Liste d'étoiles et de naines brunes les plus proches

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Liste d'étoiles proches)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres listes d'étoiles, voir Liste de listes d'étoiles et Proxima.
Position des étoiles dans un rayon de 14 années lumière autour du Soleil.

Cet article dresse la liste des étoiles et naines brunes proches du Système solaire.

La « périphérie » du système solaire[modifier | modifier le code]

Lorsqu'on parle d'« étoile proche », on entend bien évidemment une proximité toute relative, envisagée à l'échelle astronomique. À cette échelle, l'unité est l'année-lumière, soit environ 10 000 milliards de kilomètres. Pour se faire une idée de ces distances considérables, il suffit de se représenter les astres à des tailles et des distances relatives très réduites. Ainsi, si la Terre n'avait qu'un millimètre de diamètre, le Soleil serait une boule de dix centimètres situé à dix mètres. L'étoile la plus proche de nous, Proxima Centauri, serait une balle de tennis situé à 2 700 kilomètres, et une éventuelle planète semblable à la Terre gravitant autour, une bille de stylo orbitant à dix mètres de cette balle. À cette échelle, observer Proxima équivaut à distinguer, de Paris, une ampoule de 1 000 Watts située à Moscou.

En comptant le Soleil, on connaît actuellement (en novembre 2007) 65 étoiles et 4 naines brunes situées à moins de 5 parsecs (environ 16,3 années-lumière ou 154,3 × 1012 kilomètres) de la Terre, comprises dans 50 systèmes stellaires. Dans un rayon de 50 années-lumière se trouvent environ 1300 systèmes stellaires, regroupant environ 1800 étoiles. La grande majorité d'entre elles sont des naines rouges, trop faibles pour être visibles à l'œil nu.

Liste par ordre de distance croissante[modifier | modifier le code]

Les étoiles les plus proches du soleil

Liste complète dans un rayon de 5 parsecs (16,3 années-lumière)[modifier | modifier le code]

Le tableau suivant liste toutes les étoiles et naines brunes situées à moins de 5 parsecs (environ 16,3 années-lumière ou 154,3 × 1012 kilomètres) de la Terre par ordre de distance croissante. Dans cette liste, les astres dont la magnitude apparente dépasse 6,5 et ne peuvent donc pas être observés à l'œil nu sont indiqués sur un fond gris. Les types spectraux des étoiles et naines brunes sont présentés sur un fond correspondant à leur classification spectrale. Les parallaxes et distances affichées en rouge ne sont que des mesures préliminaires.

