Ray Liotta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ray Liotta
Description de cette image, également commentée ci-après
Nom de naissance Raymond Allen Liotta
Naissance
Newark (New Jersey, États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès (à 67 ans)
Saint-Domingue (République dominicaine)
Profession Acteur
Producteur
Films notables Les Affranchis
Corrina, Corrina
Hannibal
Blow
Narc
Revolver
Séries notables Shades of Blue

Ray Liotta est un acteur et producteur de cinéma américain né le à Newark (New Jersey) et mort le à Saint-Domingue (République dominicaine).

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et études[modifier | modifier le code]

Ray Liotta est adopté six mois après sa naissance par Mary et Alfred Liotta[1],[2]. Il a étudié à l'Union High School (New Jersey) (en).

Carrière[modifier | modifier le code]

Après avoir étudié la comédie à l'université de Miami, où il devient ami avec l'acteur Steven Bauer, Ray Liotta fait ses débuts à la télévision dans les séries Another World (1983) et Casablanca (en), avant de faire ses premiers pas au cinéma avec The Lonely Lady. C'est en 1986, sur la recommandation de Melanie Griffith (alors mariée avec Steven Bauer), qu'il joue aux côtés de l'actrice son premier rôle important, celui d'un mari psychopathe, dans Dangereuse sous tous rapports. En 1989, il joue le rôle du joueur de baseball Shoeless Joe Jackson dans le film Field of Dreams avec Kevin Costner et James Earl Jones. Mais il accède véritablement à la consécration en 1990 avec Les Affranchis de Martin Scorsese, film de mafieux dans lequel il incarne le gangster Henry Hill.

Il interprète un policier peu recommandable dans Obsession fatale (1992) de Jonathan Kaplan, un médecin légiste à la recherche du meurtrier de sa femme dans Mémoires suspectes (1996) de John Dahl, un policier toxicomane dans Copland (1997) de James Mangold, ou encore un agent du FBI ambigu dans Hannibal (2001) de Ridley Scott. Souvent cantonné dans des rôles de second couteau, il alterne les genres. À l'aise dans les films fantastiques (Absolom 2022), il l'est tout autant dans les comédies légères : père de famille veuf dans la comédie familiale Corrina, Corrina (1994), ou encore sous les traits d'un homme riche trompé par Sigourney Weaver dans Beautés empoisonnées en 2001. Le rôle de Tony Soprano dans la série Les Soprano était initialement prévu pour lui avant d'être donné à James Gandolfini[réf. nécessaire].

En 2002, Ray Liotta produit, via sa société Tiara Blu Films, Narc, un polar nerveux signé Joe Carnahan dans lequel il interprète un officier des stups aux méthodes expéditives. En parallèle, il donne sa voix au personnage de Tommy Vercetti dans le jeu vidéo Grand Theft Auto: Vice City de Rockstar Games et Rockstar North, premier protagoniste parlant de la franchise Grand Theft Auto[3]. Il annonce par la suite avoir accepté cette expérience uniquement pour l'argent et non par intérêt pour la saga vidéoludique[réf. nécessaire]. L'année suivante, il entre dans la peau d'un flic trouble dans le thriller labyrinthique Identity, avant d'enchaîner par une série de films aux succès limités, dont certains ne sortiront pas du marché américain. En 2004, il est remarqué dans le sixième épisode de la onzième saison de la série médicale Urgences, épisode se déroulant en temps réel et qui montre les dernières heures de son personnage, un ex-détenu alcoolique[4]. Ce rôle lui permet de remporter le Primetime Emmy Awards du Meilleur acteur invité dans une série télévisée dramatique[4].

En 2005, Guy Ritchie lui confie le rôle d'un truand de haute volée aux prises avec son rival de toujours interprété par Jason Statham pour les besoins de Revolver. En 2006, il tient le rôle principal dans la série Dossier Smith.

En 2007, il se joint au casting d'une nouvelle comédie, Bande de sauvages, dans lequel il donne la réplique aux bikers Tim Allen, John Travolta, Martin Lawrence et William H. Macy.

Il tourne ensuite dans plusieurs films, notamment Le Secret de Charlie en 2010 avec Zac Efron[5]. La même année, il est invité dans la série Hannah Montana, jouant le principal Luger dans le deuxième épisode de la quatrième saison[4].

En 2013, il apparait aux cotés des acteurs Michael Madsen, Chazz Palminteri et Joe Pantoliano dans la carte Mob of the Dead du mode zombies du jeu vidéo Call of Duty: Black Ops II, 9 de la franchise Call of Duty[6].

