Billy Graham

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Billy Graham (homonymie) et Graham.

Billy Graham
image illustrative de l’article Billy Graham
Billy Graham en 1966.
Généralités
Nom de naissance William Franklin Graham
Surnom The America's Pastor
Date de naissance
Lieu de naissance Charlotte (Caroline du Nord)
Date de décès (à 99 ans)
Lieu de décès Montreat (Caroline du Nord)
Nationalité Américain
Pays de résidence États-Unis
Diplôme Théologie, Trinity Bible College, 1940. Anthropologie, Wheaton College, 1943.
Spiritualité
Religion Christianisme évangélique
Courant Baptisme
Fonctions
Service Missionnaire
Activité(s) Évangélisation
Autre(s) activité(s) Fondateur de la Billy Graham Evangelistic Association
Vie personnelle
Conjoint(e) Ruth Graham
Enfant(s) 5

William Franklin Graham, Jr., dit Billy Graham, né le à Charlotte (Caroline du Nord) et mort le [1] à Montreat dans le même État américain[2], est un pasteur et prédicateur chrétien évangélique baptiste américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Graham naît le 7 novembre 1918 à Charlotte (Caroline du Nord)[3]. Il vit dans une ferme avec un frère et deux sœurs et est élevé dans la foi presbytérienne par ses parents[4]. Adolescent, il est renvoyé d'un groupe de jeunes de son église parce qu'il n'était pas très intéressé par les questions spirituelles[5]. Après avoir assisté à plusieurs réunions d'évangélisation de Mordecai Ham, Graham s'est converti à l'âge de 16 ans en 1934[6]. En 1936, il débute des études de théologie protestante au Bob Jones College (devenu Université Bob Jones), mais arrête parce qu'il trouve l'institution trop légaliste, reprochant à cette dernière de préférer le texte à l'esprit du texte[7]. En 1937, il se transfère au Florida Bible Institute (devenu Trinity College (Florida))[8]. Il prêche son premier sermon à l'âge de dix-neuf ans, dans la Bostwick Baptist Church près de Palatka, en Floride[9]. En 1939, il est consacré pasteur baptiste par une église de la Convention baptiste du Sud, la Peniel Baptist Church de Palatka, en Floride[10]. En 1943, il est diplômé en anthropologie du Wheaton College (Illinois)[11]. Cette même année, à l'âge de 25 ans, il épouse Ruth Graham, une camarade du Wheaton College (Illinois)[8].

Ministère[modifier | modifier le code]

De 1943 à 1944, Graham est pasteur de la First Baptist Church à Western Springs (Illinois). En 1946, il devient évangéliste à plein temps pour Youth for Christ[6]. En 1947, il fait sa première réunion d'évangélisation au Civic Auditorium à Grand Rapids (Michigan) en présence de 6 000 personnes[12]. De 1948 à 1952, il est président du Northwestern Bible College (devenu University of Northwestern - St. Paul) à Minneapolis. En 1950, il fonde la Billy Graham Evangelistic Association, une organisation d'évangélisation[13].

Lors de ses réunions d'évangélisation, Billy Graham met l'accent sur la conversion et le pardon des péchés par Jésus-Christ[14].

Il a obtenu de nombreuses récompenses, comme en 1982 le Prix Templeton[15].

Entre 1948 et 2018, Billy Graham a figuré 61 fois dans le groupe des dix hommes les plus admirés publié par la firme Gallup[16].

Discours de Billy Graham au stade de Feyenoord à Rotterdam, le 30 juin 1955.
Richard Nixon et Billy Graham le 28 mai 1970 pendant une évangélisation.

Actions de paix[modifier | modifier le code]

Billy Graham a été un ami de Martin Luther King et il a œuvré en faveur des lois anti-ségrégationnistes durant les années 1960 et tout au long de son ministère[17],[18].

S'étant rendu deux fois en République populaire démocratique de Corée (RPDC), en 1992 et 1994, à l'invitation des autorités nord-coréennes, Billy Graham était apprécié du président nord-coréen Kim Il-sung. Les liens de confiance entre la famille Graham et les autorités nord-coréennes ont ainsi conduit à la réalisation de plusieurs projets de coopération en Corée du Nord par la BGEA et la Samaritan's Purse, par exemple, le réseau de télévision de la RPDC, la mise en place de cliniques dentaires ou d'une unité de soins intensifs[19].

Relations avec la politique[modifier | modifier le code]

Le président Ronald Reagan et la première dame Nancy Reagan rencontrent Billy Graham au déjeuner national de prière en 1981.
Billy Graham rencontre le président Barack Obama à Montreat en 2010.

Billy Graham a eu des rapports privilégiés avec divers personnages haut placés américains, dont douze présidents américains de Truman à Obama[20]. Ainsi, George W. Bush attribue à une discussion avec le révérend Graham sa décision d'arrêter de boire à l'âge de 40 ans[21]. Il ne rencontra Trump qu'en 2013, au gala pour son 95e anniversaire[réf. nécessaire].

Le 25 avril 2010, le président Barack Obama rend visite à Billy Graham dans sa maison de Montreat en Caroline de Nord, et ils prennent ensemble un temps de prière[22].

