Val Cenis (domaine skiable)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Val-Cenis, commune nouvelle où est localisé le domaine.

Val Cenis
Vue aérienne de la station.
Télésiège des Arcellins.
Image illustrative de l’article Val Cenis (domaine skiable)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Savoie
Localité Val-Cenis
Site web valcenis.ski/
Géographie
Coordonnées 45° 17′ 10″ nord, 6° 53′ 38″ est
Massif Mont-Cenis
Altitude maximum 2800 m
Altitude minimum 1300 m
Ski alpin
Domaine skiable Val Cenis
Remontées
Nombre de remontées 29
Télécabines 2
Télésièges 13
Téléskis 14
Pistes
Nombre de pistes 57
Noires 5
Rouges 21
Bleues 19
Vertes 12
Total des pistes 125 km
Ski de fond
Nombre de pistes 11
Noires 2
Rouges 3
Bleues 3
Vertes 3
Total des pistes 50 km

Géolocalisation sur la carte : Savoie

(Voir situation sur carte : Savoie)
Val Cenis (domaine skiable)

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Val Cenis (domaine skiable)

Val Cenis est une station de sports d'hiver composée de trois domaines skiables (Domaine alpin de Val Cenis, Domaine nordique de Val Cenis Bramans et Domaine nordique de Val Cenis Sardières) répartis sur les villages de la commune nouvelle de Val-Cenis (Bramans, Lanslebourg-Mont-Cenis, Lanslevillard, Sollières-Sardières et Termignon-la-Vanoise), dans la vallée de la Haute-Maurienne-Vanoise, en Savoie.

Le domaine alpin s'étend autour du col du Mont-Cenis, à la frontière Italienne. Depuis 2014, il est dirigé par l'ancien champion d'Europe de ski alpin de 1995, Yves Dimier.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le domaine skiable se situe dans la vallée de la Maurienne, au sud-est du département de la Savoie. Elle est la principale station de Maurienne. Val Cenis est frontalière de l'Italie, qu'elle relie par le col du Mont-Cenis en été, point de passage historique et stratégique entre les alpes françaises et italiennes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dès le XIIe siècle, Col du Mont-Cenis devient la grande voie de passage vers le Piémont et en 1805, Napoléon fait construire une route (aujourd'hui D1006, ex-Nationale 6), reliant Susa en Italie et Val Cenis Lanslebourg.

Déjà, les villageois découvraient les prémices d'un tourisme hivernal ; passeurs expérimentés « les Marrons » hissaient les traîneaux des voyageurs d'un versant à l'autre du Mont-Cenis et inventaient une technique de glisse, la descente en « ramasse », sorte de luge faite de branchages.

Autre figure de légende à Val Cenis, Flambeau, le chien vaguemestre qui assurait la liaison du courrier entre le Fort de Sollières, perché au-dessus du Mont-Froid et la cité de Lanslebourg dans les années 1930. Pendant dix ans, tous les jours, été comme hiver, à la même heure, Flambeau a assuré sa mission de porteur de sacs postaux.

Depuis 1967, Lanslebourg et Lanslevillard se sont réunis pour former la station de Val Cenis, au cœur de la Haute-Maurienne Vanoise.

En 1988, l'ancienne commune de Termignon se dote de remontées mécaniques (2 télésièges et 4 téléskis).

Le 14 février 2004, un drame a secoué la station dans le village de Lanslebourg : une fillette de 7 ans est décédée, happée par un tapis roulant dont il s'avéra que le système de sécurité avait été sciemment désactivé à la suite d'une opération de réparation. Cela a abouti à la condamnation, confirmée en appel, du directeur de la station ainsi que de deux employés[1].

En 2008, Val Cenis crée la liaison avec le domaine skiable de Termignon pour créer le domaine skiable Val Cenis Vanoise.

En 2017, les communes de Bramans, Lanslebourg-Mont-Cenis, Lanslevillard, Sollières-Sardières et Termignon-la-Vanoise fusionnent et crée la commune nouvelle de Val-Cenis. Le domaine de Val Cenis Vanoise change de nom pour Val Cenis[2].

Stations et hébergements[modifier | modifier le code]

Promotion[modifier | modifier le code]

Un forfait, appelé « Eski-Mo », a été mis en place afin de skier dans 5 stations de Haute-Maurienne-Vanoise : Aussois, La Norma, Valfréjus, Val Cenis et Bonneval-sur-Arc. En 2017, le nom de "Eski-Mo" est remplacé par le forfait "Espace Haute Maurienne Vanoise", en y incluant une sixieme station, Bessans.

