Petit train routier touristique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le petit train.
Un petit-train à Montmartre

Un petit-train (ou train routier) est dénommé « petit train routier touristique[1] » est un véhicule articulé routier utilisé pour le transport de passagers ou comme train touristique. Il comprend un véhicule motorisé tirant une ou plusieurs remorques sur pneus, le tout est connecté par des attelages.

Technologie[modifier | modifier le code]

Le tracteur adopte généralement la carrure d'une locomotive à vapeur (d'où la dénomination de train). La plupart des petit-trains fonctionnent au diesel, mais il existe toutefois certains engins propulsés par l'électricité. Aucun guidage matériel n'est installé, le véhicule restant classé comme véhicule routier. Il est ainsi conduit par un conducteur titulaire du permis de conduire de catégorie D transport de personnes, aussi titulaire d'une autorisation préfectorale de circulation dans un itinéraire déterminé avec les caractéristiques du petit train routier touristique et l'entreprise du petit train routier touristique est titulaire d'une licence de transport.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Petit train à Strasbourg où il circule sous le nom de Minitrain

Petit-train est normalement utilisé pour désigner les véhicules à vocation touristique dans certaines villes ou lieux culturels[2]. Son utilisation reste saisonnière et liée aux flux touristiques ou aux périodes d'ouvertures des lieux visités (lorsqu'il s'agit de musée, parc d'attraction, etc.). Il est considéré comme une attraction à part entière offrant une autre vue du lieu, et ainsi une utilité autre qu'un simple mode de transport.

Constructeurs[modifier | modifier le code]

L’un des premiers constructeurs de petits trains routiers touristiques est la société italienne Dotto Trains, fondée en 1962 et basée à Castelfranco Veneto.

En France, une seule entreprise fabrique ce genre de véhicules : Prat Trains, fondée en 1967 et basée à Peyrins, dans la Drôme. Auparavant, une seconde société a existé : Akval. Basé à Beautor, dans l’Aisne, elle est rebaptisé PIL puis CPIL. Liquidée judiciairement en , elle est autorisée à reprendre ses activités le mois suivant, mais fait faillite en .

Règles[modifier | modifier le code]

Les petits trains routiers touristiques doivent répondre aux prescriptions suivantes [3] :