Il joue Joey en 2014 dans Sin City : J'ai tué pour elle de Robert Rodriguez et Frank Miller, suite du film Sin City du même duo sorti en 2005 et basé sur les comics homonymes de Miller[7]. La même année, il apparait en tant que cowboy dans le clip de la chanson Lovers on the Sun du DJ David Guetta[7].

En 2016, il joue son propre rôle dans le dixième épisode de la septième saison de la sitcom Modern Family[8]. La même année, il débute dans la série policière Shades of Blue portée par Jennifer Lopez et qui le voit tenir le rôle du lieutenant ripou Matt Wozniak[9]. La série s'achève au terme de sa troisième saison diffusée en 2018[9]. En 2017, il joue dans deux séries comiques en tant qu'invité, apparaissant dans un premier temps dans le dixième épisode de la troisième saison de la série Unbreakable Kimmy Schmidt, puis dans le cinquième épisode de la première saison de la série Young Sheldon, préquelle de la sitcom The Big Bang Theory[10],[11].

En 2018, il prête sa voix à Morty Szyslak, père de l'emblématique barman Moe Szyslak, dans le seizième épisode de la vingt-neuvième saison de la série d'animation The Simpsons[12].

En 2019, il joue l'avocat du personnage d'Adam Driver dans le film Marriage Story de Noah Baumbach, qui est opposé à son homologue, jouée par Laura Dern, l'avocate du personnage de Scarlett Johansson[13].

En 2021, il participe au film Many Saints of Newark, préquelle à la série de mafieux Les Soprano, qui le voit tenir deux rôle, celui de « Hollywood Dick », père de Dickie Moltisanti et grand-père de Christopher Moltisanti, ainsi que son frère, Salvatore « Sally » Moltisanti[14]. Il rejoint également la troisième saison de la série Hanna dans le rôle de Gordon Evans[4].

Mort[modifier | modifier le code]

Ray Liotta meurt dans son sommeil le à l'âge de 67 ans, lors du tournage de Dangerous Waters en République dominicaine[15],[16],[17],[18].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Comme producteur[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Hommages[modifier | modifier le code]

En 2014, le Festival du cinéma américain de Deauville lui rend hommage[20]. Bruno Barde, directeur du festival, déclare à ce sujet : « Ce visage, cette « gueule » incarne tous les genres, de la comédie au drame en passant par le polar...et quels polars [...]. En lui rendant hommage, nous voulons honorer l’artiste mais aussi l’humilité qui consiste à mettre son immense talent au service des rôles, petits et grands, mais toujours en élevant ceux-ci au firmament de nos mémoires »[20].

Le rappeur français Lomepal a écrit une chanson intitulée Ray Liotta sur son album Flip, sorti en 2017.

Voix francophones[modifier | modifier le code]

En version française, Bernard Gabay est la première voix régulière de Ray Liotta qu'il double entre 1990 et 2003 dans Les Affranchis, Opération Dumbo Drop, Turbulences à 30 000 pieds, Copland, Phoenix, Beautés empoisonnées et Identity. Par la suite, il le double en 2010 Crazy Night et en 2011 dans La Rivière du crime. Il est également doublé par Joël Martineau en 1986 dans Dangereuse sous tous rapports, Thierry Wermuth[21] en 1989 dans Jusqu'au bout du rêve et en 1994 dans Absolom 2022, Philippe Peythieu en 1992 dans Article 99[21], par Bernard Lanneau[21] en 1997 dans Mémoires suspectes, en 1998 par Patrick Borg dans Les Rois de Las Vegas, en 1999 par Marc Alfos dans Les Amants éternels ou encore par Patrick Floersheim en 2001 dans Blow[21].

Le doublant en 1992 dans Obsession fatale, en 2000 dans Pilgrim, puis en 2002 dans Narc, Emmanuel Jacomy devient sa voix régulière à partir du milieu des années 2000. Il le double dans plus d'une vingtaine d'œuvres, dont Revolver, Urgences, King Rising,Bande de sauvages, Cogan: Killing Them Softly, The Iceman, Sin City : J'ai tué pour elle, Secret d'État, Marriage Story, No Sudden Move ou encore Many Saints of Newark - Une histoire des Soprano. En parallèle, Ray Liotta a également deux autres voix régulières : Bernard Alane qui le double entre 1994 et 2011 dans Corrina, Corrina, Le Murmure des anges, John Q, Points de rupture, Droit de passage et Un flic pour cible ; ainsi que Bruno Choël[21] qui le double entre 2001 et 2016 dans Hannibal, Even Money, Mise à prix, Dossier Smith, Hannah Montana et Modern Family.