Les stations[modifier | modifier le code]

La commune nouvelle de Val-Cenis est constituée de 3 destinations :

Hébergements touristiques[modifier | modifier le code]

En 2014, la capacité d'accueil de l'ensemble des stations, estimée par l'organisme Savoie Mont Blanc, est de 17 803 pour Val Cenis et Termignon et 35 794 lits touristiques pour les autres communes[Note 1].

Domaine et gestion[modifier | modifier le code]

Le domaine skiable comporte 125 km de pistes balisées, soit 57 pistes et 29 remontées mécaniques situées entre 1300 et 2 800 mètres d'altitude soit 1 500 mètres de dénivelé. Sa gestion est déléguée par la commune à la SEM du Mont-Cenis (SE2MC).

Historique des remontées[modifier | modifier le code]

La station de Val Cenis compte 29 remontées mécaniques[4] utilisées pour le ski alpin. Ces remontées sont composées de :

  • 2 télécabines débrayables(TCD): TCD10 du Vieux Moulin, TCD6/10 de Val Cenis Le Haut.
  • 7 télésièges débrayables (TSD): TSD4 de la Girarde, TSD6 de la Turra, TSD6 de la Ramasse, TSD6 des Arcellins, TSD6 du Solert, TSD6 de la Colomba, TSD6 de l' Arcelle.
  • 6 télésièges à pinces fixes (TSF): TSF2 du Plan Cardinal, TSF3 du Pont des Chèvres, TSF4 des Roches Blanches, TSF4 des Sources, TSF4 du Pré Novel, TSF4 de la Met.
  • 6 téléskis débrayables (TKD): TKD des Tannes, TKD du Lac, TKD du Grand Coin, TKD du Mont Cenis, TKD des Essarts, TKD de la Fema.
  • 8 téléskis à enrouleurs (TKE): TKE des Marmottons, TKE de la Madeleine, TKE des Sablons, TKE de la Buffa, TKE du Plan des Champs, TKE du Pont Noir, TKE du Saint Pierre, TKE des Terres Grasses.

Les télécabines sont au nombre de deux, une qui permet d'accéder au domaine d'altitude (TCD10 du Vieux Moulin) et l'autre (TCD6/10 de Val Cenis le Haut) qui permet aux personnes logeant aux Terres Grasses (Lanslevillard le Haut) d'accéder au domaine skiable.

Les télésièges débrayables sont au nombre de 7, tous 6 places à l'exception d'un 4 places à Termignon.

Les télésièges fixes sont au nombre de 6, quatre 4 places, un 3 places et un 2 places.

Les téléskis débrayables deviennent de plus en plus rares sur le domaine skiable. Le secteur de Termignon compte trois de ces téléskis, donc un sur le front de neige et le deux autres en altitude. Les autres, plus anciens, sont situés sur les secteurs de Lanslebourg et Lanslevillard.

Les téléskis à enrouleurs sont de plus en plus présents sur le domaine skiable. Ils équipent chaque zone débutante et sont présents sur tous les front de neige. Un a été installé à Bramans en 2016 mais a été démonté sans avoir servi à la suite de difficultés administratives importantes.

La station a compté jusqu'à 32 remontées mécaniques, mais certaines ont été démontées, car inutiles avec la construction de nouvelles remontées mécaniques.

Val Cenis a mené jusqu'en 2010 une vague de renouvellement et de remise à niveau du parc des remontées mécaniques et devient le troisième plus jeune parc de France pour l’ancienneté de ses installations[réf. nécessaire]. Le domaine possède notamment le système "Skippy", un télésiège 100% automatique (Télésiège de la Colomba), et bénéficie des nouvelles gares du constructeur "Leitner Ropeways" (télécabine du Vieux Moulin) dessinées par Pininfarina[réf. nécessaire].

De nouveaux projets sont à l'étude et proposés dans le Schéma de cohérence territoriale du du Syndicat du Pays de Maurienne[5]. Ce dernier prévoit notamment l'aménagement de la combe de Cléry[5]. Il est également prévu de remplacer les télésièges de Termignon en 2024 par un seul et unique appareil[réf. nécessaire].

Autres infrastructures[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (octobre 2019)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
  • Plus de 165 enneigeurs.
  • 8 restaurants d'altitude, dont "La Fema", "Les Crêpes des Glaces", et "La Ranova" sur Lanslevillard, "L' Alpenrock" sur Termignon, "La Ramasse", "Le Mont Cenis" sur Lanslebourg, sur ce dernier secteur (Lanslebourg), 2 nouveaux restaurants vont ouvrir leur portes pour la saison 2019-2020, dont un sous le télésiège des Arcellins, et l'autre au bord de la piste verte de l'Escargot.

