Wiltz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wiltz (homonymie).

Wiltz
(lb) Wolz
(de) Wiltz
Wiltz
L'hôtel de ville
Blason de Wiltz
Blason
Drapeau de Wiltz
Logo
Administration
Pays Drapeau du Luxembourg Luxembourg
Circonscription Nord
Canton Wiltz (chef-lieu)
Titre de ville depuis 1843
Bourgmestre
(Buergermeeschter)
Mandat
Frank Arndt (LSAP)
2017-2023
Codes postaux (Liste détaillée)
Code UAL 2 0807
Indicatif téléphonique (+352)
Démographie
Population 7 066 hab.[1] ()
Densité 180 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 58′ 00″ nord, 5° 56′ 00″ est
Altitude Min. 285 m
Max. 518 m
Superficie 39,25 km2 [2]
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Luxembourg

Voir sur la carte administrative du Luxembourg
City locator 12.svg
Wiltz

Géolocalisation sur la carte : Canton de Wiltz

Voir la carte administrative du Canton de Wiltz
City locator 12.svg
Wiltz

Géolocalisation sur la carte : Canton de Wiltz

Voir la carte topographique du Canton de Wiltz
City locator 12.svg
Wiltz
Liens
Site web www.wiltz.lu

Wiltz (en luxembourgeois : Wolz ou Wooltz) est une ville du Nord du Grand-Duché de Luxembourg et le chef-lieu du canton de Wiltz. Elle est traversée par la rivière Wolz, un affluent de la Sûre.

La ville fait partie du pacte Climat de la Haute-Sûre et depuis 2015 elle est devenue le Hotspot de l’économie circulaire au Grand-Duché.

Le 1er janvier 2015 la commune de Wiltz fusionne avec l’ancienne commune d’Eschweiler (le nom « commune de Wiltz » est maintenu).

Composition de la commune[modifier | modifier le code]

Depuis la fusion, la commune de Wiltz se compose par les localités suivantes:

Toponymie[modifier | modifier le code]

Wiltæ (768-69), Viltis (790), Wilz (792-93), Wiltz (775-97)

Histoire[modifier | modifier le code]

Wiltz dans le miroir des époques[modifier | modifier le code]

Wiltz était peuplé successivement par les Celtes, les Romains et les Francs. Il était situé sur la route romaine menant de Tongres à Trèves, aux bords de la rivière de Wiltz. Wiltz est d’origine celtique et signifie «près du ruisseau». Le premier document mentionnant Wiltz date de 764.

Les nobles de Wiltz[modifier | modifier le code]

Les nobles de Wiltz comptent parmi les familles les plus anciennes du pays.

Amadeus de Wiltz était en 1214 l’invité au mariage d’Ermesinde. Walther de Wiltz se battait en 1288 contre le duc de Brabant, lors de la bataille de Worringen.

Les seigneurs de Beaufort, Bereldange et Meysembourg sont des descendants de la famille des nobles de Wiltz. C’est au 13e siècle que Wiltz reçut sa première lettre de franchise des mains du seigneur. Malheureusement les documents furent détruits lors d’un incendie vers la fin du 14è, ou au début du 15è siècle. Le 22 octobre 1437, Godart de Wiltz renouvela la lettre de franchise. Les seigneurs de Wiltz devenaient de plus en plus influents et vivaient leur époque brillante au 17e siècle. En 1682 le Comte de Wiltz avait 64 vassaux nobles. Les nobles dames et les seigneurs de Wiltz gagnaient, grâce à leur influence croissante, la faveur du souverain en question. Le titre de Baron leur fut décerné en 1536. Jean V fut nommé commandant de la forteresse à Thionville en 1629. Il était dorénavant Comte de Wiltz. C’est lui la figure la plus populaire des nobles de Wiltz, bien connu encore de nos jours sous le nom de «Grof Jan». Il commençait la construction du château d’aujourd’hui en 1631. Les troubles de la guerre de trente ans l’empêchaient cependant de l’achever. Dès 1656 la famille des Comtes de Wiltz se nomme de Custine. Le dernier comte, Théodore de Paule de Custine quitta Wiltz en 1793, se sauvant devant les troupes républicaines françaises. Il décéda le 26 octobre 1799 à Bamberg, et y fut enterré. La vie au temps féodal est bien axée sur le château et la seigneurie.

Wiltz au cours de la révolution française[modifier | modifier le code]

Wiltz se constitua très tôt en paroisse et fut convertie au christianisme il y a 1200 ans.

La dépendance féodale étant abolie, de nouveaux soucis et labeurs s’emparaient de la population. L’enrôlement de force à l’armée française, les contraintes administratives, les conditions de vie lamentables entraînaient un profond mécontentement de la population.