Enfin, de 2002 à 2015, Ray Liotta est doublé à titre exceptionnel par Jean-Claude Donda dans Au cœur des flammes[21], Jean-Philippe Puymartin dans Control[21], Éric Herson-Macarel dans The Last Shot[22], Jean-Yves Chatelais dans Le Secret de Charlie[22], Frédéric Souterelle dans Pawn[21], Christian Gonon dans The Place Beyond the Pines[22] ou encore par Michel Hinderyckx dans Viens avec moi[22]. Bernard Lanneau le retrouve en 2014 dans Blonde sur ordonnance, tandis que Patrick Béthune est sa première voix dans Shades of Blue[21], étant remplacé par Patrick Borg au cours de la série.

En version québécoise, Ray Liotta est notamment doublé par Daniel Picard[23] dans Corrina, Corrina,Opération Dumbo, Double Memoire, Détectives, Les Enjoleuses, Cartel, Narco , Revolver, Le Pouvoir du jeu, Coup fumant, Droit de passage, Le Fils de personne ou encore La Mort en douce

Il est également doublé à trois reprises par Alain Zouvi[23] dans Absolom 2022, John Q et Sin City : J'ai tué pour elle ainsi qu'à deux reprises par Benoît Rousseau[23] dans Le Temps des retours et La Rivière sanglante. Enfin, il est doublé à titre exceptionnel par Mario Desmarais dans Le Champ des rêves[23], Jean-François Beaupré dans Les Fous de la moto[23], Sylvain Hétu dans Charlie St. Cloud[23] et Jean-Luc Montminy dans Blonde sur ordonnance[23].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Lifetime TV, « Ray Liotta Biography » (consulté le )
  2. (es) « Ray Liotta: abandonado por sus padres biológicos, una tragedia en el rodaje de 'Uno de los nuestros' y padre de una sola hija », sur ELMUNDO, (consulté le )
  3. « GTA Vice City : Ray Liotta, l’acteur de Tommy, est décédé », sur gameblog.fr, (consulté le ).
  4. a b c et d (en) « Ray Liotta Dies: Another World, ER & More Memorable TV Roles », sur tvinsider.com, (consulté le ).
  5. (en) « Charlie St. Cloud: Film Review », sur hollywoodreporter.com, (consulté le ).
  6. (en) « The weird and weirder cast of Call of Duty: Black Ops », sur gamesradar.com, (consulté le ).
  7. a et b « Ray Liotta, de Sin City à David Guetta », sur allociné.fr, (consulté le ).
  8. « Modern Family fête son 200e épisode : retour sur 15 stars marquantes apparues dans la série », sur allociné.fr, (consulté le ).
  9. a et b « Shades of Blue : la saison 3 de la série avec Jennifer Lopez sera la dernière », sur allociné.fr, (consulté le ).
  10. (en) « The Young Sheldon Character You Likely Forgot Ray Liotta Played », sur looper.com, (consulté le )
  11. (en) « Tina Fey Talks Kimmy Schmidt Guest Stars, Including Delightful Ray Liotta », sur tvinsider.com, (consulté le ).
  12. « Les Simpson : le père de Moe est Ray Liotta », sur premiere.fr, (consulté le ).
  13. « Marriage Story, sous les étincelles, un film à demi personnel », sur nouvelobs.com, (consulté le ).
  14. (en) « Ray Liotta Explains Why He’s Playing Two Roles in The Many Saints of Newark After Passing on a Sopranos Role », sur decider.com, (consulté le ).
  15. (en-US) Mike Fleming Jr et Mike Fleming Jr, « Goodfellas Star Ray Liotta Dies at 67 », sur Deadline, (consulté le )
  16. « L’acteur américain Ray Liotta est mort à 67 ans », sudouest.fr,‎ (ISSN 1760-6454, lire en ligne, consulté le ).
  17. « L'acteur américain Ray Liotta, star du film Les Affranchis, est mort à l'âge de 67 ans », sur ladepeche.fr (consulté le )
  18. (en) Matt Schudel, « Ray Liotta, star of Goodfellas and Field of Dreams, dies at 67  » Accès libre, (consulté le ).
  19. (en) Scott Orlin, « In Memoriam: Ray Liotta, Golden Globe Nominee, 1954-2022 », sur goldenglobes.com, (consulté le ).
  20. a et b « Deauville 2014 : Hommage à Ray Liotta », sur allociné.fr, (consulté le ).
  21. a b c d e f g h et i « Comédiens ayant doublé Ray Liotta en France » sur RS Doublage, mis en ligne le 21 décembre 2013
  22. a b c et d Carton du doublage français sur le DVD zone 2.
  23. a b c d e f et g « Comédiens ayant doublé Ray Liotta au Québec » sur Doublage.qc.ca

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :