Train routier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Train routier avec une semi et quatre remorques.
Train routier en Australie.
Panneau sur la Great Northern Highway en Australie.

Un train routier est un ensemble routier constitué, selon les pays et la réglementation, d'un véhicule tracteur routier tractant une ou plusieurs remorques se déplaçant sur le sol sans l'aide de rails. Dans le cas de deux véhicules remorqués il est parfois appelé train double.

Lors du développement du transport routier, il est apparu économiquement intéressant d'accroître la charge transportée par l'ajout de remorques de façon analogue à celle du chemin de fer.

En effet, la charge est limitée par la structure du véhicule et par la charge maximale par essieu autorisée par les réglementations, selon les pays concernés.

Le problème des trajectoires[modifier | modifier le code]

Au contraire d'un train ferroviaire dont tous les véhicules sont guidés par les rails, un ensemble de remorques routières ordinaires (à un ou plusieurs essieux, dont, parfois un ou plusieurs directeurs) ne restent pas dans les traces du véhicule tracteur, selon la courbe de la trajectoire. Plus la remorque est éloignée du tracteur, plus celle-ci se déplace sur une courbure inférieure à celle du tracteur : elle a tendance à avoir une courbe plus courte dans un virage, sauf si elle bénéficie d'un ou plusieurs essieux directeurs.

Dans la plupart des pays européens, les remorques multiples sont interdites à la circulation : sauf exemption en « convoi exceptionnel » ou selon la réglementation en vigueur, des exceptions peuvent être faites pour un tracteur à (semi-)remorque et remorque(s) supplémentaire(s), comme dans le cas fréquent des convois des professionnels forains ou du cirque.

Le train Renard[modifier | modifier le code]

Le colonel Charles Renard et son frère Paul étudient une solution pour les transports militaires, déposant un brevet, en 1903, d'un système assurant une trace unique pour tous les véhicules. De plus, un système d'arbre de transmission continu rend toutes les remorques motrices[réf. nécessaire].

Sous le nom de train Renard, ce système complexe est réalisé et utilisé aussi bien pour le transport de fret que de voyageurs ; mais même en plusieurs dizaines d'exemplaires, il reste à l'état de curiosité[réf. nécessaire].

Aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Différents arrangements de train routier, dont l'exemple K, le plus long train routier, appelé Powertrain ou Body and six, en Australie.

Le train routier est autorisé sous certaines conditions et hors agglomération en Australie, dans l'ouest du Canada, au Québec, au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse et aux États-Unis[réf. nécessaire].

Il est très répandu sous le nom de road train sur les routes rectilignes de l'Australie, convoyant jusqu'à trois ou quatre remorques.

En France, l'appellation officielle d'un train routier est « un ensemble constitué d'un véhicule à moteur auquel est attelée une remorque ou une semi-remorque dont l'avant repose sur un avant-train ». Autrement dit, un camion remorque est un train routier au même titre qu'un train double ou un bi-train. La longueur maximale d'un train routier, en France, est limitée à 18,75 mètres.

En longueur, le record est détenu par un train routier à Toulouse de 373,95 m, pesant 120 tonnes (à vide)[réf. nécessaire].

En masse, le record est détenu par un train routier de 350 t, mesurant 358,6 mètres de long[réf. nécessaire].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel Harouy, Du train routier Renard au tramway moderne sur pneumatiques 1902-1999, article paru dans la revue Chemins de fer régionaux et urbains no 291 (août 2002) éditée par la FACS-UNECTO