Tout cela menait à la révolte de 1798, nommée «Klëppelkrich». Les années suivantes étaient marquées par des guerres, des traités de paix, des changements politiques, des révoltes, des épidémies et des famines. Wiltz possède une industrie très ancienne. Beaucoup de petites entreprises familiales ainsi que des artisans les plus divers cherchaient à gagner leur vie. Les cabanes ouvrières et artisanales, les petites demeures paysannes et journalières du 19è siècle étaient régulièrement visitées par la faim.

Les guerres mondiales[modifier | modifier le code]

Le grand revirement en Europe s’annonça vers la fin du 19e et le début du 20e siècle. La mécanisation posait de nouveaux problèmes à l’homme. Une cité industrielle comme Wiltz y était particulièrement sensible. Le taux de chômage était très élevé.

La première guerre mondiale de 1914 - 1918, les années 20, nommées années d’or, les crises dans les années 30 et enfin la deuxième guerre mondiale de 1939 - 1945.

La décision de l’enrôlement de force entraînait la grève générale au Luxembourg. 21 luxembourgeois, dont 4 instituteurs et 2 employés communaux de Wiltz, furent exécutés par l’occupant allemand. Bon nombre de Wiltzois devenaient victimes de cette guerre meurtrière dans les années suivantes.

A la fin de la guerre, sur 4000 habitants, 27 familles comptant 91 personnes étaient déportées, 15 hommes mouraient dans les camps de concentration, 164 jeunes gens étaient enrôles de force à la Wehrmacht, 42 mouraient, 15 sont portés disparus et 21 revenaient invalides de guerre.

La Bataille des Ardennes tuait encore 50 personnes et détruisait ou endommageait 80 % des habitations de Wiltz. Après la guerre, Wiltz fut baptisée «Ville Martyre». Le sanctuaire Notre Dame de Fatima au lieudit «op Bässent» et le Monument National de la Grève témoignent aujourd’hui de ces temps épouvantables.

Armoiries[modifier | modifier le code]

Les armoiries communales conférées par arrêté grand-ducal en 1951 se basent sur celles qui furent concédées à la ville par le Hooge Raad van Adel des Pays-Bas en 1823. Selon la délibération du conseil communal de 1817 la ruche symbolise l’industrie, le caducée la concorde et l’ancre le commerce et l’espoir, tandis que le lion documente l’appartenance de la commune au Grand-Duché.

Suite aux propositions de Louis Wirion, président de la Société héraldique luxembourgeoise, les armoiries de 1951 sont les suivantes:

«Ecartelé: au Ier burelé d’argent et d’azur de dix pièces à un lion rampant de gueules couronné, lampassé et armé d’or; au IIème de gueules à un caducée d’argent, posé en bande; au IIIème de gueules à une ancre d’argent posée en bande; au IVème d’azur à une ruche d’or et des abeilles volantes du même. L’écu sommé d’une couronne de huit fleurons, dont cinq seulement visibles.»

Liste des bourgmestres[3][modifier | modifier le code]

Nom Période
Début Fin
Jean-Joseph Faber 1814 1818
Henri Gérardy 1818 1823
Jean-Pierre Simon 1823 1834
Jacques Spedener 1834 1847
Joseph Faber-Knepper 1847 1854
Jean-François Lambert 1854 1868
Joseph Faber-Knepper 1868 1882
Eugène Simon 1882 1890
/ 1890 1894
Alphonse Mertens 1894 1900
Max Schmeltzer 1900 1909
Charles Mathieu 1909 1924
Eugène Thilges 1925 1934
François Lambert 1934 1934
Joseph Simon 1935 1941
Joseph Simon 1944 1945
Nicolas Kreins 1946 1957
Alphonse Schiltges 1958 1963
Nicolas Kreins 1964 1964
René Miller 1964 1967
Joseph Merres 1967 1969
Emile Gerson 1970 1981
Jean-Pierre Dichter 1982 1987
André Biver 1988 1993
John Muller 1994 1999
Romain Schneider 2000 2009
Fränk Arndt 2009 en cours

Syndicats intercommunaux[modifier | modifier le code]

La commune de Wiltz est membre des syndicats intercommunaux suivants :

  • Syndicat pour la Distribution d’Eau des Ardennes (DEA)
  • Syndicat intercommunal pour la gestion des déchets (SIDEC)
  • Syndicat intercommunal pour la construction et l’exploitation d’un crématoire (SICEC)
  • Syndicat intercommunal de gestion informatique (SIGI)
  • Syndicat des Villes et Communes Luxembourgeoises (SYVICOL)
  • Syndicat intercommunal de dépollution des eaux résiduaires du Nord (SIDEN)
  • Syndicat intercommunal pour la création, l’aménagement, la promotion et l’exploitation d’une zone d’activités économiques à caractère régional à Wiltz
  • Syndicat pour l’aménagement et la gestion du Parc Naturel de la Haute-Sûre (Naturpark Oewersauer)

Jumelages et pactes d'amitié[modifier | modifier le code]

La commune est jumelée avec :

Celorico de Basto - Portugal[modifier | modifier le code]

Celorico de Basto est une municipalité du Portugal située dans le district de Braga, non loin de Porto au nord du Portugal. Une charte de jumelage a été signée entre la commune de Wiltz et Celorico de Basto à l’occasion de la Fête de l’Amitié en 2005 (22 juin 2005).