# Nom Type m M AD Déc Parallaxe annuelle
(arcsec)
Distance
(AL)
Planètes identifiées Sources
Système Étoile
Soleil G2V −26,72 4,85 180° 0,0000158125
(8 min 19,005 s)
8 : Mercure, Vénus, Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune
1 Alpha Centauri Proxima Centauri (V645 Centauri) M5.5Ve 11,01 15,53 14h 29m 43s −62° 40′ 46″ 0,768 9(0 3) 4,2420(16) 1[1] : b [2],[3]
Alpha Centauri A G2V −0,01 4,38 14h 39m 37s −60° 50′ 02″ 0,747 2(1 2) 4,3649(69) [3]
Alpha Centauri B (HD 128621) K0V 1,35 5,71 14h 39m 35s −60° 50′ 14″ 2 ? : b (contestée), c (candidat) [3],[4]
2 Étoile de Barnard (BD+04°3561a) M4.0Ve 9,53 13,22 17h 55m 23s +04° 33′ 18″ 0,547 0(1 0) 5,9629(110) [2],[3]
3 WISE 1049-5319
(Luhman 16)
WISE J104915.57-531906 A L8.0V 13,44 16,55 10h 49m 15.57s -53° 19′ 06″ 0,496 ± 0,037 6.5±0.49 [3]
WISE J104915.57-531906 B L8.0V 13,44 16,55 10h 49m 15.57s -53° 19′ 06″
4 WISE 0855–0714 08h 55m 11s -07° 14′ 42″ 0,454±0,045 7.175±0.783
5 Wolf 359 (CN Leonis) M6.0V 13,44 16,55 10h 56m 28s +07° 00′ 42″ 0,419 1(2 1) 7,7823(390) [3]
6 Lalande 21185 (BD+36°2147) M2.0V 7,47 10,44 11h 00m 37s +36° 18′ 20″ 0,393 4(0 7) 8,2903(148) [2],[3]
7 Sirius Sirius A (α Canis Majoris) A1V −1,47 1,48 06h 45m 09s −16° 42′ 58″ 0,380 0(1 3) 8,5826(290) [2],[3]
Sirius B DA2 8,44 11,34
8 Luyten 726-8 UV Ceti (L 726-8 B) M5.5Ve 12,54 15,40 01h 39m 01s +17° 57′ 00″ 0,373 7(2 7) 8,7278(631) [3]
BL Ceti (L 726-8 A) M6.0Ve 12,99 15,85
9 Ross 154 (V1216 Sagittarii) M3.5Ve 10,43 13,07 18h 49m 49s +23° 50′ 11″ 0,336 9(1 8) 9,6811(512) [2],[3]
10 Ross 248 (HH Andromedae) M5.5Ve 12,29 14,79 23h 41m 54s +44° 09′ 32″ 0,316 0(1 1) 10,321(36) [3]
11 Epsilon Eridani (BD-09°697) K2V 3,73 6,19 03h 32m 56s −09° 27′ 30″ 0,310 0(0 8) 10,522(27) 1 (b) [2],[3]
12 Lacaille 9352 (CD-36°15693) M1.5Ve 7,34 9,75 23h 05m 42s −35° 51′ 11″ 0,303 6(0 9) 10,742(31) [2],[3]
13 Ross 128 (FI Virginis) M4.0Vn 11,13 13,51 11h 47m 45s +00° 48′ 17″ 0,298 7(1 4) 10,918(50) [2],[3]
14 WISE 1506+7027
15 EZ Aquarii EZ Aquarii (L 0789-006) M5.0Ve 13,33 15,64 22h 38m 34s −15° 18′ 02″ 0,289 5(4 4) 11,266(172) [3]
Gl 866 B M? 13,27 15,58
Gl 866 C M? 14,03 16,34
16 Procyon Procyon A (α Canis Minoris) F5V-IV 0,38 2,66 07h 39m 18s +05° 13′ 30″ 0,286 1(0 9) 11,402(33) [2],[3]