Mort[modifier | modifier le code]

Billy Graham meurt dans son sommeil le à l'âge de 99 ans. Il souffrait depuis plusieurs années de la maladie de Parkinson[23].

Critiques et controverses[modifier | modifier le code]

Critiques religieuses[modifier | modifier le code]

Graham a été critiqué pendant plusieurs années par quelques évangéliques fondamentalistes pour ses messages d'unité et sa proximité avec l'Église catholique romaine (particulièrement avec le pape Jean Paul II)[24].

Critiques sociales et politiques[modifier | modifier le code]

Graham a été également été critiqué pour sa position traditionnelle à propos du rôle des femmes ("épouse, mère et ménagère")[25].

Publications[modifier | modifier le code]

  • La mort, point final ou deux points ?, 1989, éditeur : Ebv, (ISBN 3765576220)
  • Les anges, agents secrets de Dieu, 1976, éditeur : 7ici, (ISBN 2-905093-02-1)
  • Avis de tempête, éditeur : Vida, (ISBN 0-8297-1887-7)
  • La paix avec Dieu, éditeur : Groupes Missionnaires, (ISBN 2-88050-000-1)
  • Christ ressuscité, éditeur : Groupes Missionnaires, GM1545-20
  • Christ revient, éditeur : Groupes Missionnaires, GM1545-12
  • Tel que je suis, éditeur : Eternity Publishing, (ISBN 2-9511515-7-8)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Mort de l'influent prédicateur évangélique Billy Graham », sur http://www.france24.com/fr/20180221-religion-mort-influent-predicateur-evangelique-americain-billy-graham (consulté le 21 février 2018)
  2. (en) « Billy Graham, renowned Montreat evangelist, dies at 99 », sur Citizen Times, (consulté le 21 février 2018)
  3. George Thomas Kurian, James D. Smith III, The Encyclopedia of Christian Literature, Volume 2, Scarecrow Press, USA, 2010, p. 341
  4. David Aikman, Billy Graham: His Life and Influence, Thomas Nelson Inc, USA, 2010, p. 30
  5. David Aikman, Billy Graham: His Life and Influence, Thomas Nelson Inc, USA, 2010, p. 35
  6. a et b Randall Herbert Balmer, Encyclopedia of Evangelicalism: Revised and expanded edition, Baylor University Press, USA, 2004, p. 300
  7. Timothy J. Demy Ph.D., Paul R. Shockley Ph.D., Evangelical America: An Encyclopedia of Contemporary American Religious Culture, ABC-CLIO, USA, 2017, p. 188
  8. a et b Barry Hankins, American Evangelicals: A Contemporary History of a Mainstream Religious Movement, Rowman & Littlefield Publishers, USA, 2009, p. 41
  9. David Aikman, Billy Graham: His Life and Influence, Thomas Nelson Inc, USA, 2010, p. 40
  10. George Thomas Kurian, Mark A. Lamport, Encyclopedia of Christianity in the United States, Volume 5, Rowman & Littlefield, USA, 2016, p. 1005
  11. Edward E. Hindson, Daniel R. Mitchell, The Popular Encyclopedia of Church History: The People, Places, and Events That Shaped Christianity, Harvest House Publishers, USA, 2013, p. 160
  12. CBN, Remembering the Billy Graham Crusades That Led People to Jesus, cbn.com, USA, 24 février 2018
  13. Randall Herbert Balmer, Encyclopedia of Evangelicalism: Revised and expanded edition, Baylor University Press, USA, 2004, p. 80
  14. JEFFREY COLLINS, Thousands pay their respects to Rev. Billy Graham in North Carolina, Journal thestar.com, Canada, 26 février 2018
  15. George Thomas Kurian, Mark A. Lamport, Encyclopedia of Christianity in the United States, Volume 5, Rowman & Littlefield, USA, 2016, p. 1006
  16. Frank Newport, In the News: Billy Graham on 'Most Admired' List 61 Times, news.gallup.com, USA, 12 mai 2008
  17. Grant Wacker, America's Pastor, Harvard University Press, USA, 2014, p. 125, 132
  18. Géraud Bosman-Delzons , Mort de Billy Graham, berger évangélique de l'Amérique, Rfi.fr, France, 21 février 2018
  19. Michelle Vu, Franklin Graham: “Kim Il Sung Liked My Father”, sur le site The Christian Post, 8 juillet 2006.
  20. WILLIAM LOBDELL et RUSSELL CHANDLER, Billy Graham, minister to presidents and millions worldwide, dies at 99, Journal latimes.com, USA, 21 février 2018
  21. Sophie Tatum, George W. Bush says Billy Graham changed his life, cnn.com, USA, 24 février 2018
  22. (en) « President Obama Meets Billy Graham », sur content.time.com,
  23. « Details on Billy Graham's death, funeral service released », sur Citizen Times,
  24. Grant Wacker, America's Pastor, Harvard University Press, USA, 2014, p. 92
  25. Brantley W. Gasaway, Progressive Evangelicals and the Pursuit of Social Justice, University of North Carolina Press, USA, 2014, p. 106

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]