Zavidovici - Fédération de Bosnie-et-Herzégovine[modifier | modifier le code]

Wiltz entretient depuis le 28.03.2008 un partenariat avec Zavidovici, d‘où provient la majorité des 400 immigrants bosniaques résidant à Wiltz.

Pacte d’amitié avec la ville de Bastogne - Belgique[modifier | modifier le code]

Il existe un pacte d’amitié transfrontalier avec la ville de Bastogne, signé le 16 juin 2006, favorisant les échanges culturels, économiques, sociaux, sportifs, éducatifs et touristiques.

Ecoles fondamentales[modifier | modifier le code]

Chacune des trois écoles fondamentales de Wiltz offre les 4 cycles (de l’éducation précoce jusqu’à la 6ème année de l’enseignement fondamental). Une maison relais est intégrée dans chaque bâtiment scolaire.

La Villa Mirabella est une structure à journée continue où les cours scolaires et les activités pédagogiques sont étroitement liés.

Les écoles Reenert et Villa Millermoaler fonctionnent d’après le système classique et les parents ont le libre choix d’inscrire leurs enfants dans les maisons relais.

Enseignement post-primaire[modifier | modifier le code]

La ville héberge également un lycée régional de niveau secondaire (Lycée du Nord Wiltz).

Enseignement supérieur[modifier | modifier le code]

Plusieurs hautes écoles de gestion (Brussels Business Institute, United Business Institute et Business Science Institute) offrant des degrés de bachelier, de master ou de doctorat forment le campus universitaire au château de Wiltz (ville haute). Le château est également devenu le siège principal de la DTMD University (for Digital Technologies in Medicine and Dentistry).

Curiosités touristiques[modifier | modifier le code]

Évènements culturels[modifier | modifier le code]

Festival de Wiltz[modifier | modifier le code]

Le Festival de Wiltz offre à son public des concerts et des spectacles des arts de la scène les plus variés.

Un amphithéâtre de plus de 1.200 places avec une toiture en toile, qui couvre en grande partie l’espace spectateur ainsi que toute la scène, aménagé dans les anciens jardins du château de Wiltz.

Fête du Genêt[modifier | modifier le code]

Le lundi de Pentecôte, un corso fleuri, avec des chars ornés de la fleur du genêt, des sociétés de musique luxembourgeoises et étrangères, des bataillons de majorettes, des groupes folkloriques du Luxembourg et de l’étranger ainsi que des show-bands internationaux défile dans les rues de la ville de Wiltz.

Le corso a lieu chaque année sous un thème défini à l’avance par les organisateurs.

Pélerinage de Notre-Dame de Fatima[modifier | modifier le code]

Chaque jeudi de l'Ascension, près de 20.000 fidèles, dont la majorité issue de l'immigration portugaise, participent au pèlerinage jusqu'au sanctuaire de Notre-Dame de Fatima sur les hauteurs de Wiltz.

Ils rendent ainsi hommage à Notre-Dame de Fatima, la vierge Marie apparue à six reprises en 1917 à trois enfants à Fatima, petit village du centre du Portugal.

Le sanctuaire a été installé en 1951 par un groupe de paroissiens de Wiltz, qui, réfugiés dans une cave durant la bataille des Ardennes en hiver 1944-45, se sont promis d'ériger après la guerre un sanctuaire s'ils s'en sortaient sains et saufs.

Le sanctuaire fut érigé en l'honneur de Fatima, dont la statue avait été transportée à travers toute l'Europe pour redonner de la force aux croyants et officiellement inauguré le 13 juillet 1952.

Nuit des Lampions[modifier | modifier le code]

Le temps d’une soirée, le Jardin de Wiltz et ses alentours sont mis en scène par une multitude d’installations de son et de lumière et animés par une série de concerts et de spectacles.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Population par canton et commune », sur http://www.statistiques.public.lu, STATEC, (consulté le 2 avril 2019).
  2. « Superficie par canton et commune », sur http://www.statistiques.public.lu, STATEC, (consulté le 5 mai 2018).
  3. (de) Emile Lutgen, Wooltz 1814 - 2014, Luxembourg, Commune de Wiltz,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]