Activités proposées par la station[modifier | modifier le code]

La station de ski de Val Cenis propose de nombreuses activités[6], dont :

  • La Canopée des Cîmes, un point de vue pour admirer le col et le lac du Mont-Cenis grâce à une nouvelle passerelle suspendue au-dessus du vide ;
  • Le village Eski-mo : village où se situe la plupart des activités ski et hors ski proposées par la station (pistes de luge, randonnées nordiques, sentier piéton, aires de pique-nique…) ;
  • Des randonnées en traineau, à proximité du lac.
  • 27 km de pistes de ski de fond accessibles gratuitement, situées dans la vallée du Doron à Termignon.
  • 2 snowparks, dont le "Easy-Park du Lac", avec 6 "box" verts et bleus sur le secteur de Termignon, et le "Snowpark des Essarts" sur le secteur de Lanslevillard.
  • 6 boarder cross, ce sont des parcours ludiques avec virages relevés et bosses, dont 3 verts animés par "Le Journal de Mickey", le "Village Eski-Mo" (bleu), "La Met" (noir) et le "Boardercross du Lac", qui enchaîne trois parties d'abord vert, puis bleu puis rouge, du long de ses 2 kilomètres, il fait partie des plus longs boardercross de France.
  • 1 kilomètre lancé, (Termignon).
  • Snowtubbing, en haut du télésiège du Solert, est proposée une descente en bouées dans un parcours avec tunnel, virages relevés pour finir dans une descente dans le vallon naturel, activité également proposée en bas du télésiège de la Colomba, avec un saut sur air-bag, air-bag également utilisable en ski ou en snowboard.
  • Baptême en ULM, au sommet du téléski du lac, à Termignon.
  • Ski de nuit, au télésiège de la colomba à Lanslevillard, au téléski des Tannes à Termignon.
  • Tous en piste, stands pour découvrir la gastronomie, les sports d'hiver, les métiers liés au ski, concert en plein air pour lancer la saison.

Personnalités liées à la station[modifier | modifier le code]

  • Pierre-Emmanuel Dalcin 1 victoire en coupe du monde Val d'Isére en 2007 2 participations aux Jeux olympiques (Salt Lake City (États-Unis) et Turin (Italie) 2006).
  • Claire Dautherives qualifié pour les Jeux olympiques de Vancouver 2010.
  • Bertrand Roche : alpiniste himalayiste et parapentiste.
  • Claire Bernier Roche : 3 fois championne de la Coupe du Monde de parapente, 2 fois championne d'Europe. Première femme française à avoir gravi l'Everest par la face Nord.
  • Yves Dimier : Triple champion d'Europe avec l'Équipe de France, et depuis 2014, il est le directeur général de la SE2MC, qui gère le domaine skiable.
  • Laurent Gerra : L'humoriste vient souvent skier à Val Cenis, et y a créé le festival "C' est Le Printemps à Val Cenis", Festival qui regroupe des chanteurs et des humoristes populaires pour clore la saison.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La structure Savoie Mont Blanc, pour ces données statistiques de capacité d'accueil en termes de lits touristiques d'une station ou d'une commune, additionne les établissements marchands, qui appartiennent au secteur de l'hôtellerie, et les hébergements non marchands, qui n'impliquent donc pas de transaction commerciale comme les résidences secondaires[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le tapis roulant avait coûté la vie à Agathe Jouin : Le directeur de la station a sa part de responsabilité », sur www.ledauphine.com (consulté le 18 janvier 2016)
  2. « VAL CENIS WEBSHOP SKI - Présentation », sur forfaits.valcenis.ski (consulté le 24 avril 2017)
  3. « La capacité d'accueil touristique en Savoie-Mont-Blanc », Observatoire, sur le site Savoie-Mont-Blanc - pro.savoie-mont-blanc.com, (consulté en janvier 2015) : « Les données détaillées par commune, et par station : nombre de structures, nombre de lits par type d'hébergements (fichier : Détail des capacités 2014, .xlsx) ».
  4. a et b valcelouis, « Val Cenis », sur le site www.remontees-mecaniques.net.
  5. a et b Syndicat du Pays de Maurienne, « Schéma de cohérence territoriale — Document d'orientations de d'objectifs (DOO) — Projet arrêté le 30 avril 2019 » [PDF], sur sur le site democratie-active.fr, (consulté en octobre 2019), p. 46.
  6. « Activités proposées par la station de ski de Val Cenis », sur ski-planet.com