Procyon B DA 10,7 12,98
17 61 Cygni 61 Cygni A (BD+38°4343) K5.0V 5,21 7,49 21h 08m 52s +38° 56′ 51″ 0,286 0(0 6) 11,402(23) [2],[3]
61 Cygni B (BD+38°4344) K7.0V 6,03 8,31
18 Struve 2398 Struve 2398 A (GJ 725 A, BD+59°1915) M3.0V 8,90 11,16 18h 42m 47s +59° 37′ 50″ 0,283 0(1 7) 11,525(69) [2],[3]
Struve 2398 B (HD 173740) M3.5V 9,69 11,95
19 Groombridge 34 Gl 15 A (GX Andromedae) M1.5V 8,08 10,32 00h 18m 24s +44° 01′ 24″ 0,280 6(1 0) 11,624(40) [2],[3]
Gl 15 B (GQ Andromedae) M3.5V 11,06 13,30
20 Epsilon Indi
(CP−57°10015)
Epsilon Indi A K5Ve 4,69 6,89 22h 03m 22s −56° 47′ 10″ 0,275 8(0 7) 11,824(30) [2],[3]
Epsilon Indi Ba T1.0V >23 >25 22h 04m 10.5s −56° 46′ 58″
Epsilon Indi Bb T6.0V >23 >25
21 DX Cancri (G051-015) M6.5Ve 14,78 16,98 08h 29m 50s +26° 46′ 37″ 0,275 8(3 0) 11,826(129) [3]
22 Tau Ceti (BD−16°295) G8Vp 3,49 5,68 01h 44m 04s −15° 56′ 15″ 0,274 4(0 8) 11,887(33) [2],[3]
23 Gliese 1061 (LHS 1565) M5.5V 13,03 15,19 03h 35m 57s −44° 30′ 46″ 0,272 0(1 3) 11,991(58)
24 WISE 0350−5658 Y1 03h 50m 00s -56° 58′ 30″ 0,238 (±0,038) 12,1+5,2−1,3 [5]
25 YZ Ceti (LHS 138) M4.5V 12,02 14,17 01h 12m 31s −16° 59′ 57″ 0,268 8(3 0) 12,132(14) [2],[3]
26 Étoile de Luyten (BD+05°1668) M3.5Vn 9,86 11,97 07h 27m 25s +05° 13′ 33″ 0,263 8(1 3) 12,366(59) [2],[3]
27 Étoile de Teegarden (SO025300,5+165258) M6.5V 15,40 18,50 02h 53m 01s +16° 52′ 58″ 0,260 6(2 7) 12,514(130) [6]
28 SCR 1845-6357 SCR 1845-6357 A M8.5V 17,39 19,41 18h 45m 03s −63° 57′ 48″ 0,259 5(1 2) 12,571(54) [6]
SCR 1845-6357 B T6  ?  ? 18h 45m 02.6s −63° 57′ 52″
29 Étoile de Kapteyn (CD−45°1841) M1.5V 8,84 10,87 05h 11m 41s −45° 01′ 06″ 0,255 3(0 9) 12,777(44) 2 (b, c) [2],[3],[4],[7]
30 Lacaille 8760 (AX Microscopii) M0.0V 6,67 8,69 21h 17m 15s −38° 52′ 03″ 0,253 4(1 2) 12,870(57) [2],[3]
31 Kruger 60 Kruger 60 A (BD+56°2783) M3.0V 9,79 11,76 22h 28m 00s +57° 41′ 45″ 0,248 1(1 4) 13,148(74) [3]
Kruger 60 B (DO Cephei) M4.0V 11,41 13,38
32 DEN 1048-3956 M8,5 V 17,39 19,37 10h 48m 15s −39° 56′ 06″ 0,247 7(1 6) 13,167(83) [6]
33 UGPS 0722-05
34 Ross 614 Ross 614 (LHS 1849) M4.5V 11,15 13,09 06h 29m 23s −02° 48′ 50″ 0,244 3(2 1) 13,348(110) [3]
Gl 234 B (V577 Monocerotis) M5.5V 14,23 16,17
