Qwant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Icône de paronymie Cet article possède un paronyme ; voir : Quant.

Qwant

Description de cette image, également commentée ci-après

Logo du moteur de recherche Qwant

Création , à Paris
Fondateurs Jean-Manuel Rozan, Éric Leandri
Forme juridique Société par actions simplifiée
Siège social Drapeau de France Paris (France)
Direction Jean-Manuel Rozan
Actionnaires groupe Axel Springer (20 %)
Activité Internet
Produits moteur de recherche
Site web qwant.com

Qwant est un moteur de recherche européen lancé le en version bêta, puis en version finale le .

Historique[modifier | modifier le code]

Qwant fondé en par l'investisseur Jean-Manuel Rozan, la société Pertimm qui a développé des moteurs de recherche professionnels (Auchan, Meetic, PagesJaunes, etc.) et par Éric Leandri[1]. Le moteur de recherche est officiellement lancé le en version bêta, puis en version finale le dans sa version française après un an et demi de recherche et développement[2].

Le groupe d'édition allemand groupe Axel Springer entre au capital en à hauteur de 20 % dans le but de développer la société à l'international[3].

Fin 2014, Qwant annonce la sortie de son moteur de recherche pour le jeune public (3-12 ans), Qwant Junior, et son lancement expérimental dans plusieurs écoles françaises.

Le 14 avril 2015, Qwant dévoile la seconde version de son moteur de recherche et reçois les encouragements d'Emmanuel Macron.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Son originalité réside dans le fait qu'il propose lors d'une même recherche plusieurs types de résultats : sites web classiques, sites marchands, sites d'actualité ou encore réseaux sociaux[4]. Le but de Qwant est d'ailleurs d'afficher « Tout le web sur une seule page Qwant », de proposer « une nouvelle vision du web »

Selon son cofondateur, Qwant ne veut toutefois pas concurrencer Google, mais tout simplement « montrer quelque chose de différent[5] ». Ainsi, si Google convient à ceux qui savent ce qu'ils cherchent, Qwant ferait découvrir de nouvelles choses à l'internaute.

En mode « recherche », les résultats s'organisent en plusieurs colonnes sur une même page :

  • Images
  • Web
  • Actualités
  • Qnowledge Graph (colonne ne s'affichant que lorsqu'il existe un article sur Wikipédia)
  • Social

Via le menu, il est également possible d'accéder aux rubriques suivantes :

  • Vidéos
  • Shopping (des liens d'affiliation, seuls revenus de Qwant)
  • Boards (des agrégations de contenus sur des thématiques choisies par des utilisateurs)

Il est possible d'affiner la recherche pour chaque colonne en tapant un autre mot-clé. Les résultats peuvent être affichés selon trois formats : Classique (colonnes, par défaut), Mosaïque (des tuiles d'informations sont dispersées de façon homogène sur la page, reprenant le style de Windows 8) ou Liste (une liste des résultats comme sous Google, le Qnowledge Graph s'affichant à droite de la liste).

En mode « médias », les résultats s'affichent cette fois en Mosaïque, proposant à la fois des images et des vidéos provenant de YouTube, Dailymotion et Vimeo.

La recherche « people » permet de trouver des profils de personnes ou d'organismes sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, LinkedIn, Myspace, etc.).

Il est possible de créer un compte gratuitement, afin de de créer des carnets et des notes.

Communication[modifier | modifier le code]

Qwant a fait l'objet d'une importante opération de communication lors de son lancement.

  • « Qwant, le moteur de recherche à la française », franceinfo.fr
  • « Qwant : un moteur de recherche français pour contrer Google », pcinpact.com
  • « Qwant : moteur de recherche français à la sauce sociale », zdnet.fr
  • « Qwant : moteur de recherche made in France », generation-nt.com
  • « Qwant, le nouveau moteur de recherche français à l’assaut de Google, Bing et Yahoo ?! », lejournaldunumerique.com
  • « Qwant.com, challenger de Google », lenouveleconomiste.fr
  • « Qwant, le moteur de recherche français, est lancé », futura-sciences.com
  • « Qwant, un nouveau moteur de recherche français qui parcourt les réseaux sociaux », lexpress.fr

Controverse[modifier | modifier le code]

Peu de temps après sa sortie, plusieurs observateurs ont émis des doutes sur la nature de Qwant. Ce ne serait pas véritablement un moteur de recherche mais simplement un site agrégeant les résultats d'autres moteurs tels que Bing et le Qnowledge Graph ne serait en fait que du contenu de Wikipédia[6] [7]. La société a démenti ces informations: Le moteur de recherche a beaucoup utilisé Bing pour pouvoir fournir des résultats pertinents lors de ses débuts sur le web. Mais elle utilise de plus en plus ses propres résultats issus de ses propres robots d'exploration, l'entreprise l'explique sur son blog [8]. Concernant le Qnowledge Graph, Qwant reprend les résultats de Wikipédia (tout comme Google) et a rajouté une mention depuis.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Qwant lance un moteur de recherche français », sur Le Figaro,‎ (consulté le 18 février 2013)
  2. « À propos », sur Qwant (consulté le 18 février 2013)
  3. Nicolas Rauline, « Axel Springer investit dans le moteur de recherche français Qwant », sur lesechos.fr,‎
  4. « Qwant : le nouveau moteur de recherche made in France fait de bons débuts », sur Atlantico,‎ (consulté le 17 février 2013)
  5. Sophie Imbach, « Qwant va t il concurrencer Google ? »,‎ (consulté le 20 août 2013)
  6. « Qwant, derrière le masque du Google killer français », sur Wordpress (consulté le 21 février 2013)
  7. « Qwant : moteur de recherche ou simple agrégateur d'infos ? », sur abondance.com (consulté le 21 février 2013)
  8. « Qwant ? », sur https://blog.qwant.com/,‎ (consulté le 23 avril 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]