Éric Léandri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Éric Léandri
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (48 ans)
Nationalité
Formation
Activité
Co-fondateur et dirigeant de Qwant

Éric Léandri, né le 19 janvier 1972, est un ingénieur en télécommunication. Il est notamment connu pour avoir présidé la société Qwant éditrice du moteur de recherche Qwant[1].

Il a obtenu son diplôme d'ingénieur télécoms de l'Université de Derby (au Royaume-Uni) en 1993, après avoir étudié à Aix-en-Provence. Il a ensuite travaillé pour le groupe indien United Breweries de 1994 à 1997. En 1998, il revient à Paris et crée la société Mediacom, avant de devenir consultant en informatique. Il est notamment à l'origine de la dématérialisation de la Banque de France[2]. De 2007 à 2008, il préside Trustmission puis Mobilegov[3].

Il est principalement connu pour avoir cofondé en 2011, avec Jean-Manuel Rozan et Patrick Constant, le moteur de recherche Qwant, basé sur le respect de la vie privée[4],[5]. Depuis ses débuts, Qwant s'est développé et diversifié : création de Qwant Music, Qwant Junior, Qwant Map ou Qwant Causes.

Éric Léandri intervient aussi régulièrement dans le débat public concernant les nouvelles technologies et l'utilisation commerciale des données par les GAFAM[4],[6],[7],[8]. Il est d'ailleurs le président de l'Open Internet Project [9], qui a fait condamner Google à 2,6 milliards d'euros d'amende pour Google Shopping et 4,2 milliards d'euros pour Android[6].

Le 15 janvier 2020, il est remplacé par Jean-Claude Ghinozzi, actuel directeur général adjoint de la société. Le président du « Google français » n’aura plus qu’un rôle consultatif auprès de la société. Depuis l’été 2019, sa direction est fragilisée suite à plusieurs enquêtes de presse[10],[11].

Affaires judiciaires[modifier | modifier le code]

Éric Léandri fait l'objet d'un mandat d'arrêt européen de 2011 à 2015, pour une condamnation d'un tribunal belge pour « recel, d'effets de commerce volés »[12],[13],[14]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://dirigeants.bfmtv.com/Eric-Leandri-2712522/
  2. « Éric Léandri | Atlantico.fr », sur www.atlantico.fr (consulté le 10 septembre 2019)
  3. « Eric Léandri : ce Français qui concurrence Google », sur Gralon (consulté le 10 septembre 2019)
  4. a et b https://www.journaldugeek.com/2016/08/14/ils-font-le-web-eric-leandri-fondateur-et-pdg-de-qwant-il-y-a-une-alternative-a-la-collectes-de-donnees/
  5. https://www.challenges.fr/entreprise/qui-est-eric-leandri-le-fondateur-de-qwant_650683
  6. a et b https://www.clubic.com/pro/legislation-loi-internet/article-868315-1-qwant-ric-leandri-pdg-gens-alles-destabiliser.html
  7. BFM BUSINESS, « Eric Léandri : « on doit se battre pour avoir le droit à l’alternative » », sur BFM BUSINESS (consulté le 10 septembre 2019)
  8. Patrice Moyon, « Entretien. Éric Léandri : « Internet ne doit pas être une zone de non droit » », sur Ouest-France.fr, (consulté le 10 septembre 2019)
  9. Guénaël Pépin, « Où va l'Open Internet Project ? », sur nextinpact.com, (consulté le 20 janvier 2020)
  10. « Qwant va changer de tête et s'installer dans l'administration », sur Libération.fr, (consulté le 9 janvier 2020)
  11. ChannelNews, « Jean-Claude Ghinozzi nommé PDG de Qwant, Eric Léandri abandonne toute fonction opérationnelle », sur ChannelNews, (consulté le 15 janvier 2020)
  12. BRICE LE BORGNE, « Qwant: les parts d’ombre d’un moteur de recherche stratégique », Mediapart,‎ (lire en ligne)
  13. Jean-Michel LAHIRE, « Pour tout comprendre des polémiques autour de Qwant », Le progrès,‎ (lire en ligne)
  14. « Qwant, chronique d'un désenchantement médiatique », sur Konbini Techno - Les news tech et gaming version pop (consulté le 9 janvier 2020)