35 Gl 628 (Wolf 1061, BD−12°4523) M3.0V 10,07 11,93 16h 30m 18s −12° 39′ 45″ 0,236 0(1 7) 13,820(98) [2],[3]
36 Étoile de van Maanen (Gl 35, LHS 7) DZ7 12,38 14,21 00h 49m 10s +05° 23′ 19″ 0,231 9(1 8) 14,066(109) [2],[3]
37 Gliese 1 (CD−37°15492) M3.0V 8,55 10,35 00h 05m 24s −37° 21′ 27″ 0,229 2(1 1) 14,230(67) [2],[3]
38 Wolf 424 Wolf 424 A (LHS 333) M5.5Ve 13,18 14,97 17h 33m 17s +09° 01′ 15″ 0,227 9(4 6) 14,311(289) [3]
Gl 473 B (FL Virginis) M7Ve 13,17 14,96
39 2MASS J154043.42-510135.7
40 TZ Arietis (GJ 83,1, Luyten 1159-16) M4.5V 12,27 14,03 02h 00m 13s +13° 03′ 08″ 0,224 8(2 9) 14,509(188) [3]
41 Gl 687 (LHS 450, BD+68°946) M3.0V 9,17 10,89 17h 36m 26s +68° 20′ 21″ 0,220 5(0 9) 14,792(55) [2],[3]
42 LHS 292 (LP 731-58) M6.5V 15,60 17,32 10h 48m 13s −11° 20′ 10″ 0,220 3(3 6) 14,805(243) [3]
43 Gl 674 (LHS 449) M3.0V 9,38 11,09 17h 28m 40s −46° 53′ 43″ 0,220 3(1 6) 14,808(107) 1 (b) [2],[3]
44 GJ 1245 (V1581 Cygni) GJ 1245 A M5.5V 13,46 15,17 19h 53m 54s −44° 24′ 55″ 0,220 2(1 0) 14,812(68) [3]
GJ 1245 B M6.0V 14,01 15,72 19h 53m 55s −44° 24′ 56″
GJ 1245 C M? 16,75 18,46 19h 53m 54s −44° 24′ 55″
45 GJ 440 (WD 1142-645) DQ6 11,50 13,18 11h 45m 43s −64° 50′ 29″ 0,216 6(2 1) 15,060(140) [2],[3]
46 GJ 1002 M5.5V 13,76 15,40 00h 06m 44s −07° 32′ 22″ 0,213 0(3 6) 15,313(259) [3]
47 Ross 780 (GJ 876) M3.5V 10,17 11,81 22h 53m 17s −14° 15′ 49″ 0,212 6(2 0) 15,342(142) 4 (b, c, d, e) [2],[3]
48 LHS 288 (Luyten 143-23) M5.5V 13,92 15,66 10h 44m 32s −61° 11′ 38″ 0,209 0(2 8) 15,609(204)
49 GJ 412 GJ 412 A M1.0V 8,77 10,34 11h 05m 29s +43° 31′ 36″ 0,206 0(1 1) 15,831(83) [2],[3]
WX Ursae Majoris M5.5V 14,48 16,05 11h 05m 30s +43° 31′ 18″
50 GJ 380 (Groombridge 1618) K7.0V 6,59 8,16 10h 11m 22s +49° 27′ 15″ 0,205 8(0 7) 15,847(52) [2],[3]
51 GJ 388 (AD Leonis) M3.0V 9,32 10,87 10h 19m 36s +19° 52′ 10″ 0,204 6(2 8) 15,941(219) [3]
52 DENIS J081730.0-615520
53 GJ 832 M3.0V 8,66 10,20 21h 33m 34s −49° 00′ 32″ 0,202 8(1 4) 16,084(105) 2 (b, c) [2],[3]
54 LP 944-020 M9.0V 18,50 20,02 03h 39m 35s −35° 25′ 41″ 0,201 4(4 2) 16,194(338)
55 DEN 0255-4700 L7.5V 22,92 24,44 02h 55m 3,7s −47° 00′ 52″ 0,201 4(3 9) 16,197(314) [6]
56 GJ 682 M4.5V 10,95 12,45 17h 37m 04s −44° 19′ 09″ 0,199 7(2 3) 16,336(189) [2],[3]