  • Dispositions générales
  • 1. Les véhicules sont réceptionnés et immatriculés :
  • 1.1. Pour les véhicules automobiles, dans le genre “véhicule automoteur spécialisé” (VASP), carrosserie “divers” (NON SPEC) ;
  • 1.2. Pour les véhicules remorqués, dans le genre “remorque spécialisée” (RESP), carrosserie “divers” (NON SPEC).
  • 2. La (les) catégorie(s) du petit train routier touristique, pour laquelle (lesquelles) la réception de chaque véhicule est prononcée, est (sont) mentionnée(s) sur les procès-verbaux de réception en vue de la constitution des ensembles.
  • 3. La vitesse par construction du véhicule tracteur n’excède pas 40 km/h. Le véhicule à moteur est équipé d’un indicateur de vitesse et d’un compteur kilométrique.
  • 4. Les dispositifs d’attelage installés sur les véhicules sont largement dimensionnés et solidement fixés. Ils sont conformes aux prescriptions techniques de la directive 94/20/CE. Ces dispositifs sont compatibles avec les masses remorquées et identiques sur chaque véhicule. Les attelages à boule sont autorisés pour les petits trains routiers touristiques de catégorie I, II et III dans la mesure où ils ont été homologués au moins pour des remorques de 3 500 kg.
  • 5. Les remorques constituant l’ensemble ne sont en aucun cas à étage : la hauteur maximale du plancher est limitée à 75 cm.
  • 6. La charge utile de chaque remorque permet de transporter le nombre maximal de voyageurs prévu, la masse de chaque voyageur étant fixée à 75 kg.
  • 7. Les accès aux places assises des remorques sont pourvus de dispositifs facilement amovibles (chaîne avec mousqueton par exemple) visant à délimiter l’espace réservé aux voyageurs vers l’extérieur.
  • 8. Toutes les remorques constituant l’ensemble du petit train routier touristique sont strictement identiques. Cette prescription ne s’applique pas à l’aménagement des véhicules.
  • 9. Tous les occupants sont transportés assis. Aucun voyageur n’est admis sur le véhicule tracteur, à l’exception d’un accompagnateur éventuel. Le nombre maximal de personnes transportées, y compris le conducteur et l’accompagnateur, s’il est prévu, est porté sur le procès-verbal de visite initiale.
  • 10. Les remorques à essieux centraux et les semi-remorques sont interdites dans la constitution d’un petit train routier touristique.
  • 11. La longueur et la largeur des petits trains routiers touristiques sont limitées respectivement à 18 m et 2,55 m.
  • 12. Le nombre total de remorques constituant le petit train routier touristique est limité à trois (3) ; le nombre de passagers transportés dans chaque remorque est limité à 25, le nombre total de passagers ne pouvant excéder 75 personnes.
  • 13. Chaque véhicule est équipé d’au moins un (1) feu de position et un (1) catadioptre par côté.
  • 14. Un feu spécial, conforme et installé conformément aux dispositions de l’arrêté du 4 juillet 1972 relatif aux feux spéciaux des véhicules à progression lente, est installé à l’avant et à l’arrière de l’ensemble constitué, dans l’axe longitudinal du véhicule-tracteur et de la dernière remorque tractée. Dans le cas où ce feu est amovible, chaque remorque est pourvue de l’équipement nécessaire pour le montage et le branchement aisé de celui-ci. Dans le cas contraire, chaque remorque est équipée de ce feu.
  • 15. Les vitrages des véhicules, lorsque ceux-ci en sont équipés, répondent aux prescriptions de l’arrêté du 20 juin 1983 modifié. Toutefois, l’emploi de vitrages plastiques homologués dans la construction de remorques est autorisé.
  • 16. Lorsque la carrosserie des remorques est de type “fermée” :
  • 16.1. Chaque véhicule est équipé d’une issue de secours au moins par face latérale : une issue de secours est également installée à la convenance, soit sur la face avant, soit sur la face arrière, soit sur le pavillon ; les dimensions de ces issues permettent le passage d’un gabarit de forme rectangulaire de 1,20 m par 0,55 m ;
  • 16.2. Les matériaux employés dans l’aménagement intérieur des véhicules (tissu des sièges, habillage et rideaux) répondent aux prescriptions concernant l’inflammabilité des matériaux utilisés dans la construction des véhicules de transport en commun de personnes et applicables aux autocars ;
  • 16.3. Un extincteur d’une capacité minimale de 2 kg à poudre ABC est installé dans le véhicule tracteur à proximité immédiate du conducteur.
  • 17. Lorsque le véhicule tracteur est prévu pour transporter un accompagnateur, celui-ci dispose d’un siège répondant aux prescriptions techniques mentionnées dans la directive 76/763/CE. Le siège passager avant, équipant un véhicule à moteur de la catégorie M ou N conforme à une réception par type nationale ou CE, est réputé satisfaire aux dispositions de l’alinéa précédent.
  • 18. Les véhicules tracteurs répondent aux prescriptions techniques de la directive 2008/2/CE relative au champ de vision et aux essuie-glaces des tracteurs agricoles. Un véhicule tracteur conforme aux prescriptions techniques de la directive 77/649/CEE relative au champ de vision des véhicules de la catégorie M1 est réputé satisfaire aux dispositions de l’alinéa précédent.
  • 19. Lorsqu’ils sont aménagés pour transporter des utilisateurs de fauteuils roulants, les véhicules remorqués respectent les prescriptions de l’annexe V.

Références et sources[modifier | modifier le code]

  1. Arrêté du 28 décembre 2011 définissant les caractéristiques et les conditions d'utilisation des véhicules autres que les autocars et les autobus, destinés à des usages de tourisme et de loisirs
  2. « Trains Touristiques de France », sur www.trainstouristiquesdefrance.com,
  3. Règles applicables aux petits trains routiers touristiques A N N E X E I de l'arrêté du 28 décembre 2011 modifiant l’arrêté du 2 juillet 1997 définissant les caractéristiques et les conditions d’utilisation des véhicules autres que les autocars et les autobus, destinés à des usages de tourisme et de loisirs

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]