qu'un « Bureau de Bienfaisance » pour les Amiénois les plus démunis.

En 1966, l’École supérieure de commerce d'Amiens investit le bâtiment.

Le Palais épiscopal connut donc au cours de son histoire de grands événements qui scandèrent les heures de la ville d’Amiens.

Aujourd'hui, les locaux du palais de l'évêché sont utilisés par le Groupe Sup de Co Amiens Picardie.

Architecture[modifier | modifier le code]

L'ancien palais épiscopal est un bâtiment de brique et pierre qui a la forme d'un L dont l'extrémité est est occupé par l'entrée d'honneur.

Monseigneur François Faure fit reconstruire le péristyle qui existe encore pour la desserte des bâtiments avec son fronton où est marquée l’année 1684 et qui bénéficie, depuis peu, d’une illumination.

Quant au corps de logis actuel qui borde à l’Est le bas parvis, il fut élevé au XVIIIe siècle par Monseigneur Louis-Charles de Machault d'Arnouville (1774-1801) qui fut le dernier évêque avant la Révolution.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]