Liste des systèmes les plus brillants jusqu'à 50 années-lumière (16,3 parsecs)[modifier | modifier le code]

La liste qui suit inclut les systèmes dont la magnitude est inférieure à 6,5 (à peu près la limite de visibilité à l'œil nu) situés jusqu'à 50 années-lumière de la Terre[8]. Elle comprend donc 133 entrées, soit environ 10 % de l'ensemble des systèmes situés à moins de 50 années-lumière : en effet, la grande majorité de ces systèmes sont constitués de naines rouges, bien trop faibles pour être visibles à l'œil nu.

# Nom Type m M AD Déc Parallaxe annuelle
(arcsec)
Distance
(AL)
Planètes identifiées Sources
Système Étoile
Soleil G2V −26,72 4,85 180° 0,0000158125
(8 min 19,005 s)
8 : Mercure, Vénus, Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune
1 Alpha Centauri Proxima Centauri (V645 Centauri) M5.5Ve 11,01 15,53 14h 29m 43s −62° 40′ 46″ 0,768 9(0 3) 4,2420(16) 1[1] : b [2],[3]
Alpha Centauri A G2V −0,01 4,38 14h 39m 37s −60° 50′ 02″ 0,747 2(1 2) 4,3649(69) [3]
Alpha Centauri B (HD 128621) K0V 1,35 5,71 14h 39m 35s −60° 50′ 14″ 2 ? : b (contestée), c (candidat) [3],[4]
2 Sirius Sirius A (α Canis Majoris) A1V −1,47 1,48 06h 45m 09s −16° 42′ 58″ 0,380 0(1 3) 8,5826(290) [2],[3]
Sirius B DA2 8,44 11,34
3 Epsilon Eridani (BD-09°697) K2V 3,73 6,19 03h 32m 56s −09° 27′ 30″ 0,310 0(0 8) 10,522(27) 1 (b) [2],[3]
4 Procyon Procyon A (α Canis Minoris) F5V-IV 0,38 2,66 07h 39m 18s +05° 13′ 30″ 0,286 1(0 9) 11,402(33) [2],[3]
Procyon B DA 10,7 12,98
5 61 Cygni 61 Cygni A (BD+38°4343) K5.0V 5,21 7,49 21h 08m 52s +38° 56′ 51″ 0,286 0(0 6) 11,402(23) [2],[3]
61 Cygni B (BD+38°4344) K7.0V 6,03 8,31
6 Epsilon Indi
(CP−57°10015)
Epsilon Indi A K5Ve 4,69 6,89 22h 03m 22s −56° 47′ 10″ 0,275 8(0 7) 11,824(30) [2],[3]
Epsilon Indi Ba T1.0V >23 >25 22h 04m 10.5s −56° 46′ 58″
Epsilon Indi Bb T6.0V >23 >25
7 Tau Ceti (BD−16°295) G8Vp 3,49 5,68 01h 44m 04s −15° 56′ 15″ 0,274 4(0 8) 11,887(33) [2],[3]
8 40 Eridani (Omicron2 Eridani, Keid) K1V+DA4+M4.5V
9 70 Ophiuchi K0V+K5V
10 Altaïr (Alpha Aquilae) A7V
11 Sigma Draconis (Alsafi) K0V
12 HR 5568 K5V+M1V+M3V+T8
13 Eta Cassiopeiae (Achird) G0V+K7V
14 36 Ophiuchi K1V+K1V+K5V
15 HR 7703 K3V+M3.5V
16 82 Eridani G5V
17 Delta Pavonis G5IV-V
18 HR 8832 K3V
19 Xi Bootis G8V+K4V
20 HR 753 K3V+M4.5V
21 HR 6426 K3V+K5V+M2.5V
22 HR 222 K2V
23 107 Piscium K1V
24 Beta Hydri G1IV
25 Mu Cassiopeiae G5V+M5V
26 Fomalhaut (Alpha Piscis Austrini) Fomalhaut A3V TW Piscis Austrini (Fomalhaut B) K4V LP 876-10 (Fomalhaut C)
Alpha Ophiuchi (Rasalhague) A5III-IV
Eta Cephei K0IV
72 Herculis G1V
Nu2 Lupi G2V
Theta Bootis (Asellus Primus) F7V+M3V
Iota Ursae Majoris A7V+M1V+M? Talita
HR7898 G8V 1.68al de Psi Capricorni
111 Tauri F8V+K4V+K5V
Psi Serpentis G5V+M?


Psi Capricorni F5V
Alpha Corvi (Alchibah) F2V


I Hydrae G0V
20 Leonis Minoris G2V
HR209 Alpha Cephei Alderamin
HR7162 G0V+K1V
Eta Leporis F0V


Nu Phoenicis F8V
19 Draconis F6V
31 Aquilae G8IV
HR 3018 G0V+DC
HR 5864 G6V+DA7
Mu Arae G5V Plusieurs planètes

Passages passés et futurs[modifier | modifier le code]

Selon une équipe internationale, l'étoile de Scholz serait passée à 0,25 pc du Soleil il y a 70 000 ans[9].

L'étoile Ross 248, actuellement à 10,3 al, devrait devenir l'étoile la plus proche du Soleil d'ici 31 000 ans pour plusieurs millénaires, avec une distance minimale de 0,927 pc dans 36 000 ans[10].

Distances des étoiles les plus proches, de 20 000 ans auparavant à 80 000 ans dans le futur. Proxima du Centaure est représentée par la courbe jaune-clair.

Étoiles les plus proches par constellation[modifier | modifier le code]

Pour une constellation donnée, l'étoile la plus proche de nous peut être nommée Proxima. En pratique, ce nom est presque exclusivement utilisé pour Proxima Centauri, qui est par ailleurs parfois appelée Proxima sans complément puisqu'il s'agit de l'étoile la plus proche de nous parmi toutes.

Voici l'étoile la plus proche de nous pour chaque constellation :

Nom « Proxima » de l'étoile Nom usuel de l'étoile Constellation Distance en al Commentaire
Proxima Centauri Proxima Centauri Centaure 4,24 Aussi nommée « Proxima » de façon absolue car la plus proche étoile parmi toutes après le Soleil.
Proxima Ophiuchi Étoile de Barnard Ophiuchus 5,96
Proxima Leonis Wolf 359 Lion 7,78
Proxima Ursae Majoris Lalande 21185 Grande Ourse 8,29
Proxima Canis Majoris Sirius, Alpha Ursae Majoris Grand Chien 8,60
Proxima Ceti Luyten 726-8 Baleine 8,73
Proxima Sagittarii Ross 154 Sagittaire 9,68
Proxima Andromedae Ross 248 Andromède 10,32
Proxima Eridani Epsilon Eridani Éridan 10,5
Proxima Piscis Austrini Lacaille 9352 Poisson austral 10,74
Proxima Virginis Ross 128 Vierge 10,92
Proxima Aquarii EZ Aquarii Verseau 11,3
Proxima Cygni 61 Cygni Cygne 11,36
Proxima Canis Minoris Procyon, Alpha Canis Minoris Petit Chien 11,4
Proxima Draconis Struve 2398 Dragon 11,52
Proxima Indi Epsilon Indi Indien 11,82
Proxima Cancri DX Cancri Cancer 11,8
Proxima Horologii GJ 1061 Horloge 11,9

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Une exoplanète jumelle de la Terre découverte "près" de nous » (consulté le 16 août 2016)
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x, y, z, aa, ab, ac, ad, ae, af, ag, ah, ai et aj ESA, « The Hipparcos Main Catalogue », Centre de données astronomiques de Strasbourg, (consulté le 12 mars 2007)
  3. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x, y, z, aa, ab, ac, ad, ae, af, ag, ah, ai, aj, ak, al, am, an, ao, ap, aq, ar, as, at, au, av, aw, ax, ay, az, ba et bb van Altena et al., « Yale Trigonometric Parallaxes, Fourth Edition », Centre de données astronomiques de Strasbourg, (consulté le 12 mars 2007)
  4. a, b et c « L'Encyclopédie des Planètes Extrasolaires », CNRS, Observatoire de Paris, (consulté le 7 mai 2014)
  5. (en) Kenneth A. Marsh et al., « Parallaxes and proper motions of ultracool brown dwarfs of spectral types Y and Late T », The Astrophysical Journal, vol. 762, no 2,‎ , id. 119 (DOI 10.1088/0004-637X/762/2/119, Bibcode 2013ApJ...762..119M, arXiv 1211.6977, lire en ligne [html])
  6. a, b, c et d Récemment découvert ; la distance exacte est encore incertaine.
  7. http://tempsreel.nouvelobs.com/sciences/20140604.OBS9342/decouverte-d-une-planete-en-zone-habitable-a-seulement-13-annees-lumiere.html
  8. http://atunivers.free.fr/250lys/50lys.html
  9. (en) « The Closest Known Flyby of a Star to the Solar System », sur la bibliothèque universitaire Cornell,
  10. (en) R. A. J. Matthews, « The Close Approach of Stars in the Solar Neighborhood », The Royal Astronomical Society Quarterly Journal, vol. 35, no 1,‎ , p. 1 (Bibcode 1994QJRAS..35